Récit de la course : 100 km du Périgord Noir 2007, par Say

L'auteur : Say

La course : 100 km du Périgord Noir

Date : 14/4/2007

Lieu : Belves (Dordogne)

Affichage : 2038 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Désolé pour ceux qui cherchaient un récit circonstancié d'une course d'ultra : ce texte a pour seule prétention de transcrire le radio crochet que j'ai tenu pendant cette belle course à laquelle mes tendons rebelles se sont opposés. Si ça ne vous intéresse pas, je ne serai pas vexé de savoir que vous n'êtes pas allés au bout car c'est très looong.... Pour les autres, c'est parti mon kiki!!!!



Samedi 14 avril 12h45
-------------------------------
Ca y est, on (ma petite famille et ma belle famille) est fin prête... pour l'apéro. Les biscuits, olives et autres cochonneries hypercaloriques sont disposées sur la table. Les verres sont pleins et ça chambre dur : "ben tu ne devais pas courir aujourd'hui? Tu vas les voir à quelle heure tes amis? Tu reprendras bien un peu d'armagnac pour pousser le bergerac rouge?"
S'ils savaient... A ce moment, je grille d'envie d'aller sur Sarlat accueillir les premiers coureurs. La Plaine des Jeux (point de ravitaillement et arrivée de la petite coursette de quartier de... 50Km!) se mérite : ça monte dur!! Après 45Km de course, se taper 5Km de casse patte...
J'ai décidé de trouver 3 coureurs sur la fin du parcours : un collègue de bureau V2 (Alex), LoLo (Laurent, facile non?) et bien sûr NoNo_Le_Robot (Caroline, là c'était plus dur à deviner).


14h30
--------
Oulàlà, que ce canard est dur à digérer!  Bon, je pense avoir un peu dégrisé et je prends ma voiture qui n'aime pas rouler pour rejoindre mes 3 "poulains". Le départ était à 8h donc ça fait déjà 7h qu'ils courent. N'ayant réussi à joindre personne je décide de remonter le parcours depuis le kilomètre 80.
Sauf que... je ne sais pas où il est! C'est bien ma veine, j'étais persuadé qu'il passait par là mais non, visiblement. Bon, je saisie une carte de la région dans un bistrot (sans payer, "c'est juste pour 5 minutes Msiou. regardez comme j'ai une bonne tête. Merci beaucoup Msiou"). Et je repère une petite route du coté d'Allas les Mines où il ferait bon de faire passer des coureurs. 3' plus tard (j'ai roulé vite, pô bien, je sais), je tombe nez à nez sur un pont où on ne peut faire passer qu'un véhicule avec une voiture de... l'organisation.  Aléluyyyaaa! Ils m'indiquent le bon chemin et me voilà parti pour le ravitaillement.

En m'arrêtant, les bénévoles très consciencieux me disent qu'il faut je me gare ailleurs car ça peut gêner les coureurs. Un point positif, très bien, ce sera fait selon vos ordres. C'est vrai qu'après 75Km, on n'a pas envie de faire des slaloms. Les noeuds de la route suffisent pour ça.
Du coup, comme je suis coopératif et forcément souriant, on m'offre un tour au ravitaillement. Comment dire non? Ils sont tellement contents de recevoir et jusqu'à présent, ils n'ont pas encore eu beaucoup de coureurs. Allez, tournée de jus d'orange!! Promis, j'en laisse aux autres.
Je devise avec des coureurs qui ont fait le 50Km le matin, ça rigole de partout. C'est vraiment bien qu'ils soient venus pour encourager les autres coureurs plus loin.

La seconde féminine s'arrête devant nous. Tonnerre d'applaudissements. Forcément, une femme dans l'ultra, ça se remarque bien. Elle nous gratifie d'un joli sourire, prend 2 ou 3 bricoles, s'hydrate et reprend sa route. Désolé pour les amateurs de tshirts mouillés, elle était en noir.

 

On a beau être en tête de la course certains concurrents arrivent assez marqués. Dans quel état vais-je retrouver mes 3 amis?

15h00
--------
D'ailleurs, où sont ils??? Avec des objectifs de 11 à 13h, ils ne devraient pas être très loin. Je quitte mon parterre de bénévoles pour aller à la rencontre d'Alex, le premier à approcher. "Je ne suis pas loin" me dit il au téléphone. Alors qu'est ce que je fais? Je vais à sa rencontre en courant pardi! Bon d'accord je ne suis pas en tenue mais alors? Est-ce que les coureurs de la Comrade en Afrique du sud ont tous des cuissards profilés avec des chaussettes boosters? Non. Pourtant, ils me colleraient bien 2h sur un marathon. Donc c'est décidé, aujourd'hui sera ma journée de reprise de la course. Du balai les tendinites à la con...

Ca y est, je le retrouve. Il se marre du fait qu'on se retrouve à 600Km de notre bureau où déjà je saoule tout le monde avec mon blablattage.  Il est tout frais on dirait. Mais oui, c'est ça en plus! Bougre, l'animal me confie qu'il est en allure tout petit footing car il fait cette course pour mieux préparer le raid du golfe du Morbihan. Un 100Km pour préparer un 174... :-S On est sur une autre planète pour moi.

On repart ensemble pour un petit bout quand mon téléphone se met à sonner : c'est LoLo. Il arrive au Km 65. Okay, je vais remonter le parcours jusqu'au Km 70 alors. En roulant, je croise -très prudemment- d'autres coureurs. Certains n'ont plus beaucoup d'allure mais bon sang, titubent, souffrent mais ils sont là, toujours à aligner ce pas devant l'autre. Au delà de la douleur, au delà du virage suivant...

15h30 (j'ai pris mon temps)
----------
Enfin un appel de NoNo. Elle entre dans un village dénommé la Roque Gageac. Bien c'est tout près. Allez, je t'attends pour la bise promise et le message privé d'Hémérodrome.

A propos de NoNo, voilà une dédicace spéciale pour l'autre NoNo, celle du Revermont :

 


 

Bon qu'est-ce que je peux faire en attendant LoLo? Allez jouer au bénévole pardi! J'en trouve un qui se marre tout seul en plein soleil. Tiens, il m'intrigue. Il est là, effectivement en plein cagnard avec un panneau vert d'un côté et "sens interdit" de l'autre. Je m'approche et on discute (bah oui, les gens aiment bien me parler). Il me raconte qu'il rigole parceque pour faire ralentir les voitures, il n'a rien trouvé de mieux que de ... toutes les arrêter! Ca fait 1h qu'il se prend des regards furibonds de ses voisins mais au moins, les coureurs sont en sécurité sur la route. Bel état d'esprit. Du coup je le remplace de temps en temps. Et... je rate Lolo!!! C'est vrai que j'ai cru halluciner en croisant Le Bagnard un coureur qui a fait Belvès déguisé! Donc j'ai quelques circonstances atténuantes :-)

 

Lolo m'appelle et me demande où je suis car il est au ravito du 70° mais pas de petit Coli en vue. Là je rends le jouet du bénévole et je fonce au ravito. 2 petits kilomètres à tout casser. Je double plein de monde qui m'interpellent en me disant "mais t'es pas fatigué??" euh, non, j'en suis qu'à 13' de course en 1 mois... Je retrouve Lolo au ravito. Ca va, il n'a pas trop attendu. Il saisit une bière, on papote un peu, beaucoup de vous les kikous et de Miss Haribo bien entendu et hop le voilà parti.


16h20
---------
Je rejoins NoNo. En fait, non. C'est elle qui me tombe dessus. Je ne l'avais pas reconnue mais bises quand même!!! Pourtant on s'est vus au restaurant à la Défense avec d'autres kikoureurs la semaine précédente. Peut être que je cherchais une femme en escarpins et tailleur noir? LoL. Elle est superbement organisée. Elle ne s'arrête pas au ravitaillement et son suiveur embarque tout le nécessaire pour elle. J'en profite pour le féliciter de son effort pour accompagner NoNo sur une telle épreuve. Ca doit faire mal au derrière (mais ça je ne l'ai pas dit, il y avait des femmes autour!). Je reprend le footing avec NoNo sur 1 ou 2 Km de plus et je repars content de ma journée : j'ai vu tout le monde.

Sauf qu'à mi chemin, je me suis rendu compte que je n'ai pas pris de photo de NoNo. Petite séance de VMA jusqu'au parking et me revoilà remontant la file de coureurs en voiture pour aller immortaliser la rencontre. Ci dessous, NoNo, hilare de ma couche de bêtise :




Voilà, fin du radio crochet. C'était Coli pour Kikourou. A vous les studios.

5 commentaires

Commentaire de gdraid posté le 18-04-2007 à 11:39:00

Bravo Colimaçon !
Faut aimer vraiment la CAP pour faire ce que tu as fait ce jour là !
Tu as sûrement bien réchauffé le coeur de tes 3 amis, dont NoNo(joli sourire, belle photo), au cours d'une telle épreuve.
Je te souhaite une bonne reprise prochaine !
JC

Commentaire de moumie posté le 18-04-2007 à 21:09:00

merci pour ce récit qui m'a fait sourire et tes copains qui viennent t'encourager comme çà, on demande sur les courses.
bonne reprise à toi quand ta tendinite sera guérie

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 18-04-2007 à 23:09:00

Bravo Coli-Nelson-Monfort pour ce reportage tout en action !
Même quand tu cours pas, tu cours... tu parles d'une tortue...?!
Venir encourager tes amis de cette façon, c'est beau, chapeau...
Et merci pour la spéciale-dédicasse qui m'a bien fait marrer !
Pour info, les gazelles du Revermont c'est pô une specialité de ma région ;-)

L'autre_NoNo_celle_du_Revermont !

Commentaire de rapace74 posté le 20-04-2007 à 09:56:00

merci coli pour nous avoir fait vivre une petite partie du 100km et pour avoir eu encouragé tout le monde
j'espere que l'on te verra sur l'UTMB
manu

Commentaire de lolo' posté le 22-04-2007 à 12:29:00

merci à toi Coli

Ravi d'avoir taillé une bavette avec toi autour d'un fond de biére au 70 éme

tout cela laisse présager de futurs grands reportages pour les courses à venir

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran