Récit de la course : Trail du Lac de Serre-Ponçon - 24 km 2018, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Trail du Lac de Serre-Ponçon - 24 km

Date : 3/6/2018

Lieu : Rousset (Hautes-Alpes)

Affichage : 527 vues

Distance : 24.4km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le DTTN dans le 05 !!!

 

En 2017, stupeur, la manche DTTN proposée par le Bouk n’était pas élue.

Stupeur et tremblement !

Et pourtant les DTTNistes SAVAIENT qu’une manche proposée par le Bouk était de qualité !!!

 

2018 je me sors les doigts et décide de proposer… Face aux mastodontes ITRA et consorts beurk une course au label saucisson : LE TRAIL DE SERRE-PONCON

 







Et hourra, cette fois je suis élu !

 

Tant mieux, car le tracé fera l’unanimité, mais parlons donc de cette course.

Je suis à 1-1 avec le Chasse-Neige (Chatvoyarde / Matheysin). Il faut que je marque des points car je serai absent de la manche 4… Et dans tout ça il y a Namtar et Noruas en arbitres…

 

Nous voici au départ de la course, qui est sur le parking du camping dans lequel nous avons loué nos chalets !!! Appréciable…

Et c’est parti pour les 189 coureurs de cette course !

 

Départ pas terrible car on se coltine 2 km de bitume, mais ô miracle, la corne et Alba sont juste devant ?? Je pique un sprint débile, car je sais que mon père est en photographe un peu plus loin !

 

Mais ce départ ridicule se paye CASH. Après mon petit numéro, je dois mettre le clignotant, et ce sont des wagons de coureurs qui me passent… Le chasse-neige est déjà loin, ce sera pas pour aujourd’hui…

 

Km3 une main au cul, putain, Noruas ET Namtar me passent. Merdum. Et me larguent. MERDUM.

 

On arrive à une hauteur avant de descendre, là je mets les watts, je vois mes acolytes plus loin je me mets en mode « chien fou fougasse » à doubler dans les singles et parviens à faire la jonction, d’abord Namtar, puis Noruas, puis je continue l’effort il faut creuser !!!

 

Km6 au Km8 on remonte un cours d’eau asséché, bon, je limite la casse mais paye ma descente (quelle gestion de course lamentable…), et on arrive au ravito. Pas de maillots rouges derrière, je ne perds pas de temps et file.

 

Km9 il y a beaucoup de champ mais aucun CN en vue… Par contre on beugle derrière, ça alors c’est Noruas. Pourtant je suis dans l’allure du trafic donc bon…

 

Km11 ça monte plus dru, avant d’arriver à un col et à un faux plat montant, je suis bien, j’ai d’ailleurs remonté des gus… Mais au kil 12.5 ils sont 3 à mes trousses, dont… NORUAS ???

 




Mais il fait la même remontée que moi ?

Putain je traîne pas il devrait être largué ?

Etrange d’ailleurs, car il est juste derrière mais je ne suis pas plus inquiet que ça….

 

Après cette piste forestière on attaque le dernier coup de cul, encore une fois on arrive à deux, avec 2 gus devant, et pourtant c’est moi qui suis le 1er des quatre au sommet et bascule fissa.

 

Km16 et merde, je suis pas bien dans cette descente. Pas de vitesse. Et mon mal de dos qui se rappelle bien à moi.

 

Ce qui devait arriver arrive, le blanc et noir qui était derrière moi revient sur mes talons, je prends son allure, mais un autre gonz nous reprend : NORUAS !!!

 

Pas possible ! Quel chien de talus alors ! Et je sais que là c’est du tout cuit pour lui, il va être insuivable (et il le sait !). Mais quelle course, même si ce n’est pas terminé, car à part mon départ bidon et ma descente infernale je ne considère pas avoir chômé.

 

On arrive au ravito du kil18, je suis avec un groupe de 4 et vois Rodolphe repartir du ravito (s’y est-il arrêté ???), je ne le reverrai plus.

 

On fait le tour d’une colline, c’est magnifique, on devine le camping loin là-bas, et surtout on domine le barrage c’est top… Et nous voici à un des meilleurs passages du trail, une descente mono-trace bien abrupte sur terrain piégeur, joueuse !!!

 




Les 3 kilomètres suivants sont plus pénibles, je partage ma peine avec un gars qui finalement me laisse partir, avant de voir débouler derrière moi un trinôme avec 2 nanas, voici un dernier coup de cul (c’est vrai ??) en mono trace du coup je fais barrage mais seule UNE nana me tient la dragée avant la bascule et là je veux conserver ma place donc grandes enjambées de Faizan mais où est l’arrivée ah on devine que c’est au bord du lac !

 

On croise les finishers qui encouragent et donnent la distance, puis Alba et CN qui disent que le CN est devant (merci) je me retourne sans cesse mais l’écart avec la miss ne bouge pas et j’en termine en 3h12 bien fatigué quand même

 

LOIN du chasse-neige (challenge DTTN 2018 d’ores et déjà perdu)

DERRIERE noruas (c’est juste propre, rien à dire…)

Pas dernier car devant Namtar et la Bergère a finalement fait le petit parcours !

 

Encore une belle manche qui restera dans les annales du DTTN, assurément !!!

 

 

 

 

3 commentaires

Commentaire de Benman posté le 27-07-2018 à 11:34:23

C'est les grandes vacances!

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 28-07-2018 à 14:05:07

Pourquoi elle fait la tête la dame?
Bon on s'en fout, vivement les ouacances :-)

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 28-07-2018 à 14:57:02

Pourquoi elle fait la tête la dame?
Bon on s'en fout, vivement les ouacances :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran