Récit de la course : Raid 28 2018, par Runphil60

L'auteur : Runphil60

La course : Raid 28

Date : 27/1/2018

Lieu : Bures Sur Yvette (Essonne)

Affichage : 595 vues

Distance : 85km

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Si j'aurai su ... j'aurai venu pus tôt!

Le Raid28, une course pas comme les autres…

Le principe de 2 mots : c’est une course d’équipe mixte de 5 en orientation, de nuit, fin janvier, tout un programme.

C’est Jihem qui constitue cette équipe des Bazenhos, avec au cumul une dizaine de participations pour l’équipe, je suis le petit nouveau. Cécile a déjà pris un départ, Sylvain et Olivier doivent-être à leurs 3 ou 4ème participations. Olivier est notre orienteur en chef. C’est marrant toutes les têtes connues que nous croisons dans ce gymnase !

Après les retrouvailles au gymnase de Dourdan, nous dinons et nous préparons tranquillement. Merci Sylvain pour les biscuits aux céréales, ils étaient très bons ! Nous passons au contrôle, aux photos et à 20h00, GO, Jihem récupère les cartes et on s’installe pour débuter le report des balises sur les cartes (il y en a 9 pour 80 balises, la moitié « imposées » et l’autre moitié « bonus »).

 Ca y est, on part enfin ! Après 200m de bitume, on rentre dans la forêt en sautant un fossé bien gadoueux, on fait attention à garder les pieds au sec, c’était bien la peine ! 100m plus loin, on doit passer dans un tunnel où coule 20cm d’eau fraiche ! L’ambiance est donnée. En ce début de course, on croise beaucoup de monde, on arrive à prendre presque toutes les balises en cherchant un peu, nos reports de balises ne sont pas parfaits ! Nous progressons bien dans cette boue, sachant que toutes les balises « bonus » sont hors pistes à côté de ruisseaux, fossés, en haut de buttes… pas toujours évident de nuit ! Nous enchainons à petit rythme les PC (il y en aura 9) où nous discutons un peu avec les bénévoles qui nous attendent dans le froid sous une légère bruine intermittente mais pas trop longtemps, on se refroidi trop vite à l’arrêt.

 Jihem ira chercher une balise bleue, la trouvera et se perdra ! Merci les GSM et les grosses voix ! Pendant ce temps, nous reportons des balises, il ne fait pas chaud à l’arrêt, et Cécile va prendre froid, elle tremble comme une feuille. En plus, elle tousse parfois et on sent que ca vient de bien profond, nous ne sommes pas très confiants sur l’évolution de sa forme.  Elle aura même des nausées, nous dira-t-elle après l’arrivée, quelle volonté, bravo !  Je n’ai pas bien géré ma lampe frontale, je suis le premier a devoir changer de lampe. Mais la deuxième n’éclaire vite pas mieux qu’une bougie, du coup il me faut profiter des faisceaux des lampes de l’équipe, c’est un peu pénible pendant 3h00, le jour me tarde ! L’équipe tourne bien, chacun s’alimente à son rythme. C’est une découverte pour moi, alors je mange régulièrement, dont des croque-monsieur, en suivant les conseils de Jean Mi. Je n’aurai pas de coup de mou, mais je fais attention à gérer ma boisson. Je suis parti avec 2 litres et nous n’aurons de l’eau qu’au PC4 que nous passons de jour vers 8h30 à St Nom.

Sylvain tourne très bien, jamais un mot plus haut que l’autre toujours dispo pour l’équipe, Olivier cours vite, oriente et est fort, juste un coup de moins bien en fin de nuit. Cécile est bavarde, si elle parle, c’est que ca va, et malgré ses jambes plus courtes que les notres, elle est toujours de bonne humeur, un tempérament le Papillon ! Jean Mi s’est essayé au chant, mais il ne retient pas les paroles. Après nous avoir annoncé qu’il serait le maillon faible (heureusement d’ailleurs !) il donne du rythme à l’équipe pour relancer, s’alimenter, s’organiser malgré ses 2 gros coups de pompes. Je suis peu bavard, j’assure la première partie du pointage, j’essaie d’être attentif à notre évolution, je sens qu’on va faire des bornes, autant éviter le superflu !

 Après le PC4, nous n’allons plus pointer de balises bonus, il nous restera un bon 25 km, de jour. Nous croisons toujours les mêmes équipes de Kikou, sinon nous sommes bien seuls, parfois encouragés par des joggeurs ou des promeneurs! Nous avançons moins vite que de nuit, la fatigue est là, et les côtes sont aussi là ! La température se réchauffe, et nous finirons presque sous le soleil avec une arrivée à 14h15, avec  55 balises et une 8ème place.

La douche, j’en ai rêvé, qu’elle fait du bien ! Le repas chaud fait du bien,  mais bizarrement, nous sommes peu bavards, certains dorment sur leur chaises à côté. Nous remballons nos affaires pour rentrer dans nos foyers nous coucher, nous en rêvons !

Mais avant, il y a une célébrité du monde mythique du trail qui m'a dédicacé son livre, et là, on était bien dans l'ambiance! Merci bien Bert

Dans le RER retour, Jihem me demande si je suis partant, je réponds que je réserve ma réponse, j’ai les idées peu claires. Cécile nous dira, je suis contente, j’ai bouclé ce raid grâce à vous, mais ce n’est pas pour moi, c’est trop long, je vous ai retardé. A J+2, l’ équipe au complet est partante pour l’édition 2019 J. J’ai adoré cette course et je pense qu’on peut faire beaucoup mieux, Patrick, peux-tu nous prévoir de la neige pour 2019 ?

 PS1: désolé, je galère pour le photos!

PS2: une course célèbre dit: "courir la nuit, ca n'a rien n'a voir!", et bien en charchant des balises, on peut mettre cette expression au carré ou au cube! Cette épreuve n'a pas la renommée qu'elle mérite!

1 commentaire

Commentaire de bubulle posté le 02-02-2018 à 20:00:57

Bon, on ne vous en veut pas trop de nous avoir suivis pendant toute la course...:-). La preuve, on vous a même laissé passer devant pour finir.....:-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran