Récit de la course : La Course des Terrils - 22.8 km 2006, par Manuwak59

L'auteur : Manuwak59

La course : La Course des Terrils - 22.8 km

Date : 24/9/2006

Lieu : Raismes (Nord)

Affichage : 3667 vues

Distance : 22.8km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La course des terrils : à vivre !

Aprés mon abandon au trail du patois, je ne savais pas si j' allais pouvoir m' aligner au départ de la 23eme édition de la Course des terrils. Cette dernière quinzaine les séances d' entrainement étaient difficiles, tant j'étais fatigué.

Oui mais voilà, il était impossible de s'inscrire sur place et j'ai dû me décider rapidement. C'est ainsi que ce matin je me suis rendu à Raismes prés de Valenciennes pour cette épreuve hors du commun longue de 22.800 kms.

Une course pas comme les autres, en effet, car elle se coure sur chemins forestiers mais surtout en escaladant 4 terrils. C'est une combinaison de course sur route (un peu), de trail et de cross (beaucoup).

De mon côté, ne sachant pas dans quel état de forme je me situe, je décide de ne pas partir trop vite et reste dans le coeur du peloton. De plus, je savais que les difficultés arrivaient rapidement puisque les deux premiers terrils s'escaldent lors des 6 premiers kilomètres. ESCALADER c'est le mot : avec les pieds, avec les mains, en s'aggripant aux arbres ou à leurs racines mais aussi à l'aide d'une corde bienvenue !)

Le premier terril est un véritable mur tandis que le second se grimpe en colimasson, ce qui me permet de courir lentement jusqu'à son sommet. Le temps de récupérer un peu et le troisième, un mur également, se présente à moi. Mes pieds s'enfoncent et mes appuis se dérobent. Ca glisse !! Ouf, c'est fait ! Je peux maintenant dérouler sur une douzaine de kms sur des larges chemins forestiers (en évitant les grosses flaques d'eau), les nombreux single track et les allées de pavés.

Je me rends compte, aprés le passage de ces obstacles, que tout va bien et que les jambes sont là. La musique des orchestres aidant, je me mets alors à accélérer progressivement et dépasse pas mal de coureurs sans jamais me faire dépasser. C'est dingue !! C'est au 21 eme km que le dernier terril pointe le bout de son nez. Celui-ci se grimpe à l'aide d'une corde judicieusement installée par les organisateurs.

Il reste alors un bon kilo et demi à parcourir et je passe la ligne d'arrivée en 1 h 55 mn 12 s (temps réel : 1h54'47") et ce à la 172 eme place.

Je suis content de ma course. Je n'ai jamais souffert et les sensations ont été bonnes. Je ne m'y attendais pas trop car ces derniers temps, c'était plutôt dur et j'étais même contracturé à l'ischio gauche (soigné in-extremis avant la course !).

Voilà, c'est donc une course atypique trés bien rodée sur le point de l'organisation. Une course à vivre à laquelle pas moins de 3800 coureurs sur les 4 tracés (3 - 7.5 - 14.5 - 22.8 kms) s'y sont frottés.

Allez A + .......................... MANU.

http://manuwak59.over-blog.net/

3 commentaires

Commentaire de béné38 posté le 25-09-2006 à 13:27:00

Bravo Manuwak, ben dis-donc ça ne rigole pas dans le Nord !!! Ca semble effectivement très technique comme épreuve...
Récupères bien.
Béné38

Commentaire de L'Castor Junior posté le 25-09-2006 à 14:32:00

Moins d'1h55' pour 22,8 km dans ces conditions ???
Chapeau bas l'ami : je doute d'en être capable...
En tout cas, cela démontre si besoin était que les terres du Nord peuvent abriter de très belles courses !
Merci pour ce CR,
L'Castor Junior

Commentaire de Embrunman posté le 25-09-2006 à 18:00:00

Oui bravo Manuwak, j'étais aussi de la partie et j'ai bien aimé aussi cette course que je faisais pour la première fois. J'ai par contre peu apprécié la longue partie du 8ème au 20ème que j'ai trouvé trop roulante... je sais je suis fou mais je me soigne (dans un mois j'aurais fait la diagonale, c'est peut-etre pour ca!)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran