Récit de la course : La Course du Géranium 2017, par la mouette avinée

L'auteur : la mouette avinée

La course : La Course du Géranium

Date : 14/5/2017

Lieu : Saint-Paul (Réunion)

Affichage : 401 vues

Distance : 15km

Objectif : Se défoncer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le kilomouette vertical 974

Putain que c'est bon! Un dossard sur un "trail", un an et demi après l'hivernale du Sancy!

 

Bon ok j'en ai remis 2 pour des 10 km l'an dernier mais c'était plus par frustration de ne pas pouvoir faire de trail à cause d'un aloignement des planètes moisi.

 

Après 5 mois sans courir, mais quand même quelques belles randonnées de ci de là, je décide de réenclencher la machine tout doucement en février. La chaleur et l'humidité n'aident pas, je sais pas trop pourquoi ni pour quand je m'entraine mais j'y vais. Reprise de la piste abandonnée il y a 2 ans, squash piscine escalade renfo etc etc. 

 

Je reprends peu à peu du poil de la bête, il faut que je m'inscrive à une course. Mais à laquelle? RDV est pris avec le championnat de la réunion de course de montagne 2017 : Course du géranium me voilà. Je voulais déjà la faire l'an dernier, attiré par son profil particulier : 14km 1350 D+, départ au niveau de la mer arrivée dans une forêt sur la route du Maïdo. Mais une cheville en miette m'avait privé de la fête.

 

Cette fois-ci c'est donc la bonne. Pourtant, 2 semaines avant la grand messe, je perds mon chat. J'ai le moral en berne, j'ai plus envie de m'entrainer, je bouffe n'importe quoi... 2 jours avant le départ je me secoue un peu et me décide à faire une petite reco de la moitié du parcours. 2km de plat, 5km de montée en sentiers larges, a nouveau de la route plate sur 2 bornes, la fin alternant larges sentiers et singles.

 

Pour parachever cette prépa pourrie, des potes sont en vacances en ce moment chez nous, du coup la veille on sort et on boit un peu. Je dors 4h. Tout va bien. J'hésite à pas me lever, un peu chafouin. Une fois sur place, l'adrénaline commence à monter. Des gens s'échauffent, allez mon gars va falloir rentrer dans ta course. Je croise un vendeur du magasin de running dans lequel j'ai postulé y'a pas longtemps, je me dis que ça serait bien que je m'accroche à lui... Je balance un peu l'échauffement, c'est le bordel le départ se fait sur la route à un carrefour mais les gens sont entassés n'importe comment, j'essaye juste de garder mon cardio assez haut car je sais que ça va partir à une vitesse dingue. Je vois une copine sur la grille, je me place pas trop loin mais tous les licenciés viennent se placer devant les autres du coup je suis enfermé dans les 100 derniers. Et ca va pas du tout. Dès le départ je pars au galop pour me placer. 2km sur le bitume à 16kmh pour rattraper les places perdues bêtement. Le cardio monte, j'évite les pièges sur les bas côtés, j'arrive même à me câler dans les baskets des 2 gars du running shop. Bon malheureusement on attaque les choses sérieuses. Ca commence à grimper et je me remémorre mes notes pré course : pas dépasser les 170 pulses et pas courir dans les montées. Je tiendrai ces engagements 5 minutes haha. Je monte raisonnablement, j'ai laissé filé mes lièvres pour en changer : une nana me double, je la classe dans le top 5 de la course. Ca me va, habituellement je termine en la 3ème et la 5ème, je décide de m'y accrocher. On sent que c'est le début de la course. Ca a quand même attaqué bien vite, j'espère ramasser du monde sur la fin de la course. 

 

Ca monte tranquillement par le chemin Maccabit, théâtre du final de la Mégavalanche VTT : c'est large mais pentu. Le cardio reste stable, j'en chie pas trop. A l'approche du ravito de mi course je décroche de la nana devant moi. Une autre demoiselle me double bientôt. Elle il faut pas que je la lâche. On apperçoit l'autre nana un peu plus haut à quelques centaines de mètres, on décide de faire un bout de chemon ensemble pour la rattraper. Premier ravito sur un site magnifique, l'aire d'envol de parapentes du plateau de Bellemène. Dommage, je suis pas là pour faire du tourisme, j'ai ce qu'il faut d'eau dans le sac. C'est parti pour une partie en faut plat descendant, on tabasse à 16-17kmh on ramasse du concurrent à la pelle. Ca remonte un poil toujours sur route, je me fais doubler par quelques mecs de club mais sinon je continue à ramasser. La 3ème féminine est avalée, on attaque les singles. C'est un peu gras et y'a pas masse de place pour dépasser. Faut être patient et pas trop emballer la machine. Il commence à faire chaud, heureusement il y a quelques ravitos éponges pour se rafrichir la gueule. 

 

Le pourcentage augmente, ça craque de plus en plus devant. A ma grande surprise je rattrape un vendeur du départ, il a l'air d'être un peu cuit. Un petit encouragement et hop je file, pas le temps de niaisier, on a un temps à aller chercher. 

 

 

Quel temps j'en sais rien, un peu à l'arrache je me suis fixé un 2h15 grand max, 2h serait top. Rapide coup d'oeil à ma mntre on est pas encore à 1h30, y'a ptête moyen de faire quelque chose. Je pense être un peu haut en cardio mais je fatigue pas des masses, et la perspective de rattraper ceux de devant fait que je zappe complet mes engagements pré course. Pas de quartiers!

 

Mon alliée que j'avais temporairement semée sur le plat m'a rejoint, on s'encourage à coup de relances successives. On entend bientôt le micro du speaker, les premiers ont du arriver depuis bien longtemps. Coup d'oeil à la montre, je commence à approcher les 190 pulses, des bénévoles nous annoncent moins d'un kilomètre. Là ça pète de partout : attaques craquages tentatives de résistance, les coureurs sont éparpillés dans tous les sens et ça complique la navigation car c'est un sous bois de conifères, il y a des énormes racines en veux-tu en voilà. Ma collègue porte l'estocade, je n'arrive pas à suivre. Je sers les dents le temps de monter à 194 BPM sur le finish, à 3 secondes d'elle. 125 sur 500 environ, en 1h52, à 3s du podium féminin.

 

Le temps de redescendre un peu, je me pose en contrebas de l'arrivée pour encourage les vaillants dans les 50 derniers mètres. En attendant je profite du ravito donné à chacun une fois la ligne passée : bouteille de cola local, pain au chocolat et croissant. C'est bien la Réunion, on repassera pour la diététique haha

 

Je traine là au soleil une bonne heure, à profiter des odeurs d'arbres et de plantes, sous le soleil. Finalement je me lance et pars à la recherche du bus qui doit nous redescendre au départ. C'est le bordel, Samu et pompiers sont là toutes sirènes hurlantes, un mec a fait un arrêt cardio respiratoire à l'arrivée. Il est pris en charge, les navettes sont prises d'assaut. Il me faudra 1h30 pour revenir au stade de départ. 

 

 

 

Retour à la maison et fin de la récup à coup de poulet frites bière. Je suis pas mécontent de ma course, je pensais faire mieux peut-être mais j'ai pas loin de 80-90 licenciés devant moi. Et puis c'est pas si mal pour une reprise. 

 

C'était une première pour moi ce genre de format, j'avais fait auparavant un tiers de Kilomouette vertical dans les monts d'or à la Montée du Mont Thou, de nuit, mais là ça causait quand même plus. Pas de fibres cassées puisque pas de descente, une bonne ambiance. Je pense que je m'alignerai sur le cross du Piton des Neiges l'an prochain. 15km 2000m de D+, de Cilaos au sommet. En attendant je me cherche une autre course à faire prochainement. Un truc dans Mafate surement, à suivre...

 

Au final bonne expérience. On voit que c'est une course FFA, ça a ses bons comme ses mauvais côtés.

 

+++

Ravitos éponges très fréquents

Bon encadrement

Niveau relevé ça bagarre

 

---

Décisions étranges ; la distance officielle des championnats pour les femmes était le 7,5km. Du coup pas de podium pour celles du 15 bornes, et un speaker qui annonce à l'arrivée "normalement vous n'aviez même pas le droit de vous inscrire on a été sympas". Un peu bof (beauf?)

Bordel pour redescendre à Savannah en navette. Mais c'est mieux que rien et ça permet de papoter dans le bus

 

La mouette iz back

 

4 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 23-05-2017 à 21:48:16

J'aime bien le nom de cette course
J'aime bien ce coureur qui est le sosie réunionnais de François D'H

Commentaire de Arclusaz posté le 23-05-2017 à 22:24:23

ah, ben y avait longtemps ! bien content de te lire et de voir que tu te plais toujours sur cette belle île. Bravo pour ta course (194 !!!!!!)

Commentaire de Trixou posté le 24-05-2017 à 09:10:25

Ouais la mouette iz back et iz goud back !

Commentaire de Noruas posté le 26-05-2017 à 08:24:09

Belle course!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran