Récit de la course : La Foulée Vénissiane - 10 km 2016, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : La Foulée Vénissiane - 10 km

Date : 20/11/2016

Lieu : Venissieux (Rhône)

Affichage : 792 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Philippe

Philippe


Va courir pour lui m’ont dit Fred et Manu.

Je viens de perdre un ami très proche, Philippe.

Nous étions très liés. On nous appelait les vikings, les grands du Nord vu notre taille et notre provenance du Pas de Calais.

 

Je vais participer aux 10 kilomètres de Vénissieux et le vent est de la partie comme toute la semaine dans la vallée du Rhône.

 

Mon esprit n’est donc pas à la concentration maximale pour cette épreuve.

 

Le départ se fait à l’envers par rapport à la dernière fois que j’avais fait cette compét.

 

Je suis sur la ligne de départ. Régis et Patrice ne sont pas très loin de moi. On se fait un petit coucou.

Il y a quelques athlètes de Bourg, de l’EAB. D’ailleurs j’ai taillé le bout de gras avant avec Pascal.



C’est parti et, très vite, je vais me rendre compte que cela ne va pas le faire du tout. Je suis parti trop vite comme mon pot’ Fifi et dès le virage à gauche, nous prenons le vent de face.

Déjà, rien que le fait de savoir qu’il y en a, cela me dérange, mais physiquement, là, c’est le pompon.

 

Les 4’30 au mille espérés ne seront pas là.

Je m’accroche quand même à certains dont un gars qui accompagne une fille de Villeurbanne.

 

Le demi-tour dans le bois de Parilly est loin et les barrières se sont renversées par endroits à cause du zef.

 

Je croise pas mal de gens que je connais et ils grimacent en luttant contre Eole.

 

La sortie du parc est la plus terrible. J’ai l’impression de me plier en deux pour avancer.

Tout le monde est décoiffé.

 

L’arrivée à l’envers est sympa, cela tournicote un peu mais fini les grandes lignes droites interminables avant la banderole.

Photos Radio Parilly

 

Voila, j’ai mis une minute de plus que le chrono espéré comme beaucoup d’autres.


 

 

 

Cela fait la 6° fois que je suis là à Vénissieux. La 1° fois c’était en 2001 aux Minguettes, J’étais à onze secondes de la qualif V1. Aujourd’hui j’en suis à six minutes de celle de V2.

 

 

 

Le vent balaye nos souvenirs dit-on, il va falloir qu’il souffle encore plus fort et plus longtemps pour moi.

 

Autant se dire adieu avant qu’on soit trop vieux disait l’affaire Louis Trio, je n’ai pas trop eu le temps avec Philippe parti trop jeune.



3 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-12-2016 à 21:37:58

Avec une pensée pour Philippe...
Merci Gibus

Commentaire de Arclusaz posté le 21-12-2016 à 21:51:21

merci pour Philippe.
On y va tous, il nous précède....

Commentaire de Jean-Phi posté le 22-12-2016 à 11:15:48

Empreint de nostalgie ce récit. J'aime beaucoup
A 6mn de la qualif c'est parce que vous étiez deux lors de la course. C'est plus long.
Philippe a malheureusement pris un peu d'avance, il reste sa mémoire à travers toi. Merci de nous la faire partager.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran