Récit de la course : Ultra Trail du Vercors 2015, par nanard7th

L'auteur : nanard7th

La course : Ultra Trail du Vercors

Date : 5/9/2015

Lieu : Lans En Vercors (Isère)

Affichage : 488 vues

Distance : 83.5km

Objectif : Terminer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ultra Trail du Vercors 2015 ... antépénultième !!!

Ben oui, j'ai terminé avant, avant, dernier ...
Sur d'autres courses, j'aurais fait la gueule pendant des mois, mais là ... mais j'y reviendrais plus loin ...

Donc après une année 2014 qui m'avait vu enfin terminer une "légendaire" édition de l'UTV (après trois échecs successifs) et faire une belle perf (à mon niveau ...) lors de la STL, je m'étais cru rajeunir de 20 ans et je m'étais fixé un objectif ambitieux pour 2015 : le triptyque GR73, UTB et UTV.

Bref, je commence l'année pied au plancher en enchainant les sorties avec pas mal de D+ dès Janvier ... mais voilà ... même après 30 ans de course à pied, on peut faire des erreurs de débutant, et la tendinite m'attendait au tournant ! Saleté de patte d'oie ... après 6 semaines d'arrêt, la douleur est toujours là ... alors je décide  de reprendre doucement (...).  Une Nivolet Revard difficile puis une erreur de parcours au GR73 ou je prends la direction du petit parcours après La Thuile (un acte manqué ???) me font comprendre que l'UTB n'est pas (encore) pour moi cette année !!!!
Je reporte donc toutes mes ambitions sur l'UTV 2015 !

Entre début Juillet et mi-Août, je reconnnais la totalité du parcours avec Jean-Michel (futur finisher lui aussi) dans des conditions dantesques.
Les deux premières sorties se font sous des températures très éprouvantes alors pour  la troisième,  nous nous mettons en condition de course pour faire le sentier Gobert à la frontale, à la fraiche !
Quel plaisir que ces sorties longues entre potes...
Bref, une préparation tip top qui nous rend très, très confiant ... trop ???

Car évidemment, ça serait trop beau, et lorsque 2 semaines avant le départ je chute lourdement en allant chercher mon certificat médical et que j'arrive en sang chez le médecin, je sens que décidément, c'est une année de merde. Bon, un gros hématome et peut être une côte fêlée mais comme il n'y a rien à faire, je ne fais rien.
Les sorties qui suivent sont vraiment pénibles (j'ai du mal à respirer) et en plus, impossible de dormir. Le pompon, c'est 10 jours avant le départ, une grosse douleur au mollet qui apparait soudainement ... là, j'ai l'habitude .... C’est psychologique .... Et pourtant je boite bien bas le lendemain !!!
Du coup 10 jours de repos  ... ce n'est pas plus mal !!!

La veille de la course me voilà avec une crève naissante au retrait des dossards.... Quand ça veut pas ...
Ambiance sympa, courts discours et description du parcours et puis direction Corrençon ou comme l'année dernière, je vais passer la soirée et la nuit chez Jean-Michel.

05/09/2015 5h ...
Etonnement, je passe une courte mais bonne nuit de sommeil et le réveil à 3h30 n'est pas trop dur.
Avec Jean-Michel, nous arrivons assez tard à Lans, juste à temps pour prendre un café et discuter avec Samontetro (Vainqueur V2H de l'UT4M 2 semaines auparavant et traceur attitré de l'UTV).
Sur la ligne, nous retrouvons Franck (qui a oublié son entorse faite lors de notre reconnaissance  de Juillet).
Mais qu'est-ce qu'il fait froid ce matin : 3 à 4° pas plus. Du coup que faut-il prendre ??? J'opte pour un tee-shirt technique avec des manchon plus une polaire très légère en haut, un cuissard  + short en bas.
Je conserverais la polaire tout au long de la course ....

J'ai prévu un plan de course avec une arrivée entre 22h et 22h30 ... une petite ballade tranquille ...

Relais 1 : Lans en Vercors -> St Nizier
5 heures : le départ. Comme d'habitude les coureurs partent (trop) rapidement, et je me retrouve très vite dans les derniers. Dans ces premiers kms en faux plat montant, je suis à l'écoute de mon corps : Mollet Gauche ? RAS ... Poitrine, douleur à chaque respiration mais c'est supportable, gorge ... ca devrait aller.
La première partie de la montée jusqu'à la ferme des Jeux se passe bien, sans trop forcer,  la seconde partie en direction du pas de la Tinette aussi.
On rejoint rapidement Le GR qui mène au Moucherotte.  L'allure est bonne et j'alterne marche rapide et course pour arriver en 1h35 au sommet de cet UTV (1900m) soit plus de 10' d'avance sur le plan prévu ... Du coup je prends mon temps au sommet, malgré le froid ... Quelle vue sur Grenoble !!!
On redescend vers le vallon des Forges et la superbe traversée des pierriers. Pas de chamois comme lors de ma reconnaissance mais un long défilé de coureurs sur un sentier ou il est impossible de dépasser ... Devant moi, une vingtaine de coureurs qui n'avancent pas ... moi qui aime cavaler en descente, je suis un peu frustré ... Je prends mon mal en patience et lorsque je peux enfin accélérer on est juste en dessous du tremplin. Le sentier écologique que je redoutais tant et dans lequel j'avais tant souffert lors de ma reco passe sans problème et j'arrive à Saint Nizier dans les temps prévu (grrr .... j'ai perdu pas mal de temps dans cette descente ...).
Je retrouve Jean-Michel et Franck arrivés quelques minutes avant moi. J'aimerais bien repartir avec eux mais depuis une dizaine de minutes, j'ai une envie très pressante. Aieeee les chiottes sont à 200m et évidemment, il y a la queue ... je ne peux pas faire autrement que d'attendre pour enfin me soulager ...
Ouha !!!! Je me sens plus léger !!! Je repars près de 15' plus tard  ... problème : une trentaine de coureurs m'ont sournoisement dépassé !

St Nizier : 16km - 7h59 (300/348) (heure prévue 8h00).

Relais 2 : St Nizier ->Autrans
Disons le franchement, j'avais peur de cette partie. J'y avais souffert lors de l'UTV 2014 et ça a été un calvaire lors de ma reco dans la fournaise début juillet.
Mais ce samedi matin, s’il fait beau, il fait aussi très froid !!!!
Bon, le Pas de curé se passe sans aucun problème, la descente est courte et rapide. Mais ce qui se présente après est particulièrement éprouvant et notamment la montée vers Sornin. Pourtant, j'encaisse bien le choc. Certes je suis lent (comme d'habitude) mais au final je ne me fais doubler que par quelques solos (faut dire il n'y a en a plus beaucoup derrière moi). Par contre, c'est le cas d'un nombre incalculable de duos qui sont assez désespérants de rapidité .... La partie entre Sornin et La Molière est particulièrement ludique dans les lapiazs et j'y ai de bonnes sensations  (même si je n'avance pas très vite). Arrivée à La Molière, on emprunte le chemin sous les crêtes pour aller jusqu'au Gite du même nom, puis on tire droit dans la pente pour atteindre la combe de l'Ours. Il est 11h et déjà 6 heures de course. Je suis assez confiant, j'adore la descente qui va nous mener sur Autrans et les sensations sont bonnes. Donc je me fais plaisir sur cette partie ou je dépose carrément quelques solos.
J'arrive finalement à Autrans une dizaine de minute avant mes prévisions et je retrouve Jean-Michel sur le départ (Franck est déjà reparti – il sera lui aussi finisher dans un temps canon …).

Autrans : 36,5km - 11h53 (323/343) (heure prévue 12h00).

Relais 3 : Autrans -> Méaudre -> Corrençon
Je prends mon temps à ce ravitaillement même si il caille vraiment... Le ciel s'est couvert de nuages et un vent du nord glacial s'est levé ... J'en profite pour changer de chaussettes et de tee shirt ...

Déshabillage immortalisé par le photographe ...

Je connais ce qui nous attend maintenant. Je repars au bout de 25' en direction du col de Pertuison pour le plus long relais de cet UTV : 27km.
D'abord un faux plat plutôt montant pour rejoindre la forêt ou je me remets dans la course puis la montée au col.  Je commence à avoir du mal à avancer et au col je n'apprécie pas vraiment le petit extra de Samontetro pour atteindre le point de vue sur la vallée de Rencurel. Je m'y arrête quand même, mais quand tout est gris (ciel et moral) .... Mais ce que je n'apprécie alors vraiment pas, c'est le sentier "à sanglier" qui nous ramène au sentier "normal" ... Là les genoux morflent méchamment plusieurs fois et je commence à me poser des questions ...
Le moral est au plus bas ... Chaque fois qu'un relais me dépasse, je demande si il reste un solo derrière moi.

Merci au coureur qui m'a dit "plein", même si je ne l'ai pas cru une seconde !!!

La descente de la piste de ski est un calvaire et j'arrive à Méaudre dans un sale état.

Méaudre : 47km - 14h31 (308/319)  (heure prévue 14h15)

Pourtant pas question d'abandonner ... pas avant Corrençon en tout cas ... je sais aussi que sur le tronçon qui arrive, mes genoux seront moins sollicités ..
Je fais un court arrêt (10') et je repars après avoir pris un ibuprofene 400 (oui, je sais ce n'est pas bien ...). Pourtant  peu après le Calvaire, je me demande si ca ne serait pas plus sage de faire demi-tour d'autant que PP1 (le collègue du Keke) qui a du percevoir ma détresse au téléphone me conseille de ne pas insister (et en plus il me dit que le Keke est dans les 100 ... à quoi donc il carbure ???? ça je ne le saurais que plus tard en lisant son récit ...).

Il ne reste que 17km et même en marchant j'y arriverais ... alors je continue ...
La montée vers le refuge des Narces (2 coups de cul de 200m de D+) est horrible et là tout y passe : je suis trop vieux, pourquoi je ne suis pas dans mon canapé à regarder les essais du GP d'Italie, le trail c'est vraiment un sport de grosses brutes décervelées, finalement est-ce que j'aime vraiment faire du sport ???. ... Bref j'arrive au sommet avec la ferme envie de me reconvertir. Là, je me fixe un dernier challenge avant d'arrêter la CAP, arriver à Corrençon avant la BH de 17h45 ... Il est 15h45 ... 2 heures pour 13 km et un profil plutôt descendant : un beau challenge dans mon état.
Et là tout change ... je me concentre sur cet objectif, je passe mon temps à calculer allure, distance restante, moyenne, heure d'arrivée : vive le calcul mental ... je redépasse des solos en perdition, je cours et j'oublie la fatigue et les douleurs  .... Je trouve même la route goudronnée de liaison  après les Jarrands  vraiment sympa (ça c’est pas normal …) et puis le soleil est revenu ... pour la première fois depuis le départ, je n'ai plus froid ...... Même la légère montée pour arriver sur les hauteurs de Corrençon ne me fait pas ralentir ...

Et j'arrive au ravitaillement de Corrençon à 17h40, 5' avant la BH heureux d'avoir réussi au moins cet objectif.
Et là, un bénévole m'annonce que j'ai une heure d'avance sur cette BH ....
QUEL CON  ... C'était 18h45 ... comment ai-je pu faire une telle erreur moi qui connaissait tout de cet UTV avant même de partir ?
Plus question d'abandonner maintenant. Comme on se l'était dit avec Jean-Michel, si on arrive à Corrençon, c'est gagné !

Une heure, putain, j’ai une heure d'avance ....
Puisque finalement je suis large pour la BH finale (23h à Lans), je décide (encore une fois) de prendre mon temps et de profiter d'un massage cuisses et mollets. Et même si je dois attendre qu'une place se libère (mais j'ai tout mon temps maintenant) ... ouah le pied, surtout lorsque les deux bénévoles me massent en même temps ... Mon frère avec qui je suis en liaison m'envoie un SMS : "ne t'endort pas" .... Ce n’était pas loin ...
Après ce moment de pur délice, il faut y retourner ...
 
Arrivée : 63,5km - 17h42 (293/302) (heure prévue 17:30).

Relais 4 : Corrençon -> Villard de Lans -> Lans en Vercors
Il reste environ un semi à faire ... pff, une paille : je l'ai fait des centaines de fois en entrainement ou en course ....
La montée du Peuil se passe comme lors de ma 3ème reco : facile, je sais que je vais terminer et je suis bien  ...
La descente sur Villard est un peu pénible notamment en arrivant vers le château d'eau, mais c'est supportable. On traverse la départementale et on remonte vers le centre de ville par des escaliers ou je fais l'effort de ne pas me faire rattraper par le dernier relais !!!

Villard de Lans : Arrivée : 69,5km - 19h17 (287/292) (heure prévue 19:00).

Enfin la soupe !!! Celle là je l'attendais depuis longtemps d'autant que je me suis assez peu alimenté tout au long de la course ....
Dément, comme une simple soupe de vermicelle semble digne d'un plat des Terrasses D'Uriage après 15h de course ....
J'ai tout mon temps et je le prends !!!!

Il ne reste plus qu'une difficulté avant le sentier Gobert et l’arrivée.

J'allume la frontale et je pars avec 3 autres coureurs à un bon rythme jusqu'au dernier coup de cul.
Là, au début de la pente, des secouristes font un barbecue sauvage. J'ai bien envie de me poser avec eux. J'ai le temps, certes, mais faut pas abuser tout de même !
On monte droit dans la pente. Je pense que tous les participants à l'UTV 2015 se rappelleront de cette dernière montée.
Lors de ma reco, j'avais mis 17' pour monter ces 200mD+ sur 700m . Là il m'en faudra 26 !!! (j'ai lu dans un récit qu'un relayeur les avait fait en 10' : dément !)
Je dois m'arrêter plusieurs fois et deux coureurs dont un V3H en profitent pour prendre le large ... Je ne fais même pas attention ...
Arrivée au sommet, c'est vraiment gagné !
Commence alors un long cheminement sur le sentier Gobert.
Je pourrais courir mais je reste avec David, le coureur qui m'avait attendu dans la montée vers le sentier ... ce n'est pas plus mal .... J’en profite vraiment ... et  c'est moins dangereux.
Vers la fin nous rattrapons les deux coureurs qui nous avaient dépassés précédemment et nous les distançons rapidement. On traverse le GR qui monte au col de l'Arc.

Et puis en arrivant à l'auberge d'Allière un groupe imposant nous rejoint : les serre file + des bénévoles plus les trois derniers coureurs de cet UTV ! Ouha la V3F qui nous a rejoint était arrivée 20' après moi à Villard ...
Je suspecte Samontetro (un des serre-files) de l'avoir portée (en plus de son sac à dos de 30kg + les 500 balises ramassées en cours de route) sur le sentier Gobert Clin d'œil.

Nous voilà tous ensemble (une dizaine de personne) pour terminer cet UTV.
Ce qui est incroyable c'est qu'on avance vraiment vite. Tout le monde à l'air de se porter à merveille... après 17h de course … Ca discute et ça vanne dans tous les sens ...  Samontetro peste contre le débalisage sauvage ... Ah bon, il y a eu du débalisage ??? C’est une ambiance assez surréaliste pour une fin de course (surtout en fin de peloton) ....

Et puis le miracle : arrivé sur les hauteurs de Lans, l'équipe de CAP Vercors nous attend pour une descente aux flambeaux sur le village. Comme une haie d'honneur pour les vaillants coureurs qui ont bouclé cet UTV. Je me demande si on mérite une telle arrivée … Allez … profite Bernard !!!!

J'en oublie presque les douleurs aux genoux qui me lancent pendant la rude descente sur la pente-école des parapentistes ...
Enfin l’arrivée ! Les huit derniers coureurs sont classés dans la même minute.  Et on avait de la marge sur la BH (23h) !!!

Arrivée : 83,5km - 22h37 (290/292) (heure prévue 22h30).

Je retrouve Jean-Michel, arrivé 4 minutes avant moi (c'est dommage, on aurait pu le faire ensemble cet UTV). Il est finisher pour la première fois et sa famille l'entoure, fière de lui.
Je suis beaucoup moins fatigué que l'année passée : les arrêts prolongés (1h30 au total) aux ravitaillements m'ont permis de récupérer et de vivre une fin de course beaucoup plus sereine.

Et puis maintenant je sais que les miracles existent (en trail tout du moins) ...
Miracle de voir que la forme puisse revenir en quelques minutes alors que j’étais au bord du précipice quelques instants avant ...
Miracle de voir des organisateurs aux " petits soins" pour des coureurs, même derniers.

Encore un mot sur l'organisation : (Parfaite)!!!!

- Le balisage : parfait (malgré le débalisage ?)
- Les ravitos : parfait (il manquait peut-être une soupe à Corrençon .... Ahhh, se faire masser en mangeant de la soupe ....)
- Le tracé : parfait, comme d'habitude (manque peut-être de passages + dégagés qui auraient été appréciés cette année)
- L'accueil des coureurs : parfait  (petite queue pour le retrait du tee-short mais gants cadeaux en plus)
- Les cadeaux : Parfaits. J'adore le buff ! Mais j'ai l'impression que les tee-shirt taillent de plus en plus large Mr Raidlight ?

Maintenant place à la récupération avant le début de la préparation à la STL !!!

Bernard

5 commentaires

Commentaire de la panthère posté le 12-09-2015 à 08:55:58

et non, Patrick ne m'a pas portée sur son dos pour te rattraper sur le sentier Gobert...... j'avais juste retrouvé le bonheur de courir à la frontale, toute seule jusqu'à ce que Patrick me rejoigne avec les débaliseurs, juste quand je t'ai ratrappé!
comme toi j'ai adoré l'arrivée aux flambeaux, le meilleur moment de la course!
Bravo aux finishers! et super, ton récit!
Bonne suite

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 12-09-2015 à 13:47:11

Bravo nanard le roi des recos et désormais double Finisher de l'UTV!!
Cette fin de course sera certainement d'ailleurs un souvenir impérissable, vive les courses qui respectent et aiment les poireaux :-) :-) :-)

Commentaire de cyss posté le 12-09-2015 à 16:16:22

Bravo à toi! J'étais dans le groupe de serre files et ce fut un plaisir de vous accompagner à l'arrivée! Vous etiez bien rapides et plein de gaieté!

Bravo à vous les finishers de l'UTV!

Commentaire de le_kéké posté le 12-09-2015 à 17:30:34

Bravo Bernard, 2 d'affilés tu es au top maintenant.
En plus tu te prends la petite pause massage, douche bière pour avoir le droit de finir aux flambeaux, quel fin stratège.
Sinon Philippe C n'est pas très sympa de te proposer de t'arrêter plutôt que te remonter le moral pour passer le coup de mou et finir. Je vais l’engueuler !!!

Commentaire de samontetro posté le 12-09-2015 à 20:04:36

Bravo Bernard pour cet UTV. Oui cette fin de course n'était pas ordinaire et on a pris autant de plaisir que vous à finir cet UTV ensembles.
J'ai l'impression que le bout de chemin "sanglier" que tu n'avais pas reconnu t'as mis un gros coup au mental, parce qu'un coureur épuisé/blessé n'aurait jamais enchainé la suite ainsi. L'heure gagnée à Corrençon a fait un "reset" de tout ça pour un finish splendide! La prochaine fois que ta tête te dit "c'est trop dur tu ferais mieux d'arrêter" envoie la se faire ..... Dit lui bien que tu as déjà bouclé des ultras et tu boucleras les prochains GR73, UTB et... UTV avec passage sanglier++! Yes TU can!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran