Récit de la course : Semi-Marathon Bédoin Ventoux 2014, par TomTheMachine

L'auteur : TomTheMachine

La course : Semi-Marathon Bédoin Ventoux

Date : 27/7/2014

Lieu : Bedoin (Vaucluse)

Affichage : 888 vues

Distance : 21.5km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le Ventoux: vers l'infini... et au-dessus!

Données course
Distance mesurée: 21,5 KM.
Température au départ: 19°C.
Temps: Beau, vent modéré vers la fin du parcours.

Données perso
Poids: 86,5 Kg.
Objectif: 2h56'45".

Tracé détaillé ici:
http://www.visugpx.com/?i=1406890126

30ème semaine, 30ème course.
Mal dormi cette nuit, mais aucune importance. Ce matin je grimpe jusqu'au sommet du Ventoux. Ca devrait me réveiller...
21,5 KM environ. 6 KM de faux plat montant, puis 15,5 KM de vraie grimpette. Tout sur bitume.

Parti à 5h30, je débarque à Bédoin vers 7h30. Garé au même moment et au même endroit que Lapinou et son Solitaire. Les grands esprits se rencontrent. Rigolant
Retrait du dossard et du tee-shirt, puis je croise Gérard Colas, un vieil habitué, Christian Arnaudo et Pierrette Fardeau.
Pas d'échauffement (ça ne servirait à rien). On attend juste le départ alors que le DJ nous met du Carmina Burana plein les oreilles.
Trop endormi pour m'inquiéter des 1600m de dénivelé qui m'attendent. Finalement c'est pas plus mal.
Petit compte à rebours, puis les 450-500 coureurs s'élancent à 8h30 précises.

KM 0 à 6:
200 mètres en trottinant le temps que le peloton s'étire un peu, puis virage à droite et on y va.
C'est parti pour 6 KM de faux plat montant en ligne droite. J'essaie de me caler sur un rythme à 10 Km/h, avec l'intention de lever le pied à partir du 6ème.
Pas de panneau au premier KM, mais les montres GPS retentissent toutes au même moment. 5 minutes. Bon, on lève le pied tout de suite. Langue tirée
Sur les quelques KM suivants, le manque d'ombre et de vent me fait monter la température.
Alors que le Solitaire me dépasse, il me vient même des idées d'abandon. Faire encore 18 bornes de côte dans ces conditions... j'ai comme un doute.
Peu avant le virage de Saint-Estève au KM 6, la route devient plus plate et je peux reprendre mon souffle.
37 minutes au ravito du KM 6. 5 minutes de mieux que ce que je voulais. Ca se paiera cher plus tard, ça.
Tant pis, un peu de coca et on repart. Chaque chose en son temps.

KM 6 à 15:
C'est parti pour ma stratégie de fada: étant incapable de courir lentement ou de marcher vite, je vais tout faire en fractionnés.
2 minutes de marche, 1 minute à 12 Km/h. Repeat ad infinitum.
Autour de moi ça se moque un peu, ou ça me regarde avec des grands yeux, ou ça se demande ce que je peux bien foutre à courir comme un dératé puis à m'arrêter tout le temps.
Et pourtant moi je vous dis que ça va marcher! Clin d'œil Toute cette portion étant en sous-bois, les températures restent dans le vert. Suis sûr que je peux tenir jusqu'au bout comme ça.
Vers le 10ème KM, la silhouette du Solitaire se dessine au loin. Il fait toute la côte en marchant vite.
Je le dépasse, il me repasse, je le redépasse. Au vu des bornes sur le bord de la route, je suis parti pour faire 2h50-2h55. Finalement je préfère le laisser filer un peu.
Surtout que je commence à avoir un léger début de crampe à la jambe droite, donc on va la jouer "safe".

KM 15 à 21,5:
Arrivée au Chalet Reynard en 2h00 environ. 15 bornes de côte avalées comme rien, c'est étonnant. Je me sens encore plutôt bien, et toujours aussi endormi.
Courte pause coca au ravito avant d'attaquer la dernière difficulté. A partir de maintenant ce ne sont plus que des lacets en plein cagnard avec du vent de face.
Heureusement qu'on a une belle vue sur la vallée.
A chaque lacet on peut apercevoir brièvement la tour de l'observatoire au sommet, avant de replonger dans le vent.
Maintenant sur un rythme de 9 minutes au KM sans forcer, l'objectif de 2h56 est presque garanti. Le Solitaire est à moins de 50 mètres, je vais l'avoir avant l'arrivée. Tout va bien. Cool
Mais à peine la borne "Sommet à 1 KM" dépassée, c'est la catastrophe. Alors que ma montre affiche 2h46'36", la crampe que je redoutais se déclenche.
Continue un peu en boitant, puis en marchant. Rahhh! Même en rampant, je l'aurai ce Ventoux! Criant
Dernier virage, je finis à l'agonie. 3h03'25". Nomdediou, j'ai mis 17 minutes pour faire une borne...

Heureusement, la vue en valait la peine.

Christian et Pierrette nous ramènent à Bédoin en voiture. Ca fait plaisir, parce qu'on se gèle au sommet et ça manque cruellement de cars pour redescendre les coureurs.
De retour à Bédoin, quelques étirements pour remettre la machine en route, puis retour à la maison.
Bon, ben au final... si on oublie le dernier KM, c'était super sympa! Sourire

Résultat:
364ème sur 452 (81%).
185% par rapport au vainqueur en 1h39'08".
80ème meilleure course sur 85.
Pas terrible, mais on ne va pas se plaindre.

A vendredi prochain pour La Craurrida, un petit 10 KM bien plat et bien tranquille.
@+ Les Kikoux.

7 commentaires

Commentaire de M de High-Tech Out posté le 01-08-2014 à 18:17:49

Bonjour Tom.

Bravo à vous.
J'aurais aimé et j'espère que je ferai cette course. Pas facile que cela... Je l'ai faite à vélo : j'ai bavé mais adoré à la fin (http://wp.me/p3MddG-aK )...

Bon repos puis bonnes foulées.

Moctar.

Commentaire de DROP posté le 01-08-2014 à 21:01:41

Magnifique course. J'ai eu les memes crampes que toi l'année derniere avec cette derniere ligne droite qui ne finit jamais...
Bonne recup.

Commentaire de Marielle13 posté le 02-08-2014 à 23:38:59

chapeau :-) perso le denivellé m' aurait effrayée d' avance (en rando j' avale ça facilement mais en courant c' est moins évident (il faut que je travaille les grimpettes en cap :-p) bonne course demain

Commentaire de CROCS-MAN posté le 03-08-2014 à 11:55:38

tu sais Marielle j'ai mis tout juste une minute de moins que l'an dernier alors que j'ai beaucoup plus trottiné que l'an dernier où j'avais fait 100% marche à partir du 6ème. marcher ou courir le principal est d'avancer régulièrement

Commentaire de CROCS-MAN posté le 03-08-2014 à 11:56:30

merci pour ton récit Thomas, tu auras droit à ta revanche

Commentaire de Marielle13 posté le 03-08-2014 à 12:04:49

Oui c est un principe que j applique pas mal dans les courses ou ça monte je ne m arrête pas et je marche d un bon pas :-)
A une prochaine course ( je serai comme d hab ... A la fin. ;-))

Commentaire de TomTheMachine posté le 07-08-2014 à 15:33:33

Merci tout le monde :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran