Récit de la course : La Montagn'Hard - 100 km 2014, par LULU3CL185

L'auteur : LULU3CL185

La course : La Montagn'Hard - 100 km

Date : 5/7/2014

Lieu : St Nicolas De Veroce (Haute-Savoie)

Affichage : 1064 vues

Distance : 100km

Objectif : Terminer

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Montagn'Hard 2014 "malgré le coup de mou, va jusqu'au bout"

La Montagn'hard, c'est vraiment MONTAGNE et c'est vraiment HARD !Langue tirée

Je recherchais une course avec très peu de plat, j'ai été servi...

5 semaines aprés le tour du lac d'Annecy, j'ai un peu mal au genou et le tendon d'achille récalcitrant le matin donc la préparation, ça a été surtout VTT et une ou deux sorties trail.

Quelques platées de nouilles et séance "tannage de pied au jus de citron" dans la dernière semaine et nous voila prêts.

Thierry est aussi partant pour ce gros défi, Françoise et Anne Laure nous accompagnent pour nous encourager: super de se sentir soutenus !

Je prépare à nos petites femmes une feuille avec les temps de passage pour 25h et pour 30h de course, pour qu'elles puissent nous retrouver à plusieurs ravitos.

Samedi 3h15

Le réveil sonne; coup d'oeil par la fenétre, il pleut : un petit crachin qui vous mouille jusqu'aux os et qui reste bien accroché aux sommets : petit coup dans la motiv'

C'est parti pour St Nicolas de Veroce où nous retrouvons les quelques 200 partants et les bénévoles, courageux sous la pluie fine.

Départ 5H12

Bienvenus à la Montaghard; après 100 m de plat , bimm ça attaque dré  dans le pentu par un chemin 4x4 !

Avec Thierry on est en queue de peloton et on y va molo, la journée va étre longue...

Molo dans les montées et essayer de courir toutes les descentes : on va essayer d'appliquer cette technique.

ça commence à s'étirer et on se pert de vue dans la premiére descente, on ne se reverra pas avant dimanche!

Ravito 1: les Toilles 7H02; 20min d'avance sur les temps 25h, 31eme : jusque là, tout va bien.

Un plein rapide et c'est reparti : sans forcer, facile.

La pluie s'est arrétée et les conditions sont juste comme il faut: pas trop chaud et sentier souple sans être boueux.

Beau sentier avec des points de vue coté Cham, Sallanches et Contamines.

Arrivée au Prarion , les nuages s'accrochent toujours à la chaine du Mont Blanc.

Ravito 2: Bionnassay; 8H46; 45 min d'avance sur les temps 25h, 26 eme

Pas encore trop faim, je repars rapidement. Passage à la passerelle, on prend des photos.

Le col du Tricot passe bien, puis belle descente qui commence à bien chauffer les cuissots.

En bas de la descente, une photographe nous immortalise en pleine action, et la photo nous sera remise à notre arrivée à St Nicolas : chapeau l'organisation !

Ravito 3: Miage ; 10h24; 1h d'avance : Françoise et Anne Laure arrivent juste en même temps : quelle synchro !

Elles me donnent mon classement 21eme, ben ça alors !

Pour Thierry, pas de bol, sa poche à eau s'est déchirée dans la première descente, il s'est retrouvé complétement trempé et sans rien à boire.

Heureusement l'assistance technique de nos petites femmes s'est mise en action dés 6h du mat pour remplacer poche à eau et tout ce qui était trempé.

Les sommets sont toujours accrochés, c'est moins bien pour le paysage mais moins chaud pour les  coureurs. Conditions : Nickel.On discute avec les autres coureurs. Le moral est au beau fixe.

Au point d'eau de Tré la Tète: le bagnard nous attend et nous aide à faire le plein.

Ensuite, belle descente qui me plait bien et me permet quelques dépassements.

Par contre à partir de Notre Dame de la Gorge, il y a 4 km de plat dont une partie de goudron: beurk !

Je deteste les plats: Je me fais doubler par 3-4 courreurs: il faudra vraiment de j'apprenne à courir !

Ravito 4: Les Contamines ; 13h44; 1h45 d'avance; 19eme OUPS je me dis qu'un podium en V2 (50 ans et plus) n'est pas inacessible.

Notre assistance technique rapprochée est là, ça fait plaisir.On discute, changement de T shirt because inflamation des tétons; on rigole.

Je prends des nouvelles de  Thierry, ça va mieux, il est reparti bon dernier suite à son problème de poche à eau et ne fait maintenant que remonter, 47eme en 1H derrière moi.

Le morceau qui nous attend est assez énorme: le Mont Joly et 1500 de D+; mais le moral est bon.

Je recharge les accus au maxi et prends même une grosse platée de pâtes: ERREUR !

Je repars avec un petit groupe que je laisse filer en me disant "molo dans les montées"

Et malgré cela au bout de 10min; je suis brutalement "traversé par un éclair au chocolat" de la tète aux pieds. J'ai le vertige et rien dans les jambes.THE coup de mou; THE coulage de bielle; jamais connu une défaillance pareille. 3 pas:vertige; stop.2 pas: rien dans les jambes:stop....

Qu'est ce qu'il m'arrive? j'essaye de boire; de manger,ça ne passe pas. Je m'assois au bord du chemin, la tète entre les mains; le moral dans les chaussettes: adieu podium, veaux; vaches; cochons; bonjour mollusque.

Une dizaine de coureurs me dépassent, tous avec un petit mot : ça va? besoin de quelque chose?; ça va passer; courage....sympa , merci à eux.

Pourquoi une défaillance pareille au bout de  50km et 10 min aprés une bonne pause et un ravito ?Trop mangé d'un coup ? J'ai l'impression que l'organisme a débranché la fonction "locomotion pour mettre en route la fonction digestion"

Au bout d'une demiE heure, je me rel7ve en me disant: le trail c'est simple c'est mettre un pied devant l'autre...Alors , TOOOOOOUUUUUUT doucement , j'y vais: pied droit; puis gauche, droit , gauche, droit....

C'est reparti ; pas bien vite, mais j'avance à nouveau.

La fin de la montée au Joly? c'est dans un tas de gros blocs; dire qu'on va descendre cela de nuit.

Arrivée au sommet petit vent frais; et vue sur les Contamines tout en bas: et dire qu'on va descendre et remonter tout cela!

A la descente cela va mieux, et je repasse quelques coureurs qui m'ont soutenu quand j'était scotché.

Ravito 5: Les Tappes; 17h42; plus que 1h30 d'avance; 23eme

Françoise et Anne Laure m'ont attendu plus longtemps cette fois, l'occasion d'un petit thé....

Je prendS mon temps, boire manger,j'ai mËme droit à un massage: au top les ravitos.

C'est reparti en direction de Notre Dame de la Gorge.

Ensuite montée au train au col de la fenètre; je n'essaie pas de suivre ceux qui me dépassent, plus trop de jus.

Arrivée au col , vue superbe sur le Beaufortain au couchant. La descente sur le ravito du Bolchu est magnifique.

Grosse ambiance: les bénévoles nous accueillent au son des cloches et des Vuvuzela !!!

Ravito 6: Le Bolchu; 20h39; 1h45 d'avance; 19eme

On repart avec peu d'écart à 3 coureurs, la nuit approche ça sera plus sympa si on est groupés.

Coucher de soleil au col de la Gittaz

J'allume la frontale au rocher des Enclaves.Je vois celle des autres coureurs mais si loin...

La descente qui suit est vraiment technique: hors sentier dans des éboulis de gros blocs parsemés de névés... et tout cela de nuit.

Mais ça me convient, j'optimise les portions de névés en courant et à la ramasse.Je ratTrappe finalement 2 coureurs; pas trop à l'aise dans ce milieu.

Ravito 7: Hauteluce; 23h09; 2h d'avance; 15eme

Courageux bénévoles au milieu de la nuit; ils sont auX petits soins pour nous; merci à eux.

C'est pas fini: dré dans le pentu dans les prés vers le monument.

La nuit est claire; la lune se couche et devient toute rousse; le ciel plein d'étoiles: magnifique.

Ravito 8: Monument; 00h39; 2h30 d'avance; 15eme

Il fait bon sous la tente, la soupe fait un bien fou. Je suis cuit mais il faut repartir.Il fait froid dehors: veste et en route.

L'aiguille Croche devant moi impressione avec la succesion des balises fluo éclairées par la frontale.

Je vois des coureurs devant mais il sont bien loin, et derri7re, personne: je suis tout seul, pleine nuit.

C'est bon, je vais la finir cette MontagnHard, j'assure dans les parties techniques du Joly et arrive encore à courir quand c'est un peu moins raide.

La fin en descente sur piste (sans skis!)est interminable et nous achève les cuisses.

Arrivée: St Nicolas de Véroce; 3h40; c'est fait 107 km et 8800 m de dénivelée ; 2h30 d'avance; 15eme : incroyable !!!

Une bénévole m'annonce 1° en V2, énorme ! j'en reviens pas !

Je m'assois, me restaure et demande l'horaire prévisionnel de Thierry: aie 8h il a faibli dans la nuit, je commence à avoir froid donc décide d'aller à la douche et me coucher.

Sur la route, coup de fil: nos supportrices se sont levées pour venir m'accueillir mais sont arrivées trop tard: il parait que j'ai été trop vite !

Une bonne douche et petit somme et on va fécilicter Thierry à son arrivée: un sacré parcours de santé que cette course !

Ensuite c'est le repas puis la remise des prix: je gagne mème un chouette lot: une perceuse; ça tombe bien la mienne était foutue.

 

En conclusion: une sacrée course que cette Montagn'hard, avec de supers bénévoles, une ambiance féte au village tout du long , mais un gros gros défi.

PS: finalement il faudra avoir attendu les 50 balais pour faire un podium (forcément , y a moins de concurrence...) on peut donc avoir bon espoir au troisième age pour le "trail des déambulateurs agiles"......

9 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 07-07-2014 à 19:35:20

Sur le long, le coup de mou n'est pas irrémédiable. Bravo pour ta perf et avoir su gérer ainsi. Ca laisse rêveuse !

Commentaire de __icecool__ posté le 07-07-2014 à 22:47:02

chapeau

Commentaire de arnauddetroyes posté le 07-07-2014 à 23:08:03

Tout simplement Bravo !

Commentaire de millénium posté le 08-07-2014 à 07:51:55

je ne t'ai pas croisé et pour cause...Tu as tourné comme une horloge juste....derrière le duo féminin vainqueur. Compte_tenu de leur grande régularité et de la "bataille" engagée , j'en tire comme conclusion que non seulement tu as réalisé une très belle perf , mais surtout que tu as eu une gestion impeccable. Bravo et respect

Commentaire de Hockeyeur posté le 08-07-2014 à 13:36:28

Et bah ... Un grand bravo pour cette course !!

Commentaire de Françoise 84 posté le 08-07-2014 à 15:32:54

Enorme bravo!!!! Et merci pour le récit!

Commentaire de LULU3CL185 posté le 08-07-2014 à 18:05:49

@ BADGONE : Gestion impeccable...euh... quand même avec une énorme défaillance et 30 min arrêté au bord du chemin. Comme quoi faut pas abandonner trop vite !

Commentaire de Arclusaz posté le 09-07-2014 à 09:33:42

Bon bricolage !!!! dommage avec une telle perceuse, tu vas passer ton temps à faire des trous, plus le temps de t'entrainer, .....

Bravo pour cette course quasiment parfaite.

Commentaire de Casidescôtes posté le 11-07-2014 à 13:32:01

Super!! Chapeau et respect!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran