Récit de la course : Marathon Marne et Gondoire 2014, par Godot

L'auteur : Godot

La course : Marathon Marne et Gondoire

Date : 8/6/2014

Lieu : Bussy St Martin (Seine-et-Marne)

Affichage : 481 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Marathon Marne et Gondoire 2014

Plus de récit de ce marathon depuis quelques années? Allez! Je me lance...

Il faut dire que les récits sont sources d'envies et de découvertes. Il est donc juste de tâcher d'y contribuer. D'ailleurs, une semaine avant cette épreuve, je ne le connaissais guère ce marathon! Ni des lèvres, ni des dents! C'est sur le Kivaou que j'ai vu cette "chose" en île de France. Je dis cette "chose" car un marathon sur bitume, chemin, pierres et herbes, avec presque 500 mètres de D+ (454 m sur ma Garmin) n'est pas finalement si courant. Et puis, à regarder les vidéos des années précedentes, on ne peut noter que les réelles particularités de cette course: thématiques, déguisements, relais...

Bon, quoiqu'il en soit, trois jours avant l'épreuve, après l'avoir découvert la veille, je clique. C'était pas prévu. Je venais, il y a une quinzaine de me "trainer" un peu sur le trail de 36km de l'orangerie de Bonnelles, me préparais pour des courses plus courtes et plus rapides (10 et 15km) mais me suis dit qu'une sortie longue ne serait finalement pas mal, histoire de rester en éveil si un trail long, long me tentait cet été... En fait, je rêve un peu sur le 73 de l'EDF Cenis Tour...

Bon, bref, je clique et me voilà inscrit sur un marathon au débotté. Mais dans ma tête, aucune pression. Juste le plaisir d'aller courir longtemps et découvrir un parcours et un coin que je ne connais pas. De là-bas, beaucoup connaissent son célèbre chateau rose, celui de la princesse au bois dormant, au beau milieu du parc de la souris star internationale... Mais ce qu'il y a autour? Moins, beaucoup moins sans doute et quel dommage puis-je désormais dire!

Dimanche matin, 7h30, j'arrive sur le point de départ, au parc de Rentilly, en même temps presque que l'organisation. Du coup, je suis le premier à prendre mon dossard. Environ 300 coureurs annoncés sur le marathon solo. Le ciel est sombre. Pas de pluie encore, mais cela ne devrait pas tarder. Le Parc de rentilly est fort beau. Presque 8h30, tout s'agite. Quoique la pluie s'est mise de la partie, alors nous sommes tous blottis dans les voitures, dans le batiment ou sous des auvents. Elle devrait vite passer. Ceci étant dit, le thème de cette année, c'est le Brésil! et c'est drôle de voir des robes bien légères, fortement colorées sous ce ciel noir.

9h! C'est partie! Alors première chose étonnante, c'est que ce marathon n'est pas interdit au vélo. Il y a beaucoup de relais, et chaque équipe peut se faire accompagner d'un vélo. Aucune gène sur l'ensemble du parcours, pour ma part à dénoncer. Je dois même dire que cela a permis à mon épouse de me retrouver à partir du 26km et de m'accompagner jusqu'au bout.

Mais revenons au début de la course. Je ne voulais pas partir vite. Je modère donc mes ardeurs, tâche de faire totalement abstraction des autres et essaye de me câler sur un rythme "tranquille" (11,2 KM/H environ). Début assez plat, quelques montées douces... Je ne connais absolument pas le parcours, et aucune coupe "relief" sur le site. Avant le départ, mes oreilles ont pu entendre ici et là des "attention à la montée de Pomponne, après Lagny..." ou "jusqu'à Disney, mollo mollo, lâcher après...", enfin, bref, que des petites choses qui me demontraient que connaître le terrain pouvait être un gros avantage. Mais moi, j'étais parti pour une sortie longue, alors...

Le début est en grande partie de bitume, jusqu'à Carnetin. Mais c'est chouette ces ambiances de dimanche matin! Hop, on traverse la marne, hop la montée de Pomponne. beaucoup se mettent à marcher. Je cours. Je sais que c'est pas bien , vu mon niveau, mais  je tiens à ce que ce marathon soit un peu un entrainement, alors, ne jamais marcher. Ce que je tiendrais jusqu'au bout.

Deuxième particularité à noter, que l'on remarque assez vite: les ravitos sont dans les villages et communes traversées. Donc 18 en tout (communes, peut être un peu moins de ravitos). Donc on est bien loin des ravitos tout les 5 Km! Ce qui est finalement assez sympathique. Cela "casse"un rythme. De plus, que de gens sympathiques! des encouragements! Pas une foule énorme tout le long du circuit, mais des personnes là, vraiment avec nous. Bon à noter, que parfois, je me suis retrouvé presque seul sur les sentiers, ce qui a son charme qand on court un marathon!

Après Carnetin, on suit un long chemin rural qui surplombe la Marne. Jusqu'à la retraverser. C'est très beau. Ce jour là assez boueux, et les chemins de pierres! Deux chutes de vélo devant moi, sans gravité... Et sans gène, car comme je l'ai dit précedemment, on forme un cortège très très espacé.

Juste après la retraversée de la Marne, on passe sous un tunnel, d'habitude toujours fermé (à la SNCF, je pense) qui nous plonge dans une obscurité totale. L'organisation a juste déposé deux guirlandes bleues, formant le chemin à suivre. Reste à faire confiance, en espérant qu'ils ont enlevé les "gros cailloux". Mais oui! C'est presque féérique! et quoiqu'il en soit, très rafraichissant, une grosse bouffée d'air glacée.

Puis nous effectuons une boucle par Lesches, Jablines, Chalifert, pour arriver au Passage des écoles à Chessy. Bon, là je m'en souviens, car on court face au chateau de la belle au bois dormant. On ne peut pas ne pas se rappeler cela. Non pas à cause du chateau lui-même, mais par l'effet de contraste sidérant que nous offre, en terme de paysages, ce marathon. Et c'est pas peu dire, car nous voilà alors dans un parc urbain assez mignon, puis tout de suite après, dans une zone industrielle, puis une zone d'activité commerciale. Faire les bords de la Marne, puis 1H30 après, courir le long de la Halle aux chau... ou autres, cela fait drôle. Mais, perso, je trouve cela plutôt plaisant de traverser ainsi un territoire. Ici pas de parcours "best of", genre livre de photos cartes postales. Mais un territoire, sa vie, ses contrastes, son histoire, sa ruralité et sa progressive urbanisation.

A noter deux rond points, sans personne pour stopper les voitures. Merci les passages piètons, et merci aux automobilistes de les avoir respectés.

Les pieds commencent à devenir un peu plus lourd. Mon rythme a vraiment faibli depuis le 23éme  km. Mais bon, étant sans objectif particulier, je prends plaisir sans m'affoler. Et là, à la sortie de la zone industrielle et commerciale, un chemin! les vélos faisaient demi tour, nous vaille que vaille passions: pas très long ce chemin de terre, mais de quoi récolter sans mentir trois-quatre kilos de plus au pied de glaise bien fraiche, bien lourde et bien collante.

Puis sur les 10 derniers kilomètres de très belles parties forestières, le beau chateau de Guermantes, de belles petites montées bien cassantes encore. J'avais chaud. On sentait qu'on était dans l'heure du repas. Beaucoup moins de monde au ravitos. Moins de monde sur les bords de route.

Dernière longue montée dans ou vers Collégien...

Puis l'entrée dans le parc de Rentilly, un circuit dedans, une dernière partie sur herbe et... la ligne d'arrivée!

Quelques petites minutes de plus que 4h.

Mais ce n'est pas l'important. Je suis content. Une belle ambiance dans le parc. Possibilité de manger là-bas et de faire la fête. Ne doutons pas que cela a du être chouette. Moi on m'appelait ailleurs.

Pour un temps Marathon, Marne et Gondoire est à déconseiller, mais tout le monde l'aura compris. Pour cette balade étonnante, tellement diversifiée tant pour les pieds que les yeux, ce marathon fut pour moi un réel plaisir et je le recommande vivement.

5 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 11-06-2014 à 15:38:14

Sympa de rappeler ce marathon atypique, connu pour son aspect festif !!!

Commentaire de augustin posté le 12-06-2014 à 14:33:34

Merci pour votre récit. J'aurai aimé le courir car habitant sur le parcours, mais j'espere bien pouvoir le faire l'année prochaine. Merci en tout cas pour avoir partagé vos impressions sur ce marathon atypique!

Commentaire de steph81 posté le 17-06-2014 à 00:19:18

Merci pour ce récit! J'ai aussi beaucoup de plaisir à faire cette course tous les ans - parcours varié, passages alternés route/chemin, du dénivelé et des changements de rythmes,tout ça dans une ambiance très sympa:)
Je viens de m'inscrire sur l'EDF Cenis Tour(50kms),on s'y verra sans doute :)

Commentaire de Godot posté le 17-06-2014 à 09:41:17

Bravo Steph81 pour ton temps sur le marathon!
Pour l'edf cenis tour, encore quelques problemes de planning à regler et hop, je me lance...

Commentaire de scrouss posté le 25-02-2015 à 22:38:38

Merci pour ce commentaire. Il répond à bien des questions que je me posais sur cette course. ça donne envie mais donc pas pour faire un temps. Bonne suite d'épreuves.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran