Récit de la course : Ultra Boucle de la Sarra 2014, par Trimoreo

L'auteur : Trimoreo

La course : Ultra Boucle de la Sarra

Date : 17/5/2014

Lieu : Lyon 05 (Rhône)

Affichage : 773 vues

Distance : 2km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trouvons nous des excuses

Retour de l UBS, broyé par ce parcours de 2km 90m D+ à faire pendant 6h dans ce jours sans.
Mais quelle ambiance : une douce souffrance en se marrant et en prenant du plaisir.

Nous voilà au départ après une ptite galère pour trouver une place, l'inscription est rapide et le tee shirt cadeau magnifique et de bonne qualité. On retrouve les collègues Viennois sur une esplanade bien rempli et on se trouve un ptit coin pour mettre table et chaise de camping. La crewstach est en force, yohann est déjà là et je vais saluer martineV et Badgone, plus studieux mais toujours aussi sympas.

Le départ est donné un peu en retard et, avec la chaleur, j'ai déjà bu toute mon eau en attendant. Premier tour cool avec la SRT, finalement les sensations semblent pas mal et je décide de tenter le tour chrono. J'ai mille raison de ne pas le faire, mais quand on est joueur, on ne prend pas en compte ces choses là. C'est aussi ça la Sarra, gérer 6 heures en aillant fait 10 minutes à fond. Et puis, en aillant fini 2ième l'an dernier en 9min32, j'ai une revanche à prendre. Un 2ième tour cool qui sera l'occasion de se chauffer un peu les jambes, je jette le Camel et c'est parti. La descente à bloc, le zig zag et la relance de Montauban. Je double mes collègues de la SRT dans la ptite montée et commence à avoir chaud, très chaud. Les jambes me lachent et j'attaque les escaliers completement exploser. Je marche mais je sais que c'est sur la dernière relance que je peux limiter la casse. Je m'accroche tant bien que mal au relais TDR pour finir en jettant mes dernières forces dans la bataille. Le tour spint est fait, j'ai oublié de mettre le chrono mais je sais que ça ne sera pas fabuleux : plus que 5h30 de course et je suis crâmer.
Je mettrais 1 heure à retrouver un rithme correct sans pour autant m'en remettre complêtement. Obligé de m'arreter tous les 3-4 tours pour remplir mes 2 gourdes de 50cl, j'essaie d'être régulier même si les crampes me chatouille assez vite.
L'an dernier j'avais fais 24 tours en 5h50, l'objectif de cette année était d'en faire 25 (car on peut faire 1 tour de plus) voir d'en tenter 26.

2h de course, je suis sur des bases de 26 même si ça va être dure.
3h de course, je reviens sur des bases de 25 tours, avec les pauses c'est plus raisonnable. J'ai un échauffement sur la voute plantaire qui m'imposera des descentes plus cool
4h de course, pause pour la lampe avec la nuit qui arrive, je perd 30 seconde tous les tours. La montée NDL s'illumine, c'est vraiment top même si je vois sans comprendre Arthur en discution avec des Policiers au milieu de la montée NDL : Faudrait pas qu'ils arrêtent la course.
5h de course, dernière pause, je suis fracasser par le parcours et me contraint à m'accrocher aux 24 tours,. L'ambiance se rafraichi un peu avec une crewstach que je croise de moins en moins, Yohann qui a mis le clignotant à la 4ième heure et j'ai l'impression qu'il y a trois fois moins de coureurs sur le parcours. J'ai aussi cette douleur récurente à l'ischio qui se reveille et me force à descendre encore plus doucement. Heureusement à chaque tour il y a les encouragements des relais qui m'aident à tenir le coup alors que la raison m'ordonne de stopper pour ne pas me dechirer la cuisse. Je repense au CR des 24h de St Fond qui conseillais de ne pas s'arrêter : alors j'avance. Malgrés les encouragements de mon Polo je décide de marcher la montée de Montauban. Etrangement ce sont les marches de NDL qui passe le mieu en marchant toujours au même rythme depuis le debut (1-1-2-1-1-2), mécaniquement les jambes suivent. Reste 3 tours en moins de 20 minutes au tours, ça va passer.
Avant dernier tour, je finis les escaliers avec une féminine dans l'aspi qui relance avec moi. Je la croit en équipe alors que c'est une espoir solo : cool quelqu'un avec qui faire le dernier tour sans grand enjeu. Mais elle veut arrêter, j'essais de la motivée toute la ligne droite mais une envie de vomir aura raison de sa motivation :(. Je pars donc seul sur ce dernier tour. Descente cool et puis je décide de finir en trottinant pour remercier les bénévoles. Je passe la ligne pour la 24ième fois en 6h12, et à ma grande surprise, l'écran FP EVENT m'annonce 17ième : qui l'aurai cru. Je retrouve la SRT avec Fred (parti devant) qui a décider d'être prudent et de stopper à 4H, David qui a eu beaucoup de mal à finir, fusiller par son tour chrono mais récompensé par le meilleur tour en 9:57 (damned 25 secondes de plus que mon meilleur chrono de l'an dernier, j'échouerais cette année à 3 secondes la première place), Stéphane que je n'ai quasi pas vue et Laurent qui lui a super bien gérer sa course pour finir 11ième. Les filles de la SRT finissent à une belle 3ième place par cat et team JCV de Pascal finit dans le top 10.
Je retrouve aussi Sylvie, de mon club du Suzon, après avoir passé 6h sans la voir (elle se cachait). A L'issu d'une super course, elle finit juste derrière moi avec 22 tours (elle qui partait pour en faire 15)

Je vais enfin pouvoir me poser dans ma chaise de camping (ou de pêcheur) : 2 heures que j'y pense. J'ai mal de partout, je ne veux plus bougé et resterai scotché dedans jusqu'à la fin de la remise des prix. Une super soirée qui se termine en allant difficilement rejoindre la voiture. A Refaire

Mitigé par ce résultat (1 minute de plus au tour que l'an dernier et un état physique beaucoup plus atteind), j'ai encore mal au jambes 10 jours après. Je me trouve quand même des excuses et du positif :
- 15 jours après un Ultra, on ne récupère pas
- Toutes ces jolies filles, coureuses ou touristes, c'est très destabilisant. Nous n'avons pas l'habitude d'en croiser autant pendant sur les trails long :P.
- Après 10 jours à avoir été malade (contrecoup de l'Ultra) je m'élancais sur les 6h encore fragile et pas completement guéri.
- Arclusaz n'était pas là pour aider à relancer après le portail (même si les remplacants était top)
- La chaleur n'a pas aidé
- C'est officiel, j ai perdu ma vitesse qui n était déjà pas fantastique : forcément sans fractionné depuis 5 mois avec quelques kg en plus, y'a pas de miracle. Du coup le tour chrono m'a vraiment fracasser
- Le tour était plus long. Il n'y a qu'a voir les chronos sur le challenge TDR (Solo et equipe) et le record du nombre de tour en équipe qui n'ont pas été battu : Oui je sais je suis de mauvaise foie.
- Une satisfaction avec un travail sur le moral à lutter contre l'envie de stopper tout les tours et un top 20 inespéré.
- La grosse ambiance sur toute la course empêchait de se mettre dans sa bulle mais a fait de moi un coureur "Happy".

Un ptit mot sur l'orga : toujours top. Rien à redire, même plus nombreux que l'an dernier, pas de blocage à signaler : à part quelque non coureurs qui montait/descendait à deux de front. Mais ce contact avec les Lyonnais et touristes extérieurs à la courses apporte une dimension interessante et des échanges brefs et sympathique.
Le maillon faible, si dans le futur il devait y avoir plus de coureurs serait la place sur la plateforme. Mais il y a des solutions avec des standes avant le pointage comme une l'équipe avait décider de faire.

Je reviendrais donc avec plaisir

1 commentaire

Commentaire de Arclusaz posté le 27-05-2014 à 15:03:22

Désolé d'être la cause certainement la plus sérieuse de ce que tu crois être une "contre-performance" : j'essaierai de revenir l'année prochaine pour que tu battes ton record !

En tout cas, 15 jours après un ultra, c'est bluffant ! avec la chaleur en plus, je pense que ta perf est meilleure que l'année d'avant. t'es vraiment un costaud !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran