Récit de la course : La Chatvoyarde 2014, par mazbert

L'auteur : mazbert

La course : La Chatvoyarde

Date : 27/4/2014

Lieu : St Jean De Chevelu (Savoie)

Affichage : 663 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ballade à St Jean

Y'a des courses comme ça qui sont incontournables pour des raisons différentes chaque année. En 2013 c'était la neige, le froid, le brouillard le matin et les amis. En 2014 c'est pluie forte le matin, éclaircie magique et juste la fraicheur qu'il faut au départ et encore des amis.

    La Chatvoyarde il faut la faire une fois, pas pour les paysages à couper le souffle, pas pour un parcours technique et sélectif, mais pour l'ambiance de campagne, la simplicité, la chaleur humaine, les sourires des bénévoles, l'amitié qui se dégage entre les coureurs qui se connaissent un peu tous de vue. Bref c'est une course presque en famille.

   Ce matin je rejoins donc Marcel à St Jean. Pour une fois je passe le tunnel du Chat et passe de la pluie au presque soleil. C'est calme, paisible, je me sens bien apaisé et décontracté, et ça c'est très nouveau pour moi avant une course. Dossard, petit bonjour au Manak qui m'a l'air bien affûté et je me place avec Marcel derrière la ligne.

 

Pas d'objectif en vue, hier j'ai fait une sortie de 21km avec 2050m de D+ en 4h00 autour de la Croix du Nivolet et je ne sais pas trop ce qu'il me reste comme force. Bref je pars aux sensations, sans eau et sans trop savoir ce que je vais faire. Je pars tranquille pour cette première partie, mode reportage photo et papotage avec les copains. On traverse la route, quelques champs puis on attaque la première petite montée dans les bois.

 

Ca grimpe pas trop fort, je me sens assez bien et sans puiser dans les réserves je commence à doubler bien caller derrière Marcel et son imper jaune. Finalement je me donne un objectif, ne jamais marcher sur toute la course. L'année dernière j'étais parti à fond mais j'étais aussi passé en mode marche dans pas mal des montées, alors cette année je me dis que ce serait pas mal de courir moins vite mais de tout courir.

   Fin de la première montée, déjà quelques écarts, je suis à un petit rythme sympa en profite du paysage et du chemin pour faire quelques belles photos.

 

Petite descente tout en prudence avec ma cheville de papier. Ca revient derrière et à la sortie d'un champ je vois Marcel et Christophe revenir sur moi. Marcel est étonné car d'habitudeje le distance en descente et lui me tire en montée et aujourd'hui c'est l'inverse.

Véxé je decide de mettre un bon rythme sur le chemin bien roulant qui se présente devant nous. Petit à petit je décroche un à un les coureurs qui s'étaient callés derrière moi, c'est sympa mais je me demande si je vais tenir comme ça jusqu'au bout.

 

Petite descente bien humide et on change de versant pour attaquer dans les vignes et rejoindre le premier ravito au km 10.

 

Un ptit sirop, deux gateaux, quelques sourires, quelques encouragements, et c'est reparti pour la seconde montée de la course. Callé derrière l'homme en bleu et l'homme en rouge je reprends mon petit rythme tranquillou qui devrait me permettre de tout monter au pas de course.

 

 

Lentement mais sûrement je remonte mais deux camarades puis devant moi se dresse la longue montée peu pentue mais assez longue, ce qui me permet d'apercevoir un petit groupe assez loin mais qui alterne marche et course et me motive. Allez objectif, les reprendre.

C'est au sommet que je rattrappe la queue du groupe, mais il me faudra deux km pour doubler les 6 ou 7 coureurs qui me reprennent systématiquement dans les descentes. Heureusement les petites montées qui se succèdent me permettent de faire des petites différences qui feront un écart définitif. Le soleil est maintenat là et nous évoluons dans un décor magnifique. Le reportage photo reprend :

 

 

 

   On passe une dernière église pour rejoindre le dernier ravito, puis à gauche une courte mais raide montée me permet de reprendre encore quelques coureurs car je suis le seul à courir à cet endroit. Ensuite c'est montagnerussesque mais super agréable pendant 3km. Un passage vraiment sympa où je double me fais redoubler puis redouble, on se tire la bourre avec 5 ou 6 coureurs en chambrant un peu au passage. Bonne ambiance ça c'est sûr !!!

 

Arrive alors les deux derniers km et LE drame. Une seule flaque d'eau, pas des milliers non une seule sur tout le parcours et il faut que je me casse la gueule dedans. Bilan : rien sauf une gueule pas possible !!!

Je me sens comme ... BOUK et son short, et finalement c'est pas si mal. Après tout faut finir alors comme tout va bien je repars en rigolant. Bref, descente, passage de deux petits portillons au milieu des herbes, court coup de cul, descente dans la boue et 500m bien roulants pour essayé de régler au sprint les deux gars devant moi.

  

Tout se passe bien, je finis troisième de mon groupe de trois (en gros j'ai pas réglé grand monde au sprint) et le speacker se fout de ma gueule pleine de boue. Mais je finis bien et heureux de ma perf surtout après la sortie d'hier. 65 ième en 2h02, 6 places devant mon copain Marcel qui finit vite à moins de 2 minutes derrière moi.

Une bonne matinée de finie, une course sympa, des amis, du "montain cola" à l'arrivée, un super T-Shirt qui fait peur à ma fille ( le Chat dans le dos il a de la gueule !!!) et un moral reboosté à fond avant la Nivolet Revard, que demander de plus ??? Objectif réussi en plus, je n'ai jamais marché !!!

 

5 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 28-04-2014 à 23:22:00

Oh la tronche !!! Enorme !!!!!!!!!!!

Ah cette Chatvoyarde, ils n'ont jamais de bol avec la météo ! 2011 ça avait été annulé je crois, 2012 c'était pourri, 2013 pourri résultat je ne m'étais pas motivé (à regret...). Par contre tu as faux dans ton intro, les paysages sont sympas, tes photos ne font pas semblant !!! Toujours sympa tes récits.

Et je terminerai en soulignant la très bonne ambiance, la convivialité incarnée par cette course ! Trop bien !

Commentaire de mazbert posté le 28-04-2014 à 23:28:04

Je trouve ça bien pensé finalement le bain de boue vers la fin du trail. C'est déjà un avant goût du spa qui a suivi l'après-midi !!! Et quand je pense que des personnes payent 70€ pour un masque de boue qu'on peut se faire en 1 seconde gratos !!!

Commentaire de hyperpronateur posté le 28-04-2014 à 23:36:56

Le parcours a l'air sympa et pas trop technique. Je n'aime pas trop le trail, mais je me laisserais bien tenter. Je m'aperçois que j'ai fait la saintélyon la même année que toi !

Commentaire de Philippe8474 posté le 29-04-2014 à 08:48:04

"La Chatvoyarde il faut la faire une fois, pas pour les paysages à couper le souffle, pas pour un parcours technique et sélectif, mais pour l'ambiance de campagne, la simplicité, la chaleur humaine, les sourires des bénévoles, l'amitié qui se dégage entre les coureurs qui se connaissent un peu tous de vue. Bref c'est une course presque en famille."

C'est tout à fait ça!!!... Sauf qu'on peut la faire plusieurs fois :-)

Bravo pour la perf après la sortie de la veille (2050 m de d+!!!!)... en plus en faisant tranquillou un reportage photo! Facile, quoi!

Et c'est vrai que tu te payes une sacré tronche apràs la belle flaque!!! Enorme!

Au plaisir de te croiser, et Good Luck pour le Nivolet, ça devrait bien se passer!

Commentaire de Manak posté le 29-04-2014 à 16:11:23

Super récit :) Ah oui ta photo après la boue est ma foi bien fandarde.
Cette course, en plus une des plus proche de chez moi est devenue d'amblée une classique. J'y reviendrai c'est o-bli-gé !!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran