Récit de la course : L'Aurélienne Nature 2014, par TomTheMachine

L'auteur : TomTheMachine

La course : L'Aurélienne Nature

Date : 19/1/2014

Lieu : Trets (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 580 vues

Distance : 12.3km

Objectif : Faire un temps

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Plongée sous-marine à Trets

Données course
Distance mesurée: 12,3 KM.
Température au départ: 8°C.
Temps: Forte pluie.

Données perso
Poids 2013: 84,6 Kg.
Chrono Vainqueur 2013: 48'20".
Chrono 2013: 1h13'21" (152%).
Classement 2013: 124 sur 232 (53%).
29ème meilleure course sur un total de 58.

Poids 2014: 84,1 Kg.
Objectif 2014: <1h10'00".

(ouvrez la carte dans un nouvel onglet pour la voir en pleine résolution)

Pour cette troisième course de l'année, retour à Trets et à la deuxième édition de l'Aurélienne Nature.
Une course simple: 6 KM de montée, 6 KM de descente, pas de surprise.
2,5 KM de route, 6,5 KM de chemin, 3,3 KM de route.

Une fois arrivé sur place, une impression de déjà-vu m'envahit. Il fait exactement le même temps que l'an dernier, mais en plus froid.
Le parcours se fait à l'envers, cette fois-ci. Donc on aura droit aux torrents de boue dans la descente. Super...

Après avoir retiré le dossard et un beau t-shirt Saucony, j'assiste au départ des traileurs avec mon parapluie.
J'y croise plusieurs copains de course, y compris Quentin Criscuolo qui m'annonce qu'il est inscrit sur le trail mais va faire la course nature.
Quelque chose me dit qu'il n'est pas le seul dans ce cas.

A 10 minutes du départ, la pluie redouble d'intensité et tout le monde se met à l'abri.
Il faut attendre 9h58 pour que les coureurs se précipitent tous sur l'aire de départ.
En attendant que ça parte, je refais mes calculs:
12 Km/h sur les 2 premiers KM, 9 Km/h dans la côte, à nouveau 12 dans la descente. Ca me fait environ 1h10.
Pareil que l'an dernier, vu que la course a été raccourcie de 400 mètres.
Peu importe, je veux juste sortir de cette pluie le plus vite possible.

3, 2, 1, c'est parti!

Les deux premiers kilomètres se font sans encombre sur le bitume. Il s'agit juste d'éviter les flaques.

KM 2: Vision insolite: un type court au coeur du peloton avec un parapluie. J'ai quelques doutes quant à l'efficacité de la chose...

KM 2,5: On quitte la route et ça commence à grimper. Heureusement, le terrain est plus rocailleux que boueux.

KM 3: Je double Quentin qui souffre un peu dans la côte. J'ai du mal aussi, mais il y a quelques sections plates sur lesquelles on peut respirer.

KM 4: Alors que j'alterne entre marche et course, le cuissard estampillé KMS de Stéphanie Pulcet me dépasse.
Tiens? D'habitude elle ne me rattrape qu'en fin de course.
Soit elle est dans une forme olympique aujourd'hui, soit c'est moi qui me traîne.
Espérons que ce soit elle.
Dans le doute, je la dépasse à nouveau et accélère.

KM 5: Pas de panneau kilométrique mais je sais où je suis. Il me faut un 32'00" et il est 31'30". La grimpette est bientôt finie. Plus que 1,5 KM.

KM 6,5: Un enfer se termine, un nouvel enfer commence. La descente s'amorce sur un chemin boueux quasi-impraticable.

KM 7: Ravito. Ah oui, ça me rappelle que je n'ai pas touché à ma bouteille depuis le départ. Mais bon, avec cette pluie ce n'est pas l'eau qui manque.

KM 8: Plus on se rapproche de la civilisation, plus la route devient large et praticable.
Je suis presque à 13 Km/h.
Petit coup d'oeil dans le rétroviseur: Stéphanie est à 50 mètres. Elle m'aura avant la fin.

KM 9: *flap-flap*
Comment ça, "flap-flap"?
Ah, c'est mon dossard qui se détache. En même temps, un dossard en papier avec un temps pareil...
Deuxième coup d'oeil: Stéphanie est à 40 mètres.

KM 10: Un lacet défait. 20 secondes de pause, 5 places de perdues, Stéphanie qui me colle aux fesses et plus que 11 minutes à courir. Ca va être serré.

KM 11: Elle me double. J'essaie de lutter pendant quelques secondes mais c'est peine perdue.
Maintenant il faut juste atteindre l'arrivée sans marcher. Avec toute cette boue collée, les jambes sont lourdes.

KM 12: Un vétéran me dépasse à 200 mètres du finish. Je repasse devant en sprint.
Il abandonne le combat à 20 mètres de la ligne et ça me donne au moins une raison de sourire. Une place, ça reste une place.
Tellement content d'avoir gagné un sprint que j'en oublie de couper le chrono, tiens.

1h08'36".
Quentin finit deux minutes derrière.
J'hésite à attendre les premiers traileurs, mais il pleut toujours autant.
On va s'arrêter là pour aujourd'hui et rentrer se sécher à la maison.

Au final je suis 139ème sur 297 (47%).
142% par rapport au vainqueur en 48'28".
10ème meilleure course sur un total de 58.

Satisfait du résultat et du nouveau parcours, même si ça doit mieux s'apprécier par beau temps.
Je vous donne rendez-vous à Carnoux dimanche prochain.

4 commentaires

Commentaire de chanthy posté le 20-01-2014 à 15:59:05

Bravo Tom pour ta course
dommage qu'on ne s'est vu...
au plaisir

Commentaire de KikourOtreize posté le 20-01-2014 à 20:29:57

Intraitable la Stéphanie !! Bravo Thomas et merci pour ton CR.

Aurore & Gilou.

Commentaire de lanailledu13 posté le 20-01-2014 à 22:32:49

Bravo Thomas, belle course !! Je crois t'avoir croisé dans la montée en repérant ta bouteille dans la main. Un petit air de déjà vu avec ces conditions climatiques mais au final, on s'habitue ;) J'ai également bien aimé le coureur avec son parapluie, original comme protection !!

Bonne récup et rdv à Carnoux

Commentaire de patmar13 posté le 26-01-2014 à 11:39:39

Bravo Thomas, il fallait vraiment avoir envie de courir ce jour là!! Merci pour ton CR.
A bientôt

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran