Récit de la course : Ultra Trail Atlas Toubkal - 105 km 2013, par Tbc01

L'auteur : Tbc01

La course : Ultra Trail Atlas Toubkal - 105 km

Date : 3/10/2013

Lieu : Marrakech - Oukaïmeden (Maroc)

Affichage : 1005 vues

Distance : 105km

Matos : sac salomon S lab 12
chaussures saucony xodus 3
manchette s lab
manchon compression compressor
veste gore tex gore running
pantalon salomon bonatti
t shirt gore running
short odlo
batons black diamonds

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

UTAT 2012 - 105 km - 6500D+

Voilà mon tout 1er CR de course. Il faut bien un début à tout.

Après avoir fait le challenge de l'Atlas l'année dernière, je décide de faire l'ultra cette année avec 2 amis. Connaissant la difficulté du parcours, je fais une préparation assez sérieuse car je veux le finir..

Voilà, nous somme le 01 octobre, il est temps d'aller à l'aéroport direction Marrakech 3h20 plus tard pour y passer la nuit.

Le lendemain matin, la navette vient nous chercher à l'hôtel pour nous emmener à Oukaimeden. Après l'installation dans nos tentes, qui sont beaucoup plus adaptées que celles de l'année dernière, nous allons déguster un bon tajine!

L'après midi est destiné à l'adaptation.

Le soir venu, nous allons diner et ensuite place au dodo. Enfin juste une petite heure ou 2 de sommeil, j'ai toujours du mal à dormir..

Nous voilà le 03 octobre à 6h du mat, le départ est lancé pour les coureurs du 42 km et 105km. Je décide de partir sur un rythme tranquille car je sais que la suite va être costaud. Je suis assez étonné de constater que nous n'arrêtons pas de nous faire doubler. Je me dis que soit le niveau est très élevé cette année ou soit les coureurs ne savent vraiment pas ce qui les attend. Qu'importe, je continue sur mon rythme. Nous voilà au sommet, je calme mes ardeurs dans la descente. Après un peu plus de 2 heures de courses, j'arrive au CP 2 et à la séparation des 2 courses. Je suis frais, les jambes sont super bonnes après ces 19,5 km, là je me dis que je pars pour une superbe journée et un bon temps..

 

Les 11 km suivants jusqu'au CP 3 sont faciles assez roulant pas de difficultés. 0 ce CP, je fais le plein de ma poche à eau et de mes 2 bidons car on part pour 40 km sans ravitaillement. Après 1 bon km de descente, stupéfaction en voyant un coureur la tête en sang. Il n'a pas vu une branche qu'il a pris de plein fouet... il remonte au PC 3 où il aura droit a 8 points de sutures. Au bout de 2km de descentes, on entame la 1ere vraie difficulté le Tizi Tamatert. J'avance bien mais mon pote montre des signes de pas bien, je ralentie le rythme pour qu'il puisse récupérer, on s'arrête même quelques minutes pour le laisser respirer. le chemin se montre de plus en plus raide, je décide de sortir les bâtons. Oufff, nous voici au sommet, on entame une courte descente vers une rivière. Ayant bien bu, je préfère remplir mes bidons d'eau de la rivière et d'y inclure des pastilles de micropure car il reste encore un long chemin jusqu’au prochain ravito. Je prends soin de bien m'asperger d'eau car il fait vraiment très très chaud. Beaucoup de coureurs s'arrêteront pour y tremper les pieds, etc...

 

les paysages sont magnifiques, grandioses, lunaires!

dès la sortie de la rivière, on commence la montée du Tizi Amenzel. Très grosse difficulté. Le pas se fait plus lent surtout avec la chaleur qui nous écrase. J'ai soif, très soif, je bois et rebois. J'ai une envie de coca.. et là au somment qu'est ce que je vois: des enfants qui vendent coca, sprite, eau, etc... excellent! Ayant l'argent sur moi, je fais mes provisions. Ouff, ce col est fini maintenant c'est plutôt une descente et ensuite une montée assez facile le long d'une rivière pour arriver au PC 4 ( km49,5) et au pied du 1er col a plus de 3000m: le Tizi Oumchichka. On décide de s'arrêter un bon 1/4 d'heure car il s'agit d'une montée de 3,5 km pour 800d+. Quand on lève la tête, on voit un mur à gravir...

Voilà, c'est parti pour la montée, les jambes répondent bien mais voilà que j'ai du mal à respirer, le souffle se fait court, je m'inquiète, je ne comprends pas ce qui se passe. Pourtant, je ne suis pas fatigué, je ralentis un peu le rythme. 0 mi chemin, on tombe sur 2 mecs à l'arrêt dont 1 qui ne veut plus monter malgré nos encouragements. Il décide de redescendre pour abandonner. Pour moi, j'ai de plus en plus de mal a bien respirer.. J’essaie de positiver et je me dis qu'on est bientôt au sommet. Une fois au sommet, on arrive au PC 5 (km 52,5), je file voir le médecin qui me diagnostique un début de bronchite. Il me passe de la ventoline et me demande de me reposer un peu... après 1/4 h, il me donne son feu vert pour repartir mais me demande de me faire ausculter au PC6 car ils y sont bien équipés.

Dans la descente, nous tombons sur akunamatata qui remonte vers le PC. Il me conseille d'y aller mollo jusqu'au PC 6 car c'est un chemin casse patte et c'est long... Je remercie le ciel de l'avoir mis sur notre route car sinon on se serait cramés..

 

Au bout d'un long chemin, nous voici enfin au PC 6 ( km 68km) qui est une base avec lit, etc.. Après 2 bonnes soupes, je file me faire ausculter par le médecin car ce qui arrive est terrible enchainement d'un col a 3200m descente de 2 km puis montée vers le monstre du jour à 3636m. Le médecin me dit que tout va bien, qu'il n'a pas de contre indication à me laisser repartir.. Cooool!

Je retourne voir mon pote qui me dit qu'il est fatigué qu'il  a besoin de dormir un peu. Je lui dis ok mais 30 min max car je n'aime pas m'arrêter. mais je sais qu'il n'est pas bien et qu'il est au point de rupture...

Pendant ce temps la, je m'équipe pour la nuit: gore tex, pantalon, gants, frontale, etc..

 

Je réveille mon pote, et on repart. La nuit vient de tomber, on chemine vers le col à 3200 par un chemin qui est d'abord facile. On y croise des marocains qui redescendent à pieds ou à dos d'âne sans frontale! incroyable!

Après, ca complique grandement, durement, horriblement... J'ai tjrs de la peine à bien respirer mais je ne suis pas inquiet, il suffit de ralentir le pas. Je ne cesse de jeter un œil derrière moi car je sais que mon pote est pas bien, je le motive sans cesse. La montée parait longue très longue, on en voit pas la fin. Ce qui n'est pas rassurant quand on sait ce qui nous attend juste après... Après de gros moment de souffrance, on arrive au somment du Tizi n'Tifourhate et le PC 7( km 74). après une courte descente raide et très technique, on arrive au PC 8 ( km 75,5). On c'est pied du géant le Tizi n'Tarharate ( sommet à plus de 3600m). Le staff voyant l'état de mon pote, lui conseille gentiment de faire une petite sieste, c'est reparti pour une pause de 30 min. j'en profite pour changer de T shirt pour pas être trop mouillé la haut car on nous précise qu'il y est fait froid et qu'il y a bcp de vent.

Après 30 min, je réveille mon pote et on repart. L'ascension se passe bien. A mis chemin, il y a le PC 9 ( km 78) où ils s'assurent qu'on est bien couverts et lucides. Tout est ok même si j'ai toujours mes problèmes de respiration mais ca va, je monte tranquillement. Voilà, on l'a fait, on est a 3636 m et au PC 10 ( km 80)!!!

Mais ce qui arrive est le pire moment que j'ai vécu en trail. Une descente de 1400 d- en 4 km et 2000d- en 8. Je n’ai jamais vu une descente aussi raide et dangereuse. Dans les 1ers mètres, on a même une main courant pour nous aider.. J'ai du chuter 10/15 fois. après, on a décidé de la faire en marchant et même malgré cela on a chuté.. Les appuis fuyaient, un chemin de croix, un calvaire!!! des pierriers, des cailloux, des petits cailloux, une sorte de sable, bref une HORREUR!!!!

Une fois arrivés en bas, au PC 11 ( km 82,5) , le bénévole nous informe qu'il nous reste 6 km jusqu'au PC 12 dont 2 encore difficiles et 4 km sur sentiers roulants...Je l'ai haï ce bénévole car c'est plutôt 10 km jusqu'au PC 12 et on l'a jamais vu ce chemin roulant!!!!! Bref, après ces moments de galère, on voit enfin des lumières d'une ville  mais c'est toujours pas le PC, il est encore loin et on l'aura cherché longtemps!!!  On finit par le trouver, nous voilà au PC 12 à Imlil ( km 88,5). A ce moment là, je sais que nous serons finisher!

Il nous reste 2 cols dont 1 que je connais pour l'avoir gravi l'année dernière lors du 26 km. Il nous reste plus qu'à gérer cette fin de course. C'est ce que nous ferons. On passera le Tizi Aguersioual et le Tizi n'Oukaimeden sauf soucis. et on finira même en sprintant.. pour arriver à bout de ces 105 km!

 

 

Voilà, je suis bien content d'avoir fini l'UTAT 2013. C'est un très beau parcours, très difficile et qui n'est pas comparable aux trails que nous pouvons trouver par chez nous.

Les chemins sont difficiles, pleins de cailloux, c'est raide en montée et en descente. 8 cols dont 4 à plus de 3000m donc il faut gérer l'altitude.

Mais les paysages sont tellement beaux. On en prend pleins les yeux!

 

7 commentaires

Commentaire de brague spirit posté le 07-10-2013 à 17:04:57

merçi pour ce CR.C'est vrai que la descente nocturne,c'est quelque chose à vivre.Faut juste que cela se passe bien.
Tu t'es offert un beau cadeau d'anniversaire.

Commentaire de Tbc01 posté le 07-10-2013 à 17:13:25

Merci!
Pour la descente, c'était quelquechose d'halluciant rien à voir avec ce qu j'ai pu faire dans le passé. Même ceux qui avaient fait le 105 l'année dernière ont morflé... Je ne suis pas sûr que les organisateurs vont la garder car beaucoup trop de remontées négatives..

Commentaire de regneriebambip posté le 07-10-2013 à 17:25:40

bravo aussi a toi surtout sur le 105 d'une rare difficulté
beau CR et belles photos
superbe !!

Commentaire de Tbc01 posté le 07-10-2013 à 17:50:58

merci! C'est vrai que c'est dur mais c'est tellement beau qu'on en oublie la difficulté. Cependant, il faut être bien préparé pour bien en profiter...

Commentaire de akunamatata posté le 07-10-2013 à 20:21:09

Bravo pour ta solidarité, ensemble on est plus fort !

Commentaire de Tbc01 posté le 07-10-2013 à 21:41:05

Merci C'est clair que l'union fait la force...

Commentaire de PaL94 posté le 14-10-2013 à 16:41:57

Félicitations ! ça donne envie. Je vais y songer pour les prochaines années. Et c'est vrai qu'à deux, un ultra, c'est toujours plus sympa.
Bravo pour ta course et merci pour ton récit.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran