Récit de la course : Ultra Trail du Vercors - Relais 2013, par Philippe8474

L'auteur : Philippe8474

La course : Ultra Trail du Vercors - Relais

Date : 7/9/2013

Lieu : Lans En Vercors (Isère)

Affichage : 682 vues

Distance : 86km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ultra Trail du Vercors en relais duo

Par ici le même récit sur mon blog:

 


Et sinon ici, ça donne:

 

Samedi 7 septembre, 5H30, Fredo et moi récupérons notre dossard pour le relais en duo de l’Ultra Trail du Vercors.

Les bénévoles sont aux petits soins.

Fredo tente la négociation pour fragmenter notre relais en 4x20 km plutôt que le 2x40 prévu. C’est niet… puis pourquoi pas (sauf si vous jouez la gagne)…

Sauf que finalement dans ma tête j’me suis plutôt préparé pour mon 40 d’une traite… puis « jouer » avec le règlement si ce n’est pas vraiment autorisé, ça peut être couillon à un moment si on nous refuse le truc ! Bref on part sur 2x40…

 

Petit aparté : par contre, au niveau organisation, vu du côté coureur, ça pourrait être sympa d’autoriser les duos à gérer leur relais comme voulu… On avait fait ça avec Fredo sur la Maxirace en duo, et outre que niveau performance ça peut apporter un petit plus je pense, c’est surtout super ludique et amplifie le côté relais !

 

Bon le truc, c’est que le Fredo le sent quand même bien moyen, l’entrainement n’est pas là pour ce type de distance et de dénivelé !

Mon Fredo est toujours aussi fort sur du court (La preuve le Bélier il y a 15 j) mais sur plus long, il n’est pas en confiance !

 

Pour finir de brosser le négatif…. De mon côté tout devrait être au vert après un vrais mois d’Août studieux en course à pied… sauf que la dernière semaine n’a pas été top :

-          Boulot bien stress donc du coup des nuits pas top ... pas assez de sommeil, levé tôt… bien crevé vendredi soir

-          Toujours boulot et donc pas de cap de la semaine … même pas le petit footing en milieu de semaine

-          Là-dessus je prends un coup de froid, donc mal de gorge et rhume à partir de mercredi

Et pour conclure Lola nous fait la samba toute la nuit entre vendredi et samedi… je n’arrive pas à fermer l’œil de la nuit.

 

Mais sinon en ce samedi matin, je suis quand même super content d’être à Villard de Lans et de prendre le départ.

 

Départ qui se fait en petit comité, entre relais duo, bien convivial, avec une température impeccable.

 

C’est parti !

 

Sur un chemin que j’ai emprunté tellement de fois… et oui parce que Villard et moi, ça a été une joli aventure quand j’étais jeune !

J’y ai passé quelques étés en tant que colon puis animateur au centre de vacances de la ville d’Avignon… (qui n’existent d’ailleurs plus :-( ).

 

Et donc passage au pont de l’Amour, lieu de tellement de ballades avec les gamins… même si il fait nuit, je suis émus de reconnaitre et de passer par là !

 

Et puis, des lampions et des bougies au sol marquent notre chemin, c’est superbe, poétique…

C’est chouette !

 

Mais la ballade ne fait que commencer, je suis déjà dans ma bulle et essai d’avancer sans trop m’occuper des autres … mais sans perdre trop de terrain.

 

Au fil de l’ascension le jour se lève. C’est superbe.

J’éteins la frontale peu avant le col Vert.

 

Le début de la descente me permet de lâcher 2, 3 gars puis de coller à 2 gars et une fille.

Elle va nous mener tout le long du chemin en balcon : super rythme !

Un autre gars nous rejoint et le petit groupe file.

 

C’est vrai qu’à la fin c’est long, mais qu’est-ce que c’est beau ! Le soleil vient doucement nous éclairer, ses rayons éclairent petit à petit chaque recoin du paysage.

 

Une branche me fait tomber mes lunettes, je perds quelques mètres et profite d’être dernier de ce petit groupe pour profiter tranquillement du rythme.

 

Puis c’est notre locomotive qui se casse la figure et tape la tête sur une pierre. Mais rien de grave, le rythme est repris par un des gars et elle repart sans problème avec nous.

 

Puis on arrive à la deuxième montée, Waouh là-aussi ça crache, magnifique !

Notre petit groupe explose au rythme de chacun. Je temporise au début. On récupère les premiers concurrents de l’Ultra.

Le chemin se raidit, la fin me permet de revenir sur la fille du groupe. Puis passage en pied de falaise... Pas de la Balme : le décor est fabuleux je me régale vraiment. On vallonne un peu et puis ça y est on commence à basculer. Déçu les jambes ne sont pas terrible, je m’attendais à mieux.

Passage au ravito, je bois un coup d’eau et enchaîne.

Allez je me force à donner un peu. M…e, j’envoyais bien bon sang en descente y a 2, 3 ans. Là c’est quand même laborieux. Tant pis je lâche pas et essai de faire filer.

Coucou en passant à Françoise84 rencontré il y a 3. 4 ans sur 2 Défis.

Arrivé sur Corrençon, la pente est plus sage, les jambes sont bien cuites.

Enfin le ravito !

Première satisfaction, les relais à 4 ne m’ont pas passé… le premier arrive pendant que je suis au ravito ! Juste, juste !

 

Par contre je veux refaire le plein des bidons… et je vois que je n’ai même pas bu 600 ml sur ces 3 premières heures...

Ok et vu comme je transpire… c’est vraiment pas terrible !

Je refais le plein d’un seul bidon, bois des cocas et repart !

 

 

Sauf que ça fait mal : je suis cuit !

Les jambes sont HS.

 

Du coup la montée qui suit le ravito me latte bien ! J’en profite pour mettre les écouteurs (première fois de l’année où je cours en musique… et ça aide bien). Je m’accroche, revient sur la fille du groupe qui m’a repris au ravito, et j’arrive à relancer passablement dans la forêt. Super tracé même si c’est dur de tenir à courir.

 

Passage à un ravito « sauvage » que je prends pour l’officiel. Je bois 2 verres et recharge mon bidon en eau.

 

Puis on chemine de nouveau un moment.

 

Et d’un seul qui vois-je au bout du chemin : Fredo et Mélie !

Et un peu plus loin, Sab, ma Céline et ma Lola (qui fait dodo dans la poussette) !

 

Ca fait trop du bien. Je lâche un peu et marche un peu, je m’arrête au ravito pour enquiller des cocas.

P’tits bisous à mes amours, puis il faut y retourner !

 

Je repars avec la fille, elle me lâche dans la descente qui suit.

La descente est longue, sur le bitume… je pioche un peu et me languit de repasser en mode « montée ». Cette portion va me sembler très, très longue…

 

Ca y est on traverse une route et on attaque la montée… Mais quoi ?!? Toujours sur le bitume :-(

Bon je me remets dans ma bulle et arrive à trottiner et relancer régulièrement. Du coup je reviens sur la fille au sommet du bitume.

 

Sauf que pour moi, je nous pensais pas loin de la bascule (je n’ai regardé que le profil du parcours, et je croyais que l’on avait finis de monter :-)… Pas du tout. A ce moment –là, Céline Lafaye (en relais à 4) passe…très très vite !

Puis on s’écarte du chemin et bing tout droit dans le raide ! Du vrai raide !

Au début j’essaie de passer les ultras du 80 puis pour la suite je me cale dans le flot ! On enchaine les coups de cul et les passages en crête en forêt. Parcours magnifique !

On enquille un bout de chemin : c’est la descente qui commence ? Non on repart encore un coup dans la pente. Là je commence à aller vraiment moins bien. Les crampes affleurent. Je me cale dans le groupe avec moi et attend la fin de ces coup de cul.

 

Ca y est ça semble être bon, la fille qui est repassé50 mdevant moi, relance. Moi je suis court. Je la vois s’éloigner. Mais je me force à tenir.

 

Puis une relais 4 me double encore. Allez faut réagir, y a plus qu’à descendre bon sang ! Je sors un peu de la léthargie qui s’installait et force un peu plus… mais les jambes ouille ouille ouille.

 

Puis on arrive au sommet de piste de skis. Et faut juste les descendre droit dans la pente. Ça fait mal, les crampes dans les cuisses sont juste là, prêtes à bondir ! Mais non je mets juste le dosage pour arriver à continuer sans me tabasser les cuisses. Je tiens. Double un concurrent du relais à 2.

 

Ça continue, un chemin, Fredo au bout ! Yesssssss, Méaudre !

Quelques mètres ensemble et je suis très, très heureux de lui filer la puce !!!!!!!

 

5H50

 

 

Allez à ton tour mon Fredo !

 

Sab, Mélie, Céline et Lola m’accueillent. Passage au ravito boire quelques coca.

Pendant que Mélie et Lola mangent ou essaie pout Lola, je file me doucher. Passage à la Superette acheté 2, 3 trucs pour le week-end et on file à St Nizier du Moucherottes.

 

Bon à l’arrière dans la voiture, avec des gels et quelques cocas dans le ventre depuis le matin, je me sens pas super bien. On arrive enfin.

 

Surplace on rejoint Stéphanie et les parents de Julien qui le fait en solo. L’est trop fort le Julien !

Bien plaisir de revoir les parents de Julien !

 

Julien passe, bien dans son truc, dans sa course, même si ça a l’air dur à ce moment-là avec la chaleur, je le sens vraiment très très bien.

Ça repart après un bon ravitaillement avec toute sa team !

 

Fredo ne tarde pas trop à arriver derrière.

Aïe, plus dur ! Souffre de la chaleur, et lui aussi rate son hydratation sur cette première partie de course. Je vais vite lui chercher sa poche à eau.

Fredo repart mais c’est dur !

 

Allez on file à Lans. Re-attente. Julien passe : il a l’air toujours aussi bien. Puis il fait plus frais, il a repris du poil de la bête. Ca envoie !!!

 

Puis Fredo arrive. C’est mort ! C’est la galère, zéro plaisir ! Pas le jus pour finir les 13 bornes qui restent !

 

Allez pas de souci, mon Fredo, on rend le dossard.

Sans regret.

De toute façon moi j’ai fait ma course :-) et on a fait, on fait et on fera trop de trucs pour que ça m’affecte, pour que ça nous affecte.

Et puis j’ai fait exactement la même chose sur  le TOE avec Alex… Alors je sais ce que c’est.

 

Et je suis maintenant trop convaincu qu’il ne faut pas aller au-delà d’un certain seuil pour se gâcher trop de choses derrière !

 

Mais le plus dur, c’est quand même pour Fredo, ça ne reste toujours pas agréable de rendre un dossard !

 

Bon et puis si j’avais voulu je pouvais me proposer d’essayer de finir après tout :-)… sauf que sur le coup, ça ne m’est même pas venu à l’esprit ! (même si aujourd’hui tout reposé que je suis,-je regrette un peu de ne pas l’avoir tenté)

 

Bref on s’organise pour se rapatrier sur Villard, premier trajet avec Céline et Lola pour essayer de faire un peu dormir Lola à l’appart, puis retour pour chercher la Fredo family’s.

 

Julien franchit la ligne d’arrivée avant que l’on y soit !

 

Du coup on ne fait que le croiser un peu plus tard dans les rues de Villard ! On se file rencard un peu plus tard !

 

Retour à l’appart, bains pour les enfants, puis les parents de Julien et Stéphanie débarquent, apéro, puis Julien nous rejoints, on mange des  pizzas tous ensemble, puis une sacré forêt noire  pour le dessert : faut ce qu’il faut !

 

Puis tout le monde au dodo.

 

Le lendemain petit déj. à l’appart, café en terrasse avec la Julien family’s, retour à l’appart, on grignote, on fait le ménage et retour chacun chez soi !

 

 

Bref super week-end :

-          bien cool d’avoir un peu plus profité en famille en louant un appart sur place (même si le week-end a été dur pour Lola !)

-          bien cool d’avoir partagé l’appart avec Sab, Fredo et Mélie (merci d’avoir gérer la loc.)

-          bien cool de revoir les parents de Julien et d’avoir partagé ces moments ensembles

-          bien cool de voir le Julien performer comme ça

-          bien cool d’avoir découvert un très très beau trail ! Quel coup de cœur le passage au Pas de la Balme !

-          bien cool de revenir un peu à Villard… même si c’est toujours avec beaucoup de nostalgie que je passe devant les bâtiments de ce qui était la colo d’Avignon et de voir que cela n’existe plus !

 

Au niveau sportif, à la fois satisfait et déçu :

-          au rayon satisfaction :

  • Content d’arriver à faire ma course malgré les jambes qui ont couiné très tôt
  • Content à arriver à relancer en côte et arriver à courir régulièrement si la pente le permet (et même tard dans la course)

-          au rayon déception :

  • L’hydratation : n’importe quoi !

Je n’ai pas assez bu sur le premier tronçon ! 3H01 de course et même pas 600 ml… Je me suis laissé influencer par le fait de savoir ce tronçon était annoncé comme long et du fait ai cherché à économiser mon eau !

Et derrière, je ne fais rien finalement pour compenser (un vrai arrêt au ravito avec une tentative de vrai recharge même si derrière cela peut-être risqué au niveau du bide)

Je pense que je le paye derrière.

  • La fatigue : semaine dure à gérer avant. Autant la dernière nuit peut ne pas avoir trop de conséquence dans mon cas mais la fatigue cumulé dans la semaine me plombe bien ! Le pire c’est de le sentir au cour de la semaine !
  • Les jambes : après un bon mois d’Août, une vrai pratique assidue, je suis déçu de ne pas arriver à remettre sur le terrain ce que j’ai ressenti ces derniers temps. Mais j’espère que ces sensations viennent de ce problème d’hydratation.

Et particulièrement en descente. Autant en montée je suis quand même arrivé à relancer presque tout le long autant dans le sens inverse j’ai été mal dès la descente sur Corrençon.

  • Le chrono : ben ce qui devait arriver arriva… Julien fait un meilleur chrono sur ma portion en faisant l’Ultra… Ouille ouille ça fait mal !

4 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 17-09-2013 à 21:03:07

Merci pour ce doux récit et vive le Vercors !!!

Commentaire de Philippe8474 posté le 17-09-2013 à 21:09:20

Merci Bouk
C'est dur parfois de vouloir courir comme quand on était jeune... mais je m'en fous, faut du panache!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 17-09-2013 à 21:51:53

Le kéké ivrogne te dirait, du panaché même !

Commentaire de samontetro posté le 19-09-2013 à 09:21:24

Oui, ton hydratation sur les 3 premières heures n'était pas top mais tu as visiblement pris du plaisir dans ces montagnes, alors n'est ce pas là l'essentiel ? Merci d'être venu partager un moment sur nos sentiers de l'UTV et peut être à 2014 en... solo pour accrocher Julien!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran