Récit de la course : Triathlon LD de l'Alpe d'Huez 2013, par Maëlwenn

L'auteur : Maëlwenn

La course : Triathlon LD de l'Alpe d'Huez

Date : 24/7/2013

Lieu : L'Alpe D'Huez (Isère)

Affichage : 1136 vues

Distance : 139.2km

Objectif : Objectif majeur

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La grosse journée

Premier Tri Longue Distance et Premier objectif de l'année. La prépa a commencé en mars avec la nat mon (gros) point faible puisque je pars de 0.
Le tri de Bourg en Bresse fin mai m'a permis de me rendre compte de ce qui allait m'attendre.
Cette année pas de plan d'entrainement spécifique, j'ai fait ce que j'ai pu avec mes dispos. Au final je me rends compte qu'il me manque un peu de tout.
La nat j'en parle même pas, l'objectif sera de passer la barrière horaire et de ne pas sortir defoncé idealement en 1h pour boucler les 2 tours soit 2,2km.

 


En vélo j'ai mis le paquet, je n'ai jamais autant roulé. Je me sens pas trop mal en bosse mais il me manque tout de même qq sorties > 100km, je n'en ai fait que 2.
La reco du parcours vélo a été faite en 2 fois, je vais partir sur les bases de 4h pour les 100 premiers km puis 1h15 pour monter l'Alpe soit 5h15.
La cap se résume en 3 boucles de 7,3km dans les alpages, sur chemin et route avec un peu de D+.
Cette année je n'ai rien fait en cap, je me force à courir 1 à 2 fois par semaine et c'est un exploit lorsque je passe les 30km hebdo.
Objectif 2h15 pour boucler ces 22km. Au total on arrive à 1h + 5h15 + 2h15 auxquels il faudra ajouter les 2 transitions. Soit un gros 8h30;

Les qq jours précédant la course je commence à cogiter, j'espère que tout va bien se passer... Le stress classique avant une course quoi.
Arrivé le mardi pour chercher mon dossard, un petit tour au village et repérage de la zone de transition puis retour à l'hotel pour une bonne nuit de sommeil.


Le départ à lieu à Vaujany et pour s'y rendre je prends mon vélo pour une vingtaine de km globalement descendant, ca me servira d'échauffement.

Arrivé au départ je me change et passe ma combi longue. Le briefing commence et on se dirige vers le lac. L'eau est annoncé à 14 degré, inutile de dire que je fais pas le fier. Je plonge et nage immediatement de peur de tourner de l'oeil.

 

 


J'ai jamais connu une eau si froide, j'erre au milieu des nageurs sans trop savoir où aller mais je ne reste pas immobile.
Puis ... sans prévenir la corne sonne le départ de la course. Et là ... c'est la catastrophe!
Je n'avais même pas mis mes lunettes et d'un seul coup je prends 800 nageurs sur le dos! Une boucherie. Car sans faire gaffe j'étais quasi dans les premiers sur la ligne. Le suplice va durer 20' je bois l'eau du lac et suis incapable de mettre la tête sous l'eau. Je suis en mode panique!

Puis, petit à petit, le stress finit par partir. Je suis seul à nager (car quasi dernier). La suite devient même plutôt agréable, même si je jardine un peu!
Je sors de l'eau 688e en 55' + 5' de transition. Ouf je respire, je sais que maintenant en vélo et cap je serai plus à mon aise.

J'attaque le vélo assez fort même si je fais gaffe de pas me cramer dans cette longue descente vers Séchilienne qui va durer 25km. Il s'agit là de la partie la moins agréable du parcours, la circulation n'est pas coupée et on zig zag entre les voitures ce qui est assez dangereux.
1er ravito au pied du col de la Morte, je prends une bouteille à la volée (plutôt original les ravitos en vélo!)

La montée du premier col (13km à +7%) est plutôt régulière et abritée. C'est tant mieux car il commence à faire chaud. Je fais la montée cool, je me rends compte que j'ai de bonnes jambes. Je surveille le cardio pour rester sous les 85% de fcmax. Durée de la montée 1h pile. Je suis super en haut, nouveau ravito et je m'arrête un instant pour me ravitailler en solide et liquide.
Vient ensuite une longue descente, raide au début puis plus douce et compte tenu du vent de face, il faut pédaler. Dans ce versant la température est vraiment importante, je commence à boire beaucoup, heureusement qu'il y a beacoup de ravitos et que j'ai pris 2 bidons.
Je m'attendais à récupérer Murielle qui nage beaucoup mieux que moi et après 2h30 de course elle n'est toujours pas en vue! La partie entre Oris et Le Perrier dans la vallée est faite en plein cagnard, il fait de plus en plus chaud, le vent du sud n'arrange rien. C'est au dernier ravito avant le col d'Ornon que je retrouve Murielle qui me dit ne pas aller très fort. Fatiguée et deshydratée, le moral est entammé.

On fait qq km ensemble. Je n'aime pas le pied du col d'Ornon. Ca monte ca descend, impossible de trouver la bonne allure. Je sais que les 5 derniers sont plus exigeants faits de longues rampes de plusieurs centaines de mètres sans abri et en ligne droite pour couronner le tout.
Au panneau des 5km je vois le mari de Murielle venu à notre rencontre, je l'invite à la retrouver car elle a décroché. Moi même je suis un peu moins à l'aise sur cette fin de col, je passe le 21 pour ne pas puiser dans les réserves.
Arrivé au sommet, nouveau ravito, nouvelle pause pour recharger les bidons et manger une nouvelle banane.

La descente du col est très rapide et assez dangereuse, je flirte les 80kmh par endroit. J'arrive maintenant à Bourg d'Oisans, il fait toujours aussi chaud. Je suis dans les temps prévus, les 100km ont été roulés en 3h55' ça me fait 5' de rab pour monter l'Alpe j'en aurai besoin, je commence à sentir la fatigue.
Comme le pied du col est le plus dur, je passe rapidement du 23 au 25 dents derrière. Désormais je ne gère plus grand chose, je monte comme je peux, rythmé par les N° des virages.
A Huez, nouveau et dernier ravito, je m'arrête boire du coca et prendre encore du solide en prévision de la cap à venir.
Cette montée, additionnée à la chaleur est vraiment terrible, je commence à avoir des crampes dans les cuisses et il est désormais impossible de monter debout. La fin se fera donc assis sur la selle. Je serre les dents, avec l'altitude la chaleur est plus supportable, c'est toujours ça de pris. Et puis il y a les spectateurs ! tous à vous encourager, Allez Christophe ! Qu'est ce que ça fait du bien!

 

Les virages 3, 2, 1 sont très pentus, mais à ce moment on sait que la parie vélo se termine et je commence à me projeter sur la cap à venir. Je me demande bien comment ça va se passer d'ailleurs, je n'ai jamais enchainé une séance de cap après une si longue sortie vélo. J'arrive au village, il y a beaucoup de public, je cherche des yeux Christine venue me supporter. Je l'entends au moment d'entrer dans la parc à vélo pour la 2e zone de transition.
La partie vélo est bouclée en 5h21' + 3' de transition soit le 297e temps. La montée sèche de l'Alpe en 1h22' soit le 303e temps. Je sors du parc en petites foulées et au bout de qq mètres je me dis que cette fin de course va être compliquée. Les cuisses ne me portent plus, je n'arrive plus à courir. Frustrant car au niveau cardio je suis super et je n'ai pas de fatigue ressentie. Sur la première partie de la boucle j'alterne course et marche tous les 100m.
Puis, petit à petit et à l'exception des parties montantes, je peux courir sans problèmes. Mes cuisses, encore sensibles, ne provoquent plus de début de crampes. Les paysages sont magnifiques sur les hauteurs de l'Alpe en direction du col de la Sarenne. Il y a encore de multiples ravitos ou je prends du coca et des bouts de bananes pour éviter la fringale. A la fin du premier tour effectué environ en 50' je sais que j'irai au bout. Le 2e tour est même plutôt agréable, l'allure est désormais régulière. Seules les parties montantes sont marchées, tout le reste se fait en courant. 3e tour, dernier tour, la fatigue me rattrape mais je savoure ce moment. 45' minutes de pur plaisir, je sais que je vais boucler mon premier gros Tri. Il y a encore des spectateurs un peu partout qui nous encouragent. J'ai droit à ceux de Christine que je croise au début et à la fin de chaque tour. Il y a encore beaucoup de coureurs sur le parcours mais on se distingue par le nombre de chouchou à notre poignet. Blanc après un tour, Jaune après le 2e et enfin noir pour nous permettre de ralier l'arrivée.

 

La cap est effectuée en 2h07' soit le 359e temps.
Au final ça fait 8h32' et 375e scratch sur près de 900 inscrits et 720 classés.


Ce premier Tri a été un vrai plaisir, tout s'est déroulé sans pb à l'exception du coup de stress dans le lac. Sans doute le point qu'il me faudra travailler en priorité.
Une heure après, Murielle viendra nous retrouver dans la zone d'arrivée. La journée se termine autour d'une bière où l'on va debriefer cette superbe journée.

8 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 29-07-2013 à 07:13:53

Prem's au commentaire. D'abord bravo pour ce LD qui ne me semble pas le plus simple pour démarrer sereinement une carrière de triathlète ! Mais quand on est un peu fou (on dit passionné), ça passe. Et ça passe bien car tu réalises une superbe perf, dans les chronos que tu pensais, chapeau et respect !
PS : qu'est-ce que je te trouve affûté ! Le tri te va vraiment bien.
A très bientôt ! ;)

Commentaire de Jean-Phi posté le 29-07-2013 à 07:17:09

Prem's au commentaire. D'abord bravo pour ce LD qui ne me semble pas le plus simple pour démarrer sereinement une carrière de triathlète ! Mais quand on est un peu fou (on dit passionné), ça passe. Et ça passe bien car tu réalises une superbe perf, dans les chronos que tu pensais, chapeau et respect !
PS : qu'est-ce que je te trouve affûté ! Le tri te va vraiment bien.
A très bientôt ! ;)

Commentaire de lalan posté le 29-07-2013 à 07:56:27

Je rejoins les commentaire de jean phi. Tu t'es éclaté !!!! BRAVO. Ce n'est qu'un début,vivement ton prochain Tri.

Commentaire de marKeau posté le 29-07-2013 à 20:48:09

Bravo ! Quelle gestion de course et que de plaisir. Belle perf. pour une première. Encore un peu de piscine, quelques frittes en plus et le podium ne sera plus très loin ! Encore bravo.

Commentaire de polosh posté le 30-07-2013 à 11:31:44

Bravo à toi! Ca fait rêver d’enchaîner trois disciplines comme ça!
La montée de L'AD en vélo je n'ose même pas imaginer ;-)

Commentaire de tortue01 posté le 31-07-2013 à 01:10:50

Contente d'avoir pu partager cette "douce" folie à tes cotés...y a quelques mois j'ai douté..mais là je suis "bleuffée":trop fort le mec...en plus avec ce beau vélo blanc tu ne pouvais que gagner!!!...

Commentaire de Nini posté le 04-08-2013 à 16:18:44

Mdr pour le départ de la natation.
80km en descente... T'es un grand malade !!!

Bravo à toi et je crois que se sera le 1er d'une longue série :-)

Commentaire de Arclusaz posté le 12-08-2013 à 17:37:53

Bravo Christophe !

Pour la performance sportive bien sur.
Pour ce beau CR, bien sur.
Mais aussi pour être passé à travers le contrôle anti-dopage qui n'a pas pu détecter les frites du Barbe Noire de St Martin de Clelles (pas grasses du tout !).

Ce n'est qu'un début, un triathlète LD est né !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran