Récit de la course : Altispeed 2013, par coco38

L'auteur : coco38

La course : Altispeed

Date : 14/7/2013

Lieu : Val D'Isère (Savoie)

Affichage : 937 vues

Distance : 32km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ma première piste noire sur les fesses...

...j'aurai pu ajouter... un 14 juillet ensoleilléCool

Bon ce titre ne colle pas avec un CR de course à pied, mais c'est ce qui me vient à l'esprit de retour de Val D'Isère. D'autant plus que je connais le domaine skiable depuis plus de 35 ans.

Mais revenons au Samedi 13 17h50 début du Briefing. Là déjà ça fait peur... 60% du parcours enneigé sur l'ITT... le matériel obligatoire est un minimum pour évoluer en haute Montagne... jusqu'à 1 mètre de neige... Bla-bla-bla...

Bon on verra bien Dimanche.

Arrivé à 7h15, petit déj offert ; c'est plutot sympa. Rigolant

7h30 : échauffement pour découvrir le début du parcours qui finalement monte sur les premiers 500 mètres. Décidément il n'y aura pas de plat sur cette course.

8h00 : je m'approche de la ligne, et je rencontre enfin Franck de Brignais pour discuter tranquillement de nos programmes respectifs. Lui prépare la TDS... moi rien de spécialIncertain

8h15 : entrée dans le sas et contrôle TRES sommaire des sacs. Je regrette d'avoir joué le jeu et je vais me trimballer une tenue de rechange chaude pour rien. Ok pour la couverture de survie et la veste imperméable. Le reste n'apporte rien à la sécurité. J'ai même les YakTrax bien qu'ils ne soient pas obligatoire. Finalement je ne les utiliserai pas.

8h30 : départ : J'ai un peu de mal sur les 2 premiers KM ; je suis un diesel et j'ai peur de me griller. Finalement je suis content d'attaquer la 1ère montée pour prendre un rythme régulier. Franck juste devant moi s'arrête pour enlever une couche. Moi je suis parti en tee-shirt et short. Ce sera largement suffisant par cette tempête de ciel bleu.

Après 1h25 de course 1er ravito : M... j'ai perdu mon verre (en fait, il est tombé dans la voiture). Donc je remplis mon Camel avec une bouteille d'eau. Grignotage et hop reparti pour ce qui normalement doit être une montée dans la neige jusqu'au col. La montée se fait sans problème dans les pas laissés par les concurrents précédents.
C'est plutot raide, il faut dire qu'au lieu de suivre le chemin qui monte normalement en zig-zag on monte droit dans la pente.

Arrivée au col pour un premier point de vue fabuleux.

1ère descente dans la neige. Beaucoup hésitent, trébuchent. Je me dis que cela devrait aller mieux sur les fesses... et hop j'expérimente cette technique finalement rapide et raffraichissante. A condition quand même de ne pas trop frotter sur les mollets et les cuisses.

Neige jusqu'à la route puis arrivée tranquille au resto de la cascade, 2ème ravito. Franck arrive peu après et on prend le temps d'un bon ravitaillement... surtout que quand on se retourne ce qu'on voit ne pousse pas à un redémarrage trop rapide. On comprend bien qu'il va falloir se tapper un 1er raidillon pour rejoindre une première crête. Puis qu'il faudra traverser le glacier pour attaquer la 2ème montée... très très raide.  Ils sont tout petits là haut sur la crête.Embarrassé

Bon faut y aller... là effectivement c'est dur dur. Montée dans la neige ou les pierriers instables. Content d'arriver en haut et de découvrir le panorama. En bas le col de l'Iseran où m'attendent mes supporters.

C'est partie pour une descente finalement assez agréable jusqu'au col.

5h30 de course déjà en arrivant au col de l'Iseran. Je profite de ma famille, je leur dit que cette course c'est un truc de fou (que dire de ceux qui font l'ITT).

En répartant je me dis que le plus dur est fait... sauf que les 100 mètres, droit dans les pierres mouvantes avec un concurrent en perdition qui me bombarde c'est moins drole. Heureusement je le double et arrive au tunnel.

De l'autre côté je reconnais le parcours. C'est comme en hiver, piste noire à descendre... euh sauf que là c'est sans les skis. Donc technique sur les fesses avec freinage par les pieds pour éviter les rochers.

Passage par la crête de l'Arcelle où je retrouve mon fils qui m'accompagne au bord du lac de l'ouillette.

Pour finir, plongée sur val d'isère par la piste... mais sans la neige cette fois. J'ai très mal au dos à cause du poids du sac et je recherche la position la moins douloureuse.

Finalement soulagé d'en finir et de passer la ligne avec mon fils. Toujours un grand moment qu'on doit savourer.

277ème et quelques places devant Franck qui arrive entouré de sa famille.

En conclusion : je n'ai pas eu de coup de barre grace à une alimentation que je commence à maitriser. Pas de mal aux jambes. Juste ce problème de dos qu'il faudrait que je travaille par un peu de gainage...

Ah oui j'oubliais... quelques bon coup de soleil dans le cou et sur les molletsDéçu

J'oubliais aussi ... super organisation avec des bons ravitos et un balisage impecable. Seul bémol du pb de sac cité plus haut.

 

 

 

2 commentaires

Commentaire de franck de Brignais posté le 18-07-2013 à 17:20:49

merci Jean Claude pour ce récit et ces belles photos ! J'ai eu beaucoup de plaisir à te croiser. Voir un visage ami a été réconfortant à certains moments... mais tu m'as bien scotché dans la montée sur l'aiguille Pers !! Un véritable avion... autant je t'ai eu en point de mire jusqu'à cet endroit... autant là... tu m'as semé ! bravo pour cette belle gestion, très régulière de ta course, bonne récup' et au plaisir de te recroiser !!

Commentaire de P38 posté le 18-07-2013 à 20:09:01

J'ai l'impression que j'ai été à quelques minutes devant vous pendant tout le trail...
Dommage, au plaisir de vous croiser!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran