Récit de la course : Pentecôtaucap 2013, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Pentecôtaucap

Date : 19/5/2013

Lieu : Le Cap D'Agde (Hérault)

Affichage : 539 vues

Distance : 15km

Objectif : Terminer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un frais soleil pour cette 21è Pentecôtaucap

 

   Je la cours tous les ans cette Pentecotaucap (d’Agde). Le soleil est toujours là et même la chaleur. Et avec ma femme, après la course, on termine par un petit repas d’après course en terrasse sur le port. Cette année ne ressemblait pas tout à fait aux autres. Le soleil était bien là mais à l’ombre, on sentait un petit vent frais inhabituel, comme si le vent des saints de glace avait refusé de disparaître !

Et puis, à l’échauffement sur les quais du port, il n’y avait pas autant d’établissements ouverts alors le choix de la terrasse était plus réduit pour le midi.

Aux engagements, mon courrier parti en début de semaine, a semblé inexistant dans un premier temps, chez les charmantes jeunes filles qui planaient quelque peu et auprès desquelles j’ai dû insister pour qu’elles trouvent mon nom sur une autre liste toute proche. Alors elles m’ont trouvé, après une petite peur qui m’a fait croire un moment que j’allais courir avec un faux dossard !

 

 Un peu brouillon les engagements.

Les rencontres habituelles ont suivi : Dédé Alison-mais sans Emma, pour une fois !- Vincent Diaz, venu cette fois en spectateur et Dominique Le Cornu, de St Jean de Védas-le président de Dédé-club qui est entré -je m’en suis aperçu après dans le classement- dans le giron du MAAM (Montpellier). C’est curieux. Ils ont sûrement leurs raisons, mais je les aimais bien, avec leurs drapeaux bleus et l’esprit solidaire de leur club local…

 Pierrot 34, que Dédé essaie de déconcentrer!!

 

Le départ  a un peu traîné car au micro, pas très audible, du fait des presque 400 partants pas tous attentifs, j’ai cru comprendre qu’on demandait une minute de silence pour un copain parti trop tôt.

 Trop de soleil même, qui se reflète,  au départ

 

Alors enfin, parti pour les 15km, direction le port et ses planches du quai, puis la route et direction la plage. Première petite montée. Chemin piétonnier bitumé de la plage moins recouvert de sable cette année. Direction le camp naturiste, comme d’habitude, où je croise les premiers, déjà sortis, qui filent vers le pied du St Loup. Les écarts sont déjà conséquents, on dirait. Moi, j’ai un bon petit rythme. Entre 10 et 11 à l’heure, je pense, sans trop souffrir, car le plus dur reste à faire, sur 15km, deux fois la distance du dimanche précédent et toujours sans entraînement.

Le camp naturiste ? Moins animé que d’habitude, il me semble. Et surtout, rencontré aucun « non-textile » ! C’est dire si la fraîcheur était bien là ! Sortie du camp où je rattrape Dédè, toujours en vue jusqu’ici. Puis petite déviation inhabituelle et chemin vers le St Loup, avec petite montée. Les ravitaillements sont un peu « à la bourre ». Manque de verres, bouteilles à moitié vides. Faisait pas bon d’être dans les derniers, comme moi… !

Enfin, la montée dans la pinède du St Loup, en quatre ou cinq paliers sur piste de terre, sèche, heureusement. C’est là où je repasse Dédé mais je l’entendrai toujours, très proche, derrière moi. Le gros morceau est passé, avant l’arrivée en ville, vers laquelle nous nous dirigeons après, mais en passant par une déviation dans les travaux routiers. Puis le parcours final en ville avec une police bien présente aux intersections à problème. Le plus long peut-être : le dernier kilomètre en faux plat avant l’entrée sur le port. C’est dans cette montée qu’un jeune arrive à ma hauteur pour m’encourager et me conseiller avec le sourire. Belle surprise. Je lui dis que je la fais tous les ans. Cela semble le rassurer alors, il s’envole, comme si c’était le départ… !

 

 Allez maman, l'arrivée est là!!!

 

L’arrivée sur le port est joyeuse avec un public toujours bien présent. Dédé est dans mon dos. Ma femme qui avait fait des photos pendant la course, complète ses prises de vues. Pas tellement éprouvé mais j’ai besoin de m’asseoir pour boire. Et de mettre la veste de survêt parce que….le vent !

 

 

 

Un peu d'humour avec Brice de Nice!

J'entends un "Allez Kikourou" sur mon passage. Est-ce pour moi, pour un autre? Toujours est-il que Kikourou était de la fête au Cap!

 

 La Croix-Rouge au chômage, après l'arrivée: tant mieux!

 

La « chasse à la photo », gracieusement offerte par les partenaires, commence ensuite. Des paquets circulent. Ma femme « tombera sur moi » et Dédé, dans le hasard de cette loterie d’après course…

 ça y est, un quart d'heure après, je l'ai, je me suis trouvé!!!!

 

Retour à la voiture. Pompe à insuline rebranchée. Glycémie : 1,39g alors que j’étais un peu haut (2,26g) le matin. Chiffre correct vraiment. Je serai à 2,16 le soir et à 1,20 dans la nuit. Pas d’hypoglycémie alors.

Midi. Que fait-on ? Ma femme avait acheté des bons sandwichs frais dans une boulangerie artisanale. Cela suffira amplement et nous fera éviter les restaurants, improbables et ….le vent frais ! Nous boirons même le café à la maison. Alors nous attendrons la 22è Pentecotaucap 2014, plus chaudement printanière, pour déguster le poisson annuel du Cap d’Agde… ! Et essayer de faire mieux que 328è sur 376, en 1h34 !

4 commentaires

Commentaire de PtitLudo posté le 21-05-2013 à 14:37:35

Dommage je n'ai jamais été là-bas pour la pentecôte. Le mont saint loup (après passage par le mont saint martin) est mon terrain d'entraînement estival :)

Commentaire de pierrot34 posté le 21-05-2013 à 15:04:48

Alors bon entraînement à toi cet été, quand il fera vraiment plus chaud, en principe!

Commentaire de PtitLudo posté le 21-05-2013 à 15:15:22

Merci. Oui c'est en général tôt le matin, après il fait trop chaud. La vue panoramique de là-haut est superbe, elle vaut le déplacement !

Commentaire de Jean-Phi posté le 24-05-2013 à 13:54:52

J'ai toujours une pensée particulière pour cette course que j'aime bien. D'ailleurs quand je viens aucap, je fais le parcours en guise d'entraînement. Il faut dire que l'on n'a pas tellemetn le choix non plus.
Bravo à toi pour avoir participé une fois de plus dans une fraîcheur anormale pour ectte région à cette époque !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran