Récit de la course : La Ronce - 30 km 2013, par Insigma

L'auteur : Insigma

La course : La Ronce - 30 km

Date : 4/5/2013

Lieu : Roncherolles Sur Le Vivier (Seine-Maritime)

Affichage : 491 vues

Distance : 30km

Objectif : Se défoncer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail de la Ronce

Samedi 4 mai 2013. A 14h30 est donné le départ du Trail de la Ronce, à Roncherville-sur-le-Vivier. 8, 16 ou 30, tout le monde est servi, en fonction de sa forme du moment, ses objectifs ou ses possibilités. Ce sera le 16 pour Vanessa et mon père, le 30 pour moi. 400D+ est annoncé sur le 16, 700 sur le 30. Après coup, on pense que le dénivelé est moindre. A vérifier.

5, 4, 3, 2, 1.. C'est parti ! Les lapins cavalent déjà tandis que je prends un départ que j'espérais prudent mais qui s'avèrera être sacrément rapide pour la distance à parcourir. Enfin, on verra bien...

Nous atteignons, encouragés par une foule de bambins venant de terminer leur "kids trail", l'une des nombreuses forêts dans lesquelles nous passerons le plus clair de notre temps. Un virage en épingle à cheveux plus tard et nous remontons sur un chemin, parallèle à celui par lequel nous sommes descendus. C'est alors l'occasion pour moi d'encourager Vanessa et mon papaEt eux de faire de même.

Il y a encore beaucoup de monde autour de moi, c'est assez perturbant car on ne sait pas qui court quoi, on se retrouve vite embarqué sur un faux rythme.

Enfin, on rentre dans le vif du sujet ; les 8 et 16 bifurquent à droite tandis que nous filons tout droit. Au calme, chouetteJ'aperçois 2 gars au loin devant moi, puis personne derrière. Je remonte sur ces 2 gars que je vais suivre un petit moment, puis c'est avec un des deux que je vais faire course commune pendant environ 15 bornes (!) alors que nous ne doublerons pour ainsi dire quasi personne, juste un gars.

C'est assez étrange car nous n'échangeons aucun mot alors que je n'hésite jamais à engager la conversation habituellement. Peut-être aussi que j'ai le souffle un peu coupé avec cette allure... J'avais déjà atteint 7kms au bout de 30min soit une moyenne facilement calculable de.. 14km/h ! Même si le profil était plutôt descendant, courir à ces allures là, je n'y suis pas vraiment habitué. 10kms en 45' et je suis tant bien que mal le gars avec lequel je ne communique toujours pas ^^ Il me largue dans les montées dans lesquelles il ne cesse de courir (impressionnant!) et je le rattrape irrémédiablement dans chacune des descentes. Chacun sa croix hein !..

C'est à la suite d'un nouveau faux-plat montant où nous courrons tranquillement que nous parvenons au premier ravitaillement. Suffisamment fourni pour nous rassasier. Ce sera un quartier d'orange pour moi, et un arrêt éclair d'une dizaine de secondes à peine. Mon collègue de course y reste quelques secondes supplémentaires.

Et c'est reparti. Tiens un coureur !.. Ca faisait bien longtemps qu'on n'avait plus vu ne serait-ce que l'ombre d'un joggeur sur ces magnifiques chemins forestiers.. Vu l'allure soutenue, je commence déjà à espérer atteindre l'objectif qui était de 2h45 voire 2h40 qui aurait vraiment été super.. Je passe les 15kms en 1h11. woow ça fait pas mal d'avance sur l'objectif ça, est-ce que je vais tenir ??

C'est alors que, perdu dans d'abracadabrants calculs d'estimations de chrono final, je crois remonter sur des concurrents devant moi au classement... Pas du tout ! Ce sont des retardataires du 16kms ^^ J'en suis donc à ce moment-là à 15kms, et eux à 10. Beaucoup de concurrents haletants, suffoquants, toussants... Certains superlatifs ne seraient pas assez forts pour décrire l'état de certains mais ils vont sans doute se dépasser et aller au bout d'eux-mêmes. Et ces pauvres malheureux, on les "dépose" littéralement (notamment 3 personnes dans une descente où, une fois n'est pas coutume je dévalais, et qui ont dû sentir un sacré courant d'air lorsque je les ai dépassés ^^) ce qui, je le concède, doit pour eux être assez décourageant. J'ai déjà eu l'occasion de me retrouver dans la situation inverse... Je confirme, c'est carrément démoralisant !!

La ligne d'arrivée est toute proche pour certains, ils terminent leur 16kms. Pour moi, il en reste 9. Et c'est l'heure du ravito où je m'arrête plus longuement (enfin le temps de manger 3 quartiers d'orange quoi.. lol). Vanessa est déjà changée, elle a bouclé sont 16kms en 1h38 (elle qui espérait être sous les 2h, c'est super et très encourageant pour la suite. Suffit de garder le rythme et continuer les entraînements sérieux). Mon papa a hélas abandonné ne se sentant rapidement pas bien (alors qu'il a vaillamment bouclé les 24kms 1200D+ de la Bouillonnante la semaine passée ! Un jour sans... Ca arrive et je suis bien placé pour le savoir ayant moi-même abandonné cette même Bouillonnante 1 semaine plus tôt.) Je repars du ravito lorsque je vois, pour la dernière fois, mon compagnon de course que j'avais quelque peu lâché un peu plus tôt.

9 derniers kilomètres et toujours autant la pêche d'autant que j'ai en ligne de mire 1km plus loin plusieurs de mes prédécesseurs.. Yes ! Allez !

Je n'avais plus doublé un seul des concurrents du 30kms depuis le premier ravito au 13ème km ; il a fallu attendre les derniers kilomètres pour que j'en double 6 ! Un de ces 6 m'a tout de même repris un peu avant l'arrivée mais c'est très satisfait que je passe la ligne d'arrivée en tout juste un peu plus de 2h30. Vanessa, mon père ainsi que le speaker s'accordent pour m'annoncer que je suis 7ème, ce dernier de préciser que terminer en - de 2h30 sur un tel parcours est une "très belle performance". Bon allez j'ai mis 18" de plus, on va dire que c'est une très belle performance aussi hein ? ;) Dans tous les cas pour moi, c'est un temps inespéré ! 12,3kms/h sur un trail de cette distance.. Plus souvent, je ne cracherai pas dessus. Et une 7ème place sur 59, c'est bien aussi ! Le premier explose de 4' le record de l'épreuve et termine en 2h12.

Après la serviette offerte à l'inscription, c'est maintenant une sacoche Kalenji pour ranger je-ne-sais-quoi (des boules de pétanque ?) qui est donnée à tous les finishers.

Merci et bravo pour l'organisation. Un nombre impressionnant de bénévoles et un balisage parfait nous encouragent à revenir l'an prochain...

1 commentaire

Commentaire de runnerziker posté le 08-05-2013 à 23:41:58

Salut à toi, à mon tour de te féliciter pour ta perf, impressionnant ! Beau chrono et belle place ! Avec le plaisir en plus, que demander de mieux ? Ce fut vraiment une belle course en tout cas, et je retrouve dans ton récit, des similitudes avec le mieux, toutes proportions gardées ;-) au plaisir de se croiser. Bye.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran