Récit de la course : Trail Le Malpassant - 26 km 2013, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Trail Le Malpassant - 26 km

Date : 5/5/2013

Lieu : Voglans (Savoie)

Affichage : 1580 vues

Distance : 26km

Objectif : Pas d'objectif

17 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

THE MUD TRAIL


THE MUD TRAIL


 



Je n’avais pas envie, à la base, de m’aligner sur ce trail.

Raison 1 : en 2012 j’avais réalisé (selon moi) une (très) belle prestation avec un mini mano-a-mano avec la Corne en fin de course. En 2013 je suis gros donc peu d’espoir de réitérer un tel fait de gloire…

Raison 2 : la montée au Malpassant est terrible. T-e-r-r-i-b-l-e ! Brrrr

Seulement voilà, tout le TEAM EPINE 73 s’est inscrit : le ManaK, la Corne, le Faizan, l’Aiglon, Bob-la-star. Le BouK Honte du Trail (et du sport) a donc le devoir moral d’être présent. D’autant que les relais au prochain Grand Duc de Chartreuse seront attribués dans le team en fonction de la performance d’aujourd’hui...

Et puis, avant d’être en stand-by sportif sur 2013, je vais m’offrir ce trail à domicile !

ET DONC

Et bien une fois n’est pas coutume, je la prépare cette course. Enfin prépa façon BouK, hein ! On part de tellement loin…

- Participation au Trail de Barby il y a 15 jours, histoire de commencer à faire du D+. Et re-belote le mardi qui suit sur le même parcours, en entraînement.

- Participation à la Chatvoyarde, ah non, j’ai pas voulu courir un jour d’avril à 4°C, remplacée par un entraînement (secret) au col du Crucifix + du Saint-Michel, et réitéré le mercredi. Et depuis REPOS.

- Nourriture un poil plus saine… Mais résultat égal à zéro : ma balance indique ce matin 78 kilos et me supplie de descendre. Au moins je suis blindé de sucres lents par contre !


JOUR J

J’ai quasiment la boule au ventre, l’estomac noué ! Pas valeureux le BouK… Sans doute parce que je suis surtout conscient de ce qui nous attend ! Partir pour 3h15-3h30 d’efforts pour 1400m de D+, les deux tronçons de course à saucisson au milieu, et la montée du Malpassant (je radote, hein)... Brrrr

Les autres trublions du Team sont, eux, bien excités et prêts à en découdre :

-       L’Aiglon va s’envoler, vive la jeunesse

-       Le ManaK a fait de cette course un objectif en terme de performance et reprendre l’ascendant

-       La Corne, hormis le Désert Snow Trail, vit une saison intense et veut pulvériser le temps N-1.

-       Le FaiZan fait déjà son FaiZan en parlant de contracture ou de fatigue mais tel un bon joueur de poker qu’il est il bluffe

-       Bob la star s’aligne avec zéro foncier derrière lui (enfin c’est lui qui dit ça…)

Et la Honte du Trail, dans le scénario cauchemar ne veut pas terminer au-delà de 3h25-3h30. Il aimerait bien aussi ne pas terminer dernier du Team, mais ça c’est peu probable. En tout cas on est tous beau et séduisant avec notre nouveau t-shirt désigné by le Manak. Perso je dois repousser deux nanas qui me demandent mon 06.

Ce qui me tracasse ; c’est que la course est longue, vraiment. D’où l’élaboration d’une stratégie militaire pour gérer au mieux ma course :

-       Montée de Voglans pas trop dégueulasse

-       Route vers Méry pas trop ridicule

-       Montée au Malpassant dans le flot, mode randonnée voire randonnée + +

-       Partie Trail sur les hauteurs -> montée en puissance du BouK

-       Descente vers le ravito -> A FOND : c’est là que je placerai mon attaque fatale de scorpouk

-       Bosses entre ravito et Méry : faire bonne figure avant le dernier effort

-       Retour vers Voglans : avoir gardé des forces du fait du départ prudent et tout envoyer pour aller chercher du chrono à ce moment-là qui ne se comptera pas en secondes gnak gnak.

 

Le départ est donné !

A peine 100m de parcouru que la Chenille et la Tomate sont en voiture au rond-point bloqué et encouragent la Honte du Trail qui est bien sur l’extérieur ! Et c’est parti pour cette première montée bitumesque ! Je vois bien Bob grace à son t-shirt jaune fluo poussin, et finalement (surprise) parvient à rester plus ou moins au contact. Mais c’est rude, à froid, cette côte !

On bascule ! La falaise est 3-4 kilomètres devant, il faut parcourir la jonction ! A la faveur d’une descente j’allonge et déboule devant les pelotons de devant dont l’un comporte Bob, qui m’encourage : « espèce de Charlot ».

La suite est bien entendu moins glorieuse, dès que le parcours s’aplanit tout le monde reprend un par un le pauvre p’tit bouk, obsédé par sa gestion de course. Y compris Réginald à qui je conseille de faire sa course et de tracer. Et là c’est bon pour la confiance car il est à mes côtés, va certainement prendre le large à la montée mais je sais qu’en seconde partie de course il sera prenable, surtout chaussé de ses runnings dans ce terrain gras !

J’en profite pour courir avec une somptueuse blonde à natte (sans omettre de retenir son numéro de… dossard), puis c’est un coureur qui me passe en crachant littéralement ses poumons ! Non mais il fait quoi ?! Allo ? Il doit avoir le cardio au max ! Alors que la course n’a (pratiquement) pas démarrée !! Ca va être long pour lui…

Et voici d’ailleurs la première montée en diagonale d’une butte, étrangement ça se met déjà à marcher (dont mon époumonné, forcément !), je carbure, ça c’est fait, nous voici au Fournet, et la montagne nous fait face… Massive ! On se sent tout petit !

28’45 j’ai bien avancé, j’ai une petite minute d’avance sur 2012 ! Et v’la t’y pas que je reconnais Claude Borel du club de Fontaine ! On avait couru la Ronde du Mont Aiguille ensemble en 2010 ! Et nous voici à commencer à discuter :

-     Moi : «  on avait couru ensemble la RMA en 2010 », « oui c’était ma dernière course (pour cause de blessure) »

-       Lui « tu avais fini devant », « euh oui, j’avais fait un bon final ! »

-       Moi « tu as choisi la course la plus facile pour la reprise !», « oh, il parait que c’est beau ! »

Amazing !

Mais résultat on fait le premier single ensemble, et la jonction jusqu’au départ de la terrible montée il me pousse (ou je le tire, c’est selon) mais le résultat est que j’ai puisé…

Et la voici, la vision d’horreur, celle qui me hantait ! POUM. Dré dans le pentu. En appui sur la pointe des pieds. Les cuisses qui surchauffent. Allez, c’est un mauvais moment à passer… Bordel




Et surprise, j’ai toujours Bob dans mon champ de vision. Et autre surprise, de taille : il se fait héler… Par le FaiZan !!! Il n’est que là le bougre ?! Mais ça change tout ! Car après la montée il y aura 1h45 d’une « nouvelle course » et là… Tout peut se passer ! Me voici à espérer l’inespérable…

Mais d’abord le présent : la longue procession se fait, mode randonneurs + + +. De temps en temps ça doublote, ou alors à l’inverse on nous laisse passer, mais les positions sont vraiment fi-gées. Et on a juste besoin de lever la tête pour déprimer en voyant la procession du dessus qui indique que ça ne cesse jamais ! On a démarré à 45’, je présume qu’il y a 25 minutes de tuerie.

Et finalement… Ça se passe. On arrive enfin au niveau des câbles, un bénévole nous demande d’être prudent et de ne pas doubler, dernier raidillon (plus hardu que dans mes souvenirs), et enfin, c’en est fini de la tuerie. 1h13, bon, 2 minutes de retard sur 2012, c’est un moindre mal. Et que c’est c** de fournir un tel effort tout en n’ayant pas le temps de profiter du somptueux panorama qui s’offre à nous ! Le Lac, le massif de l’Epine, grrr

Claude m’a passé sur la fin, mais je le repasse sur cette portion roulante qui s’offre à nous. Car oui, il reste 150m de D+, mais sur 3-4 kilomètres. Des bosses, donc. Et je commence déjà à mettre mon turbo en marche. Je parviens à faire la jonction avec Bob et vite il faut tracer la trace !

Avec deux mecs  (l’un en noir, l’autre qui court en canard), nous prenons les relais et commencer la grande remontée (redondante dans les courses du BouK). Petit (unique) passage sur un (mini-)névé… Et enfin on aborde la descente. Je me surprends à dépasser d’un coup d’un seul un groupe de 6-7 coureurs, POP, déposés AHAHAH : OUI le BouK ne veut pas rigoler, je veux fumer le FaiZan ! Cela animera tout mon mental du reste de la course.

Et après un chemin mi-carrossable on arrive au meilleur moment de ce trail : la descente en single,  un brin technique. Ce que j’affectionne par-ti-cu-liè-re-ment ! Et c’est en mode sprint que je fuse !!! A effrayer comme en snowboard le type de devant en arrivant la foulée lourde et bruyante histoire que devant ça s’écarte, ou à défaut lancer un « à gauche ! »/ « à droite » pour passer et foncer !

C’est juste jouissif. Même si j’ai un peu peur de le payer ensuite mais bon ! Who dares win ! Et puis tout va dépendre du ravito du km16, il faut absolument que je retrouve le FaiZan à cet endroit !

Et m’y voilà au ravito ! Mais coup dur, absolument pas de FaiZan… Je m’attarde quand même 20 secondes histoire de boire un coca et de,manger une demi-pâte de fruit (ce sera mon p’tit déj d’ailleurs). Et c’est reparti pour le tronçon Ravito – Méry

Et je paie cash mes efforts du ¼ d’heure précédent, j’ai vraiment peu de jus dans ces relances… Mais bon, je conserve plus ou moins ma position, c’est toujours ça. Et surtout, on passe au chrono intermédiaire, je suis en 2h07 contre 2h11 l’an dernier ! 6 minutes de reprises, sauf qu’en 2012 j’avais réalisé un gros final…

Et quelle galère quand même cette boue. Je prends tout sur les extérieurs, manque de planter ma basket à chaque foulée, et je pense à Bob qui doit encore plus en ch*** !! D’ailleurs ça ne rate pas, un type derrière moi s’étale en long, mmmm, j’en connais un qui va se faire gronder !

Dès que l’on voit un peu au loin je cherche le FaiZan, mais pas de T-Shirt gris et jaune en vue… Pfff

Pas trop de souvenirs 2012 de ce tronçon, seule le kilométrage de ma montre GPS me donne des repères. Et j’ai en souvenir quand même la montée finale en entonnoir qui m’avait marquée. Et ça passe… Je me fais quand même pas mal passer par des coureurs que je n’ai pas croisés de la course ?!?

Descente vers Méry, ouf, je relance, je repasse mon gars en noir du début de descente et un jeune, ravito de Méry, allez on rentre sur Voglans !

Sauf que là… On voit vraiment au loin, et il n’y a vraiment pas de Faizan ! Coup dur moral mais bon… Il est fort ce FaiZan !

Et perdu pour perdu, je vais tacher de réaliser un meilleur chrono que l’an passé, et surtout grappiller des places ! Et ça tombe bien, ce tronçon façon course à saucisson me convient, d’autant que ma gestion paye, les organismes des autres me semblent plus atteints ! Excepté un coureur orange qui me semble frais et facile, je le lui fais remarquer d’ailleurs, « ouais c’est normal j’ai marché en descente » ( ?!?) ! Trop fort !

Et je reprends (non sans une once de fierté) certains qui avaient eu l’outrecuidance de me reprendre avant Méry ! La méthode pour écoeurer :

-       Continuer une petite foulée en montée histoire de dégoûter tous ceux qui marchent

-       Grimper le dernier raidillon (terrible) à un rythme rando +++ en appuyant sur les cuisses et et vite relancer au sommet histoire qu’on ne me suive pas.

C’est fait ! Il ne reste qu’à redescendre à Voglans, 1.5 kms ! Un mec en bleu au loin, un peu loin d’ailleurs, avec qui on avait pas mal fait le yo-yo pendant la course mais il y a longtemps, et derrière c’est calmé, hormis un gars en rouge qui sort de je ne sais où car il fait pas partie des mecs repris par le Bouk dans le raidillon !

Et d’ailleurs le bleu passe son temps à se retourner, c’est bon ça, je fais la jonction et carbure… Hihi ! Dernier coup de tête en arrière à 600m de l’arrivée, le bleu n’a pas suivi mais par contre toujours ce fichu gars en rouge, ah non ! Je tourne au plus vite à chaque carrefour histoire de ne plus être vu, me voici à 200m de la ligne, je balance un fractionné boukesque et ça passe largement, chrono de 3h10mn15sec !

CA Y EST C’EST FAIT

5 minutes de mieux qu’en 2012 ! C’était juste inenvisageable ! Une bien belle course, un jour « avec » ! Et pourtant… Ben je suis déçu ! J’aurai tellement voulu manger mon FaiZan, et même si je ne l’ai plus vu à compter de 50 minutes de course, il termine au final 1’27 devant moi, 139ème alors que je suis 145ème !

Déception digérée rapidement, car pas de regrets, j’ai tout donné, je ne vois pas comment j’aurai pu aller chercher cet écart, j’ai géré exactement selon mon plan de marche. Donc, respect à mon FaiZan, et il faut positiver ! On m’aurait annoncé ce chrono je l’aurai cru difficilement envisageable.

Et pour couronner le tout la Corne termine 8 minutes devant, lui c’est de 14 minutes qu’il améliore le chrono 2012 !

 

Allez, il fait beau, on l’a fait ce satané Malpassant, une fois encore !

Mention particulière aux bénévoles, excessivement sympathiques… Et sans qui on n’aurait pas profité de cette belle matinée ! Blague du jour quand je les voyais "je suis tout sale"


 

 

 

 

17 commentaires

Commentaire de boblastar posté le 05-05-2013 à 22:07:24

Belle montée, faut dire que tu m'avais en ligne de mire...
En tout cas content de ma journée car j'ai rentabilisé mon inscrrption vu ce que j'ai démonté au ravito ;-)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 05-05-2013 à 22:11:19

J'ai lu dans BIBA qu'ils ne veulent pas que BOBLASTAR se ré-inscrive l'année prochaine !

Commentaire de the dude posté le 06-05-2013 à 12:20:22

Entrainement, préparation, gestion: le Bouk devient pro...et ça marche!!!
Beau récit, on vit la course de l'intérieur.
Je t'en voulais d'avoir "séché" (le terme est bien choisi) la Chavoyarde mais vu que t'es allé au col de Crucifix, tu es pardonné.
Amen.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 07-05-2013 à 08:43:45

Ben oui mon Dude mais j'avais une circonstance atténuante pour la Chatvoyarde... Comment être motivé ce jour-là !?! Gros poutous ;-)

Commentaire de Kripsack posté le 06-05-2013 à 14:52:26

Sympa ce récit !

Le mec en rouge il était juste devant ou juste derrière à l'arrivée ?

Vincent

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 07-05-2013 à 08:42:56

Le mec en rouge était juste derrière, cher Vincent !
Donc ce n'était donc pas toi Monsieur le 144ème ! Par contre on a surement couru un bout de course ensemble, même si c'est moi qui ai perdu contre toi dimanche ! A bientôt !

Commentaire de Le FaiZan posté le 06-05-2013 à 15:23:38

J'aime plutôt bien ton récit mon bouk !!!!
Vivement le prochain en espérant que je soit encore dedans !!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 07-05-2013 à 08:44:02

En espérant que tu sois derrière gnak gnak gnak !

Commentaire de Louol posté le 07-05-2013 à 01:43:48

Salut le BOUK,

Super tes récits j'aime vraiment bien... TROP ?

je me suis retrouver entre bob la star et deux autres kikou dans le malpassant dans l'épisode du crie "llleeeee Booooouuuuuk", tiens un nom qui me dit quelque-chose de kikourou et son récit 2012...

Etant trop timide j'ose pas interpeler les kikous....

Je t'ai croisé probablement sur le replas ou le début de la descente ou plus loin bref j'étais en noir et casquette bleue.

continue tes récits ça fait rêver!!!!!

Aux plaisirs d'une course.

Louol

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 07-05-2013 à 08:46:09

3h02 je me demande si on s'est croisé, hormis au début de la course !
Merci tout d'abord pour le compliment. Dans le Malpassant j'économisais mes forces donc j'ai évité de HURLER "Bob tu es foutu" ou encore "VILAIN FAIZAN" !! Déjà qu'on nous accepte encore sur les courses... Mais tu as du batailler surement avec le Manak et/ou la Corne qui étaient juste devant !
Tu as un gros programme 2013 je te souhaite bien du courage !!!

Commentaire de Louol posté le 07-05-2013 à 17:09:49

En effet j'ai du batailler sur les deux derniers kilomètres avec eux.
Merci pour mon programme de glouton de Ouf! j'essairai de faire quelques récits quand mon correcteur orthographique sera rentrée de ses vacances.
Mais égaliser ta plume sera dure...
Bonne fin de saison et passe le bonjour à l'Ubay pour moi!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 07-05-2013 à 17:10:46

Ca tombe bien j'y vais dès demain ! Gnak gnak !

Commentaire de l ignoble posté le 08-05-2013 à 21:06:35

"égaliser ta plume sera dure'......tu te crois ou louol? sur un forum de cul cul la praline ou oui oui et les 40 branleurs? tu es ici avec le bouck,l icone de la nullité,du paraitre et de la vie dorée....soit inventif,soit corosif,tu finiras bientot administrateur de kikourou sinon,c'est quand même dommage non?

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 09-05-2013 à 15:47:51

Moi aussi je t'aime si je te croise au Connexe je te claque tes p'tites fesses

Commentaire de Corne de chamois posté le 09-05-2013 à 22:24:52

Louol tee shirt noir casquette bleu, je crois t'avoir doublé dans la dernière montée le long de l'autoroute, je t'ai dit que j'étais cuit et tu m'as répondu que le trail c'était bcp de mental

Commentaire de Louol posté le 11-05-2013 à 01:18:51

Corne de chamois, oui c'est bien moi :D, le mental à une grande part dans notre activité...
c'était dans la partie boisée si je me souvient bien mais c'est moi qui t'es doublé non ?? Par contre en descente t'as du forcément repasser devant moi !!!! ;)

Commentaire de Louol posté le 11-05-2013 à 01:24:11

L'ignoble je convoite le poste officiellement !!!!! je suis comme le bouck(nullité exemplaire) mais d'une autre manière :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran