Récit de la course : Marathon de l'Ardèche 2012, par caral

L'auteur : caral

La course : Marathon de l'Ardèche

Date : 9/9/2012

Lieu : La Voulte Sur Rhone (Ardèche)

Affichage : 604 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Battre un record

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Marathon de l'Ardèche 2012

Deuxième édition pour ce marathon de l'Ardèche qui se court entre La Voulte et Le Cheylard, en passant par Les Ollières et St Sauveur de Montagut -où se tenait le relais. Très belle course, sur l'ancien chemin de fer, transformé en chemin de randonnée. Nous pratiquons donc assez peu d'asphalte, nous courons dans un décor fabuleux, et nous montons une pente faible mais régulière qui finit par user les jambes. Avec en plus, comme l'an passé un soleil resplendissant, vous avez toutes les conditions pour faire de cette épreuve un moment formidable.

Cette fois, je vais faire un compte-rendu essentiellement photographique. Pourquoi? Je dois avouer que même si j'ai passé un super -long- moment, j'ai ressenti parfois une certaine monotonie. Sans doute la pratique recommencée du trail...et finalement il ne se passe pas grand chose sur un marathon, même couru dans des lieux aussi beaux.

Nous étions beaucoup plus nombreux que l'an passé, et c'était amplement mérité pour les organisateurs. L'an passé, l'organisation s'était déjà montré à la hauteur, et elle a cette année amélioré encore les choses, en autres en tenant compte de certains commentaires de coureurs. En ce qui me concerne, rien à leur reprocher, et même au contraire des félicitations quant à la rapidité avec laquelle nous avons obtenu les résultats, l'accueil qui nous a été fait au Cheylard, et plein d'autres choses encore.

Le départ avec un coureur non-voyant et son accompagnateur...

Alain Carré 2012

et quelques secondes après le départ, je passe devant ma petite famille venue m'encourager

oui on est là, dans le "carré"!!!

Famille qui va m'accompagner le long du parcours, et être d'un grand réconfort aux endroits où  elle viendra m'encourager. Merci Stéphanie, merci Titouan!!!

Premiers encouragements, et j'abandonne ici mon camel, il m'insupporte.

Quelques kms plus loin, traversée du pont avant les Ollières:

toujours accompagné de mon fiston.

Encore un peu plus loin...

je cours pendant plusieurs kms derrière cette jeune femme, qui elle s'arrêtera à St Sauveur, elle fait un relais.

Superbe photo prise en pleine effort et pleine concentration...

Quelques mots tout de même sur le déroulement de la course:

en chiffres, cela donne:

26 mns au 5ème km

53 mns au 10ème km

1h48 au 20ème

2h50 au 30ème

Je n'ai pas le temps du 35ème en mémoire, mais jusque là tout allait bien. Depuis plusieurs kms, je cours en duo avec un autre concurrent,

http://youtu.be/MqX4GlEdKVw

nos deux allures s'assemblent bien, et arrivés à ce moment de la course, cela fait du bien de ne pas être seul. Mais au ravitaillement que nous passons sur la vidéo, pas d'indication de distance. Enfin, je ne l'ai pas vue. Du coup, je me fie à mon chrono, qui m'indique 3h40, ce qui me laisse penser qu'il doit rester environ 3 kms et que je devrais pouvoir faire un peu mieux que l'an passé, c'est-à-dire un peu moins de 4 heures. Quelque hectomètres plus loin, mon compagnon s'écroule, il n'en peut plus, malgré mes encouragements, il me dit de filer. Encore quelques centaines de mètres plus loin, je découvre un panneau qui m'indique qu'il me reste 5 kms!!! Coup au moral, j'en suis en 3h45, je ne finirai pas en moins de 4h15, le moral tombe dans les chaussettes, je cours parce que mes foulées m'emportent, mais vraiment je n'ai plus envie...

Et puis, il faut bien y aller, on m'attend là-bas. A défaut de moral, le physique fait le reste, et à part quelques foulées en marche dans une montée un peu raide, je continue de courir. A 500 mètres de l'arrivée, je double le coureur non-voyant et son accompagnateur qui marchent. Je les encourage, c'est visiblement dur pour tout le monde, et enfin je distingue l'arrivée. Titouan est là bien sûr, qui prend ma foulée et m'accompagne jusqu'à la ligne, filmés que nous sommes par Stéphanie.

http://youtu.be/K-jKMJ9yNxg

Je termine en 4h 14, déçu évidemment, mais content tout de même! Je tombe dans les bras de ma femme, j'embrasse mon petit bonhomme, je vais boire de l'eau, et nous allons pique niquer. Enfin, eux, parce que manger après un tel effort, je ne peux pas.

Physiquement, cela s'est bien passé. J'ai retenu les leçons de mon trail, et je me suis alimenté -morceaux de banane- à chaque ravito, ainsi qu'hydraté. Du coup, pas de crampe, pas de coup de barre, et juste ce coup au moral.

Je fais un tour dans le coin, je vais voir les résultats qui s'affichent

et là, surprise!!! Je suis 38 ème sur 85 finishers (89 au départ). Le 1er termine en 2h51, ce qui relativise mon "échec". Finalement, je n'ai pas si mal couru que cela au vu des résultats globaux. Allez, j'y serais sûrement l'an prochain, même si je dois avouer que le marathon me tente moins maintenant que j'ai repris le trail...

Les résultats complets sont ici

1 commentaire

Commentaire de CROCS-MAN posté le 16-09-2012 à 19:44:47

Jamais fait celui là, nous étions au Médoc. Merci pour ton récit Caral

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran