Récit de la course : 3 jours de Chartreuse - Trail des 2 Soms 2012, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : 3 jours de Chartreuse - Trail des 2 Soms

Date : 19/5/2012

Lieu : St Pierre De Chartreuse (Isère)

Affichage : 1249 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ca c'est de la grimpette...


 

 

Quinze jours pile-poil(s) après le Trail du Malpassant nous voici à Saint-Pierre-de-Chartreuse pour ce trail du Grand Som. Eugénie et la Corne sont allés repérer le parcours en éclaireur le week-end précédent et la Corne m’annonce d’emblée que « le Trail du Malpassant était de la gnognotte à côté » ! Brrrrr


Et ça démarre mal, fort mal : on quitte Cognin, et comme sur toute la France, il PLEUT. Bon, le ciel parait clair au loin, mais j’annonce d’emblée que s’il pleut au départ il ne faudra pas compter sur moi.


Heureusement à Saint-Pierre ce n’est pas le cas ! Nous retirons nos dossards et fonçons nous préparer. Je suis avec la Corne et son beau-frère Matthieu, qui court son premier trail ! Il n’a pas choisi le plus facile... Je retrouve également le redoutable Kenyan Blanc qui participe de nouveau à cette course. Quel prestige pour l’organisation !!!


TOP le départ est donné, petite descente sur bitume, et AS USUAL je pars beaucoup moins fort que tous mes acolytes… Bien mal me prend car on attaque un single au bout de 400m (« ah oui, la Corne m’avait prévenu… ») ! Bouchons, puis montée en single tandis que certains tentent de remonter le flot malgré l’étroitesse du chemin. En plus il y a des bâtons…


Le cardio monte vite, et assez tôt… Finalement on rattrape un replat et j’entreprends de refaire mon retard. C’est laborieux mais je fais finalement la jonction avec la Corne qui annonce qu’il « n’a pas de jambes », puis avec Sergio. Matthieu a apparemment filé, c’était prévisible vu comme il semble affûté le bougre. Et nous arrivons ensemble au démarrage de LA montée du jour vers le Grand Som.


Très vite les vrais traileurs dénommés « chamois » se mettent en branle et me/nous passe rapidement. Puis, étonnement, la Corne me passe ! La montée est longue, j’opte pour la gestion de course version vieux bouk. Menant le train devant Sergio, je le laisse finalement passer en pensant le suivre, mais rapidement, sans que je l’explique d’ailleurs, je perds le contact sur tout le groupe !! Ca doit venir de mon poids…


Comble de l’horreur, je choppe une poussière d’écorce ou je ne sais pas quoi dans le fond de la gorge, atroce. Je tousse mais rien n’y fait. Je sors mon powerade et avale une gorgée mais ça reste coincé, au point que je suis à deux doigts de gerber. Bref.


La montée continue, je grimpe à mon rythme, et ai sans cesse un petit répit avant qu’un groupe ne me remonte et me passe, que je n’arrive pas à accrocher. Ce scénario se répète beaucoup de fois… On arrive à un panneau « 1320m ». Oh punaise, il reste 700m ?!!


Le moral n’est pas mauvais, je me dis surtout qu’en termes de gestion je ne suis pas trop mal, la montée est encore longue et la longue descente derrière devrait me profiter. Ce qui sera loin de la vérité…


La looooooongue montée continue avec toujours le même scénario, quand enfin nous émergeons de la forêt et arrivons à un col ! 1h18 de course… Un panorama à couper le souffle, mais également un panorama sur ce qui nous attend… Une procession de coureurs en pleine ascension/escalade !!


« BOUUUUUK » / « DIDIIIIIIIER » je vois la Corne au loin !! Ca me permet d’avoir une idée du temps perdu dans la montée, car je mets un peu plus de 4 minutes à passer au même endroit.

Cette partie d’escalade m’avait été annoncée par la Corne, et il avait raison. Sauf qu’une fois dedans, mon Dieu que c’est laborieux, surtout avec les cuissots qui ont tant chauffé… Mes pauvres petits cuissots…


Et nous commençons à reprendre des coureurs du « long » trail ! Ca va être très compliqué pour eux… Nous voici enfin dans une prairie assez, disons, « abrupte », et la Croix s’offre à nous… Au loin… Et ça y est, nous y voici !! Je crois voir Sergio qui entame la descente, il a du s’arrêter un p’tit bout de temps le coquin vu ma lenteur en montée… Je profite quand même une petite minute du panorama exceptionnel auquel on a droit (et qu’on a mérité !!!)…


LA VOILA CETTE DESCENTE, QUI DEVRAIT ME FAIRE REMONTER DANS LA HIERARCHIE !!! Tu parles, c’est pire que celle du Trail du Pic Saint Michel, les pierres glissent affreusement, de la boue, de la neige ( !), bref… Je suis limite en mode marche, et me fais encore doubler !!


Puis ça se calme, je rejoins Serge qui, effectivement, savoure comme moi cette descente pittoresque. Et nous parvenons ensemble à l’épreuve de la corde, la descente est impraticable donc on a droit à une corde d’escalade au milieu de deux rochers, et nous descendons en nous cramponnant !!


Nous évitons soigneusement le long névé qui suit, et Serge me donne l’autorisation d’aller un peu plus vite maintenant que la descente à l’air plus « praticable ». Enfin bon, j’étais déjà vite, et je remonte laborieusement 2-3 concurrents qui ont juste la particularité d’être plus prudent que moi.


Puis nous rejoignons une route plus typée 4x4, un faux-plat roulant comme je les affectionne, je cavale pour lâcher mon traileur-rouge-sorti-des-bois et faire la jonction avec la nana-en-noir de devant. Nous passons devant le Monastère, c’est grandiose. Ca fait du bien d’envoyer un peu (enfin)…
 

S’ensuit un faux-plat toujours descendant mais qui tue les cuisses pour cause de bitume… Laborieux… Et enfin nous rejoignons LE ravitaillement ! Il a le mérite d’être tenu par deux femmes, et d’être très copieux ! Je me pose 2 minutes, pomme, banane, coca, et finalement elle m’offre même sa chaise. A priori il reste 3-4 kilomètres, et ce ne seront pas les plus durs !


Effectivement nous continuons à descendre la route, derrière mon traileur rouge a pris son temps au ravito donc je n’ai plus de menace, et devant personne à l’horizon… On redescend vers la rivière, c’est super bucolique sauf que ça monte et ça descend ! On reprend la route, puis un chemin MONTANT ET GADOUILLANT (je manque d’y laisser ma godasse) qui nous ramène à Saint-Pierre.


Quand, en sortant d’un virage, j’aperçois trois traileurs et des randonneurs qui descendent dans ma direction, ils n’ont pas vu une bifurcation ! Et  une des traileuses engueule même les randonneurs qui se trouvent là par le plus grand des hasards !! LOL


Ils en prennent un coup au moral et lâchement, tel un vil triathlète, je les dépasse tous les 3 ainsi qu’un 4ème.


Nous voici à l’entrée de Saint-Pierre, on passe le pont et c’est reparti pour un chemin en grimpette. Je vois un traileur à l’agonie ce qui me donne un petit coup de pep’s, puis c’est un joli chemin le long de la rivière, d’ailleurs quand va-t-on la traverser, cette rivière !!

Hop, on passe le pont, et c’est reparti pour une grimpette… Mais c’est pas pareil, ça sent la fin, on rentre dans cette phase euphorique, celle où l’on savoure ces derniers instants, d’être encore dans le trail… D’autant que derrière je n’entends ni ne vois personne, puis j’entends des applaudissements, le micro, et l’arche qui est juste là !!


3 heures 23 minutes d’effort. Youpi !


La Corne a performé un 3h01, Matthieu réalise un 3h15 pour son premier trail, Sergio arrive dans la foulée… Et surtout  il fait GRAND BLEU ! Je l’avais presque oubliée cette météo ! Mais ça reste une course exigeante, que j’ai trouvée très technique, et avec beaucoup de D+ !

Bisous bisous





10 commentaires

Commentaire de Corne de chamois posté le 20-05-2012 à 00:47:46

Un beau commentaire comme souvent le bouk

Commentaire de P38 posté le 20-05-2012 à 08:58:32

bravo pour le commentaire...
Je suis monté Jeudi au Grand som: même avec des chaussures de rando, la descente était vraiment très glissante! Je me demandais vraiment comment ça allait passer mais je n'avais pas pensé au coup de la corde: à cet endroit, c'était carrément dangereux...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-05-2012 à 17:56:00

Comme tu le dis c'était épique... A faire une fois dans sa vie !!!

Commentaire de Jean-Phi posté le 20-05-2012 à 14:44:49

Ah la descente sur Boviant, un grand moment ! Quelle galère oui ! Bien géré en tout cas ! Bravo !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-05-2012 à 17:57:11

Je ne suis qu'un misérable ver de terre comparé à ta performance...

Commentaire de the dude posté le 21-05-2012 à 10:16:08

Bien joué Blouk!!!
Eh oui la Chartreuse après un mois de pluie c'est que du bonheur...pour ceux qui s'en sortent :)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-05-2012 à 17:59:00

Merci Dude ! Quand est-ce qu'on te croise ??!!

Commentaire de le_kéké posté le 21-05-2012 à 17:41:02

Hello big bouk, le gros vers est en train de ce transformer en beau papillon, 3h à arpenter la belle Chartreuse que du bonheur, rejoints nous du coté obscure de la force, ton destin est d'arriver au grand duc en solo pas la peine de résister, 80km c'est 4 fois plus de bonheur ...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-05-2012 à 17:57:53

Pas avant 2023...

Commentaire de unbretonagrenoble posté le 21-05-2012 à 20:19:04

Salut Julien!
Je vois que tu t'es bien amusé en Chartreuse. Belle course en tout cas! Ça rappelle les les bons souvenirs 2009 du Grand Duc!
J'étais en rando dimanche en Chartreuse et je te confirme que les chemins glissaient un max!!
A+ et repose toi un peu!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran