Récit de la course : La Foulée Vénissiane - 10 km 2011, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : La Foulée Vénissiane - 10 km

Date : 20/11/2011

Lieu : Venissieux (Rhône)

Affichage : 540 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

40-15 balle de match.

40-15 balle de match

 

Je suis aux dix kilomètres de Vénissieux pour la xième fois.

Cette course est réputée par son peloton compact.

Donc, un bon dix kil où l'on peut faire un bon temps.

 

Le parcours s'y prête aussi malgré son passage dans le parc de Parilly.

 

Je suis venu avec Xavier18 et nous sommes sur la ligne ou plutôt vers la ligne de départ avec cet imposant regroupement de coureurs. Nous sommes plus de 800 et les gars de l'EABourg sont un plus devant.

Les pros sont encore devant et sont rappelés par le starter pour venir se regrouper derrière la fameuse ligne qui est un peu loin pour moi.

 

Ca part au coup de pétard.

Je me mets sur le trottoir à gauche pour remonter les gars de devant qui partent moins vite.

Xavier est sur la route et ne semble pas partir à donf.

 

Nous passons sur la ligne d'arrivée après un rétrécissement sur la gauche.

 

1° kilo: 3'59

 

Après plusieurs droites gauches, nous entrons dans le parc de Parilly.

 

2° kilo : 7'59

 

Je suis dans mon allure et je m'en contente.

C'est pas comme ça qu'il faut réagir sur un 10 bornes

 

Cela monte un tout petit poil et tous les coureurs qui sont avec moi sont à la même allure. Sensations de bien être.

 

Jean Marc qui m'a dépassé au début en m'encourageant "Allez Gilbert", est devant.

J'essaie de faire abstraction de tout et j'y arrive ???

 

Ne pas se soucier des autres. Ceux qui sont devant sont devant et ceux derrière sont derrière.

 

3° kilo : 12'03

 

Je suis toujours dans le bon tempo.

 

4° : 16'07

 

Il y a longtemps que je n'ai pas fait ce genre d'effort continue.

 

Nous croisons les premiers. Je m'en moque éperdument.

L'année passée, je m'étais complètement déconcentré en les regardant passer.

 

J'entends des grands cris : c'est Xavier qui m'encourage en me croisant.

Bon je lui lance quand même un regard et je vois aussi Cédric qui le suit pas loin.

 

5° : 20'09

 

Je perds quelques secondes à chaque fois mais rester dans ma course.

N'importe comment il restera le dernier kilo.

 

Un petit coup de moins ben sur ces allées goudronnées me fait passer au 6° en 24'12.

 

Jean Marc est toujours à quelques encablures de moi.

Nous sommes quelques uns à être ensemble maintenant.

Il y a deux filles dont une a un accompagnateur en vélo qui l'encourage.

"Allez accroche, c'est bien"

Il ne nous gène pas et au contraire cela nous redonne du boost  pensant que ces paroles nous sont destinées.

 

Le 7° en 28'15.

 

Je perds toujours quelques secondes sur le 15  l'heure.

 

Nous sortons du par cet je suis aux côtés de Jean Marc.

J'accélère un poil mais je coince un peu enlisé dans ce (faux) rythme.

 

8° : 32'19

 

Purée, il va falloir que je me réveille.

Dans ces grandes lignes droites urbaines, je tire sur le bras soignant la tenue générale de mon corps. Rester en ligne, me redresser, ne pas pencher la tête en avant, m'aider des bras.

 

9° : 36'17

 

Allez Guilb, mors-y l'oeil !

 

Nous arrivons vers le dernier virage à droite.

Je suis devant Jean Marc.

 

Nous bifurquons et l'interminable ligne droite de dévoile à nous.

Mon Dieu que c'est loin.

 

Jean Marc me repasse, je l'accroche.

Je donne tout mais ça coince.

J'ai un peu mal au dos.

Je tire sur mes bras et mon cerveau, mais je n'arrive pas à sortir ma carte secrète de finisher.

 

Je stagne sur ce modeste 15 à l'heure.

Je franchis enfin la ligne juste derrière mon pot' de course.

 

Il a bavé aussi.

40'14 à ma montre, 40'15 pour nous deux aux résultats.

 

15 secondes de trop  ça fait pile une et demi au kilo.

 

Xavier a fait 36'18.

Les gars de l'EAB spécialisés sur route ont bien gazés.

 

 

Je suis content quand même de ma copie car j'ai bien tenu le rythme en restant concentré mettant de côté tout ce qu'il y avait autour de moi.

 

Avec un départ plus rapide cela doit passer.

Après cette longue saison de trails sans vitesse spécifique, cela est un résultat ma foi honnête.

Après tous les cross de cet hiver, cela ira mieux à la rentrée au printemps.

 

3 commentaires

Commentaire de DROP posté le 09-12-2011 à 19:13:04

C'est un tres joli chrono çà. Bravo Gibus.
Il faudra bien que je la fasse cette course un jour, vu qu'elle passe quasiment en bas de chez moi...
A bientot sur les sentiers ;-)

Commentaire de lulu posté le 10-12-2011 à 23:01:13

Ma foie, une bonne rentrée après la saison de trail !?
BRAVO à toi..
A +

Commentaire de yves_cool_runner posté le 12-12-2011 à 20:40:12

C'est du bon, du tout bon ! Tu fais une course super régulière en gardant toujours le même rythme et ça c'est significatif. Bravo Gibus.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran