Récit de la course : Triathlon de Chantilly 2011, par Aouet64

L'auteur : Aouet64

La course : Triathlon de Chantilly

Date : 28/8/2011

Lieu : Chantilly (Oise)

Affichage : 438 vues

Distance : 48.8km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Superbe triathlon à Chantilly

Bonjour !

Je reprends ma plume en même temps que le plaisir du sport. Depuis un an je n’avais plus fait de récit kikourien. Depuis l’attaque en règle que le site avait subie. Plusieurs courses mais pas de récit, il était temps de s’y remettre. Je vous ferai des récits à rebours, mais plus tard : j’ai couru la Frappadingue l’an dernier, une petite merveille. Ainsi que le Sezdan-Charleville, bien aussi. Pour aujourd’hui ce sera la course de dimanche dernier : le Triathlon de Chantilly. Il y a longtemps que je n’ai pas couru de triathlon, alors c’est un peu la peur au ventre que je me présente le matin, tôt. Le spectacle est magnifique : la rivière embrume le château et le parc où les cygnes somnolent encore. Vraiment superbe. Ouverture du château, nous sommes déjà une petite 20aine devant les grilles. Direction le retrait des dossards. L’organisation est bonne, impossible de se rater. Je retourne au parking, récupère le matériel et je vais le poser au parc à vélo. Mon départ est à 9h, je descends au grand canal me régaler du départ des vagues 1 et 2. J’assiste même à la sortie de l’eau des 1ers (ouf, quelles flèches !) avant d’aller me préparer. Vérification du vélo, préparation des transitions et hop, on enfile la combinaison-shorty avant de revenir au grand canal enfiler le bonnet jaune de la vague 4.. La vague reçoit les consignes de sécurité de l’organisateur avant de glisser dans l’eau.

Allez, à l’eau. Plouf ! Température agréable, mais eau sombre (on n’y voit rien là-dedans !) et 10 cm de boue et vase sous les pieds. 5 … 4 … 3 … 2 … 1 … Pan !  Nager dans le grand canal du château de Chantilly : pas tous les jours. C’est grandiose d’avoir ce château comme point de vue. 
  

Je me lance à l’arrière du petit paquet (les vagues font à peine 30 à 40 nageurs) et je me mets en action rapidement. Je me sens bien. Les bras passent facilement, je double les retardataires, tout bon. J’avale les 800 m avec aisance, même si le rythme n’est pas torride, au moins je reste accroché à l’arrière du peloton sans me faire larguer comme d’habitude. Du mieux. Comme quoi l’entraînement, ça paye.  Les bouées sont proches les unes des autres, ça m’évite de trop zigzaguer. C’est déjà fini ? Wahou ! A la sortie impossible de quitter la combinaison de natation !

 Je cours avec jusqu’à l’air de transition (mais qui donc a mis autant de marches entre l’eau et nos vélos !?) où j’arrive enfin à la retirer. Je perds trop de temps à me changer.  Je note : transition à travailler …ça y est. Je saisis le vélo et je cours jusqu’à la sortie du parc.

Je l’enfourche et c’est parti pour la 2ème partie de l’épreuve.1ers coups de pédale. Je suis dans le bon rythme. 2 x 20 km plats en forêt avec de grandes lignes droites. 

  Je me fais doubler par quelques avions (grrr, comme font-ils ?), je double un peu. Au global j’ai dû perdre quelques places, mais très peu. Chacun pédale seul, le drafting est autorisé mais très peu utilisé. Mon compteur refuse de fonctionner  ?! Au nez je ne suis pas rapide, je dirai 26 ou 27 km/h. Un guidon de tri serait le bienvenu dans les grandes lignes droites plates … si j’avais la puissance qui va avec ! Voilà le relai, déjà. Ca passe vite 40 km

A moi maintenant ! La course à pied, c’est MON truc. Je change de chaussure et j’y vais. Dès les premiers mètres je sais que je vais reprendre des places. Tout en profitant d’une belle course à travers les allées du parc du château.  

Je suis  à 12 km/h, la plupart sont à 10, je rattrape, je rattrape. Je me fais un plaisir de déposer à mon tour les avions du vélo que je redouble en accélérant pour les écoeurer ! J’accélère tout du long, avec un dernier km en 3’57’’ , 15 km/h. Je finis au sprint pour la photo, avec l’impression qu’il en reste trop dans le bonhomme.

Pas assez incisif dans l’effort, peut mieux faire le père Fanou. Mais je me sens prêt pour la distance supérieure …la route du half-Ironman est ouverte. Je récupère la médaille « finisher », je parle un peu avec les autres. L’ambiance est sympathique. Je traîne sur place pour profiter du château, puis enfin, je rentre. Belle matinée, belle course.

A bientôt de vous lire, kikourez bien !

Sportivement

Stéphane 

 Reportage sur http://www.fmcradio.fr/88_fmc-tv/391_fmc-radio-la-radio-100-oise:-castle-triathlon-a-chantilly-toutes-les.html

Données techniques : 28 août 2011 / Chantilly, France / Mid 0,8-40-8 km / 35ème sur85 au scrach et 7ème sur 17 VH2 en 2h 25 mn soit 19’ + 1h29’  + 37’ / A noter aussi 2 autres distances possibles : 1,5-42-10 et 0,8-21-5. 

2 commentaires

Commentaire de LtBlueb posté le 31-08-2011 à 23:50:53

Sympa ce récit ! bravo !

Commentaire de Aouet64 posté le 01-09-2011 à 00:04:13

Merci Lieutenant ! Mais rien à voir avec ton cursus ! Wahou ! Toi qui fait du long, tu sais où trouver la liste des 70.3 en France et autour ? Le site officiel IM ne parle que de celui d'Aix. Trop loin pour mes finances. A+

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran