Récit de la course : La Printanière 2011, par Papy

L'auteur : Papy

La course : La Printanière

Date : 19/2/2011

Lieu : Erpent (Belgique)

Affichage : 1384 vues

Distance : 15.7km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La Printanière 2011... Ou comment j'ai trainé ma caravane...

Site du Papy
Cliquez ici pour le site du Papy

 http://minilien.fr/a0krpm

 La Printanière 2011... Ou comment j'ai trainé ma caravane...

Bonjour à tous.

Un rapide CR d'une course très sympa ou les questionnements sont arrivés,
bien plus importants que les certitudes accumulées ces derniers mois
grace aux quelques réussites  que j'ai eu la chance d'avoir.

Bonne lecture ! 

Date: Mon, 07 Mar 2011 17:03:18 +0100
To: "42kms@yahoogroupes.fr" <42kms@yahoogroupes.fr>
From: Don Papy del Pingouin's Googleline
Subject: La Printanière 2011... Ou comment j'ai trainé ma caravane...

Bonsoir les Zanimoss...

Une course organisée par quelques Zanimoss est
assez rare pour que lorsque je peux, je m'y précipite.

bar

Je suis, depuis quelques temps, sur une spirale de résultats positifs ou même si je ne réussi pas toujours (comme à Embrun 2010), ce n'est pas ma forme qui est en cause, mais plutôt une stratégie ou des éléments extérieurs.


J'ai donc un sentiment de confiance qui m'habite, même si, malgré les 105kms du RAID28, je n'ai que peu de CAP, juste 1h par semaine, segmenté en 2 sortie de 30' en (E).
La natation s'occupe de ma VMA courte, par contre ma VMA longue n'est pas là car 3 sortie de vélo sont venue depuis le 1er Janvier.

C'est donc un excellent test que je vais me faire, ce jour de Printanière, course qui lance le challenge Delhalle de nos voisins.

mog 

Linstit 

J'arrive sur site en compagnie de Linstit, 10 ans après son raid28
les souvenirs sont toujours là.
Je fais le tour des Zanimoss bien occupé pour leur course.

 Empereur

L'Empereur court, le Mogwaï fait ses mondanités, la Clète fait la circulation, Guirlande est malade, le Chevreuil va courir, la Chevrette prépare sandwichs et tartes...

Guirlande 

Et l'Aveugle ? Comme d'hab', il ne voit rien, mais ce n'est pas grave, nous en avons l'habitude... Quand même, en le voyant, une question me taraude... Mais je n'ose pas.(*)

 

Je salue aussi les autres membres de ce joyeux club wallon, dont certains me remémore quelques souvenirs savoureux de la Champenoise.
Tout parait bien en place, je peux donc sereinement me préparer.
J'ai pris mon p'tit dej' Aroche ce matin, bien calant, peut être même un peu trop.

Tenue mise, je file à l'échauffement. Comme le départ est en descente, c'est très rapide. J'ai déjà souffert de ne pas être échauffé ici, je veux donc aussi éviter cet écueil.

depart 

Je me sens bien, je crois à une performance. J'ai fait 1h8' il y a 2 ans, cela devrait largement être dans mes cordes. Irais je chercher les 1h3'/4' d'il y a aouuuuuuuuuuuu... Même si j'en ai l'espoir, je ne suis pas sur d'en avoir les jambes.

Il faut quand même que si je me plante,
j'ai quelques excuses à disposition...

Alors cherchons les !

ouille 

Heu... 6,5kgs ? Presque 10% de plus ?
En effet, à l'époque de mes meilleures perfs, dont une arrivée avec l'Ours brun, mon poids de forme était de 67kgs. Aujourd'hui, votre serviteur affiche fièrement... 73,5Kgs !
3,5 pour la natation, 1,5 pour le velo et 1,5 pour...
Le Krav Maga avec ses pompes, ses abdos, ses chaises, ses gainages, etc...

Il est clair que je crains beaucoup moins les soucis de dos, celui ci est en béton !
Mais le béton, il faut quand même le transporter !
Il y a aussi le fait qu'avec la natation j'ai presque une overdose de VMA courte.
J'ai de la vitesse (sur 50NL) avec un temps de 32" et
je m'écroule sur 400m en 7'43".

Mais est ce transposable à la CAP ?
Il y a aussi le fait que je m'accorde peu de temps de sommeil
ces dernieres semaines, aussi suis je assez fatigué.

C'est bon, j'ai mes excuses en bois si jamais je me plante...
Revenons donc à notre course.

Départ viite 

Je vais maintenant faire quelques accélérations...
Mouaaarf, je vois quelques coureurs faire un sprint d'enfer, rien à voir
avec le rythme de la course. Ils sont déjà exténués...

Je fais mes accélérations en montées en estimant ma vitesse course.
La foulée est excellente, grace au gainage natation, je suis vraiment bien en ligne.
Au sommet du raidillon j'ai bien une petite alerte fatigue, comme au bout de 100m en natation, mais comme tout disparait vite, je me dis qu'en course cela sera vite oublié.

Le temps semble idéal pour un mois de février, le Mogwaï, aux couleurs du Raid28, rassemble ses ouailles pour le départ, tergiverse lors du décompte
puis lache finalement les (900 ?) partants...

gogo 

c'est parti 

Nous voilà parti dans les descentes des lotissements d'Erpent. Cela part fort comme à l'accoutumé, mais je controle ou tout du moins, je pense raisonnablement bien descendre.

Chevreuil
Je rattrappe le chevreuil, fait mes petits pas et suis très très facile !
Je sens quand même mon poids, mais positive en me rappelant
qu'au Sparnatrail cela ne m'avait pas géné.

descente 

Nous voilà en bas, pas loin du second km et les images des anciennes éditions reviennent. En effet, cette partie jusque vers le 5ème voit arriver les premières souffrances.
C'est là que la première partie se joue et que l'évaluation de la vitesse
globale de la course se fait.

Je suis bien pour l'instant et un vent d'euphorie me gagne. Le Chevreuil vient de me passer, mais je pense le reprendre sous peu. Virage à gauche et j'arrive sur mon terrain préféré...
Je suis bien mais je me fais toujours doubler, étonnant ?

PDep 

Je commence même à me poser des questions. Je ne passe personne sur ce terrain, alors que j'ai le sentiment d'être au taquet !
J'évacue les questions en repoussant celles ci à la montée du 6ème km, juste après le passage sous le pont de chemin de fer.
Cela me permet de continuer à sourire aux spectateurs qui sont présent à la séparation entre la course du 5kms et celle du 15,7kms.
J'entame la descente et suis de plus en plus anxieux. Je salue les connaissances et voit arriver le fameux pont.

Chevreuil bis 

Je le passe et m'aperçois que le Chevreuil n'est plus qu'un point jaune, au loin. Il va falloir que je me remue pour le remonter, fini de dormir, je relance...

?
??
???
Pardon ?
Oui, JE RELANCE !!!
Heu...
Ben...
Un grand débat s'engage entre mon cerveaux qui ordonne et mon corps qui suborne !

devant moi 

Le souci est que pendant ces grands échanges, je fais parti des dommages collatéraux.
Je suis "tanqué" dans la montée et n'en vois plus le bout.
J'ai l'impression d'être sur un 400mNL, subissant la course plutôt que de la conduire.
Le moral est dans les chaussettes, il va être temps de ressortir mes excuses en bois !

ravito1 

Arrive le ravitaillement du 6ème, pas la force de héler l'Empereur qui me voit tardivement.
J'attends avec impatience la descente sur le 7èmekm, mais le virage attendu est encore bien loin... Pfff... Que je suis mal.

Tout vient à point à qui sait attendre... Je vais pouvoir numéroter mes abattis et voir si le coup de moins bien est passager ou si l'hallali peut être sonné...

Je descend correctement en tentant, quand même, de préserver mes cuissots peu habitué à ces travaux excentriques depuis des mois.
Je remonte quelques quidams et me voilà en bas, tout en bas avec tout à remonter... Brrrrrr...

pff 

Je repars et semble retrouver un semblant de rythme.
Vouimé ce semblant de rythme est toujours inférieur à celui des autres coureurs qui reprennent leurs dépassements.
Je suis toujours aussi scotché à la route et j'ai vraiment des envies de m'arréter marcher qui me prennent.
Le chrono ? Je l'ai oublié depuis longtemps et je me traine jusqu'à la première cote.

Celle ci me permet de marcher, mais dès le sommet atteint, je repars bien moins vite que mes compagnons.
J'ai vraiment l'impression d'avoir dépassé le taquet et je me retrouve comme après un sprint de 400m, vidé et l'estomac de travers...

Après une légère descente nous remontons vers le plateau et le km10 va être passé.
Des images de mes anciens passages remontent, avec la bagarre à ces endroits.
Aujourd'hui je tente de ne pas être trop ridicule et me questionne sur l'origine de mon état.
Trop de VMA courte piscine ou pas assez de sommeil ?
Le débat reprend sous une autre forme et mon allure en prend de nouveau un coup.

Ravito2 

Ravitaillement en vue et Marc, l'ironman d'Embrun, me claque les fesses... Boudiou !!!!
Le voilà qu'il me fait le coup de caracoles à l'envers.

Marc 

Salutaire fut son sourire car cela m'a réveillé et je vais finir comme je peux, mais avec plaisir, ces derniers kms bien connus dans ma tête. Bien sur la vitesse est loin de ces sprints d'il y a quelques années, mais jusqu'à la montée finale je maintiens un rythme correct ne perdant plus les places par grappes.

J'attaque ce 14èmekm et sa butte, et je me 'plante' littéralement.
Même les bras deviennent lourd et j'ai du mal à les balancer pour avancer.
Je double un marcheur dont le 'dossard' semble dépasser légèrement et arrive tant bien que mal, vidé, au pecket.

Après le "pecket" du poulet 

Poulet m'avait promis un verre sur le coté droit, il me le tend, je bois et...
M'étouffe car c'est de l'eau !!!

Cela finira de m'achever car je ne récupèrerais plus mon souffle avant la ligne d'arrivée.

bientot l'arrivée
Je toussote tout du long dans la forêt, manquant de m'étaler à plusieurs reprises, puis finalement me retrouve sur la route, bien lourdement, avec une foulée digne d'un finish de 100kms.

Premier V3 devant moi 

Un p'tit salut à Linstit et Lorenzo et me voilà sur la piste d'arrivée.

RCNamur


Encore un p'tit coup de nostalgie avec le souvenir du finish commun avec l'Ours Brun, mais aujourd'hui c'est plutôt raté pour une arrivée triomphale.

Arrivée


Je tente de voir le chrono, caché derrière des spectateurs et comprend que je suis aux alentours des 1h10', soit ma plus mauvaise performance !!!
J'avais confiance au départ ?
Va falloir sérieusement me remettre en question car je tire sur la corde depuis pas mal de mois, cela a toujours passé, mais aujourd'hui, cela a cassé.

Mog et Emp 

Après course 

De plus cette impression continuelle d'être lourd à chaque pas, d'avoir des muscles "en trop" qui ballote à chaque foulée, visuellement je croyais être un bodybuilder soufflant, et suant sang et eau, au milieu d'athlètes affutés.

En plus j'ai mal de partout, beaucoup plus qu'après le marathon de Reims ou le Sparnatrail !
Est ce vraiment cette histoire de poids ?
Des analyses sont à faire et le chantier est immense avant l'Ecotrail.
(et de toute manière j'avais mes excuses en bois prêtes !)

En attendant, 1 semaine de béton dans le sud de la France, m'attend...
No-sport autre que ceux d'un chantier, cela m'avait fait du bien en 2010... En 2011 ?

Réponse après l'écotrail et déjà peut être avec un ch'tit 10kms, 15 jours avant, sans AUCUN entrainement de CAP... Ouille, ouille, ouille... Je le sens difficile l'écotrail 2011, même si je m'hydrate impeccablement bien !

Un grand remerciement à mes Zamis belges, leur accueil est toujours de haut niveau et la printanière superbement bien rodée à l'organisation.

J'espère en revoir certains (certaines ?) à la champenoise !!!

L'Papy_en_questionnement...

Loulou Kristou 

Un p'titi coucou à Loulou et Kristou... 


Dine

Et à Dine qui manque dans les classements ! 


Trull

Fin de course sympa, avec le Trull qui est aujourd'hui sur la PIERRA MENTA !

http://www.pierramenta.com/

(*)

A aujourd'hui je ne sais toujours pas lequel des 2, entre le Mogwaï et l'Aveugle Hareng saur,
a mangé l'autre lors du Karim'hoc...

grr 

L'ont ils seulement fait ? 


2 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 23-03-2011 à 10:45:00

Je suis certaine que tu seras performant à l'EcoTrail: autre terrain, autre distance.

A bientôt,
Caro

Commentaire de raspoutine 05 posté le 02-04-2011 à 07:26:00

Hum, encore faudrait-il être sûr pour toi qu'il s'agisse bien d'une contre perf'. J'ai le sentiment qu'il s'agit plutôt de l'histoire de la "bouteille à moitié vide". Une vision "à moitié pleine" de ta course me ferait plutôt penser que tu tiens là un résultat en rapport avec tes grands engagements récents ( le raid 28) et qu'il ne fallait pas non plus attendre un gros chrono. La perf' est donc bien là, l'important est dans les grands rdv... Et alors, c'est toujours la classe.
Merci pour ton cr, c'est tjrs un plaisir de te lire.
Raspa

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran