Récit de la course : La Sauta Roc 2011, par Yvan11

L'auteur : Yvan11

La course : La Sauta Roc

Date : 20/2/2011

Lieu : St Guilhem Le Desert (Hérault)

Affichage : 1275 vues

Distance : 26km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La Sauta Roc 2011

Dans mon programme 2011, j'avais émis le désir de m'approcher des 2h30 lors de cette édition de la Sauta Roc après les 2h54 de 2009 et les 2h37 de 2010

 

sauta-roc2.jpg

 

Mais la réalisation d'un objectif dépend de la préparation effectuée en amont, et n'ayant pas pu pour cause de déménagement, m'entrainer sérieusement les 3 semaines précédant la course ( pas de sortie de plus d'une heure depuis le 22 janvier par exemple ), je suis dans l'obligation d'abandonner toute ambition chronométrique.

 

sauta-roc.jpg

 

J'envisage donc de réaliser une séance type sortie longue tout en validant certains choix pour les courses qui suivent : ceinture porte bidons, boisson, gels, test Asics Fuji sur la rocaille et sur la distance, utilisation du cardio pour la gestion de l'effort notamment en côte.

Afin de soigner l'échauffement, nous partons tôt de Nîmes pour rejoindre St Guilhem Le Désert( en 2010, nous étions arrivés à 9h10 pour un départ à 9h30 ! )

Mais il suffit parfois d'un tout petit grain de sable pour mettre à bas la meilleure organisation.

 

saint-guilhem-le-desert-uve.jpg

Alors que nous sommes à St Guilhem à 8h45, un bouchon s'est formé pour atteindre le parking du village.Je laisse Estelle et Maël là pour aller retirer le dossard.Lorsque je les rejoins, c'est pour m'apercevoir que les organisateurs "refoulent" les voitures pour cause de parking complet.Je pose  rapidement mon sweat et mon pantalon dans la voiture et laisse Estelle redescendre au bas du village, décidant de les rejoindre pendant mon échauffement.

Hélas, j'ai beau courir à droite et à gauche pendant une demie heure, je ne les retrouve pas avant l'heure du départ ( repoussée de 10 minutes en raison du cafouillage occasionné ).

 

saint_guilhem_le_desert_chemins_de_st_jacques_de_compostell.jpg

Je me retrouve donc à 5 minutes du départ sans mon porte bidons ( boissons et gels ) et sans montre GPS et ni ceinture cardio. Je suis tellement énervé que je pense même à ne pas prendre le départ.

A 2 minutes du top, je vais voir les bénévoles.L'une d'entre elles me donne sa bouteille  d'eau minérale perso.Je me rapproche et croise Yorick et son pote Olivier.Je leur raconte mes aventures et ils me dépannent gentiment, l'un d'une barre Grany et l'autre d'une pate de fruits.

A 1 minute du top, Estelle et Maël arrivent enfin mais sans mon équipement, pensant que je l'avais pris avant de les quitter...

Le départ est donné.

Je pars donc du fond du peloton dans un état mental assez inédit

Je remonte d'entrée nombre de concurrents beaucoup plus lents que moi, en essayant de pas m'emmeler les pinceaux dans cette forêt de jambes.

 

Sauta-Roc-2011 0028

 

La première montée se passe ainsi en marche rapide, tout en travaillant le porté de bouteille !

Je vais ainsi  doubler un maximum avant d'arriver sur les monotraces, ce qui me permet de me retrouver avec des coureurs proches de mon niveau.

0669_20022011.jpg

 

Au 4e km, on double une coureuse qui vient de se faire une entorse et qui hurle de douleur.Quelques dizaines de metres plus loin, c'est Fabien ( croisé à l'Hivernatrail ) qui a mis le cligno pour la même raison.

0670_20022011.jpg

Un peu plus loin, un concurrent qui me suit me fait remarquer que j'ai un lacet défait.

Dans la confusion , je n'ai pas renoué mes lacets après avoir conduit ce matin et je suis donc obligé de m'arrêter pour resserrer tout çà et faire de jolis double noeuds...(j'en serai quitte pour un début d'ampoule sous le pied droit ! )

Après le passage en bord de falaise vient une longue montée régulière dans des pierriers.J'ai le plaisir de rattrapper ( momentanément ! ) Jérome . Il m'annonce que Linda joue la gagne en féminine et se trouve loin devant. Je lui raconte mes déboires et on en rigole un  peu quand il me dit que je cours "à l'Américaine" avec ma bouteille à la main, et qu'il ne me restera plus qu'à retirer mon tee shirt par la suite...

Pour ceux qui ne connaissent pas ,la référence ricaine en trail : Anton Krupicka

Anton krupicka

 

Il me dit aussi que Celia Travisan, concurrente directe de Linda, est pas loin devant nous.

Dans les minutes qui suivent, je me redéfinis un objectif pour la suite de la course : rattraper et si possible dépasser Celia.

Oubliés les kilometres, les D+ et les D-, ce sera tout au feeling avec un seul but : être suffisamment régulier et rapide pour remonter sur Celia que je sais être une bonne coureuse.

Je termine à bonne allure la montée en cours, dépassant une dizaine de coureurs supplémentaires.

Sur la partie roulante suivante, je prends la roue d'un concurrent et à force d'envoyer sur ces monotraces meubles nous rattrapons un petit train de 5/6 coureurs dont la locomotive est...Celia !

Impossible pour l'instant de doubler mais je suis content d'avoir recollé.

Nous débouchons sur une large piste autorisant enfin les dépassements.Je me rapproche mais nous arrivons en fait au ravito et je dois faire un arrêt pour remplir ma bouteille,laissant Celia s'éloigner.

Je mange quelques pates de fruits et n'arrive pas à courir dans la courte montée qui suit.

Je suis rejoint par une autre féminine avec qui je bascule sur la descente. Je me raisonne pour ne pas trop envoyer dans cette descente afin de me préserver pour la suite.La féminine ( Anny Floris ) me distance, je mets un peu les gaz et sur une partie plane  roulante,j'arrive à rattraper et doubler Celia, qui est loin de s'imaginer qu'elle est ma "référence" du jour.

Sur la partie suivante ( piste et faux plats ), je fais le yo-yo avec Anny Floris avant qu'elle ne me distance à nouveau dans la descente très technique suivante ( je suppute que les hommes se laissent plus facilement doubler par une concurrente...).

 

Sauta-Roc-2011 0114

L'année dernière , je bataillais ferme dans cette descente avec Vera Zukhova et c'est sans souffle que j'avais commencé la dure montée finale, la laissant "voler" vers sa victoire.

J'arrive cette année moins cassé en bas, mais alors que j'attaque les premiers mètres de la montée , je vois Celia en finir avec la descente.

Je me remobilise pour monter à bon rythme, en marche rapide et en trottinant un peu dès que la pente le permet.

J'arrive en haut avec des premiers signes de crampes au mollet droit ( si quelqu'un peut m'expliquer pourquoi il n'y a qu'à la Sauta Roc que j'ai des crampes chaque année..???? ).

Je bascule dans la descente et arrive au ravito. Je stoppe pour faire le plein en eau et en pates de fruits.

Lorsque je relève la tête, c'est pour voir Celia s'éloigner en courant.Je repars comme un dingue en machouillant, la redouble 50 m plus loin quand çà remonte un brin.

On rebascule vers la descente finale, mais je ne me sens pas terrible, le souffle court et les jambes un peu molles.

 

Sauta-Roc-2011 0057

La seule chose qui me pousse,c'est encore le bruit des pas de Celia juste derrière moi. Je me rends compte à ce moment du côté un peu ridicule de ma "bataille" avec une personne qui ne le sait pas..

Mais je puise dans mes réserves physiques et morales et essaie de tenir bon.

Lorsqu'on attaque les pierriers, Celia me talonne et me mets, toujours sans le savoir, la pression.

Je trebuche sur un rocher, pars en vrille mais me récupère de justesse.Quelques mètres plus loin, Celia me dépasse mais je reste au contact.

Sauta-Roc-2011 0116

On passe devant Estelle et Maël, et le sentier devient plus roulant. Je remets les gaz et arrive à doubler Celia pour finir à vive allure.

 

Sauta-Roc-2011 0117

Je double encore quelques coureurs avant d'entrer dans Saint Guilhem, au moment ou survient vraiment la crampe au mollet droit.

Je serre les dents et finis les 300 derniers mètres dans la douleur.

Sauta-Roc-2011 0118

Mon temps : 2h47.

Ce qui je pense est quand même un bon résultat vu les données de départ !

 

Les vainqueurs du jour :

Sauta-Roc-2011 0059

Jerome et Linda qui finit 2e féminine.

 

Sauta-Roc-2011 0109

 

Maxime en touriste après avoir jardiné pendant 2 heures dans la nature.( en tête au 8e km, il s'est égaré )

 

Sauta-Roc-2011 0113

 

Ensuite : buffets de sandwichs, bière au soleil et crêpes au nutella, ce qui me fera oublier la colère du matin...

 

L'organisation a été comme d'habitude PRESQUE parfaite, si ce n'est ce "petit" problème de stationnement ...

 

Il me faudra revenir pour les moins de 2h30 !

5 commentaires

Commentaire de Eric Kikour Roux posté le 22-02-2011 à 13:49:00

Salut Yvan,
Pour 2011, tes crampes viennent certainement du manque d'entraînement (lol)...et sinon, bon chrono pour une course improvisée sans matos!
A bientôt!

Commentaire de domi81 posté le 22-02-2011 à 16:21:00

il va te falloir faire comme Mic et arriver la veille !
félicitations tout de même.
à plus..

Commentaire de laulau posté le 22-02-2011 à 22:27:00

Y'a des jours comme ça où ça part de travers...c'en était un ! Faudra que tu y reviennes encore une fois ! C'est pas grave, c'est un coin splendide pour un très beau trail !

Commentaire de Berty09 posté le 22-02-2011 à 23:56:00

Restons positif! Pas de blessures, une course sur un bon rythme, des défis gagnants...Pour le reste il faut attendre des jours meilleurs, sans grains de sable (pas étonnant non plus à ST-Guilhem LE DESERT). A bientôt pour le trail des pieds cloutés.

Commentaire de jacovolmoteur posté le 23-02-2011 à 10:38:00

Encore un récit qui donne envie de participer à ce Trail!
Décidément, il y en à trop...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran