Récit de la course : La Ronde des 1000 Pattes 2010, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : La Ronde des 1000 Pattes

Date : 17/10/2010

Lieu : Macon (Saône-et-Loire)

Affichage : 755 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La dernière des mille pattes.

La dernière des mille pattes.

En arrivant, j’ai tout de suite compris qu’on allait se les cailler.

5 degrés au thermomètre.

Je me gare sur le parking de Leclerc, les gens se pressent pour faire la queue pour prendre de l’essence.

C’est la grève pour le recul de l’âge de la retraite et les stocks de carburant se tarissent.

 

Dans le gymnase, je retrouve Alain Petit, voisin de Looping et organisateur du tour des lacs à Montrevel en Bresse. La discussion tourne autour de l’annulation du semi de Bourg en Bresse apprise vendredi lors de la réunion des organisateurs des courses hors stade de l’Ain. 15° semi de France et puis tout d’un coup, plus rien.

Le 10 kms subsiste mais ce n’est pas la même.

 

Un sac nous est remis avec une serviette de bain, stylo, porte clé. Bref l’accueil bon enfant est sympathique.

 

Je repars à la voiture pour me préparer. Ca caille et j’ai eu bon nez de garder dans mon sac de sport mes gants en soie.

 

Je pars m’échauffer autour du centre commercial, puis reviens vers le lieu de départ.

Je garde mon tee shirt long sous mon débardeur. Le short est mis et bien scellé sur la chair de poule de mes jambes.

Ca y est l’été est vraiment fini.

 

9h30, nous partons pour 2 tours dans les rues de l’extérieur de Macon mais aussi en passant par Sancé.

10,500 kilomètres nous attendent, sur le macadam avec quelques petites cotes.

Nous ne somme que 80 pour cette 15° et dernière édition des 1000 pattes.

 

Ca ne part pas trop vite et Michel Ribeiro, l’archi favori n’est pas tout devant.

Deux féminines sont devant et vont se disputer la victoire chez les filles.

 

Après avoir effectuer quelques petits virages à gauche et à droite, l’itinéraire devient plus rectiligne et la course se décante.

 

Devant Alain et Michel sont partis, les filles tracent également.

Je suis bien parti après avoir suivi Alain, je suis dans la bonne allure.

 

De petits pelotons se forment déjà.

1° kilo en 3'52, 2° en 4'07, huit minutes tout rond pour deux bornes. C'est la bonne allure.

Cela continue sur la route. 4'05 au 3°.

 

Puis vient la 1° côte et avec le froid et un peu le vent cela se gatte côté chrono mais fallait s'y attendre. Je tiens toujours mon rythme dans le tête et essaie de rester dans le groupe.

Cela redescend secos et ça tape des pieds.

 

On est dans un espace bien dégagé et on voit les premiers là bas tout au bout.

Nous tournons à droite et c'est la grosse côte longue. Je maintiens mon allure.

 

Nous sommes quatre et le 5° passé en 20'39 nous revenons vers le lieu d'arrivée.

Notre petit peloton s'éclate ensuite.

Les temps de passage sont plus long mais c'est normal.

 

Je résiste avec mon compagnon du groupe. Les deux autres ont taillés devant.

Nous reprenons la côte, je lâche du lest mais reviens dans la descente.

Un bénévole nous dit d'y aller et de recoller à ceux de devant.

Il nous fait rire mais nous encourage en même temps.

"Eh t'es revenu dans le descente, t'as monté moins vite la montée."

On discute un bout. Je lui montre les deux féminines devant qui se sont enfin séparées. La blonde a pris le dessus sur la brune. Ca vient de se jouer car dans la montée, elles étaient encore ensemble.

Je cède du terrain et il m'encourage pour tenir mais il s'en va doucettement.

 

C'est de nouveau la grosse cocotte et je rate le kilo 9. Plus lucide le Gibus.

Mon dossard se détache et je décide de l'enlever pour le compte avant qu'il ne tombe.

 

De passage près du photographe, je lui montre mon numéro pour qu'il me repère au cas où.

    

 

L'arrivée est là et je coupe la ligne en 22° position en beaucoup moins de 45' comme espéré.

 

Alain a fini 3°, Michel largement vainqueur.

Je discute avec mon compagnon de tout à l'heure.

"J'ai bien fini car j'avais des cannes" me dit-il.

Un petit coup à boire vite fait et je taille à la voiture pour me changer mais surtout pour me mettre au chaud car ça caille vraiment.

Bon je vais quand même attraper froid et je vais trainer la crève toute la semaine.

 

La manifestation se termine par un relais à deux sur le même parcours.

L'année prochaine, cela sera un quinze bornes le samedi et le même relais le dimanche.

Les 1000 pattes sur 10 bornes sont finies faute de concurrents sûrement.

2 commentaires

Commentaire de yves_cool_runner posté le 01-11-2010 à 08:19:00

Sympa un récit d'une course sur mes "terres mâconnaises". T'aurais pu venir au semi de Mâcon, Gibus, grand beau temps sur la voie bleu le long de la Saône (cf. récit). En tout cas, tes derniers récits montrent que tu tiens la forme et que tu te fais plaisir.

Commentaire de franciss posté le 01-11-2010 à 15:10:00

en beaucoup moins que 45' ? Et ça fait combien tout ça ?!? C'est le retour de la grande forme !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran