Récit de la course : Trail des Hameaux - 15 km 2010, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Trail des Hameaux - 15 km

Date : 23/5/2010

Lieu : Les Cotes De Corps (Isère)

Affichage : 1309 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un Top five pour le Bouk !

 

 

 

Après deux trails blancs atroces on démarre enfin la vraie saison de Trail 2010, avec cette petite course située à Corps (38-Isère oui oui). Profil a priori idéal, 15 kms pour 700 m+, et cadre a priori magnifique. En plus j’ai moultes et moultes (tiens c’est joli « moultes ») fois traversé ce coin en voiture, ce n’est pas plus mal d’y passer un peu plus de temps pour une fois !  

 

Beaucoup de connaissances sont au départ malgré le faible nombre total de participants : de l’Aspa Meylan (Marc le tueur sur le 28 kms, Laetitia la tueuse sur le 28 kms, Jocelyn, Pépé, Marie-Do, Chrystel rebaptisée « Julien je vais te tuer » pour son baptême de trail), des têtes habituelles, et des kikourous Norman notre Lama skater national, Franck notre Goéland motard, et notre petite nouvelle GirlValoche38 qui va s’essayer au courte distance !  

 

Ca démarre mal, bien qu’ayant indiqué à mon TomTom tout neuf qu’on allait aux Côtes-de-Corps, ce crét** nous emmène à Corps même ! Bon demi-tour, au moins on visite le coin, on a de la marge et surtout on se fait déjà encouragé par des éleveurs qui promenaient leurs moutons sur la route, oui, comme dans « Le Petit Baigneur » ! Par contre on loupe le départ des 20 cadors du jour sur le 28 kil.  

 

Parking bien organisé, on va s’inscrire, et première surprise, le nombre de bénévoles ! Ils doivent être aussi nombreux que nous ! En plus on est reçu comme des rois, café ou thé, cake, quatre-quarts, confiture… Ils ont le sens de l’hospitalité par ici ! En tout cas c’est génial, il fait un temps magnifique !  

 

Le départ arrive… Nous sommes 55 au départ. Peut-être si peu car il s’agit d’un weekend prolongé ? Enfin de toutes façons l’an prochain on leur fera une publicité du tonnerre… Niveau objectif personnel c’est un peu l’inconnu, j’ai la caisse mais aucune dénivelée dans les pattes. S’il faut donner un temps j’ai envie de te dire 1h30…  

 

On ne change pas les habitudes, je me place en pole position (en partant de la fin bien sûr). Ce n’est pas très esprit triathlète, JE SAIS.  

 

C’est parti pour la partie Robert Chapatte du récit.

Allez zou une petite descente en sous-bois pour démarrer, ça passe, et on attaque la montée. Merde, c’est du single-track… Je double comme je peux, mais pas évident. Je marche même sur un petit pied et m’excuse aussitôt… Ca m’apprendra à partir dernier. On traverse la route, et la montée se dresse abruptement (ça existe ?) devant nous alors que je comptais récupérer après ce premier mur… Je continue de courir un peu histoire que derrière ça ne revienne pas, et me mets en mode marche… Put*** ça faisait longtemps que mon cardio n’était pas monté si haut !!  

 

La pente s’atténue petit à petit, je relance avant ceux de devant (un jeune en panta court et un musclor) et remonte au niveau d’un All Black. Le All Black pas fou relance dès que j’arrive à son niveau, et il file vraiment…   

 

On arrive à Ste Luce. C’est TROP beau. Petit village charmant situé à un Col… Wouah. Vraiment charmant. Je dois être à 12-13 km/h, le All Black a filé et seul le panta court m’accroche. On traverse le village, allez ça doit être juste un faux plat derrière et on contourne la montagne non ? Ben non, pas du tout, il y a bien une route en lacet qui monte sur ce mamelon… On peut voir les coureurs dessus…

 

On est au kil5, 32’30 de course sachant qu’on a fait essentiellement de la montée, le temps d’1h30 parait réalisable.  

 

Ravito donc et c’est parti pour cette grimpée style « Alpe d’Hu ». Objectif : ne rien céder et courir tout du long, ce qui est du domaine du possible  puisque la route est accessible 4x4 donc une pente pas trop pentue. Le All Black marche et re-court quand je reviens sur lui, le panta court ne décroche pas, dur dur… Enfin en même temps on en reprends pas mal, mais sans savoir si ce sont des gens du 15 kil ou du 28. Et il reste 9 kil de course donc il faut en garder sous la basket.  

 

Finalement le A.B décroche, le panta court me dépasse. On joue au yo-yo, essayant quelques accélération au bluff mais ça ne fonctionne pas du tout, il me remonte au train…  

 

Puis j’accélère vraiment en voyant Laetitia au loin. Encouragements à elle, et je poursuis ma grimpe. Je n’oublie pas pour autant de contempler le paysage qui s’offre à nous… La route en bas, où nous étions, qui parait bien bas… L’Obiou, majestueux, encore enneigé… Le Lac du Sautet… Les petits Hameaux de la Vallée… Wouah… CA c’est du Trail Nature avec un N Majuscule.  

 

Enfin on est au sommet de ce mamelon, je file, on voit au loin et je peux voir que ceux de devant sont déjà TRES loin. En plus ça fuse, je peux les voir descendre et ils envoient sévère. Petit demi-tour aux barrières à vache, et à mon tour de fuser, il me faut lâcher ce maudit panta court.  

 

Et quelle descente, un régal… J’ADORE !! Enfin on ne descend « que » 250m et on repart pour une petite remontée, puis mono-trace dans les champs avant une descente en sous-bois. Et là c’est glauque. J’entends la rivière mais où vont-ils nous faire traverser ? Personne devant, je guette les rubalises mais pas facile. A un moment ne voyant rien je suis à deux doigts de m’arrêter pour de bon et attendre ceux de derrière, ce qui serait moins pire que me paumer… Donc quel soulagement à chaque fois que j’en vois une !   

 

On continue, on continue, avant-dernier ravito dans un hameaux. « Il est loin le type de devant ? » « Ben on a vu passer le premier, quelle torpille !! ». Je repars, je ne me suis même pas rendu compte qu’ils n’avaient pas répondu à ma question. Mais surtout, SURTOUT, je me suis retourné et ai vu DEUX concurrents derrière. Panta-court, plus un autre type en noir peut-être le A.B de tout à l’heure.  

 

Ca me donne le Pep’s et voilà que s’annonce une descente en sous-bois, chemin de tracteur, je trace, je trace, 2 fois je regarde ma montre qui annonce 17 km/h waouh quel avion de chasse mais j’ai de trop trop bonnes sensass’… Sauf que j’entends des pas derrière, le A.B est 5 mètres derrière ! C’est PAS POSSIBLE !! Put*** je suis à 115% !!!!!! Je continue, mais mentalement s’il passe je lui prépare ma phrase de respect total (oui c’est pas très esprit TRI non plus)…  

 

Et finalement je l’entends moins, de toutes façons je ne me retourne pas, enfin plus. Et le bon côté de cette bagarre c’est que je remonte un gars et le passe. Bon, il s’avère qu’il souffrait le martyr avec ses doigts de pieds donc aucun mérite.  

 

Hop on rejoint la route, dernier ravito, plus que 2 kil, je m’attends à rejoindre Côtes-de-Corps par la route, ben non, on redescends ! Et le bénévole me parle d’une montée finale… Petite descente, slalom géant entre les troncs d’arbre, on rejoint une pittoresque ferme… et voici cette montée finale. Je cours mais bien vite je me rends compte qu’elle n’est pas courte et met remets en mode marche…   

 

A la chicane, deux nanas m’annoncent 5ème. Je reste coi, et pense qu’elles me croient sur le 28 kil tellement cela me parait ubuesque, d’autant plus qu’il y a au moins le lama et le goéland devant.  

 

Ca monte toujours… mais il y a un photographe au loin et ça, ça me donne la force de courir ! Enfin on en termine de cette côte, et l’arrivée est JUSTE là !! J’arrive tranquille, derrière ils n’étaient plus à portée, youhou chrono en 1h27 et 43 secondes, et je suis EFFECTIVEMENT 5ème !  

 

Gé-nial. Le vainqueur est le modeste LAMA en puissance, un grand grand bravo, Franck fait 3 et moi 5. Donc 3 kikous sur les 5 premiers ! Ravito et je descends vite encourager les autres qui arrivent tous contents !! Une matinée idéale ! 

 

Un petit mot quand même pour les organisateurs et bénévoles, nombreux, d’une gentillesse extra, un grand merci à eux pour nous permettre de profiter de ce sport.  …Et une journée finie en beauté avec le concert/date unique en France d’une des légendes (encore vivante) de la musique, METALLICA !    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6 commentaires

Commentaire de fk_isere posté le 24-05-2010 à 15:34:00

T'as tout bien résumé mon bouc, j'ai remis les 2 coupes à notre Lama local hier. C'était vraiment une course bien rurale comme je les aime. On se fera une petite virée là-bas pour faire notre petit tous gratos sur le lac du Sautet ;)

Commentaire de l ignoble posté le 24-05-2010 à 17:32:00

énorme bouck........joli récit,ça manque un peu de branlette,mais jolie course quand même...

Commentaire de emi290779 posté le 25-05-2010 à 08:23:00

mais qui est donc ce "jeune en panta court", je le recherche activement aussi ( il a terminé 6ème je crois)!!! il manque le classement... mais très joli récit!! et magnifique journée...

Commentaire de the dude posté le 25-05-2010 à 14:29:00

Exceeeellent!!!
Fais gaffe si tu pars un peu vite à la prochaine tu vas monter sur la boîte!
Beau récit bien rythmé comme ta course, c'est toujours bien cool quand y a de la belle bagarre comme ça et que t'as les bonnes jambes.

Commentaire de Pascaline posté le 25-05-2010 à 19:57:00

De mieux en mieux, Juju...bonne prépa pour le grand Duc...te voilà maintenant dans le peloton de tête...Que de progrés !!! tu m'épates...bisous

Commentaire de le_kéké posté le 26-05-2010 à 17:46:00

Bravo le bouk, belle bagarre et belle place finale. Très joli coin par là bas où la fameuse équipe des PPs va chaque année faire un super raid début septembre, dommage d'aller aussi loin pour faire une si petite distance va falloir penser à allonger un peu, tu vieillis toi aussi ;-)
En tout cas belle place la prochaine fois tu viens pas avec les autres zozos et tu seras sur la boite.

Bon on devrait se croiser très bientôt du coté de chez Béné, même si tu fais l'ex grand parcours (bon souvenir d'une raclée mémorable) et moi le nouveau grand. Et aussi au grand duc (plus grand pour certain), où j'ai vu que tu étais dans une équipe féminine, vivement juin !!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran