Récit de la course : Cross de la Foire à Quaix 2010, par le_kéké

L'auteur : le_kéké

La course : Cross de la Foire à Quaix

Date : 9/5/2010

Lieu : Quaix En Chartreuse (Isère)

Affichage : 1246 vues

Distance : 16.5km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Cross de la foire à Quaix en Chartreuse 2010


Tout commence par un message de mon rédacteur en chef préféré (Je cours au saucisson international, abonnez-vous c'est de la saine lecture) :

"Bon ben quesque tu fous mon gros kéké, ça fait bien 3 ans que tu as pas mis les pied du coté de Quaix, il faudrait vraiment savoir si cette course mérite toujours son macaron triple saucisson de montagne (*), alors pas de grasse mat dimanche tu vas allez vérifier ça incognito du coté de la Chartreuse et te bouger la couenne ça te fera pas de mal"

(*) NDLR : Le label triple saucisson de montagne est donné chaque année à un ensemble de courses triée sur le volet sortant de l'ordinaire dans le
 fameux domaine de la course au saucisson.

Bon ok, ok, c'est une bonne idée c'est vrai que j'ai de très bons souvenirs sur mes 3 participations à Quaix (2004,2006,2007) alors pourquoi pas mettre 2010 sur mon palmarès alors retournons sur le terrain mener l'enquête pour notre revue pur porc préférée.

Cool j'apprends que l'ami iade est motivé pour venir affronter le kéké, il retente sa chance après quelques défaites cuisantes, c'est courageux de sa part.
Ca mettra un petit piment dans cette course qui s'annonce saignante.

Dire que le kéké est au taquet en ce moment on n'est pas loin de la vérité, je surfe depuis quelques jours sur une espèce de forme olympique, je tape tous mes records sur mes parcours d'entrainement sans même forcer plus que ça.

Donc direction Quaix petit village à l'entrée de la Chartreuse.
Comme chaque année je me paume pour aller à Quaix, je suis vraiment une buse, je manque à chaque fois la bifurcation qui il est vrai est particulièrement mal indiquée.

Pas grave, une course au saucisson, il y a pas de stresse, tu t'inscris 30mn avant le départ et c'est tout bon.
Inscription remplie, validé, réglé en 2mn chrono et avec le sourire en plus yesss.

Sur place je retrouve quelques connaissances :
- pat'jambes, venu en nounou, spectateur, photographe et surtout mari idéal
- Leglais-the dude, qui retrouve la pêche et parle de venir avec le kéké faire le grand duc en solo mais ça hésite, ça hésite (tu vas quand même pas avoir peur d'un si petit oiseau ??), enfin personne ne t'en voudra de pas encore faire des courses d'homme cette année.
- vogoy que je connaissais pas, lui il est tombé dans la marmite de potion magique, c'est un 3 poumons de base (2ème de la course l'année dernière),
  et en plus le garçon est fort sympatique. Il reprend après une blessure et n'est pas sur de son coup.
- enfin et surtout l'ami iade, l'homme à battre aujourd'hui. Je suis déjà agréablement surpris qu'il soit venu et ne trouve pas une excuse à base de météo ou de douleur en ite (au choix tendinite, périostite, météorite)
  Courageux ou inconscient ???
 
 
 Casaque bleu, beau comme un dieu, le kéké, hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
 
 

Casaque blanche, un sourire d'acteur américain, une sorte de brad pit, iaaaaaaaaade
 
Bon ben le temps de taper la causette avec les uns et les autres c'est bientôt l'heure de ce dégourdir les jambes.
Tiens on se retrouve tous en première ligne, bon c'est vrai qu'il y a pas la foule aujourd'hui.

Bon maintenant faut plus rigoler c'est parti, tel hulk mes yeux s'injectent de sang j'ai la bave aux lèvres et le gout du sang au fond de la bouche.
Le requin blanc est parti en chasse.

On commence par une bonne descente (1.5km) sur bitume.
Première ligne, plus départ spécial course au saucisson de kéké, ben je dois être aux alentours de la 30ème place, iade n'est déjà plus qu'un vieux souvenir.

Les fauves sont lachés, photo du mari idéal Pat'jambe
 

Salut iade ???, je t'attends à l'arrivée, badabooommmmmmm

 
En bas de la descente je suis en chasse patate comme on dit de coté de la pédale, un groupe d'une dizaine de gars qui s'envolent devant (avec le dude) et un bon trou derrière.

On attaque les chemins je sais que ça va pas tarder à partir droit dans la pente.
Tout à coup je vois plus personne devant sur le chemin, pourtant dans ma mémoire ça doit partir à gauche.
Je me retourne c'est bon je suis suivi par 7 ou 8 gars.
Et on entend des cris venant de derrière : "vous vous êtes trompés de chemin"
Argg, quelle tâche j'ai raté la bifurcation après même pas 2km de course, du jamais vu de mémoire de kéké, la prochaine fois je reste dans le paquet du gruppetto.

Bon on trouve un chemin de travers qui nous ramène sur la bonne piste, pendant ce temps je vois une quinzaine d'adversaires qui passent devant.
Mais surtout je vois passer iade, argggg, la course repart à zéro, ça se complique.

En plus on est dans un chemin où c'est pas facile de doubler, je suis un peu déconcentré et surtout bien essoufflé.
Bon on se calme si je me souviens bien, on sort de cette forêt maudite et on retrouve la route pour un bon moment en montée, on verra bien là bas.
Ces par là qu'un gars me dit "tu es sur kikourou" ?

Ben oui c'est marqué sur mon T-shirt c'est comme le porc salut (et dans la course au saucisson tout est bon)
Il me dit j'étais avec Mathias la semaine dernière.
Moi : Ah bon du coté de l'Annapurna ?
Lui : oui c'est ça !!!
Fin de la conversation, ben ouai en montée j'ai du mal à tenir de long discours, j'ai même pas vu son visage il était derrière moi, pas revu ensuite.

Bon c'est pas tout ça mais j'ai toujours iade devant moi.
On arrive sur la route, je commence à doubler  un à un la bande qui m'a pris par traitrise en camouflant surement de la rubalise pendant la nuit, j'accuse personne mais bon,à qui profite le crime ??

Par contre le iade aussi il envoie le salopiot impossible de repasser devant pour le moment.
Par contre dans cette montée régulière je reprends du poil de la bête, je sens que mes jambes sont de nouveau là.

J'attends le bon moment et hop accélération du kéké, non sans bousculer un petit coup iade au passage, histoire de montrer qui est le roi de la route.
Et là ça envoie du gros, je suis bien, avec un gars qui a un T-shirt d'une course de ski de fond on fait de beau relais.
Le iade a pris l'estocade du kéké, oooooooooooooollllllllllllllllllllllééééééééééééééééééé.

Sinon ils ont lâché l'homme de Neandertal sur la course, un gars s'encourage en poussant des cris de cerf en rut.
Toutes les 30s, il s'encourage.
Ne pouvant pas résister j'y vais aussi de mon petit cri.
Ce qui est cocasse c'est que je pousse mon cri pil poil qu moment où je double un gars ratacuit et parti en sur-régime qui se met à marcher.
Arfff, le bond qu'il a fait, rien que d'y repenser j'en rigole encore.

Enfin on est en haut après ces 4km de montée sur le bitume.
On attaque une descente bien technique qui commence à bien entamer les cuisses et pas beaucoup permettre la récup.

A peine en bas, les organisateurs ont changé le parcours, il faut se retaper un chemin droit dans la pente.
Ski de fond est devant moi, je m'accroche à son short en crachant mes poumons et mes tripes, Neandertal est toujours à la recherche d'une femelle et est juste derrière moi, son cri est de plus en plus proche, au secours !!!!

Ouf en haut et là et on alterne descente et montée sans répits.
Ma place semble être faite, plus personne devant, plus personne derrière.

Tiens plus que 4 ou 5 kilos et je vois un groupe de 5 ou 6 gars là devant.
Il me semble que je vais légèrement plus vite que ces gars, on va essayer de les reprendre.
Le grand requin blanc retrouve le goût du sang.

Arrive enfin la montée finale, celle là ils l'ont gardé c'est la même qu'avant et je sais qu'elle fait très mal.
Tout le monde marche sauf un gars qui passe tout le monde en courant à une vitesse supersonique, lui il a du se perdre ???

Je suis vraiment pas très loin des 4 gars mais arrive la fin de la montée reste 2 kilos de descente.
Hop j'en passe un dès le début, quelle idée de s'arrêter au ravito !!!

Un petit bout de route et on retrouve un sentier technique.
Juste le temps de voir pat'jambe pour la photo.
 

Le grand requin blanc !!!!!!
 

Et brad tu cours ou tu poses
 
Sur ce bout de route un gars est arrêté par les crampes, hop.
Je lâche tout et je reviens sur un autre gars, yess.

Enfin la route qui doit nous ramener à l'arrivée.

Il en reste juste un dans ces 500 derniers mètres de bitume tout plat, juste 30mètre devant.
Je relance mais il lâche pas le coco, dommage qu'on finisse pas par du sentier technique.

On croise le dude qui fait sa récupe comme les pros, frimeur !!!!

Hop finito, je suis cuit j'ai les cuisses en vrac.

Tiens voila déjà le iade qui en finit, 1 mn derrière, j'ai bien fait de pas relâcher la pression, ça m'aurait fait chier d'être battu par un V1 ;-)

Hop direction le coin restauration, où je fais honneur aux toasts au pâté et surtout au saucisson.
Par contre, carton jaune, comment ça plus la bière à l'arrivée ???
Moi ça fait 10km que je pense qu'à ça et il y a que du sirop ??
Le sirop on peut à la rigueur le mettre dans le pastis mais sinon je vois pas ??

Bon ça ira pour cette fois mais attention, comme le reste était parfait vous gardez votre macaron triple saucisson de montagne mais attention !!!!

Hop on finit dans l'herbe à manger des toasts au paté en discutant de course à pied, il ya pire ?

Bilan chiffré :
1er : 1h14:29
40ème : le kéké : 1h32:39
scratch 40ème/121
senior 25ème
V1 15ème
V2 1er, yes, où sont passés les croulants qui galopaient aux 3 communes ??
Femme : 1er, où sont les femmmeesss ....

Conclusion : à quaix c'est de la pur course au saucisson labélisée kéké macaron triple saucisson, on peut venir les yeux fermés.
C'est pas normal qu'on ne trouve que 120 gugusses ici et que 6 mois à l'avance il n'y a a plus de dossards pour les templiers, qq choses ne va pas dans ce sport ...

8 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 12-05-2010 à 00:22:00

Aaaaaaaaaaaaaaaaah les courses à saucisson... Les meilleures courses ! LA, il y a de la BASTON !! Et ce kéké qui bouffe tout l'monde sur le finish, c'est pas honteux ??

Bon n'empêche qu'à force de provoquer tout le monde tu vois ce qu'on est réduit à faire ? Cacher la rubalise la nuit au risque de croiser un sanglier charteusois !!

Commentaire de maï74 posté le 12-05-2010 à 09:16:00

Ouf, j'ai bien cru que t'allais servir de proie à l'homme préhistorique en rut... Quelle forme tu tiens ! Gardes-en un peu sous le pied pour notre prochaine confrontation...

Commentaire de vogoy' posté le 12-05-2010 à 10:18:00

oh le kéké, t'as envoyé du gros pour doubler le IADE...
belle course !
Tu sais que l'on a fait la même erreur que toi en début de course !
droit devant au lieu de monter dans le pentu à gauche !
mais rien n'arrête les kenyans rattrapant les Néoderthaliens perdus en Chartreuse !
Euh, par contre...y a pas comme qui dirait un défi à venir entre le iade et le kéké....
La course saucisson, un régal, dans tous les sens du terme!
Obélix.

Commentaire de the dude posté le 12-05-2010 à 10:49:00

Excellent récit du kéké, one more time!
Belle baston avec le gars Iade, même si je trouve ça un peu lâche de s'en prendre à une personne de son âge :0)

Ben ouais le Dude il frime à fond sur les courses au saucisson labellisées mais dès qu'il s'agit de se lancer sur de la vraie course d'homme, il cogite à n'en plus finir...

Commentaire de blancblancblanc posté le 12-05-2010 à 13:48:00

Bien belle course et toujours un récit très drôle.

A propos, j'étais en même temps que toi à une autre course Triple Saucisson "le cross de l'Amitié" à Champ Près Froges. 60 coureurs sur le 15 km mais un buffet pantagruélique d'après course à t'en faire péter la sous-ventrière.

Il faudra que tu l'essaies celle là un jour.

--
JC
PS : suis toujours pas inscrit sur FaceMachin mais j'ai pas oublié. Ce week-end peut-être, si je retrouve l'adresse du site. :-)

Commentaire de gelindo posté le 12-05-2010 à 21:26:00

Super ton récit.
J'etais avec toi quand on s'est perdu, et qu'on a coupé la pente pour rejoindre le sentier ou le peloton qu'on avait largué revenait...

On finit dans la meme minute.

Commentaire de unbretonagrenoble posté le 12-05-2010 à 22:44:00

Super récit, tu étais bien inspiré!

Tu tiens la grande forme!

a+

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 13-05-2010 à 11:28:00

Toujours humour... bravo pour ta course charcutière...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran