[Dossier] Apport du vélo dans la CAP, truc, tuyaux, pistes..

Discussions sur des sujets "sérieux" en rapport avec la course à pied.
Entrainement, physiologie, nutrition, blessures, gestion de course, ...

Messagepar banditblue29 » sa fiche K
» 05 Sep 2018, 19:16

Nine14 a écrit:
.....
C'est un peu comme pour la cadence de course à pied.
Si je vous dis qu'il y a un effort qui n'apporte rien (mais qui est nécessaire), vous allez être d'accord avec moi si je vous dis qu'il faut minimiser cet effort.
Non ?


Non, il ne faut pas minimiser mais optimiser afin d'être le plus économique possible, le plus longtemps possible :wink: .

Messagepar Papy » sa fiche K
» 16 Jan 2019, 10:15

Un petit up sur ce sujet et les derniers apports, ayant eu pas mal de questions ces derniers temps qui trouvent réponses dans ce fil...

N'hésitez pas à parcourir le fil, les contributeurs apportent des infos intéressantes sur l'apport du vélo en CAP, et pour les triathlètes en général.

N'oubliez pas, pour les CAP, et les triathlètes, évitez les SL en vélo, chronophage et peu rentable. L'équivalent cardiaque de 3h d'endurance en vélo de route c'est 1h30' de CAP, avec l'assimilation des chocs en plus, très pertinent à vitesse aérobie.
Réservez le vélo aux sorties intenses, aux "pancartes", bosses, échappées, faites avec les camarades d’entraînements. Evitez les sorties seul, car c'est usant nerveusement et l'on tire bien moins fort.
Il faut être cycliste de base pour réaliser ce type de sortie correctement, pour les autres cela peut être délétère.

Bonne lecture !

L'Papy

Messagepar Bikoon » sa fiche K
» 16 Jan 2019, 11:13

Salut l'Papy ! :D
Ton message tombe à point nommé car cette année je me (re)mets au triathlon, je viens d'acquérir un nouveau destrier, et je me questionne sur le type de séance à faire sur la bicyclette afin de progresser efficacement, notamment à l'aide du capteur de puissance :roll:

Je vais donc me plonger dans la lecture de ce fil, et questionnerai si besoin :wink:

Messagepar Papy » sa fiche K
» 26 Jan 2019, 11:01

Le capteur de puissance est intéressant quand on fait des sorties calibrés seul.
Cela permet de savoir ou l'on se situe dans son travail. Attention de ne pas prendre la valeur en comparaison avec les puissances affichées ailleurs. Les capteurs de puissance ont une grosse variabilité entre eux et il faut l'utiliser en fonction de son échelle.
Ainsi il faut se construire sa propre échelle en faisant sortie cool, sortie soutenue et travaux explosifs à fond pour connaitre les niveaux de puissance donnés.

L'idéal est une sortie avec des coursiers (un longchamps ou vincennes pour les parisiens) ou, sans regarder la valeur, mais en l'enregistrant, on se donne à fond pour rester dans le peloton qui ramone.
La lecture des enregistrements, cardiaque et puissance, sera instructif pour établir un canevas seul.

L'Papy

Messagepar KiRiCoU » sa fiche K
» 04 Mars 2019, 23:20

Je viens de finir le livre d'Antoine Guillon qui raconte que dans sa carrière, lorsqu'il a fait l'essai de séances de vélo (du VTT sur route car plus lourd) dans sa préparation, ça lui a été bénéfique.
Du coup il a définitivement intégré des séances REGULIERES dans ses entraînements... pour lui ça a marché, d'ailleurs il le préconise :lol:

Messagepar Nine14 » sa fiche K
» 06 Mars 2019, 10:13

KiRiCoU a écrit:Je viens de finir le livre d'Antoine GUILLON qui raconte que dans sa carrière, lorsqu'il a fait l'essai de séances de vélo (du VTT sur route car plus lourd) dans sa préparation, ça lui a été bénéfique.
Du coup il a définitivement intégré des séances RÉGULIÈRES dans ses entraînements... pour lui ça a marché, d'ailleurs il le préconise :lol:


A-t-il expliqué pourquoi il a fait du vélo dans ses prépas ?
Si oui, ses explications m’intéressent.

Messagepar alban2607 » sa fiche K
» 06 Mars 2019, 11:57

Faisant du Triathlon je trouve que bénéfique l'entraînement croisé
Le vélo notamment permet de faire de l'endurance et du volume sans les traumatismes de la CàP
Il est bien plus facile de faire 5/6h de vélo que de CàP ...
Je pense également que ça permet de bosser des muscles moins sollicités

Messagepar Papy » sa fiche K
» 06 Mars 2019, 16:21

Bingo, voici une idee populaire que je tente de temperer.

Quand on n'est pas pro ou a 20/25 heures d'entraînement par semaine il est, à mon sens, inutile de faire de l'endurance en vélo.
Il faut deux heures de vélo pour réaliser le travail cardiaque d'une heure de course à pied en endurance toujours. Pourquoi perdre du temps ?

Comme écrit dans le premier post de ce fils, le vélo sert à faire l'intensité sans les séquelles des chocs, pour l'endurance rien ne vaut la course à pied. Ainsi le corps s'habitue aux chocs sans les risques de blessure du aux intensité trop élevé

L'Papy 8)

Messagepar Nultymo » sa fiche K
» 06 Mars 2019, 16:26

Oui sans doute que le vélo (ou autre sport peu traumatisant type ski de fond, SDR,...) ne devient bénéfique que lorsque le volume horaire est important.

Pour les élites qui font 20 heures d'entraînement, cela leur permet plus facilement de faire du bi-quotidien.

Messagepar Papy » sa fiche K
» 06 Mars 2019, 16:31

Le vélo apporte pas mal même à faible volume.
Il remplace avec bonheur des séances de VMA longue.
Comme la natation peut apporter en VMA courte.

Réserver les sorties longues en endurance à la course à pied.
une cyclosportive vous apportera énormément en intensité car les sinusoïdes cardiaques seront incomparables avec celles de la course à pied.

La conduite de votre entraînement dépendra en grande partie de l'objectif principal de votre saison.

L'Papy 8)

Messagepar miniping » sa fiche K
» 06 Mars 2019, 17:23

Une bonne séance de force dans un col, rien de tel pour rentrer les jambes en coton !

Messagepar fano » sa fiche K
» 06 Mars 2019, 17:33

Papy a écrit:Bingo, voici une idee populaire que je tente de temperer.

Quand on n'est pas pro ou a 20/25 heures d'entraînement par semaine il est, à mon sens, inutile de faire de l'endurance en vélo.
Il faut deux heures de vélo pour réaliser le travail cardiaque d'une heure de course à pied en endurance toujours. Pourquoi perdre du temps ?

Comme écrit dans le premier post de ce fils, le vélo sert à faire l'intensité sans les séquelles des chocs, pour l'endurance rien ne vaut la course à pied. Ainsi le corps s'habitue aux chocs sans les risques de blessure du aux intensité trop élevé

L'Papy 8)


Il n'existe pas de règles gravées dans la marbre. Car l'inverse de ton discours fonctionne également, on peut enquiller des heures de vélo pour développer l'endurance pour justement préserver son corps des chocs et du traumatisme de la course à pied.

Messagepar banditblue29 » sa fiche K
» 06 Mars 2019, 20:38

fano a écrit:
Papy a écrit:Bingo, voici une idee populaire que je tente de temperer.

Quand on n'est pas pro ou a 20/25 heures d'entraînement par semaine il est, à mon sens, inutile de faire de l'endurance en vélo.
Il faut deux heures de vélo pour réaliser le travail cardiaque d'une heure de course à pied en endurance toujours. Pourquoi perdre du temps ?

Comme écrit dans le premier post de ce fils, le vélo sert à faire l'intensité sans les séquelles des chocs, pour l'endurance rien ne vaut la course à pied. Ainsi le corps s'habitue aux chocs sans les risques de blessure du aux intensité trop élevé

L'Papy 8)


Il n'existe pas de règles gravées dans la marbre. Car l'inverse de ton discours fonctionne également, on peut enquiller des heures de vélo pour développer l'endurance pour justement préserver son corps des chocs et du traumatisme de la course à pied.


Sans doute, mais ce n'est pas très rentable au prorata du temps passé. Des séances courtes à vélo (moins de 60 km) permettent de travail l'endurance de force, et la VMA courte avec une répétition d'efforts brefs mais intenses.
En travaillant l'endurance en CAP, tu peux ensuite plus facilement "enquiller" une sortie de 120 bornes à vélo que l'inverse...

Messagepar Papy » sa fiche K
» 06 Mars 2019, 23:16

Je n'aurais pas mieux écrit que le bandit bleu.

Il faut arrêter de penser que les chocs traumatiques de la course à pied sont néfastes pour le corps, au contraire ils sont bénéfiques.
C'est courir de manière pathologique, c'est-à-dire trop, qui est néfaste comme aussi de courir en dessous 170 Fpm.

Des biopsies osseuses ont montré tout l'intérêt de la course à pied pour le squelette, et la lutte contre l'ostéoporose.

L'Papy 8)

Edith : une lecture du premier post peut s'averer pertinente aussi.

Messagepar alban2607 » sa fiche K
» 07 Mars 2019, 08:41

Papy a écrit:Le vélo apporte pas mal même à faible volume.
Il remplace avec bonheur des séances de VMA longue.
Comme la natation peut apporter en VMA courte.

Réserver les sorties longues en endurance à la course à pied.
une cyclosportive vous apportera énormément en intensité car les sinusoïdes cardiaques seront incomparables avec celles de la course à pied.

La conduite de votre entraînement dépendra en grande partie de l'objectif principal de votre saison.

L'Papy 8)

Je disais sur le côté changement de routine etc ... A titre personnel je serais incapable de me fader 5/6 séances de CàP par semaine par exemple, le vélo (et du coup la natation) me permet de varier les efforts, les plaisirs etc :)

Messagepar Papy » sa fiche K
» 07 Mars 2019, 09:54

Alors reserve tes sorties velo et natation aux travaux d'intensite et fait ton endurance en CAP.

Tu y as tout à gagner... en temps et en performance.

P.e. le travail cardiaque fait en cyclosportive ou en peloton à l'arrache est quasi impossible en CAP. Tu augmentera significativement ta VO2 max sans les séquelles des chocs de la course à pied fait en intensité.

L'Papy 8)

Messagepar Nultymo » sa fiche K
» 07 Mars 2019, 09:58

Papy a écrit:Alors reserve tes sorties velo et natation aux travaux d'intensite et fait ton endurance en CAP.

Tu y as tout à gagner... en temps et en performance.

P.e. le travail cardiaque fait en cyclosportive ou en peloton à l'arrache est quasi impossible en CAP. Tu augmentera significativement ta VO2 max sans les séquelles des chocs de la course à pied fait en intensité.

L'Papy 8)


Pourtant je trouve qu'il est plus difficile (en tous les cas pour moi) d'atteindre les limites de FC en vélo qu'en CAP, que ce soit sur Home Trainer, vélo route ou même VTT. En revanche, on peut y tenir une FC élevée pendant plus longtemps.

Messagepar Papy » sa fiche K
» 07 Mars 2019, 10:19

Là c'est un un souci de sensation, d'approche mentale vis-à-vis du sport que l'on fait.

Un coureur à pied gère son effort car il sait que s'il est en zone rouge au virage suivant il s'arrêtera alors qu'un cycliste doit rester dans la zone rouge jusqu'au sommet de la bosse où jusqu'à ce qu'il rentre dans le peloton pour pouvoir après récupérer, chose impossible en course à pied.

Cela induit deux approches différentes de l'effort.
sans rentrer dans les détails un cycliste qui se met à la course à pied se blessera à rapidement s'il ne change pas sa philosophie d'approche et tape autant qu'à vélo.

Au contraire un coureur à pied qui se met au vélo ne finira jamais ses courses s'il ne change pas d'approche mental et ne s'arrache pas plus, il verra les pelotons s'eloigner inexorablement.
Les douleurs physiques viennent bien avant une quelconque souffrance cardiaque. Les cyclistes savent les dépasser et parfois s'aident pour y arriver

J'ai des athlètes cycliste qui ont mis pratiquement 15 ans à réussir à adapter leur corps à la course à pied et l'inverse est aussi vrai mais avec moins de séquelles physiques.

c'est pourquoi je conseille fortement au coureur à pied qui se met au vélo de toujours sortir en peloton car jamais au grand jamais il ne fera, SEUL, l'effort suffisant en vélo pour avoir un résultat cardiaque correct.

L'Papy 8)

Messagepar Spir » sa fiche K
» 07 Mars 2019, 10:43

Est ce que la "philosophie" de gestion effort en Home Trainer n'est pas plus proche de la CàP du coup (pas de moments en route libre) ?
Et du coup, comment utiliser efficacement le HT dans le cadre d'un entraînement CàP ? Pour travailler le VO2max ?

Messagepar alban2607 » sa fiche K
» 07 Mars 2019, 11:18

Papy a écrit:Alors reserve tes sorties velo et natation aux travaux d'intensite et fait ton endurance en CAP.

Tu y as tout à gagner... en temps et en performance.

P.e. le travail cardiaque fait en cyclosportive ou en peloton à l'arrache est quasi impossible en CAP. Tu augmentera significativement ta VO2 max sans les séquelles des chocs de la course à pied fait en intensité.

L'Papy 8)

Merci pour les conseils, toujours bon à prendre ! 8)

Messagepar banditblue29 » sa fiche K
» 07 Mars 2019, 20:33

Papy a écrit:Là c'est un un souci de sensation, d'approche mentale vis-à-vis du sport que l'on fait.

Un coureur à pied gère son effort car il sait que s'il est en zone rouge au virage suivant il s'arrêtera alors qu'un cycliste doit rester dans la zone rouge jusqu'au sommet de la bosse où jusqu'à ce qu'il rentre dans le peloton pour pouvoir après récupérer, chose impossible en course à pied.

Cela induit deux approches différentes de l'effort.
sans rentrer dans les détails un cycliste qui se met à la course à pied se blessera à rapidement s'il ne change pas sa philosophie d'approche et tape autant qu'à vélo.

Au contraire un coureur à pied qui se met au vélo ne finira jamais ses courses s'il ne change pas d'approche mental et ne s'arrache pas plus, il verra les pelotons s'eloigner inexorablement.
Les douleurs physiques viennent bien avant une quelconque souffrance cardiaque. Les cyclistes savent les dépasser et parfois s'aident pour y arriver

J'ai des athlètes cycliste qui ont mis pratiquement 15 ans à réussir à adapter leur corps à la course à pied et l'inverse est aussi vrai mais avec moins de séquelles physiques.

c'est pourquoi je conseille fortement au coureur à pied qui se met au vélo de toujours sortir en peloton car jamais au grand jamais il ne fera, SEUL, l'effort suffisant en vélo pour avoir un résultat cardiaque correct.

L'Papy 8)


Super :D ! Tu as tout résumé :wink: ! A vélo, les muscles (enfin, les miens) saturent souvent avant que le palpitant dise "stop" :lol: .

Spir a écrit:Est ce que la "philosophie" de gestion effort en Home Trainer n'est pas plus proche de la CàP du coup (pas de moments en route libre) ?
Et du coup, comment utiliser efficacement le HT dans le cadre d'un entraînement CàP ? Pour travailler le VO2max ?


Le HT permettra, je pense de travailler essentiellement l'endurance de force (équivalent du travail en montée) et la coordination neuromusculaire (fréquence de pédalage) dont je ne vois pas l'application immédiate dans la CAP si ce n'est le fait de faire travailler différemment.

Messagepar alban2607 » sa fiche K
» 08 Mars 2019, 09:08

Pour le coup le travail sur HT je le vois beaucoup plus bénéfique (et complémentaire) dans le Trail

Messagepar Papy » sa fiche K
» 08 Mars 2019, 09:15

Hello le Bandit bleu, tu peux rajouter un complément dans l'utilisation du HTV pour le coureur à pied.

C'est la fonction récupération !

Après un ultra, une course un entraînement à fractionner, une cinétique et que sais-je encore, tout effort qui casse de la fibre et donne des courbatures. Tu fais 20' à 30' de HTV en buvant au minimum un bidon d'eau minérale et la récupération est activé, les courbatures s'envolent.

Il est aussi possible d'utiliser le HTV 10' avant de faire une sortie longue en course à pied cela réduit la casse musculaire grâce à l'échauffement.

L'Papy 8)

Messagepar banditblue29 » sa fiche K
» 08 Mars 2019, 22:30

Papy a écrit:Hello le Bandit bleu, tu peux rajouter un complément dans l'utilisation du HTV pour le coureur à pied.

C'est la fonction récupération !

Après un ultra, une course un entraînement à fractionner, une cinétique et que sais-je encore, tout effort qui casse de la fibre et donne des courbatures. Tu fais 20' à 30' de HTV en buvant au minimum un bidon d'eau minérale et la récupération est activé, les courbatures s'envolent.

Il est aussi possible d'utiliser le HTV 10' avant de faire une sortie longue en course à pied cela réduit la casse musculaire grâce à l'échauffement.

L'Papy 8)


C'est vrai, tu as raison. J'avais oublié cela.
Sans doute parce que je le fais sur le vélotaf :wink: .
La natation produit le même effet (récup')

Messagepar Spir » sa fiche K
» 08 Mars 2019, 22:37

Papy a écrit:Après un ultra, une course un entraînement à fractionner, une cinétique et que sais-je encore, tout effort qui casse de la fibre et donne des courbatures. Tu fais 20' à 30' de HTV en buvant au minimum un bidon d'eau minérale et la récupération est activé, les courbatures s'envolent.


C'est quoi cette cinétique dont tu parles régulièrement ? Et question subsidiaire, pourquoi viser plus de 100 rpm en fréquence (ou cadence, je ne sais pas quel est le terme consacré) ?

Messagepar banditblue29 » sa fiche K
» 09 Mars 2019, 08:05

Spir a écrit:
Papy a écrit:Après un ultra, une course un entraînement à fractionner, une cinétique et que sais-je encore, tout effort qui casse de la fibre et donne des courbatures. Tu fais 20' à 30' de HTV en buvant au minimum un bidon d'eau minérale et la récupération est activé, les courbatures s'envolent.


C'est quoi cette cinétique dont tu parles régulièrement ? Et question subsidiaire, pourquoi viser plus de 100 rpm en fréquence (ou cadence, je ne sais pas quel est le terme consacré) ?


Je ne suis l_papy, mais je tente une réponse :wink: .

Cinétique de VO2
Sinon, le travail de vélocité au-delà de 100 rpm permet de travailler la coordination neuromusculaire du pédalage. Si tu ne fais pas de vélo de manière régulière/sportive, ce n'est pas très utile, je pense (je peux me tromper). Avec cette pratique, à une cadence moindre, ton pédalage est plus efficace et ce dans tous les segments du tour de manivelle.

Messagepar Papy » sa fiche K
» 14 Mars 2019, 15:44

@Alban
Exact, tout travail vélo est benefique pour le trail car le surplus en poids sera négligeable pour le trailer portant boisson/baton/vetements/etc...
Par contre pour un marathonien, l'apport est maximisé s'il ne sort qu'une fois par semaine avec des coursiers, car le travail cardiaque sera au top avec un minimum de poids musculaire supplémentaire. Toujours lié la Sortie vélo avec une SL CAP en (E) pour "lisser" la musculation versus CAP et ainsi ne pas se retrouver avec des grammes supplémentaires le jour de la course car sur marathon, le moindre gramme supplémentaire est synovyme de seconde en plus à l'arrivée... (5' pour 1 kg pour 1 homme de 70kg en 3h)

Allez voir l'image de l'excellent Claude Crestetto: http://www.vo2max.com.fr/zimages/marathon.gif

Pour la cinétique, depuis que je l'utilise, je me suis fait ma propre base de donnée avec VMA correspondante pour protocoliser des entrainements cardiaques intenses avec un risque de blessure reduit et un apprentissage de sa maitrise de course.

Tout a commencé pour moi avec ceci, il y a quelques années

phpBB [video]


Sinon excellent papier donné par le bandit bleu !

Ma marotte actuel est le HIIT en CAP... Hihi...

L'Papy
Image

Messagepar Papy » sa fiche K
» 19 Mars 2019, 00:27

Bon, je reviens de 3 jours à l'INSEP et...

Je ne suis pas le seul sur l'HIIT, arf... Autant le polarisé j'en fait depuis 30 ans et Serge Cottereau, autant l'HIIT je n'en fais que depuis peu. Mais le polarisé, 80%Z1 5%Z2 15%Z3, est très à la mode chez les élites (tout sport d'endurance, en natation les études sont en cours).

Comme le Z2 je le fais faire en vélo pour les CAP qui en sont capable...

L'Papy
Image

Messagepar Nine14 » sa fiche K
» 19 Mars 2019, 11:59

Papy a écrit:Bon, je reviens de 3 jours à l'INSEP et...

Je ne suis pas le seul sur l'HIIT, arf... Autant le polarisé j'en fait depuis 30 ans et Serge Cottereau, autant l'HIIT je n'en fais que depuis peu. Mais le polarisé, 80%Z1 5%Z2 15%Z3, est très à la mode chez les élites (tout sport d'endurance, en natation les études sont en cours).

Comme le Z2 je le fais faire en vélo pour les CAP qui en sont capable...

L'Papy
Image


Papy,
Si tu fais cela (HIIT : High Intensity Interval Training) pour le plaisir, c'est parfait.

Si tu es coureur de fond et si tu le fais pour progresser, je ne suis pas complètement sûr que cela va marcher.

Mais, peut-être que tu parles des coureurs que tu entraînes (des coureurs ? des triathlètes ?, ..).
Mais, ce ne serait pas plus efficace pour eux que pour toi.
Sauf si c'est des coureurs de 5000 ou éventuellement de 10 000.
:?

Messagepar KiRiCoU » sa fiche K
» 20 Mars 2019, 05:32

Nine14 a écrit:
KiRiCoU a écrit:Je viens de finir le livre d'Antoine GUILLON qui raconte que dans sa carrière, lorsqu'il a fait l'essai de séances de vélo (du VTT sur route car plus lourd) dans sa préparation, ça lui a été bénéfique.
Du coup il a définitivement intégré des séances RÉGULIÈRES dans ses entraînements... pour lui ça a marché, d'ailleurs il le préconise :lol:


A-t-il expliqué pourquoi il a fait du vélo dans ses prépas ?
Si oui, ses explications m’intéressent.


Nine, voici quelques bribes de ce que je lis en page 60 de son livre :

L'importance du vélo :

"... grâce au vélo, un nombre d'heure important peut venir en remplacement et en ajout, jusqu'à (à% du volume générale par période, réduisant ainsi le risque de blessure lié à une nette augmentation du kilométrage à pied. Les avantages ne se limitent pas à cet aspect préventif... le vélo participe au dévelloppement des ischios jambiers, du grand couturier, du vaste interne, des moyens fessiers et d'autres muscles qui entrent en action dans notre pratique (le trail)...
...le cas qui nous interesse est le plat, rester sur la selle est avantageux, car nous pouvons augmenter significativement notre volume horaire pour améliorer notre foncier et notre puissance.... en effectuant le vélo le matin et le trail le soir..."

la page est longue :lol:

Messagepar Nine14 » sa fiche K
» 20 Mars 2019, 11:25

Merci !!!

Messagepar KiRiCoU » sa fiche K
» 20 Mars 2019, 11:59

KiRiCoU a écrit:
Nine14 a écrit:
KiRiCoU a écrit:Je viens de finir le livre d'Antoine GUILLON qui raconte que dans sa carrière, lorsqu'il a fait l'essai de séances de vélo (du VTT sur route car plus lourd) dans sa préparation, ça lui a été bénéfique.
Du coup il a définitivement intégré des séances RÉGULIÈRES dans ses entraînements... pour lui ça a marché, d'ailleurs il le préconise :lol:


A-t-il expliqué pourquoi il a fait du vélo dans ses prépas ?
Si oui, ses explications m’intéressent.


Nine, voici quelques bribes de ce que je lis en page 60 de son livre :

L'importance du vélo :

"... grâce au vélo, un nombre d'heure important peut venir en remplacement et en ajout, jusqu'à (à% du volume générale par période, réduisant ainsi le risque de blessure lié à une nette augmentation du kilométrage à pied. Les avantages ne se limitent pas à cet aspect préventif... le vélo participe au dévelloppement des ischios jambiers, du grand couturier, du vaste interne, des moyens fessiers et d'autres muscles qui entrent en action dans notre pratique (le trail)...
...le cas qui nous interesse est le plat, rester sur la selle est avantageux, car nous pouvons augmenter significativement notre volume horaire pour améliorer notre foncier et notre puissance.... en effectuant le vélo le matin et le trail le soir..."

la page est longue :lol:


Oups je viens de voir qu'il y a une anomalie dans ma copie donc je rectifie. Il faut lire (50 % du volume général).

Je note en conclusion qu'il couple effectivement le vélo et la CAP.
Par contre il fait la sortie vélo le matin et la CAP le soir.

Précédent Retour vers [CàP] Course à pied, trail, marathon, route

Accueil - Haut de page - Version grand écran