Récit de la course : Semi-Marathon de Maraussan 2010, par patcastelnau

L'auteur : patcastelnau

La course : Semi-Marathon de Maraussan

Date : 28/2/2010

Lieu : Maraussan (Hérault)

Affichage : 623 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Belle matinée vigneronne !

Premier jour de beau après un hiver rigoureux dans notre Midi méditérannéen. Et donc des fourmis dans les jambes. Parti de Montpellier vers 7h30, je me trouvais à Maraussan, devant la Cave coopé. à 9h moins le quart, avec la surprise de retrouver mon cousin Cazoulais Alain venu m'encourager avant le départ. Après l'inscription et deux petits cafés dans le coco, il était temps de penser à la course : "vallonné dans la première partie jusqu'à Cazouls, roulant pour le retour" annonçait le prospectus et le site.

Le premier petit tour de ville de 2 km se déroulait dans l'ambiance festive où coureurs et coureuses s'encouragent gaiement, où l'on n'a pas encore trouvé son véritable rythme de croisière, puis déjà la campagne se profile après une petite côte vers le troisième où il ne faut pas laisser trop de jus. Pour ma part, je voulais faire du 10 à l'heure et je tournais en 5'30" par kilo jusqu'au 4, ce qui me donna 2 minutes d'avance sur les prévisions. Mais c'est alors que commencèrent les petites buttes et le passage le plus élevé vers le km 8 et je restais avec mes deux minutes d'avance mais pas plus. La descente vers Cazouls me redonna de l'entrain et je discutais avec un coureur bitterrois dont c'était le premier semi : il admira le fait que j'ai pu faire un marathon en moins de 4h (autre temps, autre poids) et il attendit un camarade de club au 10ème km. Nous tournions à hauteur du Weldom de Cazouls, après avoir traversé de belles vignes centenaires. Pour les duos, il était temps de penser au relais, qui avait lieu à l'entrée de Cazouls au km 11. Encore un petit ravito pour moi et la joie de voir que j'avais 4' d'avance sur mes prévisions. J'accélérai encore dans les nombreux faux-plats descendants jusqu'au treizième km que j'atteins en 1h12'.

Je calculai alors rapidement dans ma tête pour me dire que j'étais sous les 2h si je parvenais à rester à 10 à l'heure jusqu'à la fin. Je pris donc parmi les coureurs qui m'entouraient des repères, pour ne pas dire des lièvres qui allaient "me servir" jusqu'à la ligne d'arrivée. Je dois dire que depuis longtemps, je ne m'étais pas appliqué avec autant de méticulosité pour tenir un temps, aussi humble semble-t-il aux coureurs chevronnés. La plaine me vit dérouler et hormis la petite côte du 18, puis le faux plat montant au 20 à l'entrée du village, j'assurai mon train. Je me fis rattrapper dans la dernière ligne droite par un grand gaillard dont c'était également le premier semi et avec lequel j'avais joué à cache-cache durant les 10 derniers km. J'étais bien sur la ligne en moins de 2h, le visage hâlé par le beau soleil (mieux que les UV ou les sunlights) et des envies de galopades printanières. Invité par mon cousin, je ne pus participer à l'après-course, dont on m'a vanté tous les mérites. Merci à l'OMS de Maraussan et à tous les bénévoles pour leur accueil, aussi chaleureux que cette belle matinée.

1 commentaire

Commentaire de CROCS-MAN posté le 28-02-2010 à 22:53:00

Merci pour ton récit, bonne récup.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran