Récit de la course : Snow Trail Ubaye Salomon - 17 km 2010, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Snow Trail Ubaye Salomon - 17 km

Date : 14/2/2010

Lieu : Saint Paul sur Ubaye (Alpes-de-Haute-Provence)

Affichage : 1849 vues

Distance : 17km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Snow Trail Ubaye Salomon 2010

Fouillouse... en été !!


 

 

 

SNOW TRAIL UBAYE SALOMON 2010… Rien que le titre déjà, ça envoie !



Rendez-vous donc en ce 14 février des amoureux en Haute-Ubaye, ma seconde patrie, pour cette première édition à tout point de vue : première édition de ce trail, premier trail blanc pour ma pomme, et premier trail avec un public, mes parents, « oncle Seb » et « tante Fred » qui sont venus se cailler pour venir me voir ! Et quel dépaysement à peine quinze jours après le Marathon de Marrakech !



Nous arrivons tranquillement vers 9h30… Le village de St Paul sur Ubaye est encore dans l’ombre, ça caille sévère (en-dessous de – 10°C), mais premier bon point de l’organisation (parmi de très nombreux autres !!!), on est guidé pour un parking optimisé !



Récupération du dossard n°58 et des cadeaux, un magnifique buff « Ubaye » (choix de coloris : rouge ou noir) et une Carline à manche longue Snow Trail Ubaye Salomon, le luxe !! Un rapide coup d’œil dans la cabane des dossards me rassure sur les ravitos, il y a du coca en pagaille, des fruits, etc…



Entre-temps ça s’anime dehors, les stands sont montés et une fanfare de 10 tambours met l’ambiance ! Puis on se dirige doucement vers le départ. L’ambition du jour ? Suite au Marathon je n’ai quasiment pas couru, hormis mardi un coup de fractionné et mercredi 8 petits kilomètres de plat… Donc je ne m’attends pas à une grosse perf’, d’autant que les 800m de dénivelée + qui m’attendent ne sont pas pour me rassurer ! Et je ne parle pas de l’effet « snow », terra incognita pour moi (ça en jette cette expression non ?). DONC j’espère accrocher un 2h20, et ne pas être trop loin du podium féminin, encore qu’il y a du gratin aujourd’hui…



Le départ est donné, je suis dans le second tiers et pars pépère, petite côte pour se mettre en jambes et… je ne comprends toujours pas les tortues géniales qui partent dans les premiers et gênent tout le monde ensuite en courant kikil-pépère au milieu de la piste ! Mais passons !



On traverse le village de St Paul et descendons rejoindre les pistes de ski de fond… Descente déjà technique, ça promet ! Evidemment le chemin est mono-coureur, au moins on se repose mais ce n’est pas cool pour le premier qui ralentit tout le monde et doit sentir une sacré meute derrière lui !

La sortie de St Paul sur Ubaye.. avec les tarés en tête (CREDITS Athletic Club Barcelonnette Ubaye) !!!



Petit demi-tour et la piste se dégage… Je mets les gaz dans cette partie en gros faux-plat descendant (j’adooooooore), jusqu’à rejoindre un groupe de deux coureurs. Au loin les prochains sont à 200m, il faut en garder sous la semelle, et derrière ça se tasse un peu. Ca me va donc très très bien ce petit groupe tous les trois !



On repasse devant le site de départ et la foule en délire ! On sort donc le sourire bright et évitons de trop souffler ! Seb m’annonce 49ème, ok, mais 49ème au total (et dans ce cas je suis parti trop fort) ou tout confondu, et là c’est un peu plus inquiétant !! En tout cas c’est reparti pour 3 / 4 kil avant le gros de la journée, la montée vers ce bourg pittoresque qu'est Fouillouse, départ de tant de randonnées l'été…



Finalement du groupe des deux types le premier lâche rapidement, mais le deuxième est rapide, rapide, rapide… Je fais le yo-yo avec lui au gré des multiples bosses qu’on passe, et derrière ça se rapproche mais ça se contient. Finalement le mister rattrape une nana en rouge, et filent tous les deux… Impossible de les remonter, tandis que derrière je mène un groupe de 4 / 5… Jusqu’à ce que j’entende des souffles féminins dans mon dos ! Bon je ne suis pas macho, mais quand même j’ai ma fierté ! D’autant qu’elle semble dans le rouge !! Je mets donc une première couche, ça la contient, puis à nouveau une couche, et ainsi de suite au gré de ses remontées… Finalement ça me rapproche du couple de devant. Je me retourne quand même, histoire de regarder son dossard et d’être sûr qu’on est bien sur le même parcours, et que je ne me grille pas pour rien !



On arrive au premier ravitaillement et à la séparation du 10 kms d’avec le 17 kms, ouille… Je vois ceux d’en haut qui marchent déjà, tant mieux, je comptais bien en faire autant ! Mon ennemie continue de courir, ok, je la laisse passer, et m’attends naïvement à un « merci » ou « belle bagarre » mais rien ne vient, même pire elle manque de rentrer dans la nana de devant en voulant doubler à l’arrach’ !! Bon pour la politesse il s'avère qu'elle était russe, on va dire qu'elle ne parlait pas français ou n'est pas habituée à la convivialité habituelle de ces courses !



Qu’elle est longue cette montée ! Pentue à souhait, et la neige n’arrange rien… Je suis focalisé sur la miss de devant, mais peu à peu elle creuse. Derrière ils sont en peloton, mais ça ne remonte pas… Hormis 2 / 3 chamois que je laisse amplement passer ! Mais que c’est dur, à chaque palier, on lève la tête, et non, ça monte encore, encore, encore… On s’élève, on s’élève et au bout du compte on voit la route qui nous surplombe et des traileurs courir dessus ! Mais il reste encore 80-100 bons mètres, et les places se jouent là !! 3 mecs derrière arrivent, je mets ce que je peux de gaz, et en double un, mais inutile de résister, ils passent… et rejoignent la miss en rouge. Les voilà en groupe de 4 / 5 en visu, mais loin devant, et moi en compagnie d’un senior… Derrière : le néant ! A ce moment-là, j’attends avec impatience la descente, espérant les y piler !!!!!



On arrive enfin à la route, et on se remet à courir... Enfin courir c’est un garnd mot ! Devant je ne vois même pas le groupe, et les jambes sont très lourdes. Mon compagnon en plus ne me lâche pas, j’ai beau tourner vite pour tenter de supprimer le contact visuel mais ça ne sert à rien il n’est qu’à 15 mètres ! Tant pis, on profite, on va arriver à Fouillouse, savourons !!!!



Ravitaillement dans Fouillouse, 59 minutes, chouette ! Arrêt coca et chocolat, mais mon compagnon ne s’arrête même pas donc j’écourte et repars aussitôt. Bien m’en a pris, car la traversée du village est plate et on n’a pas le même rythme ! Toujours ce groupe de 5 / 6 coureurs au loin, mais cette fois je n’ai plus de pression à l’arrière.



On entame la descente, enfin d’abord composée de bosses, montées / descentes / montées / descentes, et la neige y est molle molle molle… Dès qu’on a le malheur de sortir des empreintes on s’enfonce jusqu’au genou ! Donc c’est galère, je n’ai jamais mis autant d’énergie à courir ! Je ne vois personne devant, mais personne derrière non plus !



On entame la « vraie » descente, et la sanction est immédiate. Première gamelle la tête la première, ça rafraîchit, mais on se sent tout penaud… Et 30 mètres après on remets ça ! BON ça suffit !!!



Heureusement on repasse vite à l’ombre, la neige devient plus dur, j’ai l’impression d’aller vite, c’est bien mais ce n’est qu’une impression, ma montre annonce un pauvre 10.5 km/h…! Et surtout, toujours personne devant, personne derrière, quel silence !! On entame une partie plus technique en lacets dans la forêt, quel r-é-g-a-l ! D’ailleurs je n’en ai pas parlé, mais quel bonheur de courir dans un tel cadre !!

 

Enfin je vois le bout de la descente, on arrive aux pistes de skis de fond et j’entends mon père ! Cool, photos, et plus que 3 kil environ ! Et surtout, SURTOUT je vois à 400m la miss et un coureur qui m’a dé-po-sé dans la montée ! Je mets les gaz, d’autant plus que j’ai l’impression qu’il n’y aura pas 3 kilomètres, le village semble proche ! Et je suis vite rassuré, j’ai un bien meilleur rythme qu’eux ! Hop dépassement et maintenant il faut tenir jusqu’à la ligne d’arrivée ! Fastoche, avec mes trois autres supporters qui m’interpellent de loin « MARDOUK ! » « MARDOUK ! » avec clochettes s’il vous plait !



Et là on savoure, plus que 500 mètres et je passe la ligne… Le temps est canon, 1h37mn47sec ! Niveau pronostic je n’ai pas été bien bon… Mais on s’en fout ! Le ravitaillement d’arrivée est du même niveau que les autres, génial ! Et j’apprends que j’ai terminé 35ème et devant la troisième féminine, donc contrat archi-rempli !



CONCLUSION : Une première édition successfull à tout point de vue : performance inattendue d'abord, mais surtout une mention toute particulière à l'organisation  ! Et ne parlons pas du cadre enchanteur et des conditions climatiques optimales ! Mais par contre il va me falloir apprendre les bases de la technique de course sur neige, car en live ça m’a vraiment gonflé de glisser à chaque foulée !! Rendez-vous déjà pris le 13 février 2011 !











 



 

 

 

 

5 commentaires

Commentaire de Davidou le minou posté le 15-02-2010 à 08:40:00

WAllagain ala bitousfly !!! Il déchire ton récit, j'avais le coeur à 150, pris dans le rythme et le suspens. Trop fort ! J'adore !

A bientôt sur une course, et encore bravo pour la perf, la vache, ça craint vraiment pour mes fesses tout ça !

Commentaire de HERVE GAP posté le 15-02-2010 à 10:08:00

Salut,

Sur le point de mettre mon récit, je lis le tiens qui refléte aussi ce sentiment d'une sacrée belle organisation dans un cadre splendide. Merci pour ce long et beau récit qui m'a ramené à ma course d'hier,
A bientôt peu être sur les sentiers
Hervé

Commentaire de l ignoble posté le 15-02-2010 à 13:45:00

c'est l'année du bouc,il parait cette année,a plus....

Commentaire de ThierryF posté le 17-02-2010 à 10:31:00

Récit bien sympa et beau résultat.
Bravo.

Commentaire de knix05 posté le 20-02-2010 à 18:30:00

Temps et récit canon ! Bravo pour ta course !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran