Récit de la course : La Corrida de Thiais - 10 km 2009, par pcm66

L'auteur : pcm66

La course : La Corrida de Thiais - 10 km

Date : 20/12/2009

Lieu : Thiais (Val-de-Marne)

Affichage : 1095 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

La Corrida de Thiais est le dernier objectif d’une saison déjà bien remplie. La préparation sur 7 semaines s’est bien déroulée et je pense être en bonne forme pour taquiner mon record sur 10 bornes (37’19), même si le parcours n’est pas hyper roulant d’après les infos que j’ai eues.

 

Après avoir lamentablement échoué la veille (pour 2 minutes…) dans le retrait de dossard, j’arrive donc le matin de la course un peu plus tôt que prévu pour récupérer mon matricule et ma puce. Comme annoncé par la météo, il fait très froid et la piste du stade sur laquelle nous passerons 2 fois est couverte de neige. Ca s’annonce compliqué pour le record mais je souhaite quand même partir sur les bases prévues.

 

Il y a beaucoup de monde au départ (2200 inscrits mais pas mal de forfaits…) et l’échauffement en musique proposé aux coureurs connaît un grand succès (c’est pas trop mon truc cependant). Je me place assez tôt sur la ligne de départ pour ne pas être bouchonné. Je suis aux alentours de la 200ème place, ce qui devrait me permettre de partir au rythme prévu (environ 3’45 au kilo).

 

Erreur ! Je mets déjà 8 secondes pour franchir la ligne et le début du parcours est assez étroit et sinueux, ce qui m’empêche de remonter à ma guise. Je passe en 4’11 au km1, ce qui anéantit mes chances de record. Il fait froid et quelques flocons commencent à tomber.

 

Dans le deuxième kilo, une belle ligne droite me permet de me mettre enfin à mon rythme et je double copieusement. Passage au km2 en 7’55 : allez pourquoi pas le record ! Le troisième km voit l’apparition d’un vent de face qui est loin d’être le bienvenu mais je fais ce qu’il faut pour maintenir l’allure et passe au km3 en 11’35 avec toujours de bonnes sensations.

 

Le quatrième kilo est couru essentiellement dans la neige puisque c’est à ce moment que nous passons pour la première fois sur la piste de ski de fond (euh… d’athlétisme, pardon). Même si on n’a pas 20 cm de poudreuse, l’effort est quand même plus difficile et le chrono s’en ressent : passage au km 4 en 15’26.

 

Juste avant la mi-course, on amorce une descente qui me permet de regagner un peu de temps : passage au km5 en 19’05. Je suis à quelques mètres d’un groupe contenant notamment deux femmes qui se tirent la bourre (et il y en a encore 2 ou 3 devant…). Je me dis que je vais surement rentrer et que ça sera bon pour la suite.

 

A ma grande surprise, le sixième kilo est intégralement en descente, ce qui annonce une fin de course très difficile (je m’attendais à une bosse de 300-400m, pas à une côte de 1500m !). Je grignote un peu mais ne reviens pas complètement sur le groupe avant d’attaquer la remontée (je n’ai pas vu le panneau km6).

 

Je suis maintenant un peu à la limite, je plafonne et ça m’énerve de ne pas pouvoir rentrer sur les deux féminines. La côte est longue est l’erreur d’emplacement du panneau km7 (qui m’indique un passage en 28’25 !) ne me remonte pas le moral. Un p’tit truc positif quand même : un gars avec un maillot kikourou me passe et ça me motive, je m’accrocherai à lui un bon bout de temps. Passage au km8 en 31’17.

 

Le moral revient un peu et j’arrive à relancer correctement sur les deux derniers kilomètres de plat malgré un nouveau coup de vent de face et une neige qui tombe de plus en plus. Je passe au km9 en 35’11. Un chrono en moins de 39 minutes est jouable, ce qui serait pas si mal compte tenu des conditions.

 

J’accélère progressivement et termine au sprint les 100 derniers mètres sur la piste enneigée pour franchir la ligne 92ème sur 1558 en 39’01 (temps réel : 38’53). Je vais vite me remettre au chaud et ne tarde pas pour rentrer car la neige tombe vraiment et je n’ai pas envie de rester coincé quelque part en bagnole. Tant pis donc pour l’après course (j’ai tout de même le temps de remercier rapidement le kikoureur qui m’a aidé en fin de course).

 

Bilan de la course : Très bonne ambiance. Organisation au point (un gros travail a été fait pour rendre le parcours praticable et pas trop glissant) malgré un flou dans les panneaux kilométriques 6 et 7. Par contre, le parcours est loin d’être roulant et ce n’est donc pas le meilleur endroit pour battre un record !

 

Bilan personnel : Un peu déçu, pas par ma performance mais plutôt par les conditions (météo, parcours…). Je pense que mon chrono vaut un temps en moins de 38 min sur un 10 bornes plat (et sans neige !...). Ceci dit, mon année de compétition 2009 qui a été marquée par mes premiers trails longs (CCC et Templiers) a commencé dans la neige (trail blanch) et se termine aussi dans la neige !

 

Place maintenant à 3 semaines de coupure complète.

 

Prochaine course : le 10 km de Rivesaltes (66) le 24 janvier.

 

Prochain objectif : le semi-marathon d’Hyeres (83) le 28 février.      

3 commentaires

Commentaire de Papychan66 posté le 14-01-2010 à 14:55:00

Meilleurs voeux pour 2010.
C'est quand même un bien beau résultat de début d'année.
Ici, c'est entrainement sur neige depuis 1 semaine.
J'attends dimanche avec impatience, malgré les grosses incertitudes sur le maintien de la course. Cette année je vais sur du long avec un seul objectif... être à l'arrivée en se faisant plaisir.
A bientôt.

Commentaire de Papychan66 posté le 14-01-2010 à 14:56:00

Meilleurs voeux pour 2010.
C'est quand même un bien beau résultat de début d'année.
Ici, c'est entrainement sur neige depuis 1 semaine.
J'attends dimanche avec impatience, malgré les grosses incertitudes sur le maintien de la course. Cette année je vais sur du long avec un seul objectif... être à l'arrivée en se faisant plaisir.
A bientôt.

Commentaire de pcm66 posté le 14-01-2010 à 23:08:00

Bonne année à toi, Paypychan!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran