Récit de la course : La Madone - 14 km 2009, par intuitiv

L'auteur : intuitiv

La course : La Madone - 14 km

Date : 8/11/2009

Lieu : Velars Sur Ouche (Côte-d'Or)

Affichage : 796 vues

Distance : 14km

Matos : collant RL Rdry, teeshirt procool craft, maillot ML RL , chaussures INOV roclite 320, chaussettes trouées, deux topettes 200ml RL avec de l'eau.

Objectif : Se dépenser

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La Madone

Début de l'histoire après le OFF Dijonnais: J'ai rencontré une équipe de Bourguignons vraiment sympa Fulgurex, Patcap, Jupette Mame qui allaient surement faire cette course dijonnaise presque mythique car ancienne ( 16 ans d'existence ) et placée dans une période du calendrier adéquat.

Une distance plus que raisonnable et puis après tout comme me l'a dit Fulgurex, "c'est comme si tu faisais une séance de seuil le dimanche !!!". Donc illico je poste mon inscrip pour 3 semaines plus tard. Mais voila que l'on change d'heure , que la nuit tombe vite, qu'il fait gris etc.... et la date approche, j'ai pas trop envie. Les jours précédents sont une suite de journées pluvieuses, froides , beurk ! le matin même je me lève sans grande conviction mais le temps est un peu mieux. allez j'y vais.

Sur place , Ambiance : je retrouve des ex collegues de travail, des connaissances de connaissances , puis Patcap , discussions .......pas de Fulgurex , pas de Mame , pas de jupette et pas de MC21 en vue. Je m'approche calmement de la queue du peloton de départ et TOP , c'est parti.

Tranquille, je suis , puis zut je vais doublé un peu mais , on m'a decrit le parcours comme etant une super cote suivi d'un plat et d'une autre super cote et retour donc attendons la premiere "super côte..... " . Toute la montée en leger faux plat de la première combe est agréable , un single entre des arbres, pierres , racines. Pas facile pour doubler, il faut faire un effort a chaque fois pour passer et ne pas s'emballer ensuite mais il ne fait pas mauvais et je n'ai pas l'impression de forcer.

Ah!! la voila la premiere cote , combien de long ? combien de pente ? je marche tout de suite, me refais passer, pas grave. Peu de temps en fait et peu de pente, enfin rien de mortel. zut j'aurai pu mieux faire, voila 25 mn de passée, un grand bout de plat sur un chemin blanc, la j'accelere , sinon ca va finir en promenade. c'est assez bucolique comme parcours. je me pose une question par rapport a mon allure qui augmente. je continue a avancer un ton au dessus des autres. Je suis peut-etre un peu parti lentement....

Voila le ravito, je n'avais pas prévu de m'arreter, Claude du club d'orientation de Velars s'en occupe, mais la il est affairé au telephone :un gars est allongé, trois autres autour lui parle, l'allonge, j'attends trois secondes puis repart avec les coureurs et qui repart avec moi ? Mame . Tu as vu Reynald ? oui il est devant , c'est un avion ! ok mais la on attaque la deuxieme cote , la meilleure , la plus raide, et Mame me dépose surtout à la relance au dessus . 40mn de course pour moi en haut.

Il reste combien de bornes ? donc combien de temps ? J'apercois Mame au loin au détour de ces longues courbes sur le chemin de crete. je garde mon rythme.Des coureurs sur route me depassent. Dès que ca descend, je reviens dessus. Mais sur le plat je n'ai pas la vitesse. nous voila à la Madone . 55 mn. Les premiers ne doivent pas tarder d'arriver .Un tres beau paysage s'offre a nous , du brouillard dans la vallée du soleil leger au dessus... Allez Go ! on descend a fond la partie un peu plus technique on va dire.

Je rattrappe assez rapidement plein de monde dont Mame qui assure, après faut pas lacher, personne ne doit me reprendre .

Salut Pat ! petite photo cliclac et on continue la descente mais plus roulante, je fais le yoyo avec un coureur qui me reprends sur les morceaux plat et je repasse des les descentes. Voila deja les premières maisons de Velars. Un bout de rue et virage a droite sur la pelouse d'arrivée, je ne me retourne pas (a tord car un coureur me passe par l'interieur en me bourrant a 15 mètres de l'arrivée. je lui dis Merci !! et il me tend alors sa main sans se retourner, Allez laisse tomber, vas y , t'as gagner une place et une seconde en plein milieu de peloton, on se croierait au pied d'une remontée mécanique d'une station de ski avec un parisien ( je ne dis pas un Lyonnais , si jamais Badgone me lit ).j'arrete mon chrono , 1h13, je suis content de moi.

La file d'attente pour le lot ( j'ai pris l'echarpe...), un petit café, et je vois Fulgu et Jupette, Laurent (Mon beau frere ! Reynald, de ton club de ski , et oui le monde est petit ou plutot votre patron a beaucoup d'employés sportifs et buveur de bière. !!). Frederic ,un de ses copains quetignerot, le vainqueur du 8km. Pat arrive ,on discute toujours, pas de Mame en vue. je rentre enfin j'essaie car je rencontre de nouveau plein de monde dont Laurent ( un autre laurent , un collegue de Fulgu et de Laurent ,mais Laurent l'autre,  enfin , je vous expliquerais plus tard .....).

Tres content de cette petite course nature avec plein de monde , sans pretention. j'en ferai a nouveau avec vous toutes et tous....

 

 

3 commentaires

Commentaire de MC 21 posté le 09-11-2009 à 21:59:00

Sympa le CR. Dommage que je n'ai pu te voir à l'arrivée. J'ai bien vu Patcap qui m'a dit que tu étais pas loin mais sans succés. Une prochaine fois.

Commentaire de fulgurex posté le 09-11-2009 à 23:13:00

Et voilà un bon petit CR bien sympathique. C’est sùr que si ta dernière course c’est l’écotrail 74, les cotes sont petites ici. Devant moi, rares sont ceux qui marchaient dans cette cote. Je devais être le premier à ‘poser pied à terre’…plutôt ULM l’avion !
J’étais au demi tour, 7 min avant toi et à l’arrivée, 7 min avant toi : tu aurais pu peut être aller plus vite au départ ? ou alors, c’est un truc pour frimer quand tu auras gagné 5 minutes sur ton chrono l’an prochain… ;o)

Commentaire de Mame posté le 10-11-2009 à 08:36:00

tu m'as fait peur dans la première rampe de la descente!!! je vais mettre des rétroviseurs, et verifier l'état de mes feux stop, on ne sait jamais...Si je ne t'avais pas vu au ravito, je pense que je serai redescendu direct, j'avais perdu les jambes

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran