Récit de la course : Trail des Sangliers 2009, par ericjapon

L'auteur : ericjapon

La course : Trail des Sangliers

Date : 27/9/2009

Lieu : Pontarlier (Doubs)

Affichage : 1059 vues

Distance : 35km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Compte rendu du Trail des Sanglier à Pontarlier

Dimanche 27 septembre se déroulait le 5ème Trail des Sangliers à Pontarlier. Un course de 35km pour 1144m de dénivelée positive (plus de 1400m sur mon gps, et j'ai tendance à croire mon gps). Il y avait aussi une course plus courte, le Trail des Marcassins (17km, 464m+).

La veille, je n'étais pas complètement rassuré car j'avais toujours l'arrière des cuisses dur. Je pense que je ne me suis pas assez reposé après la CCC. J'ai pris mal en faisant du fractionné une dizaine de jours après la CCC, et le 10km sur route 3 jours plus tard n'a pas arrangé les choses. Depuis j'ai toujours un peu mal surtout quand j'accélère. Mais ça s'arrange petit à petit.

Ma femme Yuki participait aussi au Trail des Sangliers. Sa plus longue course jusqu'à présent. Mais je ne me faisais pas trop de soucis pour elle, car elle a fait des trails de 27km et 28km sans trop de difficultés, et depuis elle s'est beaucoup entraîné.

Petit déjeuner 3 heures avant la course. Le même qui m'avait bien réussi pour la CCC: du Brownies de la marque Casino, du riz au lait et une demie-banane. Pas le café et le jus d'orange habituels. Je pense que ça m'a encore bien réussi, puisque je n'ai pas du tout senti mon estomac pendant la première heure et demie, c'est à dire toute la montée jusqu'au point le plus haut. C'est après que ça s'est gâté.

Mais revenons au début. On arrive vers 8h30 dans la zone d'arrivée. Je retrouve Michel, un ami de Balise 25. Ça fait 3 ans qu'il n'a pas fait de trails et en plus il est enrhumé. Il terminera tout de même 1min30 devant moi. Nous récupérons les dossards. Un petite queue pas bien méchante. On a droit à un gobelet en plastique avec un mousqueton. En effet, il n'y aura pas de verres jetables sur les 3 ravitaillements de la course (en fait il y en aura quelques un au cas ou...).

Ensuite, direction le départ près de la mairie, environ 10min à pied de la zone d'arrivée. Après un petit échauffement, quelques discussions, et une courte attente, le départ est donné. Je trouve que ça part un peu vite, mais sur 35km, je crois finalement que c'est un peu normal. Je commençais à être habitué aux départs tranquillous des plus longs trails. En plus nous partons en même temps que le trail des Marcassins, donc c'est encore plus normal.

Après 1 ou 2 km de bitumes, les choses sérieuses commencent. Dés que la pente se fait raide, je laisse partir Michel. J'aime prendre mon temps en monté et ne pas me mettre dans le rouge. En général je rattrape le temps perdu dans les descentes. On grimpe une première côte avec 200m+ environ. Il y a pas mal de spectateurs car la route n'est pas loin. Assez vite, les deux parcours se séparent. Il parait qu'une coureuse se trompera de parcours et finira le 35km au lieu du 17km sans eau. Il est vrai qu'il y avait pas mal de ravitaillements sur le parcours, mais bravo quand même. Pas facile de se dire qu'il faut courir 35km alors qu'on était parti pour 17.

Après 4 km de plat relatif, on attaque la principale difficulté, une montée assez raide avec 400m+ pour rejoindre le sommet du grand taureau. La partie sur la crête, avant le sommet est magnifique, dans une prairie parsemée de nombreux rochers affleurant et quelques arbres. Et une belle vue sur le Jura. Jusque là je me sentais très bien.

C'est dans la descente, que j'affectionne habituellement, que sont apparus les problèmes (gastriques?) pour moi. Est-ce le morceau de banane et le fruit sec que j'ai pris au ravitaillement précédent qui sont mal passés? Dés les premières foulées en descente, j'ai pris un gros point à l'estomac. Ça ne m'empêchait pas de courir, mais c'était désagréable. Et je ne pouvais pas accélérer. Ça passait dans les montée. Puis de nouveau, dans les descentes ça revenait, par intermittence. Par contre, au niveau des jambes, ça s'est bien passé. Je les ai senti un peu dure tout le long, mais ça n'a pas empiré et ça ne m'a pas gêné.

La suite de la course alterne montées et descentes, avec une dominante de descentes. Progressivement, je remonterais quelques places et je finirais en 3h48, une minute devant la première féminine qui s'est bien remis de la belle gamelle qu'elle s'est prise dans une descente et à laquelle j'ai pu assisté.

Le passage près du château de Joux est aussi remarquable. J'avais justement en projets de me promener dans le coin, et bien comme ça c'est fait. Les derniers km sont un peu long, avec pas mal de plat. On arrive sur un stade. Près d'une salle où sont installées les tables pour le repas et où seront données les récompenses. Bonnes douches chaudes. Trop bonnes peut être car j'étais encore sous l'eau quand ma femme est arrivée! Zut. Je me suis vengé involontairement de son "ratage" de mon arrivée à la CCC. Elle aussi pensait que j'arriverais plus tard. Elle a mis 4h27 et encore une fois elle n'a pas eu trop de difficultés à finir. J'ai l'impression qu'elle est faite pour le trail!

Le premier du trail des Sangliers est le même depuis la création de l'épreuve 5 ans auparavant: Arnaud Perrignon, en 2h45. Le premier du trail du Marcassin est Francis Gaine, de l'Orientation Team Besançon, déjà vainqueur du premier trail orientation Vauban la semaine précédente.

En conclusion, une course agréable, bien organisée, bien balisée, de nombreux ravitaillements, pas mal de spectateurs, des bonnes installations à l'arrivée, pour récupérer dans de bonnes conditions, même si il avait plu. Mais, cerise sur le gâteau, le temps était idéal. J'avoue que je n'ai pas trop pris le temps de regarder le paysage, mais les sentiers étaient très agréables à courir, souvent en forêt, parfois en prairie, et quelques parties de bitume au début et à la fin qui personnellement ne me dérangent pas.
J'allais oublier: tous les arrivants ont eu droit à un gros morceau de comté à la fin.

Merci aux organisateurs et bénévoles.

2 commentaires

Commentaire de seapen posté le 29-09-2009 à 10:48:00

Bonjour eric00.
Bravo pour ta course qui s'est heureusement bien terminée malgré ton problème.
Une belle course en effet et qui m'a plu aussi.
Pour le dénivelé, sans GPS, j'ai eu aussi la sensation que celui annoncé était plutôt léger. A suivre donc...
Salut à toi et bonnes prochaines courses.

Commentaire de ericjapon posté le 08-10-2009 à 18:56:00

Merci Seapen, et bravo à toi aussi, pour ta bonne gestion de course et pour tes ultra-CR ! :)
Bon courage pour tes prochains 1000km.
Eric

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran