Récit de la course : La Montée pédestre des Trois Communes 2009, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : La Montée pédestre des Trois Communes

Date : 26/4/2009

Lieu : La Tronche (Isère)

Affichage : 1358 vues

Distance : 10.5km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

 

Après une belle semaine ensoleillée, debout ce dimanche matin avec une route mouillée et des nuages pas beaux...

 

Je suis tout de même ravi àl'avance, un bon moment est à venir aujourd'hui, la fameuse montée des trois communes. C'est ma troisième participation. L'objectif est de faire 1h06, c'est mon temps de l'an passé et j'aimerai au moins le réitérer. Il me faut aussi vite effacer cette mauvaise course de la semaine dernière où les sensations n'étaient pas bonnes. Et il faut enfin valider ma nouvelle keymaze 500 !

 

Discussion en pagaille au départ, un pote du volley, un pote du tennis, des illustres kikous (el kéké, béné38, norman, fk_isere, adrien et kalu !), et l'Aspa Meylan venue en nombre cette année !

 

Le départ est donné, je suis dans le deuxième tiers, Adrien part bien entendu devant, je reste avec Luca mais on envoie déjà bien. J'espère surtout ne pas chopper un point de côté comme hier.

 

Traversée de la Tronche bon enfant, petit placement stratégique pour la photo, et on garde des forces dans ce faux plat pour les 600m à 30% qui arrivent.

 

D'ailleurs au pied de la-montee-qui-tue je passe le kéké parti comme une fusée et qui me prévient qu'il termine également en fusée. Cette phrase me hantera toute la course.

 

Toujours avec Luca nous reprenons Adrien, serait-ce possible qu'après une grosse semaine et ses perf' au tennis qui lui ont rendues les jambes lourdes il soit ENFIN à notre niveau ? Au moment où nous le passons je suis confiant pour la suite... 

 

Nous arrivons en haut du mur, il nous faut plus ou moins récupérer, du moins en terme de souffle, maintenant que nous sommes sur du 8%. Luca n'est plus avec moi mais Adrien suit... et me double à l'entrée de Corenc ! Aaaaaargh, c'est pas vrai, ça recommence donc...

 

Nous traversons Corenc, le diagnostic est simple, à chaque fois que je remonte la tête, Adrien a passé un concurrent, tandis que je m'accroche tant bien que mal à un concurrent. Cependant sur le chrono je suis confiant et me pense dans les bases du temps de l'an passé.

 

Nous arrivons à l'unique lacet, il ne reste "plus" qu'à rejoindre le col de Vence. Je garde un bon rythme, 2/3 concurrents remontent tout le monde mais sinon nous restons dans des pelotons de 4/5 coureurs, avec parfois des larguages et des remontées. Mais je cours toujours à 100% (depuis le pied du mur à 30% d'ailleurs !). Finalement je repasse Adrien, c'est la course où jamais de l'année où je peux terminer devant lui, donc derrière je continue sur le meilleur rythme que je peux appliquer, et surtout j'EVITE de me retourner.

 

Je remonte coup sur coup la troisème féminine puis un gars du racing leti avec qui j'avais fait  le cross des chataignes à Bresson et où il m'avait finalement largué, à l'époque ! Le fait de les passer me donne des forces surtout que l'on n'est quà 500/600m du col !

 

Enfin, le voilà ce Col de Vence, et comme à l'accoutumée je saute le ravito (hop 3/4 places de gagné) et sur le plat je me surprends à courir comme un 10 km, à 14/15 km/h de moyenne. Le souci est que devant ça envoie pareil et derrière aucun écart se creuse, enfin je suppose à l'oreille car j'évite toujours soigneusement de me retourner.

 

La montée redémarre et là la deuxième course commence : je remonte un concurrent en fluo jaune et basket jaune, mais il reste dans la foulée et accélère, je remonte et lui rends la pareille... bref on se grille mutuellement et il en est ainsi pendant 1 bon kilomètre, aucun ne lâche, et voilà la dernière côte (celle que je redoute) avant l'entrée au Sappey. Et voilà qu'il démarre, et quel déamrrage... bon ben je l'aurais pas eu, mais il flanche à mi-hauteur et là j'envoie la purée. Je garde un rythme soutenu sur le plat du Sappey et les derniers 500m de course sont au courage... Me voilà même à sprinter pour en grignoter un dernier ! Aaaaargh !!

 

Au final j'arrive en 1h02mn30s G-E-N-I-A-L ! Ca contraste avec la performance de la semaine dernière, je suis ravi du temps d'une part, et de terminer devant tous ceux avec qui je suis grimpé aujourd'hui.

 

A l'année prochaine !

 

 

 

 

5 commentaires

Commentaire de l ignoble posté le 26-04-2009 à 15:13:00

slt mardouk,trés belle course dis donc!!et encore un trés beau récit....a bientôt

Commentaire de kailasa posté le 26-04-2009 à 20:50:00

Belle course, beau chrono, et merci pour ce chouette récit !

Commentaire de unbretonagrenoble posté le 26-04-2009 à 21:48:00

Je te l'avais prédit que tu terminerais devant moi aujourd'hui!
Je suis Madame Soleil!
Bravo en tout cas

Commentaire de Pat'jambes posté le 27-04-2009 à 21:03:00

Super Mardouk, 3'30 de mieux que l'objectif!
Encore la même progression l'année prochaine et... ;-)

Commentaire de le_kéké posté le 28-04-2009 à 22:58:00

Je demande un contrôle antidopage pour le dénommé Mardouk. Quelle belle montée tu as fait, ça dépote.
J'avais un petit espoir de te reprendre sur un coup de mou sur la fin mais ça risquait pas aujourd'hui.
Bravo champion, félicitation !!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran