Récit de la course : Le Challenge Run and Skate 2009, par Davidou le minou

L'auteur : Davidou le minou

La course : Le Challenge Run and Skate

Date : 22/2/2009

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 749 vues

Distance : 35km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Run and Skate 2009

 

Challenge run and skate 2009

 

                J’ai participé à la première édition l’année dernière sous la pluie : aujourd'hui c’est « tempête » de neige. L’année dernière 45 participants et uniquement en individuel, aujourd'hui c’est 85 individuels et 50 équipes (nouveauté)

            Cette année il y a aussi quelques kikoureurs : Lulu (que je charie depuis un moment pour lui donner une petite leçon sur cette course ), Théophile, p’tit jeune du coin qui nous a fourni plein d’infos sympa sur la course et mon adversaire favoris : Alex38. On a une « belle » à faire, mais lui partant en équipe, et moi enchainant sur le ski de fond, ce n’est pas loyal, la belle est donc repoussée, mais c’est avec plaisir qu’on reprend un départ ensemble. Il est lui-même accompagné de sa copine (Pauline) et de son beau-frère (Cyril), tueur, puisqu’il avait fait 6e l’année dernière (moi j’avais fait 15e). En ce qui me concerne ma moitié a préféré, au vu de la météo, rester au chaud, et elle a bien fait.

photo théophile

           

             

                Ca ne part pas si vite que ça, mais quand même le groupe de tête se détache et je ne peux suivre, sinon je ne pourrais pas finir. Cyril, lui, s’échappe avec eux (quand je vous dis que c’est un tueur), et nous on reste derrière avec Alex qui s’applique à ne pas me lâcher. On nous compte environ 15e. Le parcours monte de plus en plus, et on quitte les larges chemins pour un magnifique single track en forêt qui zig zag. Une vrai partie de plaisir dans cette neige fraiche mais assez tassée dessous. Bien sûr, faut pas sortir de la trace, mais le groupe avec lequel on est avance très bien, et on garde un rythme soutenu. Je suis légèrement devant Alexis, mais il s’accroche. Il me rejoindra et me doublera dans la descente, à mi parcours, c’est à mon tour de m’accrocher. Au détour d’un passage plat, pour faire le demi-tour, un petit chien tout moche se met à nous courser. On est 3 l’un derrière l’autre, mais je suis le dernier. Concentré sur la course, je fini par prêter attention à ses aboiements qui me suivent et qui s’approchent, et les cris du maitre lointain, qui l’appelle désespérément. Les mètres s’écoulent et le chien s’accroche toujours et se rapproche même dangereusement, je commence vraiment à m’inquiéter pour mes mollets (tiens, ça me fait penser à un post sur Kikourou ça). Je fini par mettre un gros sprint pour passer le 2e du groupe (pas évident dans la neige), histoire que le chien change de cible (ba oui hein, chacun pour sa peau, on se débrouille comme on peu). Alexis sent qu’on pousse derrière, et accélère également, ouf, on fini enfin par lâcher cette petite merde. S’ensuit 2 montées et 2 descentes où on reste ensemble, et on termine ces 12 km et 420m D+ de trail par 1 ou 2 km de plat légèrement descendant en ligne droite. Alexis sent l’écurie et fini par me distancer, moi j’ai encore le ski de fond, je n’accroche pas, même si j’aurais bien marqué un point d’honneur à finir en même temps que lui. Je profite de cette longue ligne droite pour prendre un gel.

             J’arrive au changement, et enfile rapidement mes chaussures de ski de fond. Tiens, mais c’est Cyril . Il a perdu beaucoup de temps à changer de matériel, moi au contraire je file vers mes skis… mmm… mais ils sont où ??? Le stand où on avait posé notre matos n’est plus qu’une étendue blanche… Il neige tellement que la neige à tout recouvert. Heureusement, un petit drapeau signale la position de chacun, je trouve donc mon numéro, déterre mes skis, et c’est parti : j’espère bien remonter quelques places car je suis bien entrainé en ski cette saison. Et là… mauvaise surprise : c’est pas damé… enfin si, mais ça tombe tellement, qu’il y a entre 15 et 20 cm de neige fraiche, il faut beaucoup d’effort pour mettre un ski devant l’autre. Et en plus je sens mes jambes trembler de fatigue… ou la la, j’ai peut-être un peu trop donner en trail. Quelques secondes plus tard, c’est Cyril qui me double, belle technique, à l’aise, je n’essaye même pas le suivre. Je préfère rester avec un skieur qui me semble plus à mon niveau. De temps en temps on est doublé par quelques fusées, mais ce sont des relayeurs, donc pas d’inquiétude. Puis dans une montée, mon « lapin », se met sur le côté, « j’ai une crampe, vas-y passe », il me dit. Je continue donc tout seul ce premier tour de 9km. Puis on repasse au départ, et là CRAMPE à mon tour!! Aïe !!! Obliger de m’arrêter et d’étirer la jambe, je sors un gel (j’avais essayer d’en prendre un pendant le tour, mais il m’avait glissé des mains). Au moins 6 ou 7 skieurs me doublent, et des individuels. Je passe devant Alexis et lui explique que je prends des grosses crampes, et je commence le 2e tour pas serein du tout : le premier était déjà un calvaire, comment je vais gérer le 2e si je prends une crampe dès que ça monte… Et finalement je ne reprendrai plus de crampes.

J'ai une grosse crampe !!!

              Je termine la course en 2h34 bien cramé (quand même pas autant que l’année dernière) et à la 18e place. Assez satisfait donc car quasiment la même place (15e) que 2008, mais avec plus de participants. Par contre quand même déçu, car sans ces satanées crampes, je pouvais faire mieux. Ca faisait longtemps que je n’en avais pas eues, il va falloir que je trouve autre chose encore que la St Yore pour les éviter. Cyril lui termine à la 8e place !! C’est vraiment un fort, Lulu loin, très loin derrière moi… non je déconne , et Théo lui a malheureusement abandonné suite à une hypo à la fin du trail. Abandon assez populaire aujourd’hui puisque il y en a eu 10 chez les hommes et 3 chez les filles… sur une distance pourtant pas si longue, je suis assez surpris.

             S’ensuit une douche chaude dans les vestiaires de la piscine, une tartiflette géante et une remise des prix géante avec un super tirage au sort : au moins 50% voir plus des coureurs récompensés, et avec des supers lots. Bon, sauf moi, car j’ai jamais de chance au jeu .

 

 

4 commentaires

Commentaire de lulu posté le 03-03-2009 à 20:46:00

Super ton récit....
Quand je pense que tu me mets que 4mn.......et en plus j'étais en marche arrière !!
Rendez vous en 2010

Commentaire de le_kéké posté le 04-03-2009 à 15:02:00

Il arrête pas le minou les courses, les Crs, les courses ..., quel rythme, ça enchaine, hop hop hop.
Sympa comme concept trail + skating, mais l'enchainement ça doit pas être facile pour les cuisses.
Bon quand c'est pas la fringale, c'est la crampe, pfff je sais pas ce qu'on va faire de toi didonc pour que tu saches un peu mieux gérer :-)
Bon on te voit ce WE pour la traversée du Vercors ou trail de Tulin ?? Si oui fais moi signe...

A+

Philippe

Commentaire de batou posté le 04-03-2009 à 18:59:00

Une course dont le concept me plairait bien.
Mais pas sur que mon petit mental supporterai de se faire déposer par tous les coureurs en ski de fond.
En tout cas tu enchaine, attention à la blessure en mi saison (je parle en connaissance de cause)

Commentaire de @lex_38 posté le 05-03-2009 à 21:31:00

Tu vas moins vite pour publier tes récits que tu ne cours!
Sympa ce récit, en plus je comprends tout à fait les conditions que tu as vécu! lol
Par contre, il va falloir résoudre très vite ton problème de crampes pour que tu puisses pleinement profiter tes courses jusqu'au bout!

Et alors la belle, on la fait où? :-)

A bientôt

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran