Récit de la course : La Ronde Cérétane - 20 km 2008, par Piloumontagne

L'auteur : Piloumontagne

La course : La Ronde Cérétane - 20 km

Date : 14/9/2008

Lieu : Ceret (Pyrénées-Orientales)

Affichage : 1240 vues

Distance : 20km

Objectif : Balade

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les Dunes d'Espoir à la Ronde Cérétane

La ville de Cérét, charmante bourgade du sud de la France, a accueilli les enfants et les coureurs de Dunes d'Espoir pour un superbe week end festif. La Ronde Cérétane se résume en quelques mots : bonheur, joie et fête. J'ai savouré chaque instant de ces 30 heures passées dans cette magnifique région.

Jean Marc a organisé ce week end de manière impeccable et tous, nous avons apprécié la générosité des organisateurs et de l'ensemble des participants. Et j'étais heureux de partager cette nouvelle aventure des Dunes d'Espoir avec mon père qui nous a rejoint au dernier moment suite au désistement d'un coureur.

3 joëlettes, 6 enfants (Sophie, Manon, Mathias, Augustin, Jonathan, Kevin) et 24 coureurs des Dunes d'Espoir ont pris part à cette 25ème édition de la Ronde Cérétane. Une épreuve que sincèrement, je ne connaissais pas, mais qui mérite amplement tous ses titres de noblesse. C'est une fête permanente et un plaisir de tous les sens : beauté du paysage, musique chaleureuse, cuisine savoureuse.

Une ambiance de fête aux couleurs catalanes 

Le TGV, déjà, c'est une bien belle invention. Montés sur Paris la veille au soir (merci à Marcel et Michèle pour l'hébergement !), en 5 heures, nous avons rejoint Perpignan, en dégustant les merveilleux petits gâteaux préparés par Nadette. A la Gare, Jean Marc et Pierre le Marseillais sont là pour nous accueillir tous. C'est un plaisir de les revoir après le Trail des Ebihens. Transfert à la villa de Jean Marc pour un sacré bon pique-nique. Heureusement, on a faim. Et on va se régaler. Najim (que j'avais rencontré au Raid 28) et Augustin (qui a participé à la Kolossale en 2007) sont de la partie. Puis nous allons vite sur le site de notre hébergement pour y laisser nos affaires.

Et ensuite, direction Cérét. Une ville vraiment agréable, avec ses petites ruelles, ses drapeaux catalans, ses belles maisons… Nous récupérons les dossards pour cette « course d'enfer » de 20 km, 2 boucles de 10 km. C'est avec plaisir qu'autour d'un verre, nous faisons connaissance avec les enfants qui vont courir en relais la Cérétane. Plusieurs parents sont là et c'est vraiment très sympa. 

 

Ensuite, c'est le début des festivités avec un repas et un spectacle : orchestre, flamenco, chanteuse locale... Nous avons droit aux spécialités du terroir, avec du Muscat de Rivesaltes en apéro. Excellent. Puis les petits plats s'enchaînent… savoureux. Et ce repas gargantuesque se terminera par… du Muscat, à boire selon la tradition catalane… l'exercice est périlleux… mais finalement, ça se passe bien ! Nous quittons cette belle soirée pour rejoindre notre hébergement. Une bonne nuit de repos et nous serons d'attaque !

Entrez dans la danse 

6h30, réveil matin avec Virginia, André et mon père dans notre bungalow. Un rapide petit déjeuner et nous voilà prêts. Nous retrouvons toute la bande des Dunes d'Espoir et les trois trafics prennent la direction de Cérét. Au stade municipal, c'est le traditionnel montage des joëlettes. Les équipes sont prêtes, les enfants sont excités. Certains font un tour de chauffe sur le stade, puis dans les rues de Cérét. Et enfin, nous voilà tous sur la ligne de départ. 9h15. 15 mn avant les autres coureurs, nous partons pour cette ronde cérétane. Augustin est notre passager pour ce premier relais. Il est heureux et tout fier.

 

 

Le départ est assez rapide. Nous enfilons les rues de Cérét à un sacré rythme. Les encouragements sont nombreux et chaleureux. Quelle ambiance de fête.  Après une petite boucle dans les rues de Cérét, nous partons pour la montagne. Et oui, nous sommes près des contreforts des pyrénées. D'ailleurs, en venant, nous avons vu les premières neiges sur le Mont Canigou. Les palmiers saluent notre passage.

 

 

Bon, ça commence à bien monter d'ailleurs. Mais les encouragements sont toujours aussi présents. L'équipe tout autour de la joëllette fonctionne à merveille. J'en suis le capitaine, mais c'est vraiment Jean Paul qui mène la troupe. Avec Valéry, ils forment un sacré duo. Mon père participe pour la première fois à une course avec les Dunes d'Espoir et je suis heureux de voir combien il s'investit. Augustin nous fait ses commentaires, nous remercie. Nous nous élevons et le panorama est superbe sur la chaîne des pyrénées. Les 3 joëlettes sont encore ensemble, mais petit à petit, les écarts vont se creuser.

 
 

 

Cérét à gauche… Cérét à droite 

Au ravitaillement, nous nous régalons des spécialités locales. Il y a même du Muscat ! C'est pas sérieux... mais j'en bois quand même. Bientôt, les premiers coureurs pointent en tête et nous doublent. Ils courent à une sacrée alure et certains prennent le temps de nous dire un petit mot. Un coureur lance à Augustin « chapeau ». Jean Paul lui répond « euh non, c'est Augustin ! ». Jean Paul est le joyeux luron de l'équipe, une perle ce gars là.

 

Maintenant, il faut être vigilant, car il y a de nombreux coureurs. Il ne faut pas les gêner. Du coup, on serre à gauche, ou on serre à droite. Puis nous arrivons au col de Boussells, km 4,5… pour basculer dans une belle descente. La première féminine nous double, une gazelle qui bondit dans les airs… JP tentera même de la suivre un moment. Nous avançons toujours à un bon rythme. Un arrêt pour recaler les coussins de la joëlette et une équipe en profite pour nous doubler… sacrilège !

 

 

Nous partons en rigolant… et bientôt, nous revoilà au cœur de Cérét. Que de monde et d'encouragements. Pas mal de personnes sont déguisées. Puis c'est le moment du passage de relais. Nous retrouvons les accompagnateurs des Dunes d'Espoir et les parents des enfants. Augustin laisse sa place à Sophie, qui jubile déjà. Cette petite puce va devenir notre mascotte. Pendant les 10 prochains km, elle ne va pas arrêter de rigoler, de sourire, de s'amuser…

 

 

Les bonheurs de Sophie 

Une fois bien calée dans sa joëlette, Sophie est d'attaque. Elle respire de joie et c'est communicatif. Jean Paul et Valéry s'amusent avec cette petite et les éclats de rire fusent. Toute l'équipe vole littéralement, c'est vrai que Sophie est un poids plume. Dans la montée, nous croisons même des indiens. Les 150 m de dénivelé positif sont bien vite avalés et la descente s'offre à nous... une descente épique. Et toujours les fous rires.

 

 

C'est énergisant de voir le bonheur de cette petite fille. Tout comme avec Marie Line, lors des Sentiers de Goulaine, ces instants témoignent du bonheur qu'apporte les Dunes d'Espoir aux enfants. Je dis même à ce moment là que pour Sophie, c'est mieux qu'un parc d'attraction. Elle va avoir de sacrés souvenirs de sa Ronde Cérétane en jaune !

 

 

 

Jean Paul et Valéry empruntent même des sections hors sentiers… Sophie en redemande. Passage dans les flaques d'eau, dans un petit ruisseau… simulation d'accident devant les ambulances… rencontre avec un beau cheval blanc... rien ne semble la contrarier au contraire ! Elle a toute l'innocence des enfants et savoure cette course avec ses nouveaux amis. Je crois bien qu'elle y prend goût… et qu'elle voudra certainement recourir avec les Dunes d'Espoir !

 

 

Prochain arrêt, le ravito. J'en profite pour boire un petit verre de vin et déguster une grillade catalane... et nous repartons. Km 18. Que ça passe vite. Nous allons bientôt terminer cette aventure. Et c'est dommage, j'aimerai bien repartir pour une boucle. Nous remontons sur une souris qui cours après son fromage, puis nous croisons un lion… Cette Ronde Cérétane est vraiment peuplée de nombreuses créatures ! Nous voilà dans les petites ruelles. Comme le temps est clément, les pavés ne glissent pas. Heureusement. Dernière ligne droite.

 

Le public est nombreux aux tables des restaurants et les applaudissements généreux. Une centaine de mètres avant l'arrivée, Augustin se joint à l'équipage pour terminer tous ensemble. Le tapis rouge... et voilà, nous bouclons la boucle en un peu plus de deux heures. Les parents de Sophie sont heureux de voir le bonheur de leur petite fille.

 
 

Les enfants à l'honneur 

Une fois les trois joëlettes réunies, nous partons vite prendre une bonne douche. Le timing est serré pendant ce week end et le temps passe tellement vite ! Nous rejoignons la salle des fêtes de Cérét pour la cérémonie de remise des prix. L'organisation de la Ronde Cérétane est vraiment géniale. Les enfants reçoivent leur prix avant les podiums scatch. Ils sont tous ravis et émus. L'émotion dans la salle est palpable. Tous applaudissent ces petits champions. Ils sont émus et fiers de leurs explois. Ensuite, nous nous retrouvons tous pour un repas de fête. La sangria catalane ouvre le bal des réjouisances et une copieuse paella va satisfaire jusqu'aux plus gourmands.

Deux bandas donnent une belle ambiance à ce dimanche festif. Des petites spécialités sucrées clôturent ce repas savoureux. Et puis, il faut déjà envisager le départ. On resterait bien pourtant… En rejoignant le stade municipal, nous flânons un peu dans ces petites ruelles, le temps de voir une galerie d'artisans… Nous saluons les enfants et les parents de cette Ronde Cérétane et puis nous reprenons la route pour Perpignan. A la gare, Jean Marc est ému et a le coeur gros. Il a superbement organisé ce week end pour les Dunes d'Espoir et les enfants.

 

 

17h37, la rame du TGV nous ramène sur Paris. Nous sommes tous bien fatigués, mais nous avons pleins de souvenirs dans la tête. Cette Ronde Cérétane fut une nouvelle fois un grand moment d'amitié et de partage. Dans un monde de compétition, le sport rime souvent avec "plus haut, plus vite, plus fort". Avec les Dunes d'Espoir, le sport est prétexte à "plus de solidarité, plus de générosité, plus de courage".

 

Bravo à tous les coureurs et accompagnateurs des Dunes d'Espoir, bravo aux organisateurs et bénévoles de la Ronde Cérétane et encore merci à toi Jean Marc et à ton épouse. A se revoir très vite !

 

Bravo à Sophie, Manon, Mathias, Augustin, Jonathan, Kevin pour leur "Ronde Cérétane".

 

2 commentaires

Commentaire de taz28 posté le 21-09-2008 à 18:19:00

Quel bonheur ce sourire merveilleux de Sophie et des autres enfants des Dunes !!!

Merci Pilou de ton enthousiasme au sein de cette super association..

Merci pour ce récit et les photos.

Taz

Commentaire de hellaumax posté le 23-09-2008 à 09:12:00

C'est un très beau récit, Pierre. Les photos sont superbes.
Bravo pour ton implication avec les enfants.
Amitiès

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran