Récit de la course : Les Boucles de Maguelone 2008, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Les Boucles de Maguelone

Date : 1/6/2008

Lieu : Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault)

Affichage : 2054 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Des Boucles bien arrosées !

   La pluie faisait des siennes à 7h du matin ce dimanche 1er juin. Si la course n’avait  pas eu lieu à Villeneuve-lès-Maguelone, je crois que j’aurais déclaré forfait. Cela aurait été le deuxième du jour puisque j’étais engagé sur un trail de 33km dans le Jura mais pour diverses raisons, dont une petite forme, j’ai refilé mon dossard à un Bisontin qui en cherchait un….

   A Villeneuve, donc, il s’agissait des « Boucles de Maguelone », repoussées du début du printemps, au 1er juin, pour raisons « locales »  d’élections. Toujours le choix entre le 20 et le 10 km. J’ai opté pour le 10 cette année et avec le ciel qui s’annonçait, je n’ai pas regretté, même si en principe ces pluies ne durent jamais bien longtemps ici.

En effet vers 9h30, cela s’est plutôt calmé. C’est à ce moment que j’ai fait la queue pour récupérer mon dossard (payé par le club, Maguelone- Jogging, auquel je suis resté fidèle depuis 1997). Occasion de retrouver une première tête connue avec Aïcha, préposée aux 10km. Mais….point de dossard. J’avais oublié qu’Eric, le trésorier du club, a pour habitude de prendre tous les dossards pour les redistribuer ! Restait alors à trouver Eric ! Deuxième tête connue, mais que je vois de moins en moins, du fait que je ne suis plus villeneuvois….Puis les autres copains du club se pointent, les uns derrière les autres, les Boucles étant bien sûr le grand rendez-vous de l’année.

Avec l’échauffement, je continue ma petite « revue locale », avec les policiers municipaux et quelques autres connaissances passées, mais peut-être pas aussi nombreuses que d’habitude, du fait du temps peu favorable. Le Dr Tourné cherche aussi son dossard, juste avant la photo de famille d’avant départ,qui est donné à 10h  sous un ciel plus calme.

Nous sommes bien entre 300 et 400  sur les deux parcours d’une boucle à faire une ou deux fois. Direction les étangs par la route vers le canal puis bifurcation vers les chemins de vignes le long des étangs, toujours, en direction des Moures, pour revenir vers le village par les Salins. Deux ou trois courtes petites montées à encaisser quand même, quand ce n’est pas la forme, mais surtout la terre des chemins, que j’ai toujours connue sèche en avril,  est bien sûr transformée en boue, glissante et….salissante !

Le plafond de la forme est aussi bas que celui du ciel. Il faut finir, tel est le but principal de la matinée. En moins d’une heure, je l’espère mais peu importe, l’essentiel ayant été de redécouvrir ces chemins familiers de mes entraînements passés dans une nature douce et accueillante.

Peu avant l’arrivée, il y a bien un petits groupe d’une sympathique jeunesse qui s’évertue à encourager tous les coureurs qui passent. J’apprendrai par la suite, de la bouche de ma femme, que ce sont les enfants de l’excellent Marc Philippe, qui malgré le « mon papa est deuxième ! », n’hésitent pas à pousser les autres, plus attardés, de la voix ! Tellement sympa que ma femme a pensé que ça méritait une photo !

A l’arrivée, autre visage connu, avec Bernadette, qui m’offre le T-shirt et la bouteille de vin  mais surtout, l’incontournable Vincent Diaz, ce coup-ci au micro, pour distribuer paroles d’encouragements, palmarès et autres gentillesses à tous, le célèbre « Pierrot 34 » de Kikourou, n’ayant vraiment que cela à faire valoir dans ce genre d’épreuve !!!!!

 Un verre à l’arrivée où un autre coureur me demande (en voyant mon maillot de Villeneuve) si le vin offert est bon. Pas de problème : j’ai encore la force de vanter les mérites du Domaine d’Exindre à la Madeleine, où je prenais il y a encore trois ans, un excellent petit rosé en vrac !

Mais il faut vite retrouver l’abri de la voiture et la toilette, avec mon bidon  d’eau et ma cuvette, car la pluie est un peu revenue. Décidément….. !

Une mesure de la glycémie aussi, avant la piqûre d'insuline du midi:1,88! OK, le coca a bien fait son effet. j'ai de la marge, avant le repas...

Avec ma femme, nous irons attendre l’heure du repas d’après course à l’Auberge de la Ferme des Genêts, en allant retrouver le calme plus romantique des bords du canal du Rhône à Sète à Maguelone.

Le repas à l’auberge permet les retrouvailles, annuelles, avec les autres coureurs et leurs épouses. A 16h, les Boucles 2008 étaient….bouclées, sous un ciel qui nous en a fait oublier le parapluie au restaurant !

2 commentaires

Commentaire de andré34 posté le 03-06-2008 à 23:19:00

Même fatigué,tu es devant nombre d'autres concurrents dont moi !^^

Commentaire de seapen posté le 05-06-2008 à 09:58:00

Bonjour Pierrot34. Tu as quand même couru ce dimanche 01 juin. Ah!... lorsque l'on est accro on se débrouille toujours pour dénicher une petite course. J'espère qu'elle a fait passé tes regrets quant à la Transju trail. Faute de retrouvailles avec le Jura tu as pu redécouvrir ces chemins familiers de tes entraînements passés à Maguelone. Je te remercie encore, grâce à toi j'ai vécu des moments forts de Morez à Lamoura. Je te souhaite de la faire l'année prochaine. Salutations.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran