Récit de la course : Semi-Marathon de Paris 2005, par Karllieb

L'auteur : Karllieb

La course : Semi-Marathon de Paris

Date : 6/3/2005

Lieu : Vincennes (Val-de-Marne)

Affichage : 1339 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Faire un temps

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

De sang-froid

Tee-shirt manche courte, manche longue, polaire, K-way… ? Toute la semaine – tel le Capitaine Hadock s’interrogeant sur le fait de savoir s’il allait dormir la barbe en dessus ou en dessous des draps – je me suis interrogé sur la façon dont j’allais m’habiller pour ce semi-marathon de Paris 2005 glacial. Et toute la semaine j’ai guetté des signes d’améliorations sur le site de Météo France. Peine perdu… Il faisait bel et bien froid ce dimanche 6 mars. Et encore, ne nous plaignions pas. Il aurait pu y avoir de la neige ou du verglas dans les rues qui, fort heureusement, étaient sèches. Restait quand même la question de la tenue. En ce qui me concerne, elle fut résolue de la manière suivante : un tee-shirt technique manche longue et par-dessus un tee-shirt manche courte (jaune d’or acheté exprès pour les compétitions. Ajoutez un collant, un bonnet et des gants. J’étais paré.

Aussi quelle ne fut pas ma surprise, en arrivant à Vincennes ce matin, de voir des coureurs se balader en débardeurs et shorts d’athlé (si, si, je les ai vu). Sans doute une troupe d’eskimos égaré à Paris ! Toujours est-il qu’il y avait du monde dans la halle du parc Floral qui sert de vestiaire. Il faut dire que tous les coureurs (et les coureuses) avaient bien envie de se changer au chaud. Et 20 000 concurrents , ça fait du monde ! Pour le départ, pas de problème, les sas étant espacés de telle façon que chacun pouvait s’échauffer à l’intérieur du sas lui-même. Bonne idée. Tout le monde étant resserré à 2’ du départ. Après le coup de canon, à part l’habituel piétinement dans les premiers mètres, pas de bouchons. J’ai pu me mettre à mon rythme sans problème avec un démarrage tranquillou. Et puis j’ai croisé Jacques Bravo, maire PS du 9ème arrondissement de Paris, marathonien assidu et qui connaissait bien mes parents. Ça m’a fait plaisir de lui serrer la pince.

La suite du parcours a été sans difficulté particulière. Comme il s’agissait pour moi d’une sécance longue en vue du marathon de Lyon du 17 avril, je m’étais fixé des temps de passage raisonnables. Mais je t’en fiche. Pas moyen de tenir la bête. A mi-course, j’avais 1’30'' d’avance sur mon programme . Il est vrai que la première partie de la course est très rapide. Pour la deuxième moitié, j’ai maintenu mon effort et j’ai finalement terminé en 1h38’15’’ au lieu des 1h40’ prévu à l’origine. 3507ème sur un peu plus de 16500 arrivants et 2799ème de ma catégorie (VH1).

Comme d’hab, je me suis fais beaucoup doubler au départ et j’ai beaucoup doublé sur le deuxième 10 kilos. Sinon le parcours est agréable (avec un brin de soleil à partir de la mi-course), quoiqu’un peu plus dur sur la fin. Des spectateurs raisonnablement enthousiastes bien que frigorifiés et de la musique ici et là. Nous avons même eu droit à des cors de chasse en plein bois de Vincennes. Impressionnant.

Côté logistique, je voulais essayer deux ou trois choses en vue du marathon de Lyon. J’avais donc acheté une boisson d’attente Overstim toute prête. Il s’agit d’une poudre dans une bouteille jetable après utilisation. Il n’y plus qu’à rajouter de l’eau. Pas d’impression particulière en dehors du côté pratique mais bon… Sur le parcours, un gel antioxydant au 5ème kilo et un gel classique au 10ème. J’ai l’impression que ça m’a plutôt réussi car j’avais bien la pèche sur la fin de parcours. Je m’interroge néanmoins sur l’utilité d’avaler autant de produits énergétiques dans le cadre d’un semi. A voir.

Au final, juste un petit bémol avec un tendon qui me chatouillait déjà et qui m’a gratouillé pendant la course. Il va falloir surveiller ça de près.

Pour le reste, rien à dire. Organisation huilée hormis le fait que la ligne d’arrivée est assez loin des vestiaires. Dur, dur par temps froid. Ah si ! la médaille est carrée, comme celle du dernier semi de Boulogne-Billancourt. Ça doit être la mode.

Voilà, voilou. Maintenant, RdV à Lyon le 17 avril avec le beau tee-shirt Kikourou ! ça va être trop bien, comme dirait ma fille.

Bonne course à toutes et à tous.

Karllieb

1 commentaire

Commentaire de lbarrois posté le 07-03-2005 à 10:23:00

Salut, Karlieb !
Je suis Louis Barrois et ai curieusement bcp de similitudes avec toi (mis à part 15 ans de plus):
Comme toi j'ai commencé à courir en 2003, ai fait mon premier marathon le 4/4/04 à Paris (3h 49) ai couru à Vincennes le 6 Mars et fait le semi de Paris hier. Personnellement, je voulais faire moins de 1h40 et ai réussi 1 37 56.
Moi aussi ai été surpris de voir du monde en tee shirt et je m'étais équipé comme toi.
Bonne chance pour Lyon et au plaisir de se retrouver sur d'autres courses.
Amitiés
L. Barrois

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran