Récit de la course : Semi-Marathon d'Antony 2008, par phoebesmellycat

L'auteur : phoebesmellycat

La course : Semi-Marathon d'Antony

Date : 13/4/2008

Lieu : Antony (Hauts-de-Seine)

Affichage : 1227 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

un semi, certes, mais pas qu'à moitié apprécié

dimanche 13 avril: après une semaine sous le signe de l'endurance (4 sorties de 10 km chacune) en prévision de ma prépa marathon de la Rochelle, l'heure est au recadrage sur ma distance favorite (pour le moment), le semi.

Bien que ce semi (le 4e de ma courte histoire de coureuse) soit avant tout l'occasion de me faire plaisir, j'espère toutefois franchir la ligne entre 2h00 et 2h05 et ainsi battre mon record établi à 2h07 lors du semi du Val de Marne il y a 15 jours. Je me prépare donc un petit tableau de mes temps de passage pour 2h00 et 2h05 que je glisse dans mon bracelet.

 

Contrairement aux prévisions désastreuses de Météo France, le temps à l'air d'être du côté des coureurs lorsque nous prenons le départ à 14h28 (les organisateurs semblent pressés d'en finir et donnent le départ vite fait bien fait)

 

Je démarre ma course en pleine forme, et lors du passage au 10km je remarque une avance par rapport à mes temps de passage estimés pour 2h, mon cardio est quant à lui moins optimiste, et il me faut rapidement réduire l'allure.

Le parcours n'est pas des plus idylliques, quartiers résidentiels, côtes, faux plats, descentes, et tours bétonnées se succèdent, mais les bénévoles font vite oublier la grisaille et la monotonie du parcours.

Les ravitos sont variés et abondants (parmi les meilleurs que j'ai pu rencontrer sur un semi) et les petites bouteilles d'eau me permettent de m'hydrater progressivement et abondamment (c'est le souci lorsque l'on n'aime pas le sel et qu'on l'a supprimé de son alimentation, il faut sans cesse s'hydrater) .Vers le 17e kilomètre je me sens pousser des ailes, je n'accélère cependant pas et préfère profiter de chaque foulée "endorphinée". Coup d'oeil à la montre: je suis toujours dans ma fourchette 2h-2h05, que du bonheur!

 Une dernière montée vers la ligne d'arrivée que je franchis en 2h04min32sec officiel, 2h03min45s réel et l'heure est à nouveau à la petite bouteille d'H2O tant attendue et à la médaille.

Des légers étourdissement se font ressentir après la ligne (hypoglycémie?) mais se font vite oublier. J'ai battu mon record en prenant mon pied, et mes temps sepuis mon premier semi à Oye-Plage le 3 mars ne dont que diminuer (2h13, 2h08, 2h07, 2h04), que demander d'autre?

 

 

6 commentaires

Commentaire de tindUp posté le 14-04-2008 à 11:50:00

Félicitations !

que les sensations te transportent au plus loin... la vitesse n'est qu'une question de temps !

@+

Commentaire de thunder posté le 14-04-2008 à 12:18:00

bravo à toi belle course bien gérée, ça fait plaisir à lire, bonne continuation et pourvu que ton marathon se passe aussi bien

Commentaire de Jipé posté le 14-04-2008 à 15:24:00

Bien joué et belle course. Bientôt les 2 heures ;-)

Commentaire de maï74 posté le 14-04-2008 à 19:12:00

Belle progression qui ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin... Pour ce qui est de la monotonie de la course sur route, viens t'essayer sur un ptit trail, tu verras c'est sympa !

Commentaire de moumie posté le 14-04-2008 à 22:28:00

Bravo pour tes résultats en constante baisse.
Tu as raison que demander de plus? Finir ton marathon de la Rochelle en 4h30?

Bonne continuation
Moumie

Commentaire de hagendaz posté le 18-04-2008 à 09:18:00

bravo!
on suit ta progression de course en course

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran