Récit de la course : Trail du Ventoux - 42 km 2008, par Joe One

L'auteur : Joe One

La course : Trail du Ventoux - 42 km

Date : 23/3/2008

Lieu : Bedoin (Vaucluse)

Affichage : 1424 vues

Distance : 42km

Matos : Aditrails dans les pieds, maillot breathable de chez Mizzuno, maillot manches longues adidas + veste FALKE sur le sommet.... Cuissard court mais booster BV sport pour couvrir les mollets....

Objectif : Se défoncer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

 

Enfin de retour d'un séjour de 10 jours pour cause de stage sur Saint Malo (35), j'en profite pour vous faire un petit récit de cette dure mais néanmoins très belle épreuve à laquelle Chris et moi avons participé le 23 mars 2008 au départ de Bédoin dans le Vaucluse (84) au pied du célèbre Mont Ventoux....

 

Nous avions pour l'occasion loué un Mobilhome panoramique dans le Domaine de Bélizy qui accueillait pour l'occasion le départ et l'arrivée de l'épreuve...

 

L'accueil y est très chaleureux, naturisme oblige, mias pour l'occasion et vu les températures de ce fameux week end, pas la moindre « fesse » à l'horizon....

 

Nous rencontrons dans la salle des fêtes accueillant les exposants, Françoise84, qui nous donne aussitôt notre dossard photo de notre amie « lolo » pour qui nous allons courir le lendemain....

 

Un petit mot, une pensée laissée de notre main sous sa photo, et nous retirons nos dossards avons de retourner à notre hébergement....

 

Les organisateurs se montrent guère rassurant quant aux conditions climatiques attendues pour l'épreuve.... Christine à mon interrogation, répondra « assez catastrophiques » pour demain..... Nous apprenons d'ailleurs que la partie haute du parcours s'est vue ététée étant donné le vent qui y régnait....

 

Je veux rester optimiste et me dit qu'en une nuit les choses peuvent très bien changer....

 

Une bonne nuit , certes un peu fraîche, passée au mobilhome, et nous prenons un bon petit déjeuner avec notre gatosport maison.....

 

Nous regagnons ensuite la zone de départ pour le rendez vous fixé à 8h30 pour la phot de « famille » kikouresque....

 

C'est avec un très grand honneur qu'une fois le briefing de la course passé, je monte sur la tribune pour rendre un dernier hommage à « lolo »... Quelle émotion et quel marque de respect laissés par tous ces trailers recueillis dans le même silence....

 

Puis c'est le départ et place à la fête, nous tournons un peu dans Bédoin, repassons dans le domaine de bélizy puis il nous faut déjà attaquer les pentes du Mont Ventoux....

 

Nous profitons de ces instants de verdure car Serge a été très alarmiste au briefing, annonçant des températures pouvant aller jusqu'à – 14°C dans une combe dont j'ai oublié le nom....

 

Je décide de partir couvert mais pas trop et j'emmène dans mon sac à dos une veste zipée FALKE très légère mais aussi assez isolante....

 

L'entraînement passé dans les Alpes Maritimes paie car je retrouve sensiblement les mêmes conditions: monotraces, pierriers, nombreuses relances....

 

Puis c'est déjà le ravito de bifurcation entre le 40 km et le 22 km... Il faut prendre rapidement une décision.... Sans trop réfléchir, j'enfile ma veste isolante et je prends pars au ravitaillement avant de m'élancer sur le circuit long....

 

La neige est de plus en plus présente, de plus en plus épaisse et il faut lever les genoux un peu plus....

 

Je commence à avoir mal aux lombaires... comme on dit: « j'ai les reins qui tirent ».... J'essaie de me redresser mais rien n'y fait.... Alors je m'efforce de ne pas trop y penser.....

 

Les derniers hectomètres de l'ascension me sont vraiment pénibles malgré le magnifique soleil qui règne dans la combe balayée par de grosses rafales de vent qui nous cinglent le visage de neige poudreuse....

 

L'odeur de la soupe chaude du ravito salé du chalet « Reynart » (désolé pour les fautes) se fait déjà sentir... Je regarde le sommet du Ventoux qui me semble tellement loin.... Vu l'état de mon dos, je remercie météo car je ne me sentais pas d'attaque pour aller beaucoup plus haut....

 

Un gentil bénévole me remplit ma poche à eau car j'ai l'onglet au bout des doigts.... Je mange une petite tranche de saucisson, quelques produits salés et je ne m'attarde pas trop car les températures sont bien négatives....

 

C'est à ce moment que débute cette longue, très longue descente.... Je prends le train d'un coureur juste devant moi mais il va vraiment trop vite sur les replats.... je décide donc de le laisser partir pour nos pas user trop vite mais dernières « cartouches »....

 

Juste avant le ravito de la bifurcation avec le 22 km, j'ai un gros coup de mou et je prends alors un gel énergétique « coup de fouet » de chez OVERSTIM'S... Je l'avale à quelque mètres de la table de ravito... et je prends ensuite un gobelet pour bien me rincer la bouche...

 

L'effet fut réel et quasi immédiat.... Meilleure lucidité, le moral revient avec les sensations.... J'ai l'impression de voler dans la dernière partie de la descente.... Je me retrouve avec un groupe de 2 coureurs et nous nous tapons tellement la « bourre » qu'ils chutent chacun à leur tour.... Je m'assure qu'il n'y a rien de grave et je continue ma descente vertigineuse.....

 

Sur la partie basse, je suis rattrappé par l'un d'entre eux qui semble avoir nettement plus de « jambes » que moi.... Il m'avoue alors être reporter pour Jogging international et qu'il a coupé un peu au travers pour couvrir l'ensemble du parcours.... Voyant la photo de « lolo » sur mon sac à dos, nous venons à parler de cet immense élan de solidarité qui a uni tous les kikoureurs...

 

Ce compagnon de circonstance décide de terminer avec moi, il m'encouragera sur les derniers kilomètres et m'évitera ainsi de marcher, là où je me serais peut être un peu trop écouté....

 

Les lombaires sont de plus en plus douloureux mais je tien bon et nous entendons enfin les bruits de la zone d'arrivée....

 

Je défais alors ma veste pour la remettre dans mon sac, tel un coureur cycliste qui ajuste sa veste lors d'une victoire d'étape.... C'est un peu ma victoire d'étape que d'avoir couru ce trail dans de telles conditions climatiques et qui plus est pour une noble cause. Je garde le sac à dos à la main, la photo de « lolo » bien en évidence.... et c'est le doigt levé vers le ciel que je franchirai la ligne d'arrivée.....

 

Je cours rapidement vers le mobilhome pour me doucher et mettre des vêtements secs afin de retourner accueillir ma petite FLEUR sur la ligne d'arrivée... Je revois BRAGUE SPIRIT qui m'inquiète un peu car il me dit que Chris a eu des douleurs au tube digestif dès les premiers kilomètres.....

 

Je la vois enfin arriver dans un temps de 5h29'30'' signant ainsi le 4ème temps en Sénior Femme et se glissant à la 237ème place du classement scracth...

Pour ma part, ce sera 4h39'02'' et une 97ème place au classement scratch et 47ème en Sénior Homme....

 

3 commentaires

Commentaire de Khanardô posté le 06-04-2008 à 21:50:00

Salut José, merci pour ton récit !
Eh bien, on avait donc tous les deux mal au dos à ce que je voies... Mais une heure nous sépare à l'arrivée... ! Snif, je vieillis... ;-)
Bravo et à une prochaine j'espère (vous venez en Drôme en Mai ?)
Alain

Commentaire de hagendaz posté le 07-04-2008 à 08:54:00

c'est difficile de finir avec de telles conditions, soigne toi bien vite pour un nouveau récit.
franck

Commentaire de kikidrome posté le 08-04-2008 à 11:45:00

Bravo José et merci pour ce récit. Avec Khanardo, soignez vous bien !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran