Récit de la course : La Ronde de Château-Gombert 2007, par DJ Gombert

L'auteur : DJ Gombert

La course : La Ronde de Château-Gombert

Date : 16/9/2007

Lieu : Marseille 13 (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 3480 vues

Distance : 17.4km

Matos : Chaussures Mizuno Ascend 2

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Plus prés de l'Etoile

 

Bonjour à vous ami(e)s kikoureuses et kikourous !

 

Me voilà inscrit pour ma course fétiche, mais cette année pour le 17,4 km, qui plus est, est le support du championnat de Provence de course de Montagne 2007 .

Objectif identique à 2006 : terminer ! Mais surtout découvrir le passage entre le Col des Ouides et la Petite Etoile.

Petit challenge personnel, c’est la 1ère fois que je fais parcourir une aussi longue distance, donc « qui va piano, va sano »

 

Bon comme d’habitude, je me mets en queue de peloton, comme dirait DD de NXO, il faut faire du négative split, car ca y’en bon pour le moral !

 

Et voilà le départ est donné, … tranquille, pour attaquer la partie faux plat goudronné de la route de Palama. Au bout d’un peu plus de 1 km, nous attaquons les chemins forestiers, j’en profite pour doubler quelques féminines, ce qui me permet d’entre percevoir au détour d’un virage les cheveux de Muriel . Cool Tof ! tu en as pour 17,4 km. Nous montons tranquillement vers la barre de Niolong, et je me rapproche de plus en plus de Muriel, que je double tranquillement (bon, jusque là tout vas bien , et un an de sorties a peu près régulières porte ses fruits). Nous voici à l’embranchement où la course se sépare entre le circuit 12 km et les 17,4 km, j’ai rattrapé les sympathiques coureurs de la Banque Martin Maurel. Passée la source des Ouides le chemin monte méchamment et nous nous mettons à marcher.

 

 

Je regarde mon cardio 185 bpm, 190 bpm (cela monte dur ! et la vue commence a être de plus en plus belle).

 

Nous voici au Col de la Tête du Jacquot, où nous tournons à gauche sur un chemin mono trace.

 

 

 

J’en profite pour manger qq fruits sec au ravitaillement. Et j’attaque gaillardement le mono-trace. Nous voici sur la ligne des crêtes avec au loin 

 

 

 

le Mont Ventoux,

Gardanne, la Sainte Victoire et le Pilon du Roi.

Cela continue à monter, il fait chaud et cela devient dur. Une petite descente qui nous mène au pied de la petite Etoile, et là une très dure montée, arc-boutée sur les cuisses. Mon souffle devient court. Petit passage entre 2 gros rochers et nous aboutissons à la Petite Etoile, où un nouveau ravitaillement nous attend. Grosse ambiance des bénévoles, qui nous la joue banda de féria.

 

Maintenant, je connais le parcours, et ce n’est que de la descente, trop bon ...

Marseille se découvre sous nos pieds, avec au loin, le chateau d'If, les iles du Frioul et le phare du Planier.

 

 

 

 En face de nous le Massif de Marseilleveyre.

 

Mais què passa ? des fourmis de partout, le vide. Je bascule dans la descente, mais je n’ai plus de jambes, et l’impression d’être à 4000 m d'altitude. Je crois que je fais de l’hypoglycémie, je me traîne, j’ai envie d’arrêter. Mais je pense à mes filles qui m’attendent à l’arrivée, je dois continuer, des coureurs me doublent. Je me traîne, pire que nono l’escargot , le cardio est redescendu à 150 bpm. Je me mets sur groupe électrogène. Et je continue la descente. Voilà nous récupérons le chemin commun avec le 12 km. Très joli vue panoramique en haut du raidillon,

 

Et c’est reparti pour cette descente mono-trace casse pattes. Que le temps est long, une V3F me double, pas de jus, je m’accroche à l’idée que chaque pas me rapproche un peu plus de (ma) la fin ;-).

 

Ca y est la portion goudronné, plus qu’1 km, 2 coureuses me doublent encore, et je m’offre une accélération finale en rentrant dans le stade des Mourrets : 2 :15 :00, histoire d’assurer mon classement : 140e/147e.

Record de temps en course battu ! Les filles se régalent avec les bonbons au stand ! J’ai du mal pour leur parler . L’année prochaine, il me faudra mieux gérer l’effort … hasta la vista !

2 commentaires

Commentaire de gdraid posté le 24-01-2008 à 19:14:00

Ton cardio monte bien haut (190) ???
L'émotion peut-être... Etre dépassé par les femmes ?
Ton coup de pompe la haut, fallait boire et manger plus tôt !!!
Merci pour ton récit intéressant, dans une région bien agréable.
JC

Commentaire de Aiaccinu posté le 14-03-2008 à 07:49:00

Je crois qu'on s'y verra à la prochaine édition !
J'adore l'Etoile même si j'y vais peu .
Moi mon terain de jeu est en face : les Calanques

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran