Récit de la course : SaintéLyon 2004, par LtBlueb

L'auteur : LtBlueb

La course : SaintéLyon

Date : 5/12/2004

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 3995 vues

Distance : 68km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

SaintéLyon du Blueb

N'ayant pas couru de longue distance depuis le Grand Duc en Juin , j'ai donc passé 5 mois sans ultra, a me reconstituer physiquement et
psychologiquement... C'est donc un véritable "mort de faim" qui arrive a Lyon ce samedi 4 Décembre.
Je bouillonne intérieurement depuis quelques jours a l'idée d'en
découdre avec la SaintéLyon et de voir ou revoir la tribu des zanimos,
parmi lesquels des visages connus ou inconnus... (j'ai loupé les grandes rencontres de l'année 2004, Raid IGN, Médoc et autres...
Sparnatrail...non pas taper papynou ;-))) )
Comme de plus, je sors de 3 mois d'entrainements corrects (35km /semaine en moyenne dont un pic a ...83km a S-3..euh c'est pas correct ? ) avec de bonne sensations , je me prends à rêver d'une perf. L'an dernier, en gérant aux sensations et sans objectif, j'avais terminé en 7h20, alors malgré les 3km supplémentaires, 7h15 me semble etre un objectif jouable...

L'equipe saintélyonnaise des zanimos a été en partie renouvelée par
rapport a celle de l'an dernier aussi je fais la connaissance de
nouvelles têtes fort sympathiques, un Troll, qui a fait une grosse année 2004, une Libellule, a priori pas trop stressée par le saut dans le grand bain, un Dingo qui porte bien son nom ;-)))... puis c'est le
rassemblement au QG (?) du Boeuf pour une préparation de course . toute en rigolade ;-)) Le taxi Millepatte nous évite 1 bon km a pied et c'est avec bonheur que nous pénétrons dans l'antre du départ.
Cette fois, les organisateurs ont prévu grand : c'est cool . Frédou se
remet de ses émotions dans un coin et la communauté des internautes
s'est regroupé autour du sorcier kirikou : ménagerie, courir le monde,
irinautes, UFO, ... Certains passent dire bonjour comme FR6, un UFO, ou Michel C., mon voisin saintmartinérois, accompagné par Océane, 2 mois.
Mon seul regret est de ne pas avoir serré la pince a Bruno Ruiz, mon
compagnon du dernier tour a St Nazaire, qui je l'ai appris ensuite, a
terminé dans l'ambulance a St Genoux sa tentative d'A/R LyonSainté...
Chacun se prépare tranquille... Je remplis ma poche a eau avec1 litre
d'eau (tirée aux sanitaires proches) et 80gr de Maxim neutre (issu d'un ziplock et datant d'une ancienne course)... Je ne sais pas si c'est psychologique mais j'ai l'impression sur le coup de faire une double c***rie (((-: Pour le reste, c'est du classique : gants en soie, manche longue, micropolaire, je laisse le coupe vent dans mon sac DK5 en cas de coup dur, bonnet, nouvelle frontale mixte de chez Black Diamond livré la veille par Mr LampeDePoche, sporténine toutes les heures...
Nous assistons au départ des relais puis nous nous réfugions a
l'intérieur de la salle pour profiter des derniers instants de chaleur;-) Les "partants pour moins de 7h" disent bonne chance aux "on verra bien mais pour nous l'important c'est de finir " et vont se positionner sur la ligne départ, quasi en 1ere ligne. Et moi je fais quoi ? et bien je la joue à la normande en jugeant plus prudent de ne pas me laisser entrainer trop vite dès le départ, et en espérant soit qu'un animal de devant se laissera glisser a l'arriere, soit qu'un animal de derriere me rattrapera. Mauvaise stratégie qui me vaudra de faire toute la course seul ((-:

C'est parti pour 68km. Les 6 premiers km sont un peu penibles avec
toutes ces voitures et ces grandes longueurs de bitume. Je teste le
contenu de ma poche a eau : drole de gout ce breuvage (-: Le km suivant marque le début des hostilités et me voila au ravito de Sorbier (km 7) en 42' , pile poil le timing des 7h15 ;-))) Je passe tout droit au ravito, évite le combat de rue ;-) et préfère marquer un stop étirement qqs centaines de mètres plus loin.
Le troncon suivant est a la fois le plus dur du parcours (en D+ cumulé) mais également celui que j'apprécie le plus habituellement en raison de la vue quasi permamente sur le serpentin lumineux, ainsi que par la variété du terrain (ca monte, ca descend, un peu de bitume, beaucoup de chemins). Je suis a St Christo en 1h35, soit 3' d'avance sur mon temps de l'an dernier, et la je profite du ravitaillement (thé, gateaux salés et petit étirement). Tout va bien jusqu'au ravitaillement suivant (je ne me souviens plus ni du nom ni de mon temps de passage) ou je me surprends a me jeter sur le coca...Je pensais faire le plein de ma poche
ici meme, mais finalement avec les ravitos, on fait un sacré chemin avec une poche de 1l alors ca attendra. Je repars du ravito moins fringant que je l'aurais espéré, les côtes sont deja dures a avaler en trottinant (je n'arrive pas a rester en dessous de 140 bpm) alors que tout va bien sur le plat, le doute s'installe un peu loin de l'arrivée a mon gout.
Quelques rares passages de brouillard m'obligent a sortir ma mini
MagLite,qu tenue a la main fait merveille. Dans les descentes, je
m'amuse bien en veillant a ne pas m'y abimer musculairement. Tout ceci
m'amène a Ste Catherine en 3h03, avec un tres maigre butin d'avance sur 2003 (3' : a quoi ca sert que l'Blueb y se décarcasse, hein ? ;-)) ) Un peu atteint moralement, je bois un coup rapide au ravito extérieur et repars aussitôt, renforcé par le souvenir des mes haltes prolongées au meme endroit lors des éditions précédentes... j'ai bien du prendre 10' d'avance d'un seul coup, arfff ;-)) Le hic, c'est que 10' plus tard, je suis planté dans un raidillon et qu'il me faut sortir le matériel de survie (étirements, gel) pour repartir vers le bois d'Arfeuille...repartir oui, mais apres avoir longuement hésité a
rebrousser chemin vers Ste Catherine. Me sentant peu "tonique" aussi
loin de l'arrivée, j'entrevois plus une fin de course galère loin de mon objectif, loin de mes compagnons de tablée, qu'une fin an apothèose (-:
Finalement je m'autobotte les fesses et repousse provisoirement a un peu plus tard toute décision d'arrêter : c'est comme ca, je n'aime pas
abandonner . Arrivé a St Genoux en 4h01, je profite d'un arrêt allongé
sous la tente pour me refaire la cerise, refaire le plein de ma poche a eau et je repars en marchant d'un bon pas. Au sommet de la côte, je me remets a courir et je garde le rythme jusqu'a Soucieu (km 46), ou a
priori j'ai droit au dernier verre de coca (pas glop pour les
suivants...). A ce moment, j'ai une pensée (mauvais augure ?) pour le
Zèbre et je me dit que peu de coureurs gagneront 10' sur leur temps de
l'année précédente sur un parcours plus long de 3km... Il est 5h et le pire ;-) c'est que je suis toujours dans les temps pour faire 7h15 (10' d'avance sur 2003), mais fonctionnant a l'énergie depuis 2h maintenant je ne miserais pas une roupie sur moi meme a ce moment la (-: La suite me donnera raison... A partir de Chaponost, je fais quelques kilometres avec un coureur portant une genoullière et nous en profitons pour discuter entre spécialistes du genou ;-))) La "descente" sur Beaunant est interminable, le moindre chemin qui monte m'oblige a marcher...Arrivé au dernier ravitaillement, situé a 11km de l'arrivée (km 57, 6h25) je croise le Troll que je me refuse de reconnaitre dans un premier temps, tellement je suis surpris de le voir la ;-)) Je lui demande de ne pas m'attendre pensant le retarder et analysant mal que s'il est la, c'est qu'il est peut etre aussi mal que moi, et que 2 coureurs qui sont mal peuvent sacrément d'entraider ;-)) Re-coca, étirements et c'est parti en marchant dans la Côte de St Foy, interminable, puis en courant dans le faux plat qui descend sur Lyon.
J'ai définitivement abdiqué a Beaunant, aussi sans chercher a forcer, je préfère maintenant adopter une foulée sure et pas trop rapide que je puisse maintenir jusqu'au bout...
Quelques escaliers, puis nous voici sur les quais pour une interminable fin de parcours, les km me semblent de plus en plus long et j'ai un mal fou a tourner a 9-10km/h. Le jour est en train de se lever tranquillement et le parc traversé dans le dernier kilometre est
joliment éclairé de guirlandes. Les fanions et rubalises se font plus
nombreux, l'arrivée est la toute proche , un dernier virage nous fait
pénétrer dans le palais des sports ou j'arrive sur les talons du Troll
en 7h46. Ô que ce fut pénible, mais combien j'apprécie à ce moment
d'avoir eu la gnac pour aller au bout...

Les heures qui suivent me permettent de profiter des zanimos présents,
chacun partageant sa course, ses impressions et ses fortunes diverses.
Quelques breves de comptoir (sans les noms des auteurs pour éviter les représailles)
- "le Zèbre s'est arrêté a Soucieu ?" "Non, M*rde c'est trop con !" "Et l'Antilope elle est au courant ?'"
- "Alors, comment ca s'est passé ?", "L'horreur !!"
- "Te voila toi ?" "Top dur, rien à voir avec un triathlon"
- "On monte un coup a l'Antilope ?" "Ouaip, le zebre est arrivé en
5h48'30 : tout le monde fait bloc a dessus"
- etc ...

3 heures après l'arrivée, je me choppe une fringale d'enfer et avale
coup sur coup 2 "gamelles" de pates...ca va mieux j'ai retrouvé mon
appétit perdu pendant la course ;-)) On part a la rencontre du trio
Antilope-Bourrin-Ratounet histoire de les motiver a terminer a 15 km/h
et de faire quelques clichés ;-))

Conclusion :
- super mes nouvelles Adidas Response Trail, de vrais chaussons, ni
début d'ampoule ni meme le moindre échauffement
- mon alimentation/hydratation sur course longue (que je pensais rodée) est a revoir ; le Grand Duc m'avait permis de capter certains signes avant coureur; cette SaintéLyon m'a confirmé que le réglage est a revoir
- si je suis décu par le chrono, c'est essentiellement en rapport avec les efforts consentis dans les dernieres semaines pour m'entrainer ... au détriment du reste (le détail sous
http://www.kikourou.net/entrainement/) ; ce ne fut simplement pas payant ...pourquoi ai je ramé dans les côtes pendant la 2nde moitié ? hypo (je n'en ai jamais eu) ? pourquoi n'ai je ressenti que des douleurs musculaires modérées a l'issue de la course et pas de marche en crabe dans les 3 jours suivants comme d'hab ? est ce du a un manque de fraicheur physique suite aux charges d'entrainement de J-28 a J-14 ? c'est peut etre tout simplement la perf que je pouvais espérer avec ma forme du jour J... la prochaine fois, je me contenterai, en guise d'entrainement, d'un 10km a Tournon la semaine précédente ;-)))
- adepte du négative split, des premieres moitiés courues en-dedans et
des fins de course "rapides", j'ai peu apprécié la "galère" des 30
derniers kilomètres ; c'est fou ce qu'une fin de course gérée a la mode tortue-libellule te donne un sacré coup de fouet et te permet de voir la vie en rose ;-)) (les 2 zoziaux me mettent 30' dans la vue sur les derniers 22 km)
- félicitation a l'organisation pour avoir corrigé un grand nombre des
points négatifs remontés a l'issue de l'édition précédente : la salle à Sainté, l'arrivée sur Lyon, des tables de ravito supplémentaires a
l'exterieur (St Christo, Ste Catherine, Soucieu) permettant aux
coureurs pressés d'optimiser, ... sinon je suis toujours aussi admiratif envers ces bénévoles qui passent la nuit a servir du thé, du coca aux ravitos ou a aiguiller les coureurs aux différents carrefours routiers. Le balisage fut imppeccable.
- je ne pense pas y retourner l'an prochain estimant a chaud avoir fait le "tour" de la question ; j'envisagerai a l'avenir a cette date de m'investir dans une initiative plus poussée en faveur du téléthon (1 euro par dossard versé sur la SaintéLyon, je trouve ca un peu mesquin), genre 24h ou "sortie off entre potes", bref une epreuve avec plus de chaleur humaine...
- chaleur humaine, convivialité, rigolade, il y en eut grace a la
ménagerie, aux pas tristes qui la composent et a ses quelques "pieces
rapportées" le temps d'un week end . Merci a vous tous et à tres bientot
;-))

Last but not least, c'est vrai qu'en me relisant rapidement, ce CR fait ressortir a la fois de la déception et de la résignation, ceci reflète plus l'état d'esprit dans lequel j'ai vécu ma course que celui dans lequel je suis aujourd'hui avec le recul, déjà pret a rebondir vers d'autres objectifs . A nous 2, Raid28, j'ai une revanche a prendre et quelques équipes a pourrir ;-)))

L'Blueb_never_been

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran