Récit de la course : Jogg'iles - 15 km 2007, par Belet

L'auteur : Belet

La course : Jogg'iles - 15 km

Date : 18/11/2007

Lieu : Miribel (Ain)

Affichage : 2570 vues

Distance : 14.35km

Matos : Buff - Plastron Moto - Polaire Isolate 4000 - TShirt Manche Longue Compression - Collant Kanergy - Chaussettes Run900 - Chaussures NB771

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Jogg'iles 2007 - 15km

 Allez, petit retour en arrière...

 Jogg'Iles. Je nous revoit l'an dernier, Isérois depuis peu, je ne sais même plus si on avait découvert le club de Villemoireu à cette date. Malo dormait dans la voiture le long du parcours, attendant Nath qui faisait le 10km toute seul, sa première course dans la région.  Depuismoi aussi j'ai repris, pas mal d'entrainements dans les collines autour de chez nous, et une inscription tous 2 pour le premier relais de la Sainté, 2 semaines plus tard.

 On diverge sur les objectifs. Pour bien se préparer aux 17km avec 500mD+, moi je me dis que la course étant plate, le 21 serait pas mal en essayant de se donner à fond. Et puis ca serait mon premier semi, c'est une bonne motivation. Les filles du club partent plutôt pour une sortie à 12km/h, et préfèrent le 15km. Les départs étant assez largement décalés, pour une simplicité logistique je me plie donc à la majorité féminine.

 "Ho hey, 15km, c'est déjà pas si mal après tout. T'as jamais fait autant sans abandonner!!! Bon d'accord c'était ya plus de 10 ans, t'étais un jeune blanc bec qui courrait avec facilité, négligeait tout ce qui pouvait ressembler à de l'entrainement, et baissait les bras à la première baisse de régime".

 Ouaih ouaih, ok. Mes 2 précédentes courses me l'ont montré, l'endurance va bien, les montées pas trop mal, pas contre je n'ai plus la vitesse d'antan, ca "coince" sur le plat. Faudrait que je trouve le temps de bosser ma VMA. Ca sera donc l'objectif du jour, voir le rythme que je peux tenir sur cette distance sans me griller. L'idéal serait de réussir à tenir les 15km/h, mais bon, j'y crois peu. Dans tous les cas cela sera une indication pour les 7 premiers kilomètres de la saintélyon.

 Départ à 9h30. Il caille, c'est pas permis. -7°C, t'y crois toi? En même temps, c'est un bon test matériel. J'suis en configuration STL telle que conseillé par le vendeur D4, collant Kanergy, t'shirt seconde peau et polaire fine... et j'ai pas froid. Enfin pas froid, c'est vite dit. Le moment crucial, c'est quand 25mn avant le départ tu ranges tes 2 maxi polaires dans le sac, et pose tout à la consigne pour partir t'échauffer. Là j'avoue que j'ai failli tout plier et rentrer dans la voiture.

 On s'échauffe / réchauffe comme on peut, tout est blanc, l'herbe du golf est givrée et croustille sous les pieds, le tout dans brouillard glacial, sorte d'ambiance. Le corps ca va, j'suis content d'avoir mis un plastron pour me protéger le torse, par contre malgré les gants j'ai super froid aux mains. Retour vers le hall, le speaker nous rassemble devant la ligne pour annoncer les consignes... sauf que les hauts-parleurs sont à l'opposé. Pas entendu le moindre mot. Bon ben on va faire comme d'hab, "pas plus vite qu'à fond".

 Départ. Enfin semblant de départ, puis bouchon après quelques mètres. Un coureur coupe via la butte à gauche, je le suis, on gagne de nombreuses places.  J'essaye de ne pas m'emballer par le fait de doubler plein de monde, tente de trouver un rythme. Premier km, 4mn30. Avec le bouchon du départ ca me parait un poil rapide. Deuxième km... Ah bin j'sais pas, pas vu la borne. On verra au prochain. 3ème... non plus. Ah merde. 

 J'commence à comprendre qu'il n'y a pas de balise kilométriques sur le parcours et ca m'agace, j'aime bien courir au chrono. Bon ben tant pis, les places se sont stabilisées, je me trouve 1 mec & 1 nana qui m'ont l'air serein et décide de les garder à vue.On quitte les bords du lac. C'est marrant, ya des coureurs qui se plaignent de monter. Où ca une montée? vous parlez des 10m de pente douce là??? J'ai même pas raccourci la foulée. C'est là qu'on se rend compte qu'à force de courir dans nos contrées vallonnées, même si à l'entrainement on cours pas vite, ca porte ses fruits.

 Premier ravitaillement, je crois me rappeler qu'il est autour des 5km, ma montre affiche 20mn. ???? Nan, pas possible, j'ai du me tromper. J'ai eu l'impression de ralentir un poil et j'suis toujours en 4mn au kilo? Rapide calcul, j'suis bien, si j'continue comme ça je peux finir sous l'heure.

 L'eau du ravito est glacée, un poil sceptique je me rabat sur du thé chaud, excellent, très agréable. Et je repars sur un bon rythme. Après 30mn, j'commence à être bien réchauffé, et enfin, j'ai plus froids aux doigts. Un vrai dieselToujours sans balise, je me rends compte que j'ai sans doute un peu augmenté le rythme parce ca commence à me tirer un poil sur les jambes. Les chemins sont super-gelés, en fait c'est pire que du bitume, c'est vrai que ça aide pas. J'ai aussi ma p'tite douleur au genou gauche qui pointe à la porte m'enfin bon, rien de trop gênant, elle attendra.

 On arrive dans un coin de foret avec chemin mono-trace, j'suis un poil plus rapide que mes concurrents mais plutôt que de bouffer de l'énergie à forcer le passage, je me dis que ca devrait pas durer trop longtemps et en profite pour suivre tranquillou en récupérant un peu. Sortie de la zone, je réaccélère. La fille du début est toujours devant moi, elle s'accroche, on va courir ensemble jusqu'au deuxième ravito placé au 10ème km. Ma montre affiche 40mn et quelques. ???? Incroyable. C'est pas possible, le froid a un effet dopant et on m'aurait pas prévenu?

  

joggiles-arnaud.jpg
(photo http://www.photogone.net/)

 

 Je demande confirmation aux bénévoles (super gentils tout le long du parcours) mais oui, c'est bien ça, il ne reste que 4km500. Je marche 20m, prends le temps d'avaler 2 gorgées de thé, et reprends ma course. 4km500 c'est rien, les jambes vont bien, je décide d'accélérer doucement jusqu'à tout donner sur les 2 derniers. Du fait, je lâche ma compagne, qui s'avèrera être en fait la 3ème féminine. Tiens, un panneau "Reste 4km". AH bin quand même, je presse le bouton "LAP" de ma montre. Tiens un panneau "3km". Re LAP. Mais....maisss??????? Comment ca se fait que je sois passé à un temps de course de 54mn?

 Ahhhh mais quel c... ! Depuis le début, n'ayant chopé que le panneau du 1er kilomètre, je regardais le temps "split" au lieu du temps total, donc minoré de 4mn30!!! Deg, je suis deg'. Je maudit l'organisateur et son absence de panneau. Reste 6mn pour 3km, j'suis pas mauvais finisseur m'enfin faut quand même pas pousser, l'objectif de l'heure s'envole. D'un coup j'ai l'impression que la fatigue me tombe sur les mollets, alors que j'allais me lancer dans mes 2km de sprint final j'ai du mal à trouver l'envie de me dépouiller.

 J'arrive là où j'attendais Nath l'an dernier, l'heure de course vient de passer, l'arrivée est proche, j'accélère sans conviction. On rentre dans le parc, descente sur la plage, augmentation de la foulée, petit encouragement à un jeune qui termine son 30km, j'en garde un peu en me rappelant qu'il y une côte finale. Mais ils l'ont mises où la côte? Penser à revoir son barème, les côtes de l'an dernier ne sont plus les memes qu'aujourd'hui :), j'avale la "petite pente" 4 à 4 et double un dernier gars avant l'arrivée, 1h04. 

 Bon, c'est pas si mal. Un peu déçu certes, ca m'aurait bien fait plaisir de finir en 59'. Mais bon, d'un autre côté je me rend compte qu'après être passé en 24mn au premier ravito, ce qui correspond d'ailleurs à la sensation d'avoir un peu ralenti après le 1er km, j'ai maintenu un rythme de quasi 15km/h sur toute la fin de course. Et ca combiné à la distance réalisée sans problème, c'est assez rassurant pour la prochaine course.

 Je chope quelques trucs au ravito d'arrivée et file me changer rapido pour pas attraper la mort. En plus j'voudrais voir les filles arriver. Tellement rapides que j'aurai pas le temps de revenir, elles arrivent en 1'13, 15 et 18, tout en ayant bouchonné bien plus longtemps que moi au départ. Belles perfs, tout le monde est ok pour la STL.

 Bon ben, ya  plus qu'à...

 Arnaud.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran