Récit de la course : Jogg'iles - 31 km 2007, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Jogg'iles - 31 km

Date : 18/11/2007

Lieu : Miribel (Ain)

Affichage : 2173 vues

Distance : 31km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un Jogg'iles bien frais avec 2 glaçons SVP

 

Un Jogg'iles bien frais avec 2 glaçons SVP 

 

Jujurieux, 6h30 du mat, -9°. Purée qu’est ce que je fais debout à c’t’heure un dimanche matin.

Mais bon j’suis déjà inscrit et faut que j’y aille. En plus c’est dans la prépa pour la STL. Direction Miribel Jonage dans l’Ain à la limite du Rhône pour le Jogg’îles dans ce grand parc boisé.

Sur l’autoroute : la purée de pois (pas cassés). Ya the fog et ça caille toujours autant. J’ai bien fais de mettre ma protection anti froid sur le toyo de mon camel.

Les voitures se suivent à l’entrée du parc et les bénévoles nous dirigent vers les parkings. Un coup de klaxon à Christian, Dudu qui repartent déjà se préparer.

Il suffit de suivre les gens pour trouver la salle des dossards. Je croise Nono qui va chercher des Buffs. Eh, il m’en faut un. Elle a oublié que je lui en avait demandé un sur le net. Mon enveloppe récupérée avec le dossard et la pupuce, je rencontre Fred et Nathalie. On discute du temps. Je rencontre Michel, un nouveau de CAP Bugey, un militaire de Lyon. Une kikoureuse (Moicélolo) vient me chercher en me montrant où tous les autres de la tribu sont réunis. Présentation. C’est trop dur pour moi de retenir tous les noms tellement nous sommes nombreux. Nono, la marchande ambulante, revient avec ses buffs. Je retourne à ma caisse car le temps tourne. Equipé comme pour la Sainté, camel, haut et bas long, gants, bonnets, sauf la frontale, je repars vers le départ avec un coup d’œil inquiet à ma montre. Je suis en retard. En effet j’entends le décompte des vingt secondes. C’est pas grave, j’avais l’intention de partir derrière et de faire comme mes dernières courses à Balan et Toussieux : remonter petit à petit. Ca bouchonne d’entrée car il y a du peuple, j’ai entendu 400 environ sur la grande distance. Nous serons plus de 3000 sur l’ensemble des 5 épreuves. C’est parti donc pour 31 kms. Je retrouve vite Nono que je ne vais pas quitter de suite. On taille le bout de gras et la course à l’air moins longue. Elle me raconte le circuit car je suis vraiment parti à l’aventure sans savoir ce qui m’attend. Elle me dit donc qu’il y a une boucle de 10 et puis celle du 21 kms à faire, donc on repasse au même endroit tout à l’heure. Le ciel est vraiment couvert, il fait froid, on supporte le slip. Un gars est à côté de nous. Il a les gants de Toussieux. C’est vrai que ces derniers temps on nous refile des gants à la place du traditionnel tee shirt. C’est bien, mais je n’ai que 2 mains. Nous parlons marathon avec Lyon et Annecy qui sont les 2 seuls de la région et qui sont le même jour. Ah si il y a Grenoble. Mais la 1° édition a été riche en gags. Le brouillard nous cache la vue et les photos s’en ressentent. C’est tout flou.

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons au premier ravito, au 5° à peu près. Purée l’eau est en train de prendre dans les verres en plastoc. Eh j’ai demandé sans glace !

 

 

 

 

 

 

Le parcours est plaisant pas si monotone que ça malgré tout ce que j’ai entendu sur c’te course. Ca tourne à droite, à gauche. Au bout là bas, c’est Pascal de Photogone qui immortalise le moment.

 

 

Assis sur sa chaise de photographe, il se les gèle allègrement. Passage de pont, ça descend, ça remonte. Je suis toujours avec Noëlle. Je lui avais dit, jusqu’au 5 et voilà nous arrivons bientôt au 10 et je suis toujours avec elle. Nous montons la rampe pour la descente des bateaux et hop fin de la boucle, ravito. On va trop vite me dit-elle. En effet nous rattrapons Béné et la belle sœur à Nono (qu'a toujours pas de login sur Kikourou).

 

 

 

 

 

 

 

Je m’arrête pour un pipi-stop près des bateaux au bord de l’eau : c’est bô. Nono m’attend l’appareil (photo) à la main.

 

 

Je prends de l’avance et à mon tour, je joue au paparazzi. 

 

 

Je la laisse enfin seule se débrouiller avec le reste de la course. J’espère que je ne l’ai pas lancée un peu trop vite sur ce parcours qui est long quand même. Je rattrape Béné et Christelle. 

 

 

 

Je reste quelques minutes avec elles puis j’allonge la foulée. Je rattrape petit à petit les concurrents. Le changement de rythme est dur car les jambes sont raides avec le froid. Reste donc à peu près 19 bornes. J’arrive à un carrefour. Un bénévole me dit : à droite. Je montre la gauche avec mon bras à une dame en lui disant : c’est par là la droite. Elle rigole, surtout que le bonhomme sans me regarder me dit : oui, oui. Nous sommes maintenant sur la route et les panneaux 30 kms nous indiquent bien le chemin. Nous passons devant une pizz. Les gars sont à l’apéro. Déjà ! Chacun son sport le dimanche matin. Un chemin rectiligne longue la flotte. Il fait toujours aussi froid. J’évite les flaques de glace, on ne sait jamais. Il y a des flacons de gels à terre. C’est terrible ça. Je te leurs ferai avaler le tube de force moi. Je rattrape 2 filles juste avant le ravito du 15. Passage près d’un pont. On ne le prend pas, c’est tout droit me signale un bénévole. A gauche la route puis le retour sur chemins. Je rattrape un gros peloton où l’ambiance est bonne. Quel brouhaha. Tout le monde discute. Ils sont une bonne quinzaine de la même association. Je les double par la droite. Eh il a raté le départ celui là ! Il n’a peut être pas la même étiquette que nous, dit un autre. Je me retourne en lui montrant mon dossard rose (c’est pas un dossard de pd) et le corrige en lui disant que l’on ne dit pas étiquette. Rires dans la masse. Je les quitte à regret. Le temps doit vraiment passer vite avec eux. Arrive le ravito du 20 et non du vin. Un verre d’eau et hop je continue sur le même rythme. Passage sous un pylône et à gauche le chemin longe une haie. De retour sur la route. Ca roule mieux. Je rattrape un concurrent que je relance. On taille la bavette ensemble et on ne parle que de la Sainté dans 15 jours. Objectif pour tous les 2. Il l’a déjà faite aussi. Oui la côte de St Foix. Le bordel du ravito de Ste Catherine. Bref on a les mêmes remarques et aussi la même prétention cette année : terminer. Ravitaillement du 25 (déjà). De l’eau chaude, beurkk. Un autre svp. Aussi chaude que le 1°. Allez un coup de dedans le camel, je serai plus léger et je suis sûr que là elle est froide. Je rattrape mon compagnon qui s’est arrêté moins longtemps que moi. Le pont de nouveau, ça remonte. Ca sent l’arrivée. Et après une accélération commune dans la montée des bateaux nous finissons ensemble sur les tapis des puces. Congratuléchionnes. On est content tous les deux : 2h49’. Il y a Stéphanie qui est avec Fabienne et Boul. Un petit coucou en passant. La télé locale TLM nous filme à l’entrée de la salle où nous attend du pain d’épice. Je passerai d’ailleurs dans le reportage du soir. Quelle vedette. Bon de dos certes. Mais télé quand même. Une autre pièce est destinée à l’extraction de la puce des lacets.  

 

  

 

Il faut lever la guibolle sur le banc. Une fois dehors j’aperçois Eric, qui en voisin, est venu voir l’arrivée. On parle encore de Saintélyon. Eh c’est qu’il a mis 6h20 l’année passée. Je retourne à la voiture après un dernier coucou aux gars de Cap Bugey et aux Kikous présents dans la salle bruyante. J’ai renoncé à aller chercher ma boisson gratuite : trop le bronx car trop de monde. Et pour un verre de coca… Je retrottine avec difficulté. Les jambes sont lourdes. J’ai froid. Je me change dans la caisse, chauffage à donf.

Le brouillard ne s’est toujours pas levé. Le Jogg’îles de Jonage est terminé. Miribel ne montrera pas son beau visage. Belle épreuve et belle prépa pour la suite.

 

 

3 commentaires

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 20-11-2007 à 23:16:00

Ah ben dis-donc, tu l'as quand même pondu ton récit ! J'y croyais plus...!
1 - Merci d'avoir roulé avec moi pendant 10 km, j'ai pas vu le temps passé !
2 - Bravo pour ta 2nde partie de course et ton chrono, malgré les 10 premiers km !
3 - Merci pour le récit et les photos (que j'ai piquées en partie - Oops !)
Bonne chance pour la Sainté, on se retrouve là haut, au départ !

Bises - L'esc@rgot

Commentaire de Moicélolo posté le 20-11-2007 à 23:48:00

Merci Gibus pour ton CR. Bien sympa ta course, variée. A bientôt pour la Sainté. Et la prochaine fois tu viendras à l'AAB.
Lolo

Commentaire de Davidou le minou posté le 21-11-2007 à 13:02:00

Salut Gibus,
Super récit, j'ai bien rigolé. Et belle gestion de course, tu finis en forme... et c'est très gentil d'avoir accompagné Nono au début :-)

A une prochaine.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran