Récit de la course : Off - Run&Bike le long du canal d'Orléans 2007, par Le_lombric

L'auteur : Le_lombric

La course : Off - Run&Bike le long du canal d'Orléans

Date : 7/7/2007

Lieu : Orleans (Loiret)

Affichage : 890 vues

Distance : 66km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Le récit d’une belle journée au bord de l’eau.

Désolé pour la qualité des photos mais j’ai fais au mieux.

 

7h10 debout ! Houla je suis pas en grande forme…

Je suis même crevé. Mais c’est pas grave. Aujourd’hui c’est le jour de la ballade au bord de l’eau. J’ai en effet prévue avec Jey une journée Run&bike sur les bords du canal d’Orléans.

 

Le programme : Partir à 9h30 du Port St Loup et rejoindre l’étang de la Vallée via le chemin de halage du canal d’Orléans. Comme, il y a environ 30-35 kilomètres pour y aller on va faire des relais de 10kilo. Nous allons donc passer par Combleux, Chécy, Mardier, Donnery, Fay-aux-Loges, Vitry-aux-Loges.

 

Le canal d'Orléans a été déclassé en 1954. Le canal est entièrement situé dans le département du Loiret, il relie la Loire à Montargis où la continuité de la voie d'eau est alors assurée par le canal du Loing toujours navigable et permettant de gagner Paris. Ce canal a une longueur de 76,700 km. Voilà pour le point culture.

Le canal d’Orléans n’est pas aussi connu que le canal du Midi mais franchement, il a son charme. Il est d’ailleurs en cours de restauration au niveau d’Orléans (sa réouverture à la navigation de plaisance est prévue aux alentours de 2009).

 

Le but de la journée : tenir gentiment un 10kmh, on ne cherche pas a se faire mal. Et puis Jey n’a jamais couru plus de 24-25 bornes. On va juste dérouler gentiment et profiter du temps qui s’annonce magnifique pour faire un petit peu de foncier.

 

9h20 j’arrive au Port St Loup (dans les faubourgs d’Orléans). Sur ses premiers kilomètres, le canal côtoie la Loire (et c’est beau). Les ports sur la Loire sont en fait des quais pierrés restant de l’activité de la marine commerciale fluviale (la marine de la Loire). Marins qui naviguaient sur des bateaux à fond plat qui permettaient de évoluer parmi les nombreux bancs de sable de la Loire.

La Loire et son canal

 

 

Le fleuve royal

 

La Loire 

9h40 Jey arrive avec seulement 10’ de retard… Il est en progrès !

Jey au départ

 

J’ai préparé le vélo et vérifié mon sac. Equipement de la journée : mon sac Salomon 15L +la poche à eau de 2L, des mini-tuc, trois sandwichs beurre de cacahuète / confiture, quelques barres amandes, de la crème solaire, mon appareil photo et quelques bricoles.

Je prend en plus des affaires de Jey. J’hésite à me mettre de la crème solaire avant de partir et puis je repousse l’idée.

9h45 départ. Je prend le premier relais. Jey monte sur le vélo et nous sommes partis. La mise en route est douce. On commence a papoter sur l’allure à tenir. Et je me cale sur un confortable 10kmh.

 

Assez rapidement nous voilà à Combleux. Un petit village ou nous rencontrons la 1er écluse du canal. Nous sommes déjà dans la campagne. Combleux est un lieu vraiment charmant, ce village marque la séparation du canal et de la Loire. Avec un petit restaurant au niveau de l’Ecluse que j’aimerai bien visiter.

 

Puis arrive Chécy. Il n’y a quasiment personne sur les bords du canal à part les poules d’eau entrain de couver et les hérons. Par moment, le canal, couvert de lentille d’eau, donne l’impression d’être un green de golf.

 Le lomb au bord du canal couvert de lentilles 

 

Chécy est également un village assez mignon, sur le bord du canal se trouve un lavoir avec un énorme saule pleureur à coté, une image qui frôle la perfection bucolique.

Sinon pour la petite histoire, Chécy est dans le livre des records depuis le 11 septembre 2005, lorsqu’une salade de fruits de 5185 kg y fut préparé. Il sans passe des choses en région Centre.

 

Entre Mardier et Donnery Jey m’annonce que je suis au bout de mes 1er 10Km. J’ai finis mon 1er relais. Et comme on peut s’en douter je suis hyper frais. RAS. A mon tour de passer pour un paresseux pendant que mon pote trottine. Je remonte sur le vélo et nous sommes repartis.

Jey au départ de son 1er relais

Jey dans son 1er relais

Maintenant nous passons par le village de Fay-aux-Loges. Ici à la demande de Jey, je prend en photo l’usine élévatrice, dont la façade et la cheminée sont classées aux monuments historiques. Cela permettait de faire remonter les eaux de l’aval vers l’amont.

L’usine d’alimentation du canal 

Jey trottine depuis maintenant 1heure quand je lui annonce que nous arrivons à la fin de ces 10km. Il va bientôt être midi. Au vingtième kilomètre pile-pile, un banc nous attend. Une petite pause. Quelques tucs, et surtout les petits sandwichs beurre de cacahuète – confiture. Une découverte pour Jey.

La pause sur le banc. 

Jey reprend le vélo et je me remet à trottiner pour ce qui sera la dernière portion de l’aller.

Nous arrivons à Vitry-aux-Loges qui a connu deux moments de célébrité : Henry 1er Roi de France y est mort (gloups). Et le 21 février 1987, les membres de l'organisation terroriste Action directe, ont été arrêtés (re-gloups) dans la ferme de la Chênetière (une écluse du canal porte également le nom de Chênetière).

 

33 kilomètres : arrivé à l’étang de la Vallée en 3h30. Bon sur les pauses nous avons été généreux. Je crois savoir que l’étang de la Vallée est l’un des étangs qui alimentaient le canal d’Orléans. Aujourd’hui, il a été reconverti en base nautique avec location de pédalos et autres embarcations, baignades et bien sur un snack-bar. C’est un endroit que j’aime bien (quand il n’y a pas trop de monde).

Les températures frisquettes de ces derniers jours, non pas incitées à la trempette : Le parking est vide, pas un chat ! Enfin si une petite chatte sort du snack pour nous dire bonjour suivit de près par un de ces petits.

Les Chats

On prend un cola et une glace.

Jey entrain de manger sa glace

Le soleil commence à taper dur. La jolie barman nous remplit nos poches à eau. Sur 2l j’ai but moins d’un litre et Jey sur son litre à du boire 50cl. Pas très raisonnable… Je propose à Jey de la crème solaire : « meuh non on sera à l’ombre sur le retour ». Résultat, je fais également l’impasse sur la protection solaire…

  

Nous revoilà reparti de l’étang. Je monte sur le vélo et Jey repart en trottinant pour son second relais.

Jey au départ de l’Etang 

Nous retrouvons le canal. A cet endroit nous sommes la ligne de partage des eaux entre la Loire et la Seine et donc au point le plus haut du canal.

Le panneau d’information.

 

Vu du canal.

Jey maintenant est angoissé par l’idée que je puisse faire 100m de plus que lui. Il a un peu l’esprit de compétition le garçon. :o). Je le rassure en lui disant que les derniers kilomètres on ce les disputera pas.

Jey dans son 2eme relais.

Le soleil tape franchement maintenant. Nous repassons devant une écluse que je me devais de prendre en photo : Le Moulin Rouge. J’aimerai bien savoir pourquoi cette écluse porte ce nom.

Moulin Rouge 

Je prend mon dernier relais. Plus que 10 bornes pour moi et j’aurai fini avec la CàP pour aujourd’hui. Je décide de forcer un peu l’allure sachant que je pourrai récupérer sur le vélo. Je vais d’abord tourner 3-4 kilomètre à 12-13, puis à 11,5 le reste de mes 10kilomètres (soit un p’tit 12 de moyenne sur le dernier 10). Mais la fatigue se fait sentir et je vais sans m’en rendre compte passer en monde « difficile ». Curieux. Je finis par arriver à la fin de mon relais. Ouf maintenant : glandouille sur le vélo.

 

Le Lomb qui a fini avec la CàP

  

Jey veut aussi se faire plaisir sur le dernier 10. Et rapidement, il va forcer l’allure pour monter à 14,5kmh… Le bougre ! Allure qu’il va tenir pendant 4kilo (entre Checy et Combleux). Impressionnant. Puis il va redescendre à 11.

Jey sur le retour

Ca déroule moins, il pioche franchement, il est même obliger de s’arrêter pour s’étirer, les crampes arrivant. Bref, les derniers kilo se font à 9,5-10.

Le Jey arrive  

Mais bon il est content d’avoir fini, là ou ce matin, il ne savait pas s’il irait au bout. Et puis 33 kilomètres en courant dans la même journée ce n’est pas neutre (les 33 kilomètres en vélo ceux-là ne comptent pas).

Il me parle même de notre prochaine sortie en Run&Bike (entre 80 et 100bornes). Par contre, il est vraiment marqué et avoue une bonne grosse fatigue.

Jey récupère

 

 

Un petite photo avec la Loire en fond pour immortaliser ce moment et retour à la maison.

Nous deux à l’arrivé

Moi, j’ai les jambes un peu lourdes mais rien de bien extra-ordinaire, globalement cela va plutôt bien. J’ai même rien a signaler. Par contre, je n’ai pas mis de crème solaire de la journée. J’ai les cuisses, les bras et le coup d’un beau rouge vif. Chaud devant !

 

Un excellente journée, à refaire. Et pourquoi pas, voir ce qui se passe sur le versant « Seine » du canal…

 

En tout cas, si vous passez par Orléans, faites un tour par le canal.

3 commentaires

Commentaire de raideur69 posté le 10-07-2007 à 14:58:00

Super ton CR Lombric,souriant,léger,agréable à lire et oui dommage que tes photos soient trop petites.
Bravo et bonne continuation,encore d'autres CR.
A+ sur un trail

Commentaire de gdraid posté le 10-07-2007 à 19:54:00

Merci pour ce très bon récit bien imagé, Le_lombric.
Ce parcours en course à pieds et vélo, le long du canal d'Orléans, parait bien agréable, et sur le plan culturel, tu nous as bien interressé.
Félicitations à vous deux.
JC

Commentaire de eric41 posté le 11-07-2007 à 14:37:00

Merci pour ce sympathique CR.
Tu m'as rappelé mes sorties d'entrainement lorsque j'habitais Orlèans voilà 16 ans déjà.
Peut-être à bientôt sur une course si tu cours en région Centre.
Eric

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran