Récit de la course : Cross du Plateau de Jarrie 2004, par LtBlueb

L'auteur : LtBlueb

La course : Cross du Plateau de Jarrie

Date : 19/9/2004

Lieu : Jarrie (Isère)

Affichage : 1441 vues

Distance : 14km

Objectif : Se défoncer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Cross de Jarrie : ch'tit CR

Yo,

Voici un petit apercu de ma course du week end...
En preambule et pour situer le contexte, j'ai connu l'été le moins sportif de ces 10 dernieres années, 6 semaines sans course a pied, meme pas envie de mettre les baskets au point que je me suis demandé ce qu'il m'arrivait ; les 2 autres poles du triangle infernal (famille/boulot/cap) eux ont apprécié ;-)) Fin aout, je continue a regarder ma paire d'Asics avec dégout, me demandant ce qui va bien me pousser a y ressauter a pieds joints ;-) J'avais bien projeté dans la continuité du début d'année de m'essayer sur 24h, mais rien a faire, l'envie est partie en fumée... Bon an, mal an, j'arrive a caser quelques sceances de 45' par ci, par la et, il y a 2 semaines, je décide de prendre un dossard pour une petite "course nature"...

Bref ce Cross (entendre trail court) de Jarrie est le parcours idéal pour se refaire une santé et tester sa VO2, après presque 2 années exclusivement dédiées a l'ultra...
14km pour 310mD+, temps magnifique, temperature idéale, 200 coureurs au départ, je suis heureux d'etre sur la ligne de départ, ou je croise 2 ou 3 collegues de boite. 9h30 c'est parti tres calmement pour ma pomme. J'ignore le temps que je peux mettre sur un tel profil, serai tres content a moins de 1h10, en tout cas, je vais plutot là jouer negative split ;-)
Le 1er km est entierement plat, dans un parc magnifique. Puis c'est par un sentier étroit que l'on attaque déja la principale difficulté du parcours. Ce raidillon nous amène au km 3 (17'30) ou un long replat permet a chacun de souffler. Je regrette un temps la perte recente de mon elastique/emetteur de cardio, qui m'aurait aider a mieux controler le rythme . Une descente rapide et caillouteuse permet a mon genou de se manifester (encore un coup du ménisque fêlé) au point que pendant quelques centaines de metres, je ralentis fortement, hesite a abandonner, puis change de tactique : je ferai les descentes mollo/mollo et compenserai dans les cotes... Un ravito au km 5 a proximité de la réserve naturelle: je suis le seul a m'arreter ;-)) mais ils sont fous ;-) A partir de la (et jusqu'au km 12) pas de gros dénivelé, mais une succession de petites montées et descentes. C'est egalement a partir du 1er ravitaillement que je m'apercois que je suis parti prudemment , puisque je ne cesserai de revenir regulierement sur des coureurs (peut etre trop présomptueux dans la 1ere côte, certes pas facile a aborder aussi proche du départ)... Je passe a mi parcours (km 7) en 35'20, endroit ou les organisateurs ont eu la bonne idée de placer une attraction qui va relancer la plupart des coureurs deja bien fatigués ; un essaim de guepe n'apprecie pas la perturbation occasionnée par ce train incessant ; au total, 30 coureurs seront piqués (pas de souci au final mais de gros moyens employés a l'arrivée ou une dizaine de voitures de pompiers ont été appelés en renfort) et je verrai notamment un coureur me doubler a 17/18 km/h juste apres avoir essuyer une attaque ;-)
Je reviens sur la 1ere féminine autour du km 10, l'encourage et lui dit qu'a priori c'est gagné (la seconde est loin) . 1 grosse descente, du km 12 au km 13, bien cassante ou je gere le genou...
500 metres de bitume, puis retour dans le parc du départ, pour un final de 500m effectué tambour battant : j'avais oublié ce que ca fait mal le court ;-))
Je passe la ligne, presse le bouton "stop" de ma Timex, juste le temps de constater le "Reset'" général de ma montre ;-)))
1h07, 65 ème au scratch sur 185 (limite fin du 1er tiers) je suis favorablement étonné ! Ce que j'avais oublié egalement, c'est qu'un 1/4 d'heure plus tard, on est frais comme un gardon, et qu'apres un tour a la buvette on peut meme enchainer avec un petit décrassage bienfaiteur ;-))

Bref le court, c'est comme l'ultra, mangez en , c'est trop bon ;-))

Merci d'avoir lu jusqu'ici !

L'Blueb_comme_en_14

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran