Récit de la course : Belledonne 2000 - 34 km 2007, par paspeur

L'auteur : paspeur

La course : Belledonne 2000 - 34 km

Date : 24/6/2007

Lieu : St Martin D'Uriage (Isère)

Affichage : 1879 vues

Distance : 34km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Partager :

belledonne 2000 / 2007

24 juin saint martin d’Uriage, 4 kikoureurs sont annoncés sur le parcour de 34 km : PINSTON - IADE 38  -  GENEP et moi.

Je fais le fière avec ma casquette kikourou , j’ai retiré mon dossard et j’attends la suite des événements, ma femme est ma fille sont reparties avec la voiture sur Chamrousse pour une randonnée à pied.

« Bonjour, moi c’est Philipe “PINSTON“.

Moi c’est Denis “PASPEUR“ ».

Peut de temps après arrive IADE38, quand à GENEP, nous n’avons pas eu de nouvelle.

9 heures le départ est donné. Mon objectif : terminé sans fatigue.je pars doucement dans les derniers du peloton.1/4 d’heure de course et devant moi les 2 casquettes kikourou. Je décide de rester avec eux, et nous passerons presque tout le trail ensemble.Le parcours commence par une alternance de chemins et de passages de routes jusqu'à la sortie de saint-martin-d’uriage, et nous continuons à montée sur une piste forestière jusqu’à “ les Seiglières“, puis une partie roulante ou nous pouvons courir. Je sens de l’eau me couler dans le bas du dos, le constat est vite fait, ma poche à eau a lâchée.5 km de fait et plus d’eau. Arrive le ravitaillement, on me donne une bouteille d’eau que je vais trainer presque jusqu’au bout. Nous montons sur un sentier en forêt à proximité de plusieurs cascades, très agréable. IADE38 est parti devant, je m’accroche au sac de Philippe. Il avance par changement de rythme, c’est plus de mon âge, mais je règle ma course, je me rends compte que plus le pourcentage est fort plus je suis près de lui. Arrive un replat et devant nous des pierriers, Philippe montre par lequel nous allons monter.Nous sommes au pied du pierrier, deux coureurs devant nous donnent le rythme et s’effacent, et Philippe prend une cadence qui me vas très bien mais il va vite ralentir, c’est là que j’en profite pour me venger de ces accélérations du début, je passe et le laisse à 30m. Si tu approche, j’accélère, pas de pitié.

 Au sommet du pierrier, changement de paysage, c’est superbe, nous sommes entourés de pointes rocheuses, nous courons sur une moquette verte le long d’un ruisseau jusqu'au refuge de “La Pra“. La  traversée du ruisseau et descente sur les lacs “Longuet et Léana“. Nous retrouvons “l’infirmier du site“ juste avant la montée au lac “Robert“.

Au bord du chemin, je retrouve la super vendeuse de sport 2000 qui m’a vendu ma poche à eau. Elle a son sac  avec une poche à eau pleine. Echange de sac. (La super vendeuse), c’est ma fille. (Certains diront assistance illégale).

Dernière montée à la “croix Chamrousse“. Nous montons les 3 kikourous ensemble. 3 heures de courses, je suis très bien, aucune fatigue, reste la descente, si je gère bien mon objectif est plus qu’atteint. Arrivé au ravitaillement, un bénévole me dit :

 « Dossard 124 vous avez des clefs de voiture

Non pas du tout je n’ai pas de voiture ».

Petite collation et nous commençons la descente. Arrivée à “Roche Beranger“, en voyant les voitures je comprends l’histoire des clefs. Je décide  de faire le tour du parking pour trouver la voiture. 1er parking, rien je vais au 2eme rien. Je remonte sur le parcours chercher un bénévole avec une radio course. 1er bénévole : « je n’ai pas de radio, mais le bénévole plus haut en a une ». Me voilà parti en contre sens et je remonte la piste, enfin la radio. On prévient la “croix Chamrousse“ que les clefs sont à “Roche Beranger“. Je laisse les clefs, fin de l’épisode.

Je suis énervé et quelque peut contrarier. Plus de surveillance de cardio, cette fois c’est parti. La traversée vers “Recoin“ sur un sentier, je double un deux trois coureurs. On arrive au “Recoin“ en traversant le stade de slalom, pas de bon souvenirs, ce n’est pas ici que j’ai fait mes meilleurs performances. Au ravitaillement commence ma consécration : la presse est là, des photographes, la foule.

«Voila le  dossard 124, on a entendu parler de vous. Alors ces clefs c’est bon ».

Je repars, la traversée de la station et on rentre sur un sentier en traverse qui ne descend pas et je continu à doubler, un deux trois coureurs dans la musette. Enfin la descente sur une piste forestière jusqu’à  “Casserousse“ (l’arrivée de la descente hommes des JO de 68). Un peut plus loin, une connaissance, notre infirmier, il m’explique qu’il a essayé une nouvelle figure acrobatique, (double vrille avec réception sur un genou) mais tout va bien me dit-il. Le dernier ravitaillement, j’ai soif mais je n’arrive pas à avaler de l’eau, c’est pas le moment de se poser des questions et je repars. Nous arrivons  sur le chemin que nous avons pris à la montée et voilà les premières maisons. Je commence à en avoir mare de cette descente, il fait chaut, j’ai les jambes lourdes. Enfin le dernier virage et une petite montée, je ne change pas le rythme je monte en courant, que c’est long 150m. ARRIVEE.

Le repas d’après course. Je rejoins Philippe à table et là rien ne va plus, la terre se dérobe sous mes pieds, je m’assoie, je dis que je ne suis pas bien et là on m’emmène vers les secouristes. Je suis sur un brancard, je transpire. Une bouteille d’eau que je verse sur la tête et je reprends mes esprits. Cette fois je vais profiter du repas.

Après réflexion, je me rends compte que je n’ai ni bu ni mangé depuis la  “croix Chamrousse“. Il ne faut pas me contrarier.Salut tout particulier aux deux kikoureurs, j’ai passé une très bonne journée en votre compagnie, a refaire.

Si vous cherché un trail très agréable dans un superbe décor  avec des bénévoles très sympa, n’hésitez pas,  BELLEDONNE 2000, vous ne serai pas déçu.                                              

5 commentaires

Commentaire de le_kéké posté le 25-06-2007 à 20:03:00

Merci paspeur pour ce récit.
Je suis très déçu d'apprendre que je fais des accélérations subite, alors que j'ai vraiment eu l'impression de monter régulierement.
Bon ce fut un vrai plaisir de te connaitre et en plus tu as bien annimé la course (et après) par toutes tes aventures.
Je pense que tu avais largement les jambes pour me mettre 1/2 heure mais tu es resté prudent (sauf dans la fin de la descente où tu as du bien envoyer)
En tout je suis content de connaitre un nouveau kikou bien sympa et surement à bientôt sur un autre trail du coté de chambé ??

A+
Philippe

Commentaire de blancblancblanc posté le 25-06-2007 à 21:35:00

Bravo à toi.

Belle course mais quelle frayeur tu as dû avoir après l'arrivée ! A bientôt sur une course puisque nous sommes presque voisins.

JC
qui n'a pas fait Belledonne 2000 cette année.

Commentaire de Génep posté le 25-06-2007 à 22:53:00

Bravo à toi Paspeur,

course animée avec ton histoire des clefs !

Commentaire de gdraid posté le 29-06-2007 à 10:43:00

Bravo paspeur pour ta course, et merci pour ton bon récit.
JC

Commentaire de laurent-trail posté le 09-07-2007 à 07:09:00

Sympathique circonstance de course, avec quelques péripéties pour y mettre du piment: bien. Les parcours de montagne on cela d'agréable d'être relativement exigeants, et au combien plaisant. C'est un peu loin de chez moi… mais pourquoi pas

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran