Récit de la course : Courir Confiné pour que Sachange 2020, par DavidSMFC

L'auteur : DavidSMFC

La course : Courir Confiné pour que Sachange

Date : 10/5/2020

Lieu : Nîmes (Gard)

Affichage : 276 vues

Distance : 8km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8kms pour que SACHANGE

Récit illustré disponible sur mon blog : Courir pour que SACHANGE - Mes expériences sportives

 

 

La première édition de la course caritative et solidaire Courir pour que SachAnge devait se dérouler au mois de juin avec pour but de financer la recherche sur les maladies rares d'origine génétique. L'épreuve a été annulée mais l'association Sachange a su rebondir et ainsi organiser une course virtuelle en mode confiné, en collaboration avec KMS. Il s'agit toujours d'un événement caritatif mais avec pour objectif de récolter des fonds intégralement reversés au CHU de Nîmes pour la lutte face au COVID-19.

Deux distances sont proposées aux participants : 4 kilomètres de course ou de marche et 8 kilomètres. Pour changer un peu des très courtes distances faites sur les épreuves précédentes (à l'exception de mon Marathon en 4 jours), je m'inscris cette fois sur le 8km.

Les chronos sont à transmettre afin qu'un classement indicatif soit élaboré mais l'important n'est pas là et ce n'est pas du tout en mode compétition que j'aborde cette épreuve que je disputerai au feeling, sans objectif particulier, si ce n'est de me faire plaisir sur 8 kilomètres, dans le respect évident des règles en vigueur.


Mardi 5 mai

C'est décidé, c'est ce matin que je vais courir les 8 kilomètres de Courir pour que SACHANGE. On verra bien quelles seront les sensations mais la motivation est là en tout cas. Après un bon petit échauffement 'renforcement musculaire' en visio avec deux élèves badistes, c'est parti, sur les coups de 10h00, attestation dérogatoire de déplacement et pièce d'identité en poche.

Il fait gris ce matin, à peine plus de 10 degrés mais je sais que je vais vite avoir chaud en courant donc je pars avec un simple tee-shirt, un short, une casquette, ma montre et me chaussures Kalenji Kiprun Long. Sur les premières dizaines de mètres, je ressens l'envie de me défouler donc je commence à grandes enjambées avant de calmer le jeu car je sais très bien que je ne tiendrai pas 8 kilomètres comme ça.

Aujourd'hui, je décide de partir directement en direction du parking de Decathlon plutôt que vers la piste cyclable donc je remonte le léger faux-plat montant avant de retrouver le chemin qui mène au parking à proximité d'un lac. Vent de dos, tout va bien, mais je vais bientôt le sentir qu'il y en a du vent aujourd'hui.

Une fois au niveau du fameux parking, j'emprunte le chemin sur la droite qui mène en direction des bois dans lesquels je n'irai pas puisque ce n'est pas autorisé. Je fais donc quelques tours sur une boucle pas simple, sur chemin et faite de relances avec son profil en faux plats et ses virages. Mais ça change un peu et c'est pour le plaisir avant tout. Les sensations sont mitigées, je n'avance pas très vite mais tant pis.

A un moment donné, je change de sens de rotation pour avoir le vent de dos plutôt quand ça monte et de face quand ça descend, afin de moins subir la montée puis, je finis par quitter ce spot pour reprendre les chemins de l'aller en sens inverse et me diriger vers la piste cyclable ce coup-ci. Là, je ne suis pas rassuré par mon tendon d'Achille gauche, je ne ressens pas vraiment une douleur mais une gêne. Je passe la mi-course en à peine moins de 18 minutes.

Je suis parti sans objectif mais j'avais pour idée d'approcher les 35 minutes, quand même et là, ça risque d'être compliqué mais je ne me focalise pas du tout sur le chrono et poursuis mon avancée. J'ai le vent de face sur cette longue portion favorable car en faux-plat descendant mais je me rassure en me disant que je l'aurai donc de dos quand je reviendrai.

Au bout de la piste cyclable, je pars pour la boucle du Vieux Croissy. La pluie, très légère jusque-là, s'intensifie bien qu'elle reste fine et pas gênante. Mais le moral est bon et les sensations sont d'un coup bien meilleures. La montée n'est pas simple mais je l'avale sans soucis et surtout, la relance fait du bien. Je déroule sur le faux-plat descendant qui suit avant d'apprécier la descente pour retourner vers la piste cyclable. Quel plaisir.

Bon, la longue ligne droite en faux-plat montant de plus d'un kilomètre n'est pas un véritable bonheur mais, avec le vent de dos et les bonnes sensations, je la passe sans problème, à un rythme plutôt efficace. Lorsque j'arrive au bout, je n'ai plus que 350 mètres à parcourir !

La fin de course sera vraiment passée toute seule, je finis dans une ligne droite de 400 mètres où je croise le capitaine de l'équipe de Badminton d'interclub de Croissy avant de boucler mes 8 kilomètres au bout de 35 minutes et 15 secondes d'effort.

Comme un symbole, dès que j'arrête de courir, la pluie cesse et laisse sa place au soleil pour une marche de récupération active très agréable avec cette éclaircie qui fait du bien. Un peu plus de 2 kilomètres pour terminer une sortie bien sympa dans le cadre d'une épreuve que je suis bien content d'avoir découvert.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran